La Wallonie mobilise en urgence 350 millions d'euros

©BELGA

Le gouvernement a prévu une indemnité forfaitaire de 5.000 euros pour les entreprises fermées ou à l'arrêt.

Le gouvernement wallon sort l’artillerie lourde. Après avoir rencontré l’ensemble des secteurs touchés en première ligne par les mesures de confinement, l’exécutif a revu à la hausse les besoins. Vendredi dernier, PS, MR et Ecolo parlaient d’une centaine de millions d’euros pour soutenir une série d’acteurs. L’équipe dirigée par Elio Di Rupo (PS) a finalement réussi à débloquer dans l’urgence 350 millions d’euros

Impact sur le plan de transition

Initialement, cette somme devait servir à financer le futur plan de transition en 2020 mais l’urgence sanitaire et sociale impose au gouvernement de revoir les priorités. "Sans les pouvoirs spéciaux (octroyés au gouvernement par le parlement mardi, NDLR), ce type d’action aurait été impossible à prendre rapidement", a insisté Jean-Luc Crucke (MR), le ministre du Budget. Le ministre-Président Elio Di Rupo a par ailleurs annoncé "qu’une réserve interdépartementale de 100 millions sera constituée à l’ajustement budgétaire pour permettre la concrétisation de dossiers liés au plan de transition et de redéploiement post-coronavirus (relocalisation d’activités en Wallonie, circuits courts, économie circulaire…)".

"Sans les pouvoirs spéciaux (octroyés au gouvernement par le parlement mardi, NDLR), ce type d’action aurait été impossible à prendre rapidement."
Jean-Luc Crucke
Ministre du Budget

Voilà pour les grandes lignes. Mais avant d'évoquer les différentes mesures, les ministres ont validé une série de décisions d’ordre général:

  • Suspension des délais de rigueur et de recours dans l’administration durant 30 jours. "En d’autres termes, si un recours devait s’achever au 25 mars, il s’achèvera au 25 avril", précise Elio Di Rupo
  • Les décisions d’expulsion domiciliaires, administratives et judiciaires sont suspendues durant 30 jours.

  • Le gouvernement wallon a également décidé de conférer aux collèges communaux les attributions des conseils communaux pour des mesures à devoir prendre "au titre d’impérieuses nécessités, et ce pour une période d’un mois".
5.000
Chaque entreprise touchée par le lockdown recevra une indemnité forfaitaire de 5.000 euros.

55.000 entreprises et indépendants

Voyons maintenant les différentes mesures de soutien qui ont été prises. Pour les entreprises, un fonds extraordinaire de 233 millions d’indemnités va être débloqué, explique le ministre de l’Économie Willy Borsus (MR), "afin de mettre en place l’octroi d’une indemnité compensatoire pour les entreprises touchées directement et indirectement par les décisions du Conseil national de sécurité et répondant à la définition de la microentreprise et de la petite entreprise". D’après Willy Borsus, environ 55.000 entreprises et indépendants sont potentiellement concernés par ces indemnités.

"Les outils financiers wallons dans leur ensemble octroieront un gel généralisé sur les prêts en cours jusqu’à la fin du mois de mars 2020. Ce gel pourra être prolongé jusqu’à la fin du mois d’avril 2020."
Willy Borsus
Ministre de l'Economie

Ces aides se matérialisent par le versement d’une indemnité forfaitaire de 5.000 euros par entreprise totalement fermée ou à l’arrêt. Sont concernés les restaurants, l’hébergement, les activités des agences de voyage, voyagistes, services de réservation et activités connexes ainsi que le commerce de détail.

Parallèlement, un forfait de 2.500 euros sera versé par le gouvernement wallon "par entreprise qui doit modifier ses jours de fermeture sans être fermée toute la semaine en application des décisions adoptées par le Conseil national de sécurité." Ce sont principalement les coiffeurs qui sont visés par la mesure. 

Les modalités de versement seront communiquées rapidement mais les demandes seront à rentrer via une plateforme qui sera accessible le 27 mars 2020. "Les paiements interviendront à partir d’avril."

Le gouvernement wallon a aussi mobilisé "massivement" ses trois outils économiques, la Sowalfin, la Sogepa et la SRIW. "Les outils financiers wallons dans leur ensemble octroieront un gel généralisé sur les prêts en cours jusqu’à la fin du mois de mars 2020. Ce gel pourra être prolongé jusqu’à la fin du mois d’avril 2020", précise le ministre.

En outre, pour combler les besoins urgents de trésorerie des entreprises, la Sogepa et sa filiale Wallonie Santé proposeront "des prêts sans contrepartie privée pour un montant maximal de 200.000 euros avec une franchise de remboursement de 1 an et avec un taux d’intérêt fixe de 2%". La Sogepa va par ailleurs mobiliser une enveloppe de 100 millions pour venir en aide aux entreprises en difficultés.

La SRIW va de son côté étendre son mécanisme de garanties "Geligar" de 50 à 250 millions. Cela concerne en particulier les entreprises "ne répondant pas à la définition de PME au sens européen.3

Le gouvernement wallon s’engage enfin à plaider auprès du Fédéral "afin de s’assurer que la compensation et les indemnités soient défiscalisées".

À côté de ce long chapitre pour les entreprises, une centaine de millions sera octroyé au monde de la santé, dont 56 millions pour le secteur hospitalier. Comme l’explique Christie Morreale (PS), la ministre de la Santé, cet argent va permettre aux hôpitaux d’acheter du matériel respiratoire ou d’installer des unités séparées des autres patients pour traiter les personnes infectées par le coronavirus.

Lire également

Publicité
Publicité