Le Comité de concertation maintient les mesures anti-Covid en vigueur

Le Premier ministre Alexander De Croo ©Photo News

Vendredi, un Comité de concertation s'est penché sur les premiers résultats des mesures anti-Covid. La circulation du virus ralentit mais l'heure n'est pas encore au relâchement.

Les chiffres du coronavirus continuent à aller dans la bonne direction. Le nombre d'entrées à l'hôpital continue de diminuer, les nouvelles infections reculent nettement tandis que l'augmentation des décès semble faiblir. Les mesures de confinement commencent donc à vraiment prouver leur effet de frein sur la circulation du virus.

Un Comité de concertation était donc organisé vendredi, en vidéoconférence, afin d'analyser cette nouvelle tendance positive. Il a toutefois été décidé de maintenir actuellement les mesures en vigueur afin de freiner la circulation du coronavirus. "Le Comité de concertation a constaté que notre pays se trouve toujours en situation d’urgence sanitaire. Si le nombre de contaminations est en légère baisse, le virus demeure largement répandu", déclare-t-il dans un communiqué.

Les extrapolations de l’incidence et des hospitalisations indiquent que dans les deux semaines à venir, toutes les provinces se trouveront toujours en phase 4 d’alerte Covid. "Compte tenu de la réouverture des écoles ce lundi 16 novembre, une extrême prudence reste de mise et le Comité de concertation a décidé de maintenir les mesures en vigueur actuellement", conclut-t-il.

Tester massivement la population

L'heure n'est donc pas encore au relâchement. En outre, on nous indique que les ministres de la Santé se réuniront ce samedi en vue d'arrêter une stratégie globale de testing rapide, "à implémenter à partir de début décembre". L'objectif: autoriser les tests salivaires rapides afin de pouvoir tester massivement la population. Ce point sera également sur la table du Comité de concertation suivant, fixé au vendredi 27 novembre, avec la question des vaccins.

La fermeture des commerces non essentiels doit par ailleurs être évaluée au niveau politique le 1er décembre alors que les mesures actuelles sont prévues jusqu’au 13 décembre,  après la Saint-Nicolas, mais avant Noël. Y aura-t-il des allègements avant cette date? Les magasins de jouets aimeraient être considérés comme essentiels en vue des fêtes, sous peine de voir l'essentiel des achats de cadeaux passer par l'e-commerce et les géants d'internet.

Il ne faudra toutefois pas espérer de décision quant au déconfinement dans les deux prochaines semaines, et donc avant le prochain Comité, a averti le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke (sp.a). Spéculer sur la manière dont pourrait s'envisager le réveillon de Noël ne sert actuellement à rien, tout propos à ce sujet étant "absolument prématuré", a-t-il insisté.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité