Publicité

Le coronavirus a eu raison de la baisse continue du chômage à Bruxelles

Le nombre d’offres d’emploi reçues par Actiris a diminué de 44,3% en avril 2020 par rapport à avril 2019. ©BELGA

Les premiers effets de la crise du coronavirus se font ressentir. Le chômage temporaire a permis de limiter les entrées dans le chômage classique. En revanche, on dénombre déjà légèrement moins de sorties.

Cela faisait plus de cinq ans que l'office régional de l'emploi présentait chaque mois un taux de chômage en baisse à Bruxelles. Mais la crise sanitaire du coronavirus a mis un terme à 65 mois consécutifs d'annonces positives. Fin avril, Actiris dénombrait en effet 87.271 chercheurs d’emploi pour un taux de chômage de 15,5%. Cela signifie que le chômage a très légèrement augmenté (+0,4%) par rapport au mois d'avril de l’année précédente.

Une tendance qui se vérifie aussi chez les jeunes où le taux de chômage atteint 23%. Bruxelles comptait 8.418 jeunes demandeurs d’emploi en avril 2020, soit 354 de plus que l’an dernier (+4,4%). "L'impact est plus grand chez les jeunes qui sont souvent les premiers touchés en cas de crise en raison notamment de contrats plus flexibles. Mais ce sont aussi eux qu'on engage en premier lors de la relance", commente le porte-parole d'Actiris, Jan Gatz.

44%
.
Le nombre d’offres d’emploi reçues par Actiris a diminué de 44% en avril.

Si les premiers effets du coronavirus se font ressentir, c'est au niveau des sorties, mais pas encore des entrées. Pour l'instant, l’effet de la crise s’enregistre surtout au niveau du chômage temporaire, ce qui permet aux entreprises de ne pas devoir procéder à des licenciements massifs. Et pour bénéficier du chômage temporaire, les travailleurs ne doivent pas obligatoirement s'inscrire comme demandeur d'emploi.

En revanche, on dénombre déjà moins de sorties puisque les stages et les radiations sont suspendus. Et que les offres d'emploi se font déjà beaucoup plus rares. On en dénombrait 1.677 en avril, ce qui correspond à une baisse de 44,3% par rapport au mois d'avril 2019. La diminution était déjà de 24,1% lors de la deuxième quinzaine du mois de mars.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité