Publicité

Le Covid-19 inflige une claque historique au PIB chinois

En pleine propagation du virus dans le monde, la Chine doit affronter de nouvelles difficultés et défis pour redémarrer l'activité et la production. ©EPA

Un coup de frein inédit pour la croissance chinoise: le PIB s'est effondré de 6,8% au 1er trimestre, son plus mauvais résultat depuis la fin de l'ère maoïste, au moment où l'épidémie de Covid-19 paralysait le pays.

Bien que sujet à caution, le chiffre du PIB de la Chine est toujours scruté, vu le poids du pays dans l'économie mondiale. "La contraction réelle au 1er trimestre est sans doute bien plus forte que ce que les chiffres (officiels) suggèrent", estime l'économiste Ting Lu, de la banque d'affaires Nomura.

-6,8%
.
Le PIB s'est effondré de 6,8% au 1er trimestre en Chine.

Cette baisse est moins prononcée que les prévisions d'un groupe d'analystes sondés par l'AFP (-8,2%), dont l'un des membres prédisait même un recul de 15%. Il s'agit néanmoins de la plus mauvaise performance depuis le début des publications trimestrielles du PIB par la Chine au début des années 90.

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Au dernier trimestre 2019, la croissance s'était inscrite à 6% sur un an. En termes annuels, la Chine n'a pas connu de contraction de son PIB depuis 1976. Le score du premier trimestre était particulièrement attendu, la Chine ayant été fin 2019 le premier pays frappé par le coronavirus. Mais en pleine propagation du virus dans le monde, la Chine "doit affronter de nouvelles difficultés et défis pour redémarrer l'activité et la production", a admis devant la presse un porte-parole du Bureau national des Statistiques, Mao Shengyong.

En dépit d'une amélioration des conditions sanitaires ces dernières semaines, des centaines de millions de Chinois continuent à limiter leurs déplacements par peur d'attraper le virus. Ce contexte a pénalisé la consommation. La conjoncture difficile à l'étranger plombe également les exportations, alors qu'elles sont un moteur essentiel de l'économie chinoise.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité