1. Dossiers
  2. Coronavirus

La Belgique ferme ses frontières sauf pour le fret ou un déplacement "essentiel"

Des contrôles sont organisés depuis ce vendredi 15h aux postes-frontières du pays pour détecter les déplacements jugés non-essentiels dans le cadre des mesures de confinement.
  • Ce qu'il faut retenir de la journée

    ►Les autorités fédérales vont octroyer une "avance" aux hôpitaux couvrant un montant d'un milliard d'euros, a indiqué la ministre de la Santé publique, Maggie De Block. Ces moyens devront leur permettre de continuer à payer le personnel hospitalier durant la crise sanitaire, malgré des revenus sous pression.

    ► Le ministre de l'Intérieur Pieter De Crem a décidé de fermer les frontières belges à tout déplacement "non essentiel" afin d'endiguer la propagation du nouveau coronavirus.cRestent autorisés le trafic du fret et des camions, le retour de l'étranger des ressortissants belges et les déplacements professionnels impératifs, a précisé le ministre.

    ► La pandémie de coronavirus a tué 627 personnes en Italie sur les dernières 24 heures, un nouveau record qui porte le bilan total au-delà des 4.000 morts dans la péninsule, pays le plus touché au monde.

    ► La Commission européenne a annoncé la suspension des règles budgétaires prévues dans le pacte de stabilité, ce qui permettra aux Etats européens d’injecter autant de moyens que nécessaire dans leur économie afin de lutter contre les effets de l’épidémie de coronavirus.

    ► Dans une interview qu'elle nous a accordée, la ministre fédérale de la Santé revient sur le choix fait par nos voisins néerlandais et britanniques de l'immunité collective: "La stratégie de l'immunité collective ne fonctionne pas"

    ► L'avion transportant cinq millions de masques buccaux à destination de la Belgique a bien atterri dans la nuit de jeudi à vendredi. Ces masques ont commencé à être distribués (aux hôpitaux, aux médecins généralistes, etc.).

    ► Le ministre wallon de l'Économie a accordé une interview à L'Echo. Il y revient notamment sur l'enveloppe de 350 millions d'euros débloquée pour les entreprises touchées par la crise. Mais prévient: "On ne pourra pas aller au-delà".

    ► En raison de la crise du coronavirus, la croissance belge devrait s'écrouler en 2020. Le Bureau du Plan n'est pas rassurant et estime qu'il faudra s'attendre à pire. 

    ► Ce vendredi, 462 nouveaux cas positifs ont été détectés. Depuis le début de l'épidémie, 23.423 tests ont été réalisés. Le bilan belge est de 2.257 personnes contaminées au total. Malheureusement, 16 personnes sont décédées dans les dernières 24 heures, ce qui porte le bilan à 37 décès dans notre pays. Depuis le 13 mars, 204 personnes ont pu quitter l'hôpital, dont 48 jeudi.

    ► À temps exceptionnels, mesures exceptionnelles. Le terminal de Brussels South Charleroi Airport ferme ses portes à partir du mardi 24 mars jusqu'au dimanche 5 avril.

    ► Le gouvernement belge impose le télétravail pour toutes les fonctions qui le permettent. Quels sont vos droits et vos devoirs? On vous éclaire sur 10 points à propos du télétravail.

    ► Emmanuel André, porte-parole interfédéral Covid-19, a rappelé que la grande majorité des cas n'allait pas conduire à une hospitalisation. Il a souligné que la situation en Belgique différait de celle observée en Italie où l'épidémie est "difficilement contrôlable". L'épidémie n'est qu'au stade du "démarrage" en Belgique.

    ► L'Organisation mondiale de la Santé a présenté des chiffres inquiétants concernant la propagation à l'échelle mondiale du nouveau coronavirus. "Il aura fallu trois mois avant de comptabiliser 100.000 cas de contamination, mais ça n'aura ensuite pris que 12 jours pour que 100.000 cas d'infections viennent s'ajouter au compteur".

    ► Le conseil des ministres a approuvé un deuxième volet de son plan de protection sociale et économique, avec des mesures qui feront porter son effort budgétaire total à 8 à 10 milliards d'euros pour 2020, selon le ministre du Budget David Clarinval. -> Le revenu des chômeurs temporaires rehaussé de 150 euros par mois

    ► La Stib réduit de moitié son offre du week-end.

    ► Le personnel médical a besoin de masques, les citoyens veulent aussi se protéger. Les masques de tissu faits maison sont-ils une bonne idée?

    ► Pour l'économiste Étienne de Callataÿ, il faut aider à maintenir le potentiel productif tant au niveau culturel que dans le domaine économique au sens strict. "Mais si c’est pour voler au secours de n’importe quelle activité, je ne suis pas d’accord", tempère-t-il. Son interview.

  • L'UCLouvain lance une enquête sur l'impact du confinement sur la santé mentale

    L'UCLouvain lance ce samedi, en collaboration avec l'Université d'Anvers, une vaste enquête en Belgique, en France, aux Pays-Bas et en Grande-Bretagne à propos de l'impact du confinement sur le bien-être psychologique et social de la population. L'objectif du chercheur qui coordonne l'enquête, Vincent Lorant, est donc de connaître l'effet du confinement sur les relations sociales et la santé mentale, les deux étant liées.

    "Peu d'études ont, jusqu'à présent, étudié la modification des relations sociales sur la santé mentale. Cette enquête permettra d'apporter des éléments de réponse", estime-t-il. Différents aspects seront évalués, comme les impacts sur le sommeil, le stress, la concentration, la forme d'isolement, les moyens mis en place pour travailler, etc. L'enquête sera disponible à l'adresse: www.uclouvain.be/covidetmoi PMI/

  • Le gouvernement fédéral octroie une avance d'un milliard aux hôpitaux

    Les autorités fédérales octroient une "avance" aux hôpitaux couvrant un montant d'un milliard d'euros, indique ce vendredi soir le ministre de la Santé publique, Maggie De Block. Ces moyens devront leur permettre de continuer à payer le personnel hospitalier durant la crise sanitaire, malgré des revenus sous pression. "L'Inami se chargera, au plus tard d'ici la mi-avril, de répartir ces moyens entre les hôpitaux", précise le cabinet de Mme De Block (Open Vld) dans un communiqué.

    Les revenus des hôpitaux sont sous pression notamment en raison des reports de toutes les consultations non urgentes et sont en outre confrontés à des dépenses supplémentaires, par exemple pour des adaptations au niveau logistique. "L'avance d'un milliard d'euros permet aux hôpitaux de disposer d'une liquidité suffisante pour continuer à faire face à leurs dépenses. Le versement des salaires du personnel est primordial, mais il s'agit par exemple aussi de dépenses liées à la commande de matériel médical ou autre. Une partie du budget servira à compenser la baisse d'activité des prestataires de soins", précise le communiqué.

  • "L'Italie n'est pas seule", dit Charles Michel au président italien

    Le président du Conseil européen, Charles Michel, a exprimé ce vendredi son soutien à l'Italie dans un message adressé au chef de l'Etat italien Sergio Mattarella, alors que le bilan de la pandémie de coronavirus ne fait que s'aggraver dans la péninsule. Michel a assuré que Rome bénéficierait de la solidarité européenne. Il a également exprimé son admiration face à la gestion de la crise en Italie.

    "Nous suivons avec émotion et respect le rôle de premier plan tenu par les autorités italiennes dans la gestion de la crise, avec des mesures temporaires, complètes, sociales et pleines de sens pour contrer la propagation du virus", a indiqué Charles Michel. "Alors que certains ont peut-être sous-estimé l'ampleur de la menace, l'Italie a fait preuve d'un sens inébranlable de prévoyance, d'unité et de résilience. La réponse de l'Italie était et est toujours un exemple pour les autres pays", a-t-il ajouté.

  • Frontières fermées en Belgique sauf pour le fret ou un motif "essentiel"

    Le ministre de l'Intérieur Pieter De Crem a décidé ce vendredi de fermer les frontières belges à tout déplacement "non essentiel" afin d'endiguer la propagation du nouveau coronavirus.cRestent autorisés le trafic du fret et des camions, le retour de l'étranger des ressortissants belges et les déplacements professionnels impératifs, a précisé le ministre.

    Les restrictions, appliquées dès vendredi après-midi, concernent les entrées ou sorties du pays par la route, les aéroports, les ports ou les trains internationaux. Les liaisons en trains Eurostar et Thalys avec les pays voisins "continueront à rouler", a souligné M. De Crem. Mais, a-t-il ajouté, "il faudra être en mesure de fournir la preuve que ce déplacement est essentiel", justification de l'employeur ou carte professionnelle à l'appui. Bénéficieront ainsi de tolérance les métiers "cruciaux", comme ceux de la sécurité nationale ou des soins, et les fonctionnaires des institutions de l'Union européenne travaillant à Bruxelles.

    A l'intérieur du territoire, outre les rassemblements, les déplacements "non essentiels" sont également proscrits, comme par exemple le fait de se rendre dans sa résidence secondaire. Et se déplacer pour son travail ne pourra se faire qu'avec une attestation de l'employeur. "Toute infraction sera sanctionnée", a prévenu Pieter De Crem, la sanction pouvant aller jusqu'à 4.000 euros d'amende et trois mois d'emprisonnement.

    "Le message c'est rester à la maison (...), gardez vos distances. Un mètre et demi ça peut faire des miracles si on peut encore parler de miracle avec les temps que nous vivons", a conclu le ministre devant la presse.

    ©Photo News

  • Des drones utilisés à Bruxelles pour empêcher les regroupements de personnes

    La police locale de Bruxelles-Capitale/Ixelles et la police fédérale effectuent des surveillances avec des drones et des véhicules de patrouilles pour rappeler à la population les nécessaires mesures de distanciation sociale. Les drones et les véhicules de patrouille diffusent un message audio trilingue pour rappeler les règles en vigueur. Les espaces verts sont particulièrement visés. Les personnes sont encouragées à faire du sport, mais dans le respect des règles de distanciation sociale.

    Depuis l'entrée en vigueur des mesures pour contrer la propagation de l'épidémie, la police locale de Bruxelles-Capitale/Ixelles a déjà établi a déjà dressé 104 procès-verbaux contre des personnes ne respectant pas les interdictions de rassemblement et des commerces qui n'avaient pas fermé leurs portes. Il s'agit de procès-verbaux qui seront transmis au parquet ainsi que de sanctions administratives communales (SAC). Ces dernières s'élèvent à 350 euros pour les adultes et à 175 euros pour les mineurs.

  • 78 nouveaux décès en France

    L'épidémie de coronavirus a causé la mort de 450 patients (78 supplémentaires en 24 heures) et contraint à hospitaliser 5.226 malades, dont près de 1.300 en réanimation, a annoncé ce vendredi le ministère de la Santé français.

    "La moitié des patients en réanimation ont moins de 60 ans" a rappelé le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, qui a prévenu que l'épidémie touche aussi des "adultes jeunes".

  • La police de Charleroi ferme un supermarché pour non-respect des mesures

    La police locale de Charleroi a confirmé ce vendredi la fermeture d'un supermarché du centre-ville jeudi pour non-respect des mesures gouvernementales prises pour contrer la propagation de la pandémie de covid-19. Un procès-verbal a été dressé. Le magasin a été contraint de fermer ses portes jusqu'au 5 avril.

    Malgré plusieurs avertissements préalables, les policiers ont constaté le non-respect de deux mesures mises en place. "Le nombre de clients au sein du magasin était trop important. La distanciation requise entre les clients n'était pas non plus respectée", précise David Quinaux, le porte-parole de la zone de police.

    Le parquet de Charleroi pourrait poursuivre le gérant. "La loi prévoit une peine de prison allant jusqu'à trois mois et une peine d'amende."

  • Après la Californie, l'Etat de New York se met à l'arrêt

    Le gouverneur de l'Etat de New York Andrew Cuomo a décrété ce vendredi l'arrêt de toutes les activités non essentielles et l'interdiction de tout rassemblement, pour faire face à la pandémie de coronavirus.

    Ces mesures, qui prendront effet dimanche, sont similaires à celles annoncées jeudi par le gouverneur de Californie, Gavin Newsom, qui a placé la totalité de l'Etat en confinement. Elles sont plus restrictives que celles annoncées jusqu'ici au niveau fédéral.

  • L'OMS aux jeunes: "vous n'êtes pas invincibles" face au coronavirus

    "Aujourd'hui j'ai un message pour les jeunes: vous n'êtes pas invincibles. Ce virus peut vous conduire à l'hôpital pendant des semaines - et même vous tuer. Même si vous ne tombez pas malade, les choix que vous faites dans vos déplacements peuvent être une question de vie ou de mort pour quelqu'un d'autre", a averti le chef de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) Tedros Adhanom Ghebreyesus lors d'une conférence de presse en ligne depuis Genève.

  • Plusieurs entreprises donnent un coup de pouce au personnel soignant

    Des entreprises de différents secteurs annoncent vouloir faciliter la vie des soignants qui luttent contre l'épidémie de Covid-19. Elles leur accordent des conditions plus favorables ou étendent leurs services.

    • Les patrouilleurs de Touring dépanneront tous les soignants qui se rendent sur leur lieu de travail sans frais, à partir de vendredi et jusqu'au 5 avril. La police, les pompiers et l'armée seront également dépannés gratuitement.
    • Le dépanneur VAB réserve ses véhicules de remplacement en priorité au personnel médical.
    • La direction de la banque Nagelmackers a décidé d'acheter 5.000 masques en Chine et de les distribuer dès que possible à plusieurs hôpitaux belges, avec un soutien financier de sa société mère chinoise. Elle offrira également un respirateur artificiel. Cette action s'ajoute à un don de 2.000 masques à deux hôpitaux bruxellois mardi dernier.
    • AG Insurance, l'une des principales compagnies d'assurances du pays, étend sa couverture gratuitement au personnel d'appoint et aux volontaires de tous les établissements actifs dans les soins de santé qui assurent déjà leur personnel permanent chez eux. Cela concerne les assurances accidents du travail et responsabilité civile et se fera automatiquement.
    • L'entreprise belge Home Health Products a mis à disposition plus de 100 appareils thérapeutiques pour que les soignants puissent récupérer et se détendre dans des machines qui produisent de la chaleur infrarouge et des vibrations mécaniques.
  • 300.000
    Européens
    Quelque 300.000 citoyens de l'Union européenne pourraient être bloqués en dehors de l'UE en raison des restrictions liées au coronavirus, a fait savoir le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell.

  • Le Royaume-Uni ordonne la fermeture des pubs, restaurants, cinémas et théâtres

    Le gouvernement britannique a ordonné ce vendredi la fermeture des pubs, restaurants, cinémas, salles de gym et théâtres, renforçant d'un cran les mesures de lutte contre la propagation du coronavirus.

    "Nous disons aux cafés, bars et restaurants de fermer ce soir dès qu'ils le peuvent raisonnablement et de ne pas ouvrir demain", a déclaré le Premier ministre Boris Johnson lors d'une conférence de presse, ajoutant donner la même consigne aux "boîtes de nuit, théâtres, cinémas, salles de gym et centres de loisirs".

  • 627 morts en 24h en Italie, la barre des 4.000 morts dépassée

    La pandémie de coronavirus a tué 627 personnes en Italie sur les dernières 24 heures, un nouveau record qui porte le bilan total au-delà des 4.000 morts dans la péninsule, pays le plus touché au monde. C'est encore la région de Milan, la Lombardie, où les hôpitaux sont débordés, qui paye le plus lourd tribut, avec 381 décès supplémentaires (2.549 au total).

    Dans le pays, ce sont près de 6.000 cas supplémentaires qui ont été détectés, là encore un chiffre jamais atteint jusqu'à présent.

  • L'Europe suspend les règles de discipline budgétaire

    La Commission européenne a annoncé ce vendredi la suspension des règles budgétaires prévues dans le pacte de stabilité, ce qui permettra aux Etats européens d’injecter autant de moyens que nécessaire dans leur économie afin de lutter contre les effets de l’épidémie de coronavirus. "Aujourd’hui, et c’est nouveau, et cela n’a jamais été fait auparavant, nous déclenchons la clause dérogatoire générale", a déclaré la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, "cela signifie que les gouvernements nationaux pourront injecter dans l’économie autant qu’ils en auront besoin. Nous assouplissions les règles budgétaires pour leur permettre de le faire."

    Le pacte de stabilité prévoit, entre autres, de limiter le déficit public à 3% du PIB. Cette suspension doit encore être approuvée par les ministres des finances de la zone euro. La Commission européenne a également fixé jeudi un cadre pour autoriser les aides d’Etats de la manière la plus flexible qui soit afin que les gouvernements européens puissent soutenir les entreprises.

  • Le Samusocial ouvre un centre pour des personnes présentant des symptômes du Covid-19

    Le Samusocial a ouvert vendredi un centre Covid-19 de 18 places au 7 de la rue du petit Rempart à Bruxelles, a indiqué Christophe Thielens, porte-parole de la structure. Les premiers sans-abri fiévreux suspectés d'avoir été infectés par le virus y seront orientés dès vendredi soir. Sur plus de 1.000 personnes actuellement hébergées par le Samusocial, 12 personnes fiévreuses sont suspectées d'être affectées par le Covid-19. Le nouveau centre, accolé au centre du Samusocial situé au 5 de la rue du petit Rempart, dispose de 18 lits répartis dans 6 chambres, de 6 douches, d'une salle à manger et d'un espace de détente avec télévision. 

    Des infirmiers et des travailleurs sociaux seront présents de manière permanente sur les lieux. Parmi les personnes suspectées d'avoir des symptômes du coronavirus, seules les personnes fiévreuses seront accueillies dans ce centre. Les autres centres d'hébergement du secteur sans-abri bruxellois pourront continuer à orienter les personnes suspectées d'être infectées vers l'étage de confinement géré par la Croix-Rouge en son centre de la rue de Trèves. 

  • Brussels Airlines prolonge la période de modification sans frais jusqu'au 31 août

    La compagnie aérienne Brussels Airlines a indiqué vendredi qu'elle prolongeait la période de modification sans frais des réservations jusqu'au 31 août, en raison des circonstances exceptionnelles provoquées par la propagation du coronavirus. Les passagers peuvent réserver une nouvelle date de départ jusqu'au 31 août 2020 et effectuer une nouvelle réservation vers une autre destination.

      Comme annoncé vendredi dernier, les clients en possession de billets pour des vols Brussels Airlines annulés ou non, peuvent les conserver sans avoir à s'engager immédiatement sur une nouvelle date de voyage. "Les réservations existantes seront annulées, mais le billet et sa valeur resteront inchangés et pourront être reportés à une nouvelle date de départ jusqu'au 31 décembre 2020 inclus. Les passagers ont en outre la possibilité d'opter pour une autre destination."

  • Le trafic ferroviaire international fortement perturbé

    À partir de samedi, il n'y aura plus de TGV entre Bruxelles et la France. Le dernier train à grande vitesse est parti vendredi matin de Bruxelles-Midi en direction de Lyon, en France. La suspension de cette ligne est valable pour une durée indéterminée.

    Le trafic des trains IC depuis et vers le nord de la France est également perturbé. Entre Tournai et Lille, seuls 30% des trains circulent. Il n'y a pas de trains entre Mons et Aulnoye ni entre Namur et Maubeuge. Entre Courtrai et Lille, 80% des trains circulent.

  • 106
    morts
    Le nombre de morts du nouveau coronavirus aux Pays-Bas est passé de 76 à 106 en l'espace d'une journée, soit une augmentation de 39%.

  • Pharmacies: pas de vente de gel lavant aux particuliers et une boîte de paracétamol max

    Les pharmacies ne vendent pas de solution hydroalcoolique faite maison aux particuliers et il n'y a pas non plus moyen de trouver des masques en pharmacie, rappelle vendredi Lieven Zwaenepoel de l'association pharmaceutique de Belgique (APB). En raison de la forte demande, les pharmaciens peuvent désormais convertir l'éthanol en gel pour les mains. Mais cela ne peut être vendu aux particuliers, insiste M. Zwaenepoel. "On ne peut les fournir qu'aux prestataires de soins. Même les personnes exerçant un métier essentiel ne peuvent être satisfaites".

      Des mesures ont aussi été décidées à propos de l'antipyrétique et antidouleur paracétamol. L'Agence fédérale pour les médicaments et produits de santé (AFMPS) impose désormais aux pharmaciens de ne vendre qu'une boîte de paracétamol par famille. "La directive est d'inscrire la vente dans le dossier médical, de façon à ce que les gens ne viennent pas en chercher tous les jours. En outre, l'AFMPS préconise de ne donner que de petits conditionnements". Lieven Zwaenepoel insiste sur le fait qu'il n'est pas nécessaire de stocker le paracétamol. "Les pharmacies restent ouvertes et il y a suffisamment de stocks", assure-t-il. .

  • Les Néerlandais refoulés à la frontière

    700
    personnes
    La police a renvoyé jeudi, en cinq heures, quelque 700 Néerlandais qui avaient passé la frontière à Kinrooi, dans le Limbourg.

    La frontière ne peut effectivement être franchie que pour fournir des soins aux personnes ou aux animaux ainsi que pour le travail, certainement pas pour faire le plein ou du shopping. Les Pays-Bas ont une autre approche face à la pandémie de coronavirus et les mesures y sont moins strictes.

  • Koen Geens prend des mesures pour protéger le personnel pénitentiaire et les détenus

    À la suite des mesures prises pour lutter contre la pandémie de Covid-19, le ministre de la Justice Koen Geens a pris différentes mesures pour protéger le personnel pénitentiaire et les détenus. Dans ce cadre, les permissions de sorties accordées par le ministre sont suspendues. C’est également le cas pour les nouveaux congés pénitentiaires et les sorties pour aller travailler en dehors de la prison sont suspendues "le plus possible".

    Par contre, le congé pénitentiaire prolongé sera accordé aux détenus qui ont effectué adéquatement leur congé pénitentiaire.(Nicolas Keszei)

  • 10.000 morts
    dans le monde
    Le bilan de la pandémie de coronavirus a dépassé vendredi la barre des 10.000 morts dans le monde, dont plus de 5.000 en Europe, malgré les décisions de confinement qui se multiplient partout mais ne pourront pas s'appliquer dans des endroits très vulnérables

  • Feu vert des 27 pour suspendre les règles sur les créneaux aéroportuaires

    Les représentants des pays de l'Union européenne ont donné leur feu vert vendredi à une suspension des règles sur les créneaux aéroportuaires au moins jusqu'en octobre, afin d'aider le transport aérien durement affecté par la crise du coronavirus.
    Cette suspension doit encore être approuvée par le Parlement européen et le Conseil. 

    La Commission européenne avait annoncé la semaine dernière qu'elle allait proposer un assouplissement temporaire de ces règles qui contraignent les compagnies aériennes à utiliser au moins 80% des créneaux horaires qui leur sont attribués dans les aéroports, faute de quoi elles perdent leurs droits la saison suivante. Cette mesure était réclamée par les compagnies aériennes, confrontées à une chute du trafic, pour éviter d'avoir à faire voler des avions à vide pour garder leurs créneaux.

    Les ambassadeurs des pays de l'UE ont approuvé vendredi une suspension des règles du 1er mars au 24 octobre, qui s'appliquera aussi de façon rétroactive du 23 janvier au 29 février pour les vols entre l'Union européenne et la Chine ou Hong Kong. 

    Si la situation actuelle persistait, cette suspension pourrait être prolongée par le biais d'une procédure rapide. L'UE avait déjà eu recours à de telles dérogations après les attentats du 11 septembre 2001, lors de l'épidémie de Sras en 2003 et la crise financière en 2009. 

  • Les cinq universités flamandes en mode numérique jusqu'à la fin de l'année académique

    Les cinq universités flamandes ont décidé de donner cours de manière numérique jusqu'à la fin de l'année académique, indique vendredi la rectrice de la Vrije Universiteit Brussel, Caroline Pauwels. Le mode d'enseignement à distance est en vigueur depuis près d'une semaine.

  • Le tour-opérateur TUI annule tous les départs en avion jusqu'au 30 avril

    Le tour-opérateur TUI a annoncé vendredi par communiqué qu'il avait décidé d'annuler tous les voyages en avion jusqu'au 30 avril 2020 inclus. Par ailleurs, tous les vacanciers de TUI seront rentrés chez eux au plus tard dimanche.

  • Confinement: comment occuper (intelligemment) vos enfants?

    Pas simple de trouver tous les jours des activités pour les enfants. La promiscuité et le confinement prolongés ne facilitent pas la vie des parents, surtout quand ils doivent, en plus, télétravailler. Voici donc quelques conseils et une liste de liens (très) utiles.

  • Mark Rutte veut maintenir ouvertes les frontières avec la Belgique et l'Allemagne

    Le Premier ministre néerlandais, Mark Rutte, a indiqué vendredi, lors de sa conférence de presse hebdomadaire, vouloir maintenir ouvertes les frontières de son pays avec la Belgique et l'Allemagne.

  • Le salon aéronautique de Farnborough annulé

    Le salon international de l'aéronautique de Farnborough au Royaume-Uni, qui devait se tenir en juillet, est annulé en raison de la pandémie de coronavirus, ont annoncé vendredi les organisateurs. "L'impact sans précédent de la pandémie mondiale de coronavirus a entraîné cette décision", ont-il indiqué dans un communiqué. 

    L'édition 2020 de ce salon, l'un des rendez-vous incontournables de l'aéronautique dans le monde, devait se dérouler du 20 au 24 juillet. Les organisateurs expliquent qu'ils étaient dans l'impossibilité d'organiser et d'assurer la tenue de ce salon qui a lieu tous les deux ans et qui est l'occasion pour les avionneurs d'annoncer d'énormes contrats et de présenter des nouveautés. Le prochain salon de Farnborough, qui se situe au sud-ouest de Londres, aura donc lieu en 2022. 

  • Les réparations en urgence de vélos restent autorisées

    Malgré les circonstances exceptionnelles actuelles, les réparations urgentes de vélos restent possibles, indiquent les associations cyclistes Fietsersbond/Gracq et Traxio.

    Après une période d'incertitude, le SPF Économie a apporté cette précision. "Le vélo reste un moyen de transport important pour de nombreuses personnes qui garantissent aujourd'hui nos soins de santé, notre alimentation, notre économie et nos fournitures essentielles. Celles-ci peuvent donc faire appel à des revendeurs et réparateurs de vélos, pour leurs réparations urgentes, et continuer ainsi à remplir leurs tâches socialement importantes. Comme pour toutes les autres activités, la distance sociale doit ici aussi être strictement respectée. De même que les règles d’hygiène préconisées par le gouvernement belge", précisent les associations cyclistes.

    Par mesure de précaution, les réparateurs de vélos peuvent aussi choisir de fermer complètement leur atelier. Ils ne sont donc pas obligés d'effectuer des réparations.

  • Cathay Pacific suspend sa liaison Bruxelles-Hong Kong

    La compagnie aérienne Cathay Pacific a annoncé vendredi la suspension, au moins jusqu'en mai inclus, de sa liaison entre Brussels Airport et Hong Kong. Cathay Pacific avait déjà réduit la fréquence des vols, en réponse à l'épidémie de Covid-19. 

  • Une prime de solidarité brute pour nette pour cause de virus?

    Une bonne idée parmi d’autres lancée ce vendredi par un "pro" du transport routier: et si l’on créait une prime de solidarité exempte de charges, pour remercier les travailleurs qui se dévouent sans relâche durant cette crise pour assurer les services essentiels à la population?

    C’est Gauthier Morel, le directeur général de Stef Belgique, la filiale du groupe français de transport de produits alimentaires, qui le propose à titre personnel. Il songe évidemment aux travailleurs du secteur des soins de santé, mais pas uniquement: il suggère d’étendre le système aux secteurs de la distribution, de l’agro- alimentaire, du transport… Gauthier Morel a écrit en ce sens à la Première ministre Sophie Wilmès et au ministre des Finances Alexander De Croo. Il a également posté sa proposition sur les réseaux sociaux et l’a envoyée aux fédérations professionnelles des secteurs concernés.(Michel Lauwers)

  • Les vélos Jump et les trottinettes Lime suspendus en Belgique, pas celles de Dott

    Lime a annoncé jeudi la suspension de ses activités dans les différentes villes de Belgique où l'entreprise propose ses trottinettes en libre-service en raison de la crise du coronavirus. Vendredi, c'est Jump, le service d'Uber de vélos électriques actif à Bruxelles, qui en a fait de même. Dott, deuxième acteur sur le marché des trottinettes dans la capitale, continuera lui à proposer ses engins.

    Dott précise collaborer actuellement avec l'Hôpital Saint-Pierre de Bruxelles en offrant du crédit aux membres du personnel qui le désirent. Plusieurs mesures de sécurité ont cependant été mises en place. Les trottinettes sont systématiquement désinfectées avant leur mise en circulation et régulièrement durant la journée. Des messages de prévention conseillant aux usagers d'utiliser des gants ou de se laver les mains après chaque utilisation sont en outre envoyés de manière plus intensive aux usagers.

    "Dans le contexte actuel, nous avons la responsabilité d'aider à réduire la propagation du coronavirus et nous prenons nos actions très au sérieux"
    Lime

    Pour Jump, la décision intervient à la suite de la demande du gouvernement fédéral à la population de limiter ses déplacements, explique Jump dans un courriel adressé à ses utilisateurs.

  • La Stib réduit de moitié son offre du week-end

    En raison du confinement généralisé, l’offre du week-end sera réduite de moitié tout en assurant la couverture du réseau, annonce la Stib. L'ensemble du territoire sera donc toujours desservi, mais avec des fréquences réduites de moitié.

    La fréquentation des transports publics à Bruxelles représente actuellement 15% de la fréquentation habituelle en période de semaine. La mesure prise permet au personnel de conduite de se concentrer sur les besoins prioritaires, à savoir permettre aux personnes qui doivent se déplacer de se rendre au travail (personnel des services de santé, magasins d’alimentation, travailleurs des secteurs essentiels…) de faire leurs courses, d'aider quelqu’un dans le besoin… Et de le faire dans les meilleures conditions et en conservant autant que possible la distanciation physique requise.

    Dès lundi, l'offre sera réadaptée pour répondre aux besoins de déplacements en période de semaine. L’ensemble du réseau de transport public sera couvert mais certaines lignes non essentielles en cette période de confinement pourraient, être temporairement interrompues. La ligne 33, par exemple, qui accueille essentiellement une clientèle de tourisme et de loisirs, n’est pas considérée comme prioritaire. C’est également le cas de la ligne 72, peu fréquentée et qui dessert l’ULB et l’Adeps, tous deux fermés.

  • Sept premiers patients aux soins intensifs en raison du COVID-19 au MontLegia à Liège

    Le groupe santé CHC compte ses premiers patients sous assistance respiratoire en raison du COVID-19, a annoncé vendredi Philippe Olivier, directeur médical du CHC, en marge du déménagement de Saint-Joseph vers le 'méga hôpital liégeois'. Au total, une quinzaine de patients sont actuellement hospitalisés au CHC en raison du nouveau coronavirus.

    Le MontLegia a activé durant la nuit de jeudi à vendredi sa nouvelle unité de soins intensifs avec quelques heures d'avance. Trois personnes intubées en raison du coronavirus ont effectivement été prises en charge sur le site de Patience et Beaujonc en raison de la saturation des soins intensifs adultes du site de l'Espérance à Montegnée (Saint-Nicolas). A ces trois cas, s'en ajoutent quatre autres actuellement hospitalisés sur les sites de Saint-Joseph et de l'Espérance et qui ont été conduits au MontLegia ce vendredi dans le cadre de la premier vague de transferts prévue par les responsables du groupe santé CHC afin d'investir leur nouvel hôpital liégeois.

    "Nous disposons de 48 lits en soins intensifs et nous avons pu doubler la capacité à 100 lits"
    Alain Javaux
    Directeur général du Groupe Santé CHC

    Selon le directeur médical du groupe santé CHC, le Belgique se cale désormais sur la courbe de l'Italie et de la France. En opérant le déménagement de ses différents sites avec une dizaine de jours d'avance, le groupe Santé CHC peut affronter la première vague critique du COVID-19. "Nous disposons de 48 lits en soins intensifs et nous avons pu doubler la capacité à 100 lits, tous sous assistance respiratoire car nous avons prévu une extension dans la salle de réveil en réanimation", explique Alain Javaux, directeur général du Groupe Santé CHC.

  • Pour aider les hôpitaux, Student.be met sa base de données à disposition

    Student.be, plateforme consacrée à l'emploi des jeunes, annonce vendredi mettre à disposition sa base de données d'étudiants en médecine, soins infirmiers et sciences pharmaceutiques afin de "combler le manque de personnel dans les hôpitaux et les maisons de repos et de soins". 

  • Union sacrée entre plusieurs enseignes belges de commerce non alimentaire

    Avec la fermeture des magasins, les enseignes spécialisées font front commun et appellent les consommateurs à acheter sur les sites d'e-commerce locaux plutôt que sur les plateformes internationales. Parmi elles A.S.Adventure, Brantano, Damart, Caroline Biss, Fnac Vanden Borre, JBC, Maxitoys, Standaard Boekhandel, Club, Torfs Veritas, etc.

  • L'agence des médicaments interdit la vente de tests rapides

    L'Agence fédérale des médicaments (AFMPS) interdit pendant six mois l'utilisation des tests rapides de diagnostic du coronavirus, annonce-t-elle vendredi sur son site internet. "Les tests rapides pour détecter le covid-19 ne deviennent positifs que plusieurs jours après la contamination. Ces tests donnent un faux résultat négatif s'ils sont faits peu de temps après que le patient ait eu un contact à risque ou juste après l'apparition des symptômes. Le patient peut donc continuer à transmettre le covid-19 à d'autres personnes de son entourage en pensant qu'il n'est pas malade", explique l'Agence sur son site internet. 

  • Apple va rationner la vente en ligne de ses iPhones

    Après des semaines de problèmes de production dans ses usines chinoises, Apple va désormais rationner les ventes en ligne de ses iPhones. Un maximum de deux appareils du même modèle pourra être commandé par client. Il devrait également y avoir des restrictions pour le nouvel iPad. En février, Apple avait déjà prévenu qu'il pourrait y avoir des pénuries occasionnelles dans les stocks d'iPhones en raison de la crise du coronavirus qui sévissait alors en Chine.

    Les usines du fournisseur Foxconn ont redémarré beaucoup plus lentement que prévu après le Nouvel An chinois à cause des restrictions imposées par le gouvernement chinois pour contenir la propagation du coronavirus. Les magasins de la marque à la pomme sont actuellement fermés partout dans le monde, sauf en Chine, en raison de cette crise sanitaire. Pour effectuer des achats, les clients doivent donc se diriger vers une boutique en ligne. 

  • Étienne de Callataÿ: "On ne doit pas aider des sociétés qui étaient mal gérées avant cette crise"

    Pour l'économiste Étienne de Callataÿ, il faut aider à maintenir le potentiel productif tant au niveau culturel que dans le domaine économique au sens strict. "Mais si c’est pour voler au secours de n’importe quelle activité, je ne suis pas d’accord", tempère-t-il.

  • L'effort fédéral pour les mesures socio-économiques se chiffre à près de 10 milliards

    Le conseil des ministres a approuvé vendredi un deuxième volet de son plan de protection sociale et économique dans le cadre de la crise du coronavirus, avec des mesures qui feront porter son effort budgétaire total à 8 à 10 milliards d'euros pour 2020, selon le ministre du Budget David Clarinval.

    Le gouvernement va notamment assouplir considérablement les possibilités d'entrer dans le système du chômage temporaire, qui pourrait accueillir de 800.000 à un million de travailleurs, selon la ministre de l'Emploi Nathalie Muylle.

    En effet, il est prévu que l'Onem verse une indemnité complémentaire de 5,63 euros par jour à toutes les personnes, employés et ouvriers, qui tombent sous ce régime. Soit, 150 euros par mois. Ce supplément, financé par le Fédéral, permettra de limiter la perte de revenus des travailleurs.

    D'autres mesures concernent des reports de taxes, dispenses de cotisations sociales, accélération des paiements aux entreprises dans les marchés publics, droit passerelle pour indépendants, etc.

    "La crise qui arrive est peut-être plus grave que celle de 2008, mais nous ferons tout pour protéger d'abord la santé de notre population, mais aussi les emplois"
    Sophie Wilmès
    Première ministre

    ©BELGA

  • En 12 jours, le nombre de cas de contamination au coronavirus a doublé, selon l'OMS

    L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a présenté vendredi des chiffres inquiétants concernant la propagation à l'échelle mondiale du nouveau coronavirus. "Il aura fallu trois mois avant de comptabiliser 100.000 cas de contamination, mais ça n'aura ensuite pris que 12 jours pour que 100.000 cas d'infections viennent s'ajouter au compteur", a relevé l'OMS. 

     Il est difficile de prédire l'évolution de la pandémie de Covid-19 dans les prochains jours, selon l'OMS, compte tenu des mesures sévères prises dans de nombreux pays. Selon un décompte réalisé par l'Université Johns Hopkins aux États-Unis, il y a actuellement 245.000 cas de contamination et plus de 10.000 morts.

    "Ca n'aura pris que 12 jours pour que 100.000 cas d'infections viennent s'ajouter au compteur"
    L'Organisation Mondiale de la Santé

    Le nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu'une fraction du nombre réel de contaminations, un grand nombre de pays ne testant désormais plus que les cas nécessitant une prise en charge hospitalière. L'Italie, qui a recensé son premier décès lié au coronavirus fin février, compte 3.405 morts pour 41.035 cas. La Chine (sans les territoires de Hong Kong et Macao), où l'épidémie a débuté fin décembre, a dénombré au total 80.976 cas, dont 3.248 décès (3 nouveaux), et 71.150 guérisons.

     Les pays les plus touchés après l'Italie et la Chine sont l'Iran avec 1.433 morts pour 19.644 cas, l'Espagne avec 1.002 morts (19.980 cas), la France avec 372 morts (10.995 cas), et les États-Unis avec 205 morts (14.250 cas).

  • Et si nous abandonnions le cash?

    La fédération bancaire Febelfin lance un appel pour promouvoir le paiement électronique au détriment du cash, véritable nid à microbes. De nombreuses grandes surfaces exigent désormais, elles aussi, le paiement électronique.

    Néanmoins, tout-le-monde n'a pas encore été séduit par les cartes sans contact ou les applications de paiements sur smartphone. Pourtant, Febelfin l'affirme: "le numérique est le moyen le plus recommandé pour payer ses achats, car le plus sûr et le plus hygiénique."

    Lire notre article:  Coronavirus: et si vous abandonniez le cash?

  • Les Affaires étrangères planifient le rapatriement de 300 Belges depuis la Tunisie

    Les Affaires étrangères planifient un probable trajet de rapatriement de 300 Belges qui se trouvent actuellement en Tunisie, a laissé entendre ce vendredi matin leur porte-parole Karl Lagatie sur les ondes de la VRT. La Commission européenne a confirmé, en milieu de journée, que la Belgique a fait appel au mécanisme de protection civile de l'UE pour bénéficier d'un appui européen pour organiser un vol depuis la Tunisie. 

    Environ 29.000 Belges se trouvant à l'étranger se sont déjà enregistrés sur le site Travellers Online. Ils ne sont pas forcément en difficulté, mais il leur est conseillé de revenir au pays dès que possible. "C'est faisable via des vols commerciaux depuis certains pays. Nous demandons alors aux gens de prendre d'abord contact avec leur compagnie aérienne ou tour-opérateur. Si ce n'est pas possible de revenir, on conseille aux gens de rester où ils sont. Cela n'a pas de sens de courir vers l'aéroport et de s'y presser avec d'autres s'il n'y a pas de vols", détaille Karl Lagatie. 

      Parallèlement, des vols de rapatriement sont organisés là où cela le permet. Quelque 1.300 Belges ont ainsi été rapatriés depuis le Maroc cette semaine.  La Tunisie a fermé, quant à elle, son espace aérien mercredi pour les vols originaires, notamment, de la Belgique. Les Affaires étrangères étant assaillies de demandes de personnes situées à l'étranger, il a été décidé d'augmenter la capacité du call-center dédié (02/501 4000), qui sera désormais disponible 24h/24. 

  • "Nous ne sommes qu'au démarrage de l'épidémie en Belgique"

    Emmanuel André, porte-parole interfédéral Covid-19, a rappelé que la grande majorité des cas n'allait pas conduire à une hospitalisation. Il a souligné que la situation en Belgique différait de celle observée en Italie où l'épidémie est "difficilement contrôlable".

    "En Belgique, nous avons pris les mesures de confinement avant d'arriver au type de situation en Italie. Nos capacités de soins et d'hospitalisation sont aussi différentes donc on peut dire que la Belgique est mieux préparée", a-t-il déclaré. Cela ne signifie pas qu'il faut cesser les efforts. L'épidémie n'est qu'au stade du "démarrage" en Belgique, avec une hausse quotidienne du nombre de cas et des hospitalisations.

  • L'aéroport de Charleroi ferme jusqu'au 5 avril

    A temps exceptionnels, mesures exceptionnelles. Le terminal de Brussels South Charleroi Airport ferme ses portes à partir du mardi 24 mars jusqu'au dimanche 5 avril. 

    "De nombreux Etats ferment leurs frontières et ne permettent plus aux voyageurs en provenance de notre pays d’entrer sur leur territoire. Au-delà de la diminution du nombre de passagers, les compagnies aériennes ont, une par une, pris la décision de suspendre leurs liaisons", explique l'aéroport.

    Cette mesures suit celle de Ryanair de mercredi qui a prévu "que la plupart, voire tous les vols du Groupe Aérien Ryanair seront cloués au sol, à l'exception d'un très petit nombre de vols pour maintenir les connections essentielles".

  • La Fédération des cafés appelle à l’indulgence

    Particulièrement touché par les annonces récentes du gouvernement en vue d’enrayer la pandémie de Covid-19, le secteur des cafés s’est adressé aux différents acteurs du secteur afin de demander leur indulgence. "Nous nous permettons de requérir de la part du secteur attenant, propriétaire ou locataire principal d’un lieu loué et affecté à un débit de boisson, une indulgence particulière pour le paiement des loyers, qui risqueront, dans certains cas, d’être retardés", lit-on dans un communiqué diffusé par la Fédération des cafés de Belgique (Fedcaf), qui demande également à ses partenaires d’éviter toute action intempestive.

    Enfin, la Fedcaf se tourne vers le secteur bancaire pour lui demander de mettre en place un système moratoire. Les cafetiers demandent aux banques de suspendre provisoirement l’exécution de certaines obligations financières ce qui "permettra un allègement considérable pour l’entrepreneur du secteur horeca et évitera également les faillites abusives".(Nicolas Keszei)

  • Un Belge suspecté de terrorisme interpellé lors d'un contrôle "Corona"

    La police allemande a interpellé un Belge d'origine marocaine suspecté de terrorisme lors d'un contrôle lié au coronavirus près de Trèves, dans l'ouest de l'Allemagne, à la frontière avec le Luxembourg. L'homme, signalé internationalement depuis 2008, doit être extradé vers le Maroc, rapporte le site d'information allemand SWR Aktuell sur base d'une communication de la police locale.

    Il est suspecté d'être impliqué dans la formation d'un groupe terroriste au Maroc dans le but de mener des attentats. En raison de l'épidémie de coronavirus, la police contrôle les conducteurs venant du Luxembourg. L'homme de 51 ans a été interpellé mardi sur une aire de repos le long de l'A64, autoroute entre Trèves et le Luxembourg. Le Belge était passager d'une voiture. Il a été emmené dans une prison à Trèves.

  • Washington et Mexico ferment partiellement leur frontière

    Les États-Unis et le Mexique ont décidé de fermer leur frontière commune aux voyages non essentiels pour tenter de freiner la propagation du nouveau coronavirus. Des mesures similaires doivent entrer en vigueur ce samedi à la frontière nord des États-Unis avec le Canada.

    Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo et le ministre mexicain des Affaires étrangères Marcelo Ebrard ont discuté "d'un plan de limitation des voyages non essentiels par notre frontière commune, en réponse à la pandémie de Covid-19", a déclaré la porte-parole du département d'État américain, Morgan Ortagus.

     Les chefs de la diplomatie des deux pays ont "parlé de l'importance de créer une stratégie nord-américaine uniforme pour réduire les risques en matière de santé publique pour nos communautés et répondre conjointement de manière plus efficace aux défis croissants", a-t-elle ajouté.

      Les États-Unis, où la maladie se propage rapidement, ont déjà interdit l'entrée de leur territoire aux voyageurs venant de la plupart des pays d'Europe - continent le plus touché par l'épidémie et où elle progresse le plus rapidement -, de Chine - berceau de la pandémie - et d'autres pays du monde.

  • 462 nouveaux cas de coronavirus en Belgique, 37 décès sont à déplorer

    Le SPF Santé publique a annoncé les nouveaux chiffres du jour lors d'une conférence de presse. 

    462 nouveaux cas positifs ont été détectés. Parmi eux, 302 étaient en Flandre, 43 à Bruxelles et 90 en Wallonie. Rappelons que ces chiffres ne portent que sur les cas analysés, ils ne reflètent dès lors pas le nombre exact de personnes contaminées.

    Depuis le début de l'épidémie, 23.423 tests ont été réalisés. Le bilan belge est de 2.257 personnes contaminées au total.

    La Belgique compte 837 patients hospitalisés pour une contamination au nouveau coronavirus, dont 203 supplémentaires jeudi. 164 se trouvent aux soins intensifs, dont 114 sous assistance respiratoire. Emmanuel André, porte-parole interfédéral, a tenu à souligner que la Belgique disposait de 1.900 lits équipés de systèmes pour ventiler. "Nous ne sommes pas dans une situation sans capacité suffisante", a-t-il insisté.

    Malheureusement, 16 personnes sont décédées dans les dernières 24 heures, ce qui porte le bilan à 37 décès dans notre pays. 

    Depuis le 13 mars, 204 personnes ont pu quitter l'hôpital, dont 48 jeudi.

    Par rapport à l'évolution de l'épidémie, les experts du SPF Santé publique estiment qu'on se trouve au démarrage de celle-ci. En voyant le nombre de nouveaux cas et d'hospitalisations chaque jour, ce serait assez clair. "Nous espérons que, dans les jours qui viennent, avec les mesures prises de confinement, elles vont aider à stabiliser ce nombre. Mais nous savons que les jours qui viennent seront très intenses", explique Emmanuel André. Le nombre de malades qui se rendent aux urgences va continuer d'augmenter. "Dans cette épidémie, il faut être patient pour voir si les mesures prises seront efficaces."

    Rappelons que plus de cinq millions de masques ont été livrés en Belgique ces derniers jours et sont en cours de distribution, a précisé M. André. Certains groupes cibles, comme les hôpitaux ou les ambulanciers, les recevront en priorité. Notre pays est également en attente de livraison de cinq millions de masques supplémentaires.

    ©EPA

  • L'UZ Brussel double le nombre de lits en soins intensifs

    L'hôpital universitaire UZ Brussel, à Jette, a doublé la capacité de lits en soins intensifs au cours de la semaine, passant de 35 à 70, afin d'anticiper une vague potentielle de patients. L'hôpital accueille actuellement 15 malades atteints du Covid-19. Outre les soins intensifs, la zone où sont pris en charge les patients du coronavirus qui ne sont pas dans un état critique, est passée de 3 à 4 unités de soins. Et l'hôpital cherche aussi à augmenter sa capacité en respirateurs.

  • À Liège, le déménagement des patients de Saint-Joseph vers le MontLegia a débuté

    Le transfert de la centaine de patients actuellement hospitalisés à la Clinique Saint-Joseph vers le MontLegia a débuté à 7 heures. Plus de cinquante véhicules, équipés en fonction des pathologies des patients, ont été affrétés pour cette opération qui durera toute la matinée. Une partie des patients de l'Espérance sera, à son tour, transférée en début d'après-midi.

    Cette première vague de transferts, prévue de longue date, a été accélérée par l'épidémie du nouveau coronavirus. En ouvrant dès aujourd'hui la nouvelle clinique, le Groupe CHC peut offrir une meilleure capacité d'accueil, mais aussi de meilleures conditions de prise en charge et de travail. Grâce aux mesures de déprogrammation de l'activité hospitalière imposées par l'épidémie, les hôpitaux sont actuellement vidés afin d'en maximiser la capacité d'accueil pour les patients atteints du Covid-19. 

    Cette baisse d'activité imposée a donc offert au Groupe santé CHC une fenêtre d'ouverture avant le pic de l'épidémie attendu dans les prochains jours, à savoir celui de personnes hospitalisées en unité banalisée à partir des 6e à 8e jours de maladie, parmi lesquelles 5 à 6% verront leur état se dégrader au point de nécessiter une hospitalisation en soins intensifs. "Nous devons offrir à la population un accueil dans de meilleures conditions, avec une capacité de 48 lits de soins intensifs, extensible à 100 lits en cas de besoin, par réquisition des lits de la salle de réveil et d'une partie du bloc opératoire", a expliqué le directeur général du Groupe CHC, Alain Javaux.

  • L'économie belge attendue en forte baisse, "et ce n'est pas fini", selon le Bureau du Plan

    Le Bureau fédéral du Plan a sorti ses chiffres pour les perspectives économiques de 2020-2025. Il explique que les perspectives ont été effectuées avec l'information disponible le 11 mars dernier, ce qui constitue une faiblesse importante dans le contexte économique actuel où des risques à la baisse surviennent à un rythme soutenu. En effet, les perspectives pour l'économie mondiale se sont considérablement dégradées en quelques semaines en raison de la propagation du coronavirus et des mesures d'urgence prises pour tenter d'endiguer la pandémie.

    "L'ampleur des dommages économiques dépendra de la mesure dans laquelle le virus continue de se propager, de l'impact des mesures d'urgence et de l'ampleur et de l'efficacité des mesures de soutien (monétaires et budgétaires) prises pour atténuer ces dommages", explique le Plan dans son communiqué. 

    "Étant donné les circonstances actuelles changeantes, il est impossible d’estimer précisément l’impact économique de cette crise mondiale du coronavirus: les prévisions sont rapidement dépassées par les faits."

    Pour ce qui est de l'international, la révision du Bureau du Plan pour 2020 s'appuie sur une analyse d'impact publiée début mars par l'OCDE. Elle table sur une perte mondiale d'activité économique. "Dans ce contexte, les présentes perspectives tablent sur une contraction de l’activité économique dans la zone euro de -0,3% en 2020 (contre une croissance de 1,1% dans la prévision de février). Cette perte serait en partie compensée en 2021, de sorte que l’économie de la zone euro renouerait avec une croissance de 1,9%", calcule le Plan. 

    En prenant compte des chiffres internationaux, la croissance de l'économie belge tomberait de 1,4% en 2019 à 0,4 en 2020. "Les exportations belges diminueraient de 1,0% en volume. La croissance de la consommation des particuliers se limiterait à 0,7%, en dépit d’une augmentation relativement soutenue (2,0%) du revenu disponible réel des ménages." La hausse du pouvoir d'achat est expliquée en grande partie par le net ralentissement de l'inflation, qui ne se répercute qu'avec un certain retard sur l'indexation des salaires et des prestations sociales, explique le Bureau du Plan. 

    La crise pèse sur la confiance des consommateurs, ce qui entraîne une forte augmentation du taux d’épargne. Tout comme chez nos partenaires commerciaux, le préjudice économique est partiellement compensé en 2021 et 2022, deux années au cours desquelles la croissance du PIB belge atteindrait 1,4%.

    Au cours de la période 2023-2025, la croissance belge s’établirait à 1,2% par an en moyenne et se caractériserait par une progression moins soutenue des exportations et des dépenses des particuliers (consommation et investissements).

    L'inflation devrait ralentir

    L'inflation belge, mesurée sur la base de l'indice national des prix à la consommation, devrait fortement ralentir suite à la diminution des prix de l’énergie: elle passerait ainsi de 1,4% en 2019 à 0,5% en 2020. À partir de 2021, les prix de l’énergie repartiraient à la hausse.

  • L'Italie ferme ses ports aux croisiéristes

    L'activité des croisiéristes italiens est suspendue et l'entrée des ports de la péninsule interdite aux navires de croisière battant pavillon étranger "au moins jusqu'au 3 avril", a annoncé le gouvernement italien.

  • Après Barnier, le négociateur britannique pour le Brexit en isolement

    David Frost, le négociateur britannique en charge des négociations avec l'UE pour les relations entre Londres et Bruxelles après la période de transition, se trouve actuellement en isolement après avoir développé des symptômes qui pourraient être liés au coronavirus. La veille, son homologue européen Michel Barnier avait annoncé être lui-même porteur du virus SARS-CoV-2. 

  • L'UE n'exclut pas l'émission de "coronabonds"

    La Commission européenne envisage de recourir à tous les instruments à sa disposition, y compris l'assouplissement des règles d'endettement des États membres et l'émission d'obligations communes de la zone euro, pour faire face aux conséquences de l'épidémie de coronavirus, a déclaré sa présidente Ursula von der Leyen.

    Interrogée par la radio allemande Deutschlandfunk, elle a promis que tout serait fait pour soutenir l'économie. "Nous examinons tout - tout ce qui est utile dans cette crise sera utilisé".

    Les dernières infos sur l'évolution des marchés dans notre Market Live:

  • La production de Volvo Gand suspendue jusqu'au 5 avril

    La production au sein de l'usine gantoise de Volvo, qui a été progressivement mise à l'arrêt mardi, le restera jusqu'au 5 avril au moins, indique le constructeur suédois ce vendredi. Volvo Car Gent est le plus gros employeur industriel de Flandre orientale avec 6.500 emplois.

    La pandémie actuelle affecte "gravement" Volvo Cars à bien des égards: affaiblissement du marché, risque d'interruption de la production et préoccupations pour les employés, liste le constructeur. Celui-ci dit vouloir se concentrer principalement sur la santé et la sécurité de tous ses employés. Des mesures de précaution et des restrictions de voyage ont ainsi déjà été prises.

    "Il est maintenant nécessaire de réduire davantage la propagation du virus en entrant dans une période de distanciation sociale. Cela implique des fermetures de production, le travail à domicile et la prise de précautions plus personnelles", poursuit Volvo. L'usine belge restera dès lors fermée jusqu'au 5 avril, tandis que les usines suédoises et l'installation américaine le seront entre le 26 mars et le 14 avril.

    Les personnes travaillant dans les bureaux gantois travailleront généralement à domicile à partir du 26 mars et les horaires de travail seront réduits. "Ces mesures permettront de préserver les emplois et de faire en sorte que Volvo Cars puisse revenir à une production normale dès que cela sera possible et en toute sécurité", assure l'entreprise, qui a rouvert au début du mois ses quatre sites de fabrication en Chine après une période de fermeture prolongée. 

  • Maggie De Block: "D'autres livraisons de masques sont prévues"

    La ministre de la Santé Maggie De Block se réjouit de l'arrivée de cinq millions de masques buccaux en Belgique via Liege Airport cette nuit. Ces masques ont commencé à être distribués (aux hôpitaux, aux médecins généralistes, etc.) depuis ce vendredi matin...

    Pour éviter de nouvelles pénuries, d'autres livraisons sont prévues. Il est également prévu de constituer des stocks de masques buccaux et d'autres équipements de protection médicale (par exemple, des tabliers), a fait savoir Maggie De Block sur Radio 1.  

    Selon la ministre, la distribution des masques buccaux, qui proviennent de Chine, est basée sur une liste de priorités pour la livraison aux hôpitaux et aux médecins généralistes, entre autres. La livraison d'un million de masques supplémentaires est imminente, a-t-elle affirmé. Maggie De Block veut éviter que l'approvisionnement s'arrête à nouveau ou qu'il y ait à nouveau des pénuries. Un groupe de travail spécial a été chargé de suivre toute pénurie d'équipement médical (de protection).

    "Nous allons faire des stocks".
    Maggie De Block

    Selon la ministre De Block, de meilleurs accords doivent être conclus au sein de l'Europe sur le transport de matériel médical. Maintenant que plusieurs pays européens ferment leurs frontières, ces transports posent des problèmes. La présidente de la Commission européenne Ursula Von der Leyen avait plaidé en faveur des corridors. "Mais les pays ne font pas toujours ce qu'ils disent. Par exemple, l'Allemagne et la France avaient dit qu'elles libéreraient du matériel, mais jusqu'à présent nous n'avons pas réussi", dit De Block.

    La ministre a également répondu aux questions sur les images de touristes continuant d'atterrir à Brussels Aiport, en provenance d'Espagne, par exemple. Selon elle, le contrôle systématique des touristes qui reviennent est impossible et, compte tenu de la période d'incubation, cela n'a guère de sens. Toutefois, il est conseillé à ces personnes de "rester chez elles" et de ne pas entrer en contact avec trop de personnes. 

    ©Photo News

  • France: le gouvernement estime la prolongation du confinement "probable"

    La porte-parole du gouvernement français a indiqué qu'il était "assez probable" que la période de confinement de quinze jours instaurée en France pour freiner la propagation du coronavirus sera prolongée. Mais la mise en place d'un couvre feu n'est "pour l'instant pas envisagée", a-t-elle dit.

  • Après Netflix, YouTube allège aussi son flux

    Le réseau internet mondial est soumis à une forte pression. La pandémie de coronavirus pousse les gouvernement à décréter le confinement. Dès lors, le télétravail et le chômage temporaire augmentent et, avec eux, la consommation de streaming. La Commission européenne, par la voix de son commissaire à l'Industrie Thierry Breton, a exhorté les plateformes de streaming à réduire la qualité de leurs vidéos pour éviter une paralysie du trafic internet

    Le patron de Netflix Reed Hastings avait été le premier à passer à l'action. "Netflix a décidé de commencer à réduire les débits binaires sur tous nos flux en Europe pendant 30 jours. Nous estimons que cela permettra de réduire le trafic de Netflix sur les réseaux européens d’environ 25% tout en assurant un service de bonne qualité à nos membres". 

    Les dirigeants d'Alphabet, maison-mère de Google et YouTube, ont également décidé d'entendre l'appel de la Commission, après que Thierry Breton se soit entretenu avec Sundar Pichai, PDG d'Alphabet, et Susan Wojcicki, PDG de YouTube. Concrètement, YouTube va basculer temporairement "tout le trafic dans l'UE vers la définition standard par défaut", annonce l'agence Reuters. Les vidéos en haute définition ne seront donc plus disponibles dans les prochains jours/semaines.

  • Deuxième jour avec zéro nouveau cas local en Chine

    Pour le deuxième jour consécutif, la Chine n'a rapporté aucune nouvelle contamination d'origine locale au coronavirus, même si le nombre de cas importés a atteint un record.

    L'enrayement de l'épidémie dans le pays asiatique, où le virus a été détecté en décembre, offre un rayon d'espoir à plusieurs autres nations actuellement confinées pour tenter d'endiguer la propagation du Covid-19. Le nombre de nouveaux morts journaliers a ainsi fortement chuté en Chine ces dernières semaines: seuls trois ont été annoncés vendredi par le ministère de la Santé, au plus bas depuis le lancement des statistiques en janvier.

    Symbole d'un basculement de l'épicentre de la crise de l'Asie à l'Europe: le total des décès en Italie (3.405) a dépassé, jeudi, celui enregistré en Chine, qui s'établit désormais à 3.248 morts.

    La Chine redoute cependant une recrudescence des cas. De plus en plus d’étudiants et d’expatriés chinois cherchent à rentrer chez eux. Pékin s’inquiète des cas importés de Covid-19, explique notre correspondant sur place Sébastien Le Belzic dans son récit > En Chine, le spectre d'un rebond de l'épidémie 

  • La digue hospitalière tient toujours

    Quelle est la situation dans les hôpitaux belges? On fait le point.

  • Combien de cas en Belgique?

    Notre infographie pour suivre l'évolution de l'épidémie en Belgique:

  • La Californie placée en confinement

    Un premier État américain a été placé en confinement. Il s'agit de la Californie et de ses 40 millions d'habitants. La mesure a pris effet jeudi soir. Les seules exceptions concernent le ravitaillement en nourriture ou médicaments, des nécessités médicales, des soins aux enfants ou personnes âgées ou handicapées, de courtes promenades en restant à bonne distance d'autrui, a détaillé la mairie de Los Angeles.

    De nombreux commerces de détail non essentiels, comme les magasins de vêtements et centres commerciaux, doivent également cesser "toutes les opérations qui nécessitent la présence physique d'employés sur place". 

    Selon certaines prévisions, plus de 25 millions de Californiens (56% de la population de l'État) pourraient contracter le nouveau coronavirus dans les huit semaines à venir.

  • Willy Borsus à L'Echo : "Les moyens de la Wallonie ne sont pas illimités"

    Le ministre wallon de l'Économie a accordé une interview à L'Echo. Il y revient notamment sur l'enveloppe de 350 millions d'euros débloquée pour les entreprises touchées par la crise. Mais prévient: "On ne pourra pas aller au-delà".

  • 5 millions de masques sont arrivés en Belgique

    L'avion transportant cinq millions de masques buccaux à destination de la Belgique a bien atterri cette nuit, a indiqué Liege Airport. "Avion au sol", a confirmé Christian Delcourt, Communication manager de l'aéroport liégeois, peu avant 1h00 du matin. "Ce matériel sera chargé dans des véhicules de la Protection civile et transféré à la caserne Major Housiau à Peutie où il devrait arriver vers 4 ou 5 heures du matin. Sans doute, ensuite, les masques seront ventilés selon les besoins des différentes provinces où ils seront acheminés dans la journée", avait précédemment annoncé Joëlle Brouillard, commandant à la Protection civile de Crisnée.

  • Ce qu'il faut retenir de la journée de jeudi

    ► Un million de Belges vont être en chômage économique en raison de la crise sanitaire liée au coronavirus, a fait savoir la ministre de l'Emploi Nathalie Muylle. Actuellement, un demi-million de Belges sont déjà recensés en chômage économique.

    ► La police et la Protection civile ont effectué auprès d'une entreprise wallonne une saisie portant sur 180.000 tests de diagnostic du coronavirus et un stock de réactifs qui pourrait servir à plusieurs centaines de milliers de tests.

    L'Italie a dépassé la Chine pour le nombre de morts du coronavirus, avec 427 décès en 24 heures pour atteindre un total de 3.405 morts.

    En Belgique, on dénombre ce jeudi 309 nouveaux cas de contamination au nouveau coronavirus. Ce chiffre ne porte que sur les cas analysés, il ne reflète dès lors pas le nombre exact de personnes contaminées. En tout, 1.795 infections ont été détectées en Belgique. Un total de 21 décès sont à déplorer, soit sept de plus que mercredi.

    Le confinement sera-t-il prolongé? Les autorités sanitaires belges ont expliqué que tout dépendra du respect par la population des mesures adoptées. 

    ► Le gouvernement Wilmès II a obtenu la confiance de la Chambre à 84 voix pour et 44 contre. La N-VA ne digère toujours pas.

    ► Le secteur bancaire appelle tous ceux qui sont - ou risquent de se retrouver - en difficulté financière à discuter avec leur banquier le plus tôt possible. Il sera possible, au cas par cas, de demander un report du paiement du crédit hypothécaire, et ce, sans frais.

    ► Les prix du pétrole se sont envolés suite au mégaplan de la BCE

    ► Suite à une demande du vice-Premier ministre et du ministre des Finances Alexander De Croo, le SPF Finances a décidé d'accorder un délai supplémentaire pour le paiement de l'impôt pour les entreprises et les indépendants. Au total, un tampon financier de 4,5 milliards d'euros est prévu pour amortir le choc de la crise sanitaire.

    ► La Commission européenne a créé une réserve stratégique de matériel médical pour venir en aide aux États membres. Cette réserve, appelée "rescEU", sera composée d’équipements médicaux de soins intensifs comme des respirateurs, des masques réutilisables, des vaccins et des traitements, ainsi que du petit matériel de laboratoire.

    ► Il y a désormais de nouvelles règles à respecter dans les transports en commun

    ► Les recherches pour l’identification d’un traitement efficace contre le coronavirus, mais aussi pour la mise au point d’un vaccin efficace, se multiplient à travers le monde. Alors, où en sommes-nous?

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés