Le consommateur post-Covid attentif aux produits durables et équitables

Les chiffres de ventes 2019 des trois principaux produits labellisés Fairtrade - banane, café, produits à base de cacao - devraient poursuivre la croissance enregsitrée en 2018. ©Photo News

Selon un sondage commandité par Fairtrade Belgium, 42% des Belges comptent privilégier davantage l'achat de produits locaux. Le commerce équitable attire 23% des consommateurs.

La crise du Covid-19 aura au moins une vertu: une prise de conscience de la fragilité du monde et des limites d'un système économique sérieusement mis à mal. Une enquête réalisée la semaine dernière auprès de 1.073 Belges (marge d'erreur de 3%) pour le compte de Fairtrade Belgium révèle qu'une part tangible de la population compte acheter davantage de produits locaux (42% des sondés), issus du commerce équitable (23%), en vrac (19%) et bio (14%).

Si le souci de consommer davantage local et durable était connu et ne surprend donc pas, l'immixtion du commerce équitable dans cette évolution était restée jusqu'ici sous les radars. Elle est pourtant marquée depuis le début du confinement.

+29,5%
ventes de café équitable
Si les ventes de café progressent de 19,8% depuis le confinement, celles de café Fairtrade augmentent de 29,5%.

Fairtrade en hausse

"Les ventes de produits Fairtrade sont en forte hausse dans les supermarchés. Pour le café par exemple, alors que les ventes progressent de 19,8% depuis le début du confinement, celles de café Fairtrade progressent de 29,5%", explique Johan Vrancken, directeur général de Nielsen Benelux.

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Avec la crise du coronavirus, 49% des Belges se disent plus attentifs à la provenance de leurs aliments, et 57% se disent favorables à une juste rémunération des producteurs. Ils sont 59% à estimer que les supermarchés devraient favoriser des aliments plus durables, qu'ils viennent de producteurs locaux ou soient issus du commerce équitable.

"Il y a une envie de consommer autrement. Mais pour cela, il faut que cela bouge aussi du côté de l'offre", souligne Nicolas Lambert, directeur de Fairtrade Belgium. Il vise la distribution, appelée à étendre son offre en produits équitables, mais aussi les pouvoirs publics.

Baisser la TVA

L'association plaide pour une réduction de la TVA sur les produits équitables. "Certes, la TVA sur les produits alimentaires n'est que de 6%, mais le choix peut se jouer sur quelques pour cent", dit Nicolas Lambert.

"La TVA sur les aliments n'est que de 6%, mais le choix peut se jouer sur quelques pour cent."
Nicolas Lambert
Directeur général de Fairtrade Belgium

Selon le directeur de Fairtrade Belgium, le commerce équitable suscite une adhésion croissante. "On sent une lame de fond. La Belgique rejoint le milieu du peloton européen", affirme-t-il. Les chiffres de ventes des trois principaux produits labellisés Fairtrade – banane, café, produits à base de cacao – pour 2019 ne sont pas encore connus, mais selon Nicolas Lambert, on est au moins dans la ligne de l'évolution de 2018 (+16% à 169 millions d'euros).

Mais c'est surtout la prime Fairtrade, ajoutée au prix payé aux producteurs, qui intéresse les responsables de Fairtrade Belgium. En 2018, elle avait atteint 2,7 millions d'euros (+17%). Elle est en nette progression en 2019 aussi.

Lire également

Publicité
Publicité