1. Dossiers
  2. Coronavirus
live

Le Fédéral commande 20 millions de filtres pour masques à deux entreprises belges

Le gouvernement fédéral a attribué le gigantesque contrat de distribution de filtres pour masques buccaux aux entreprises belges Sioen et Deltrian. Selon nos confrères de "De Tijd", 20 millions de filtres pour masques seront rapidement produits et distribués à la population.
  • Ce qu'il faut retenir de la journée de lundi

    ► La Région bruxelloise va fournir au moins un masque en tissu, avec filtre, à chaque citoyen bruxellois. Bruxelles proposera des masques en trois tailles différentes. De son côté, la Wallonie a débloqué une enveloppe de 7,3 millions d'eurosà destination de l'ensemble des villes et communes de la Région afin de financer l'achat de masques de protection normés, à concurrence d'un masque par habitant et d'un montant forfaitaire de 2 euros par habitant. Quant au gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, il s'est mis d'accord ce lundi sur les modalités pour lancer une procédure de marché public en vue d'acquérir 1,2 million de masques en tissu dans les quinze jours.

    ► Le gouvernement fédéral a attribué le gigantesque contrat de distribution de masques buccaux aux entreprises belges Sioen et Deltrian. Selon nos confrères de "De Tijd", 20 millions de filtres pour masques seront rapidement produits et distribués à la population. Ces morceaux de matériau filtrant sont appelés "poussière de filtre". Le but est de fabriquer les masques soi-même.

    ► Le bilan belge des dernières 24 heures: 127 personnes ont été hospitalisées. Il faut remonter au 18 mars dernier pour trouver un nombre de nouvelles hospitalisations aussi bas. Au total, 3.968 lits (+11) sont occupés par des personnes atteintes du Covid-19, dont 903 en soins intensifs. 7.207 décès sont à déplorer depuis le début de l'épidémie, soit 113 de plus par rapport au bilan de la veille.

    ► Pourquoi le nombre d'hospitalisations reste-t-il autour de 200 en Belgique? "Il y a ce qu'il se passe dans la population en général et dans les maisons de repos." Les autorités sanitaires pensent que ce qui est observé dans les chiffres est une augmentation en pourcentage des personnes âgées hospitalisées dans les hôpitaux.

    ► L'épidémie de coronavirus a fait 437 morts en France au cours des dernières 24 heures dont 295 dans les hôpitaux, portant le total des décès à 23.293 depuis début mars. En Italie, plus de 150 médecins sont morts de l'épidémie de Covid-19. Le pays a enregistré 26.977 décès, soit 333 de plus en 24 heures, pour un total de 199.414 cas. Le Royaume-Uni a, lui, enregistré 360 décès supplémentaires dus au coronavirus en 24 heures dans les hôpitaux, soit le plus faible bilan depuis mars. Au total, le Covid-19 a tué 21.092 patients au Royaume-Uni, selon ce bilan qui ne compte pas les maisons de retraite.

    ► Une nouvelle réunion entre les syndicats et Comeos, la fédération belge du commerce et des services, sur la réouverture des magasins non alimentaires n'a abouti à aucun résultat ce lundi. >> Lire La réouverture des commerces n'aura rien d'une sinécure

    ► Le géant américain de la logistique Amazon a annoncé qu'il prolongeait jusqu'au 5 mai la suspension de l'activité de ses centres de distribution en France, après une décision de justice lui imposant d'évaluer les risques liés à l'épidémie de Covid-19. Les centres de distribution sont fermés depuis le 16 avril.

    ► Un guide générique a été établi et permet de limiter la propagation du virus au travail. Ce guide est à trouver ici.

    ► Le vote sur l'arrêt définitif du championnat de football se tiendra le 4 mai lors d'une nouvelle réunion.

    ► La ministre de l'Éducation en Fédération Wallonie-Bruxelles, Caroline Désir (PS), n'a pas exclu que la rentrée scolaire de septembre doive elle aussi être réaménagée en fonction de l'évolution de la crise sanitaire générée par le Covid-19. Lire aussi | Concrètement, comment va se dérouler le retour à l'école?

    ► Au mois de mars 2020, le nombre d’heures d’intérim prestées a diminué de -21,11% par rapport au mois précédent (en données corrigées des variations saisonnières et des effets de calendrier).

    ► Les sociétés européennes fragilisées par la crise liée au Covid-19 pourront solliciter des aides d'État allant jusqu'à 5% de leur chiffre d'affaires 2019 dans le cadre d'une nouvelle disposition proposée par la Commission européenne. 

    ► AB InBev annule le loyer du mois d'avril pour ses exploitants horeca.

    ► Le gouvernement wallon va octroyer une intervention de 40 euros sur les factures d’eau des clients qui sont au chômage économique en raison de la crise sanitaire, selon un communiqué de la société wallonne des eaux (SWDE), le principal distributeur d’eau en Wallonie (il dessert 70% de la population wallonne, ndlr).

    ► La Bécasse et Bonsoir Clara sont en faillite. Ces établissements, déjà fragilisés par les travaux du piétonnier et par les attentats, n'ont pas résisté à la crise du Covid-19.

    ► La troisième économie européenne reste au ralenti mais les entreprises stratégiques italiennes ont progressivement repris lundi, avec des mesures de sécurité drastiques pour éviter un rebond de l'épidémie de coronavirus.

    ► Le Premier ministre britannique s'est montré volontariste à l'occasion de sa première apparition post-convalescence. Il avait été hospitalisé en soins intensifs au début du mois à la suite d'une contamination par le Covid-19.

  • La Communauté germanophone a commandé 260.000 masques qu'elle distribuera à ses citoyens

    Le coronavirus était encore au centre des débats au Parlement germanophone ce lundi. La Communauté germanophone a commandé 260.000 masques de protection auprès des entreprises locales ROM et Polytex, pour un budget de 784.000 euros. Chaque citoyen obtiendra ainsi trois masques.

    Les neuf communes se chargeront de la distribution de ces protections qu'il sera obligatoire de porter dans les transports en commun dès le 4 mai. Des masques seront également fournis aux élèves et aux instituteurs, peu importe le réseau dans lequel ils évoluent.

  • Amazon prolonge la suspension de ses activités en France jusqu'au 5 mai

    Le géant américain de la logistique Amazon a annoncé qu'il prolongeait jusqu'au 5 mai la suspension de l'activité de ses centres de distribution en France, après une décision de justice lui imposant d'évaluer les risques liés à l'épidémie de Covid-19. "Il sera demandé aux collaborateurs d'Amazon de rester chez eux jusqu'au 5 mai inclus - ils percevront leur plein salaire", affirme le groupe dans un communiqué.

    Les centres de distribution d'Amazon sont fermés depuis le 16 avril.

  • Réouverture des commerces: les syndicats réclament des mesures de sécurité contraignantes

    Une nouvelle réunion entre les syndicats et Comeos, la fédération belge du commerce et des services, sur la réouverture des magasins non alimentaires n'a abouti à aucun résultat ce lundi. En front commun, les représentants des travailleurs exigent que les mesures à mettre en oeuvre dans les entreprises soient contraignantes, sous peine de "tensions sociales importantes". Les syndicats indiquent que le document reprenant les mesures de sécurité dans le cadre de la réouverture des commerces "a un certain contenu", mais estiment que ce catalogue doit être contraignant.

    "La fédération patronale du commerce refuse d'imposer tout ou partie de ces mesures aux entreprises", déplorent les organisations syndicales dans une déclaration commune. "Ce qui veut dire, en pratique, que nous pourrions le 11 mai nous retrouver face à des enseignes qui n'auraient pris qu'un minimum de mesures de sécurité, voire pas du tout." Les syndicats jugent cette situation "intolérable" et regrettent également qu'aucune solution ne soit actuellement sur la table pour limiter le nombre de personnes qui pourraient déambuler à partir du 11 mai dans les rues commerçantes ou les centres commerciaux, lieux de forte fréquentation.

    Ils soulignent que la réouverture des magasins se fera "dans un climat de tensions sociales importantes" si la sécurité du personnel n'est pas assurée. Une nouvelle rencontre entre les syndicats et Comeos est prévue ce mardi.

  • Le pétrole américain plonge de 25% avec les craintes sur le stockage

    Le cours du baril de pétrole de référence aux Etats-Unis s'est effondré de près de 25% lundi à la clôture, replongeant sur fond de saturation des capacités de stockage et de l'offre excédentaire. Le baril de WTI pour livraison en juin a chuté de 4,16 dollars pour finir à 12,78 dollars.

    A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin perdait près de 8% à 19,80 dollars à quelques minutes de sa propre clôture.

  • La FWB entend acheter 1,2 million de masques en tissu

    Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles s'est mis d'accord ce lundi sur les modalités pour lancer une procédure de marché public en vue d'acquérir 1,2 million de masques en tissu dans les quinze jours, a indiqué le ministre-président Pierre-Yves Jeholet. Ces masques seront notamment destinés aux écoles et aux milieux de la petite enfance.

    Les modalités précises de distribution devront encore être définies. En tissu, ces masques devront être lavables et réutilisables. Sur Bel-RTL ce lundi matin, Jeholet avait indiqué que la Fédération entendait distribuer au moins deux masques de protection aux élèves appelés à retrouver le chemin de l'école à partir du 18 mai prochain.

  • Nouvelle hausse des décès sur les dernières 24 heures en France

    L'épidémie de coronavirus a fait 437 morts en France au cours des dernières 24 heures dont 295 dans les hôpitaux, portant le total des décès à 23.293 depuis début mars.

    L'épidémie a tué 14.497 personnes dans les hôpitaux et 8.796 (+142) dans les établissements sociaux et médico-sociaux, témoignant d'une nouvelle hausse des décès après plusieurs jours de baisse régulière.

  • L'examen d'entrée en médecine organisé le 28 août et le 12 septembre

    La ministre de l'Enseignement supérieur Valérie Glatigny (MR) a décidé ce lundi, en concertation avec les recteurs francophones, l'Académie de recherche et d'enseignement supérieur (ARES) et la présidence du Jury de réaménager quelque peu le report déjà annoncé des examens d'entrée en médecine et dentisterie en raison de la crise du Covid-19. Si la première date d'examen au 28 août est confirmée, la deuxième, annoncé initialement pour le 8 octobre, se tiendra le 12 septembre finalement.

    L'examen du 28 août sera, comme de coutume, organisé de manière centralisée au Heysel. En revanche, le second le sera lui manière décentralisée, au sein des différentes universités du pays. Comme à l'accoutumée, c'est l'ARES qui sera chargée de l'organisation de ces épreuves. Celle-ci conservera aussi la supervision générale de toutes les épreuves sur tous les sites. S'agissant du contenu de l'examen, il sera, comme à l'accoutumée, défini par le jury, tant pour l'épreuve d'août que pour celle de septembre. En ce qui concerne cette dernière, les questions seront identiques dans toutes les implantations.

  • La Région bruxelloise proposera des masques en tissu en trois tailles

    Le Conseil régional de sécurité bruxellois (CORES) s'est réuni ce lundi après-midi pour discuter des implications concrètes pour la Région bruxelloise des dernières annonces du Conseil national de sécurité, en date de vendredi dernier. La question des masques a été l'un des points centraux abordés, étant donné qu'ils seront obligatoires dans les transports dès le 4 mai pour les 12 ans et plus.

    Bruxelles a déjà fait un travail de prospection des capacités de production locales et va fournir au moins un masque en tissu, avec filtre, à chaque citoyen bruxellois. "Nous avions à cœur d'offrir une égalité de traitement à tous les Bruxellois, ces masques s'adressant donc à l'ensemble de la population bruxelloise, en ce compris les enfants de moins de 12 ans, les personnes sans abri et les personnes en situation irrégulière", indique le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort.

    Dans les détails, la Région envisage d'acquérir, en trois tailles différentes, des masques correspondant au tutoriel de fabrication validé par le SPF Santé publique. Une taskforce d'administrations et d'organismes d'intérêt régional, dont Bruxelles Prévention et Sécurité, Hub.brussels, Citydev et Iriscare, va coordonner l'achat, le stockage et la distribution, en collaboration avec les communes, précise le cabinet Vervoort.

  • Le stationnement restera gratuit en mai à Namur pour encourager le commerce

    Le stationnement restera gratuit à Namur durant tout le mois de mai. La mesure vise notamment à encourager le commerce. Parallèlement, la rue de Fer et la rue de l'Ange seront réservées aux piétons durant la première semaine d'ouverture des magasins, du 11 au 17 mai. Les autorités communales vont également fournir 2.000 masques en tissu à l'association des commerçants namurois, GAU.

    Les marchés hebdomadaires pourront reprendre à partir du 11 mai. Les marchands devront obligatoirement porter un masque et mettre du gel hydroalcoolique à disposition, tout en faisant respecter la distance de sécurité de 1,5 mètre entre les clients. "Les services communaux veilleront à maintenir une distance de prévention entre les échoppes et étalages, à laquelle les ambulants devront se conformer", a précisé le bourgmestre de Namur Maxime Prévot. "Cela pourra donc étendre les marchés sur des rues ou zones complémentaires à la configuration habituelle."

  • Augmentation continue des PV à Bruxelles pour non respect des règles Covid-19

    Le bilan des amendes pour non respect des règles imposées pour limiter la propagation du Covid-19 atteint les 2.600 procès-verbaux sur le territoire de la police de Bruxelles-Nord et dépasse les 4.600 PV à Bruxelles-Ouest. Les verbalisations n'ont pas diminué durant ce dernier week-end. Avec l'annonce vendredi soir d'un déconfinement progressif, les policiers ont dû rappeler samedi et dimanche que les règles du confinement et de la distanciation sociale restent d'application tout du moins jusqu'au 4 mai.

    La zone de Bruxelles-Nord (Schaerbeek, Evere et Saint-Josse-ten-Noode) a dressé 2.599 PV depuis le début du confinement décidé le 18 mars, dont 417 durant la semaine qui vient de s'écouler, à l'encontre de particuliers qui ne respectaient pas les mesures dans l'espace public. A cela s'ajoutent encore 21 PV pour des commerces et cafés qui n'ont pas respecté l'ordre de fermeture.

    Ce sont un peu plus de 4.600 PV, dont 547 la semaine passée, qui ont été dressés depuis le début du confinement par la police de Bruxelles-Ouest (Molenbeek-Saint-Jean, Koekelberg, Jette, Ganshoren et Berchem-Sainte-Agathe). "On a surtout dû verbaliser et rappeler les consignes durant le dernier week-end de mars et le premier week-end des congés de Pâques", explique la porte-parole de la zone de police Caroline Vervaet. "On a constaté par après une diminution dans le nombre de PV. Avec l'assouplissement annoncé, on a eu l'impression qu'il y a eu un changement dans l'esprit des gens, mais il faudra voir si cela se traduit par une augmentation des PV. Ce week-end, il y avait beaucoup de monde dans les parcs et les espaces publics et on a dû répéter les règles en vigueur".

    La police de Bruxelles-Ixelles a comptabilisé 249 PV coronavirus durant le week-end, a indiqué la porte-parole de la zone Ilse Van de keere. Quant à la police de Bruxelles-Midi, elle fait état d'une cinquantaine d'amendes distribuées samedi et dimanche, ce qui est comparable au week-end précédent.

  • Plus de 150 médecins morts du coronavirus

    Plus de 150 médecins sont morts de l'épidémie de Covid-19 en Italie entre le 11 mars et le 26 avril. L'Italie a enregistré 26.977 décès, soit 333 de plus en 24 heures, pour un total de 199.414 cas.

    Ce chiffre de personnes décédées représente un léger rebond par rapport à la veille, quand il y avait eu 260 morts supplémentaires.

  • Audi Brussels mène des tests de production cette semaine

    L'usine d'Audi à Forest, qui construit le modèle totalement électrique e-tron, mènera ces mercredi et jeudi des tests en vue d'un redémarrage de la production. Une date précise pour le redémarrage n'a pas encore été précisée.

     Concrètement, une équipe sera présente de 6H à 14H mercredi et jeudi. Il s'agit de travailleurs volontaires. L'usine de Forest est à l'arrêt depuis la mi-mars.

  • Certaines maisons de repos namuroises pourraient accueillir des visiteurs début mai

    Interdites jusqu'à fin avril, les visites pourraient être autorisées dans certaines maisons de repos communales namuroises à partir de début mai, a indiqué ce lundi le bourgmestre de Namur, Maxime Prévot. Une décision sera prise par le CPAS au cas par cas d'ici la fin du mois. Elle sera basée sur les tests de dépistage réalisés ces derniers jours en collaboration avec le CHR Sambre et Meuse et l'université de Namur.

    Les portes du home d'Harscamp resteront certainement closes. C'est celui qui a été le plus impacté par le Covid-19 sur le territoire namurois. Outre quelque 25 décès sur 100 résidents, les tests ont montré que 60% des occupants et 21% du personnel y sont infectés par le virus. Une réorganisation de l'établissement va ainsi être mise en place ainsi que des mesures spécifiques pour accompagner les malades.

    A contrario, la maison de repos la Closière a été épargnée. Sur 176 tests, 169 ont été analysés et ils sont tous négatifs, a souligné Maxime Prévot. Trois autre maisons de repos sont publiques. La décision d'autoriser ou non les visites sera prise au cas par cas par le CPAS et communiquée par son président, Philippe Noël. En outre, les autorités fixeront diverses conditions d'accès.

  • Réunion de préparation au déconfinement pour les fédérations sportives francophones

    Une réunion virtuelle s'est tenue ce lundi entre les représentants des fédérations sportives et la ministre francophone compétente Valérie Glatigny (MR). Réunissant Erika Vlieghe et Marius Gilbert, deux membres du groupe d'experts sur la stratégie de sortie de crise du Covid-19 (GEES), elle a permis de préparer le déconfinement progressif du secteur. "De nombreuses questions ont pu être adressées aux experts mais nous avons pu constater que les réflexions sont encore en cours pour la reprise des activités sportives et que de très nombreuses interrogations n'ont pas encore de réponses", a déclaré dans un communiqué de presse l'AISF, l'Association interfédérale du Sport francophone.

    Valérie Glatigny a demandé aux fédérations de lui remettre leurs projets de déconfinement, leurs réflexions et questions afin qu'elle puisse les analyser. Ces plans seront ensuite soumis aux experts "le plus tôt possible", a ajouté l'AISF. La ministre Glatigny a fixé aux participants un prochain rendez-vous d'ici 10 à 12 jours.

    Depuis le 14 mars, tous les événements et activités récréatifs et sportifs sont interdits en Belgique. Le déconfinement évoqué la semaine dernière par le Conseil national de sécurité prévoit une reprise en douceur, sans doute à partir du 4 mai (phase 1a), de certaines activités physiques qui n'impliquent pas de contact ni de jeu en groupe. C'est pour la phase "1b", estimée à partir du 11 mai, qu'il est prévu de "clarifier également l'avenir des compétitions sportives à court terme".

  • Le vote sur l'arrêt définitif du championnat de football se tiendra le 4 mai

    Le vote sur l'arrêt définitif du championnat de football se tiendra le 4 mai lors d'une nouvelle réunion. L'Assemblée générale de la Pro League s'est réunie ce lundi afin de discuter de la situation actuelle et des conséquences liées à la crise du coronavirus. "La grande majorité des clubs ont choisi de reporter à une réunion ultérieure prévue le 4 mai le vote sur la recommandation émise par le Conseil d'Administration à la date du 2 avril de mettre fin au championnat."

    Par ailleurs, le groupe de travail qui se penche sur les problèmes sportifs et les implications financières concernant la situation actuelle a été élargi à David Meekers et Karel Van Eetvelt, a précisé l'association qui réunit les clubs professionnels.

    Les championnats professionnels de football (D1A et D1B) ainsi que la Coupe de Belgique sont à l'arrêt depuis mi-mars à cause de la pandémie de Covid-19. Le conseil d'administration de la Pro League de football a recommandé l'arrêt définitif des compétitions mais cet avis doit encore être approuvé lors d'une assemblée générale. Cette AG devait se tenir d'abord le 15 avril, puis le 24.

    Mais la Pro League et la Fédération belge de football voulaient d'abord connaître la position du Conseil National de Sécurité avant de décider de la fin définitive de la saison 2019-2020. Celui-ci s'est tenu vendredi passé mais aucune mesure n'a été prise en ce qui concerne les compétitions sportives. La Première ministre Sophie Wilmès (MR) a toutefois assuré qu'une décision tomberait rapidement. La décision sur la poursuite ou non du championnat est donc reportée pour la troisième fois consécutive.

  • La Wallonie débloque 7,3 millions d'euros pour fournir un masque à chaque citoyen

    Le gouvernement wallon a débloqué une enveloppe de 7,3 millions d'euros à destination de l'ensemble des villes et communes de la Région afin de financer l'achat de masques de protection normés, à concurrence d'un masque par habitant et d'un montant forfaitaire de 2 euros par habitant. Vendredi, à l'issue du Conseil national de sécurité, la Première ministre Sophie Wilmès avait déjà indiqué que les autorités fédérales et fédérées s'engageaient "à fournir gratuitement à chaque citoyen au moins une protection en tissu normée couvrant la bouche et le nez."

    Concrétisation wallonne de cette annonce, le budget alloué par l'exécutif permettra de soutenir les communes, actrices de premier plan de ce dispositif, souligne-t-on au cabinet du ministre régional des Pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne. Si nombre d'entre elles ont déjà pris des initiatives pour fournir un masque à leur population, isolément ou au sein de structures supra-communales, d'autres n'ont en effet pas encore franchi le pas. Un état des lieux des besoins est actuellement dressé, en collaboration avec l'Union des villes et des communes de Wallonie (UVCW), précise le gouvernement.

    La gestion des commandes, le paiement et la distribution s'opéreront à l'échelon local, le mieux à même d'assurer l'efficacité de la mise en œuvre, ajoute l'exécutif. "Le financement de l'opération, qu'elle ait été anticipée ou qu'elle soit mise en œuvre à la suite de la décision des autorités régionales, sera assuré par la Wallonie, dans les conditions précisées", selon le gouvernement.

  • 360 morts supplémentaires du coronavirus au Royaume-Uni, plus faible bilan depuis mars

    Le Royaume-Uni a enregistré 360 décès supplémentaires dus au coronavirus en 24 heures dans les hôpitaux, soit le plus faible bilan depuis mars. Au total, le Covid-19 a tué 21.092 patients au Royaume-Uni, selon ce bilan qui ne compte pas les maisons de retraite.

    Le nombre de cas officiellement confirmés atteint désormais 157.149 personnes dans le pays (+4.310), l'un des plus touchés par la pandémie de Covid-19 en Europe.

  • TUI annule tous les séjours jusqu'au 7 juin

    TUI Belgium annule tous les séjours de vacances et vols jusqu'au 7 juin au moins. Ces annulations suivent les décisions du Conseil national de sécurité de vendredi. Toutes les vacances TUI sont annulées: les vacances en avion (celles de VIP Selection incluses), les croisières, les vacances en voiture, les citytrips etc. Les vols de TUI fly sont aussi annulés.

    Les passagers concernés par un séjour annulé recevront un bon à valoir. Ils auront un an pour réserver un nouveau voyage. Après cette période, ils seront remboursés.

  • L'UEFA débloque 236,5 millions d'euros pour aider ses associations membres

    L'UEFA a débloqué 236,5 millions d'euros pour aider ses 55 associations membres à relever les défis posés par le Covid-19. Chaque association pourra utiliser 4,3 millions d'euros pour "reconstruire la communauté du football", a indiqué l'UEFA dans un communiqué. "Notre sport est confronté à un défi sans précédent provoqué par la crise du covid-19", a expliqué le président de l'UEFA Alexander Ceferin.

    "L'UEFA veut aider ses membres à y répondre de manière adaptée à leur situation spécifique. C'est pourquoi nous avons convenu que jusqu'à 4,3 millions d'euros par association, versés pour le reste de la saison et la prochaine, ainsi qu'une partie des fonds d'investissement, peuvent être utilisés comme nos membres le jugent bon pour reconstruire la communauté du football." Alexander Ceferin se dit "fier de l'unité dont le football fait preuve tout au long de cette crise".

  • Bruss'Help développe une plateforme de crise pour prendre en charge les sans-abri

    L'agence Bruss'help, qui coordonne l'aide d'urgence apportée aux personnes sans-abri et mal logées à Bruxelles, s'est dotée depuis 15 jours d'une nouvelle plateforme pour gérer la crise du coronavirus, a-t-elle expliqué lundi. Le logiciel permet de suivre les places d'accueil disponibles dans différents services en temps réel et de manière centralisée, pour orienter rapidement les sans-abri vers un hôpital ou un hébergement.

  • Volvo Car Gand à 50% de ses capacités

    Volvo Car Gand fonctionne à 50% de ses capacités, bien que le personnel de production soit présent dans son ensemble dans l'usine. Les travailleurs sont formés aux nouvelles règles qui s'appliquent pour le respect de distances sociales. Cette semaine, il s'agira de tester la nouvelle organisation. L'usine se prépare depuis la semaine dernière à une reprise de ses activités, après qu'elles ont été mises à l'arrêt le 17 mars.

  • La Ville de Namur va offrir 150.000 masques à sa population

    La Ville de Namur va finalement offrir gratuitement 150.000 masques à ses citoyens, a indiqué lundi son bourgmestre, Maxime Prévot. Initialement, 50.000 masques à prix coûtant avaient été annoncés. Les autorités communales entendent apporter leur contribution en complément au masque promis à chaque citoyen par le gouvernement fédéral. En outre, un seul masque par personne n'est pas suffisant, a souligné Maxime Prévot. Si le masque ne sera pas obligatoire partout, il est néanmoins fortement recommandé.

  • Pouvoirs spéciaux: certains renient leur parole, regrette le MR

    Le MR regrette les positions exprimées depuis quelques jours à propos des pouvoirs spéciaux et de la confiance accordés au gouvernement fédéral. À ses yeux, certains "renient leur parole". "Regrettable que certains oublient leurs engagements et renient leur parole. Les pouvoirs spéciaux devaient être évalués à la fin du mois de juin. Juin a été anticipé cette année. La confiance elle avait été donnée jusqu'à la rentrée parlementaire, qui a aussi été avancée", a lancé le président des libéraux francophones, Georges-Louis Bouchez (MR).

    Dans le même sens, le cdH juge prématurées les positions exprimées ces derniers jours à propos de la fin des pouvoirs spéciaux. Il appelle à une "analyse sereine". "Beaucoup de partis disent déjà non à la reconduction des pouvoirs spéciaux. Heu... on n'aurait pas d'autres priorités sur le feu actuellement? L'ampleur de la crise sanitaire (qui n'est toujours pas finie!) et l'énormité du plan de relance économique nécessaire doivent forcer une analyse sereine", a déclaré sur Twitter le président des centristes francophones, Maxime Prévot.

    "Peut-être aura-t-on encore besoin de cet outil pour maîtriser la pandémie et accompagner la relance économique et budgétaire inédite qui sera requise? C'est donc un peu tôt pour déjà décider de tirer la prise alors que le pays est toujours sous respirateur. Basta les calculs partisans", a-t-il ajouté.

  • Les 24 Heures de Spa se tiendront du 24 au 25 octobre, une première

    Les organisateurs des 24 Heures de Spa automobiles ont annoncé lundi que le traditionnel rendez-vous spadois se tiendrait cette année du 24 au 25 octobre. Mi-avril, les 24 Heures, initialement prévues les 25 et 26 juillet, avaient été reportées à une date ultérieure à cause de la pandémie de Covid-19. Ce sera la première fois depuis sa création en 1924 que la grande classique du sport automobile belge se tiendra octobre.

  • Réouverture de deux recyparcs supplémentaires dans la zone Hygea

    L'intercommunale Hygea (Mons-Borinage-Centre) a indiqué lundi que les recyparcs de Jemappes et du Roeulx rouvriront leurs portes mardi. Les citoyens pourront par ailleurs déposer des papiers-cartons en plus des déchets verts.

    Hygea a indiqué lundi qu'en plus des 11 de ses recyparcs déjà rouverts à Baudour, Binche, Colfontaine, Dour, Erquelinnes, Frameries, Jurbise, Morlanwelz, Obourg, Seneffe et Soignies, les installations de Jemappes et du Roeulx ouvriront leurs portes mardi 28 avril, ce qui porte à 13 le nombre de recyparcs Hygea ouverts.

  • 120 heures sup' prestées dans les secteurs cruciaux exemptées de cotisations sociales

    Les travailleurs des secteurs dits cruciaux qui enchaînent les heures supplémentaires en raison de la crise du coronavirus peuvent s'attendre à un supplément de salaire net pour maximum 120 de leurs heures supplémentaires, en raison d'une dispense spéciale d'application pendant une période de trois mois, ont indiqué lundi les ministres des Finances Alexander De Croo, des Affaires sociales Maggie De Block et de l'Emploi Nathalie Muylle.

    Tout travailleur d'un secteur crucial bénéficiera d'une compensation financière pour un maximum de 120 heures supplémentaires, prestées entre le 1er avril et le 30 juin. L'employeur ne devra pas payer de cotisations sociales sur ces heures supplémentaires. L'exonération fiscale suivra prochainement.

  • Face à la crise, la FWB demande au Fédéral d'ajuster le financement des Communautés

    Anticipant une baisse drastique de ses recettes en raison de l'impact économique de la crise du Covid-19, la Fédération Wallonie-Bruxelles a décidé de lancer un appel officiel au Fédéral pour que celui-ci ajuste les modalités de financement des Communautés.

    Le ministre du Budget de la FWB Frédéric Daerden (PS) souhaite d'ailleurs qu'une conférence interministérielle (CIM) Budget puisse se réunir rapidement pour en discuter. "Cela a toute sa pertinence et urgence pour pouvoir faire le point entre ministres et se mettre d'accord", a-t-il plaidé lundi après-midi en commission du Parlement où il était interrogé par plusieurs députés, dont certains par vidéoconférence.

  • De Lijn proposera un service presque complet à partir du 4 mai

    La société de transport flamande De Lijn reprendra la majeure partie de son horaire normal le 4 mai, a-t-elle indiqué lundi. Les services proposés seront ceux d'une journée scolaire classique, à l'exception des tramways anversois qui ne reprendront leur rythme habituel qu'à partir du 15 mai. Les réseaux de nuit et le "Busphone" restent également indisponibles pour le moment.

  • Deux tiers d'étudiants jobistes en moins pendant les vacances de Pâques

    Le nombre d'étudiants au travail, via Randstad, pendant les vacances de Pâques a diminué de deux tiers en raison de la crise du coronavirus. La baisse est beaucoup plus marquée que chez les autres travailleurs intérimaires.

    Les vacances de Pâques sont normalement la deuxième période la plus active pour les étudiants jobistes, après les vacances d'été. Ces vacances, ils étaient 6.000 à travailler via la société d'intérim Randstad, soit 65,7% de moins que les quelque 18.000 jobistes de la même époque l'an dernier. Le nombre d'heures prestées est par contre en légère augmentation, avec une moyenne de 27 heures contre 23 l'an dernier.

  • L'échevin bruxellois Fabian Maingain réclame la réouverture des marchés de rue

    L'échevin des Affaires économiques de la Ville de Bruxelles, Fabian Maingain (DéFI), a demandé lundi que les marchés de rue puissent reprendre leurs activités, du moins pour les produits alimentaires. Il s'inspire de l'exemple de la France, où ces marchés ont pu rester ouverts durant le confinement avec les mesures de sécurité sanitaire. Ces type de marchés seraient devenus moins chers que les supermarchés qui ne font plus de promotions et la distanciation physique y serait mieux respectée.

  • Pékin aurait tenté de bloquer un rapport européen sur la désinformation sur le virus

    Pékin aurait fait pression sur l'Union européenne pour édulcorer un rapport sur les campagnes de désinformation menées par la Russie, la Chine et d'autres pays sur la pandémie de coronavirus, visant à affaiblir l'Europe. 

  • La Bécasse et Bonsoir Clara sont en faillite

    Tous les deux en réorganisation judiciaire par transfert, les restaurants La Bécasse et Bonsoir Clara ont fait aveu de faillite la semaine dernière. Un curateur a été désigné. Ces établissements, déjà fragilisés par les travaux du piétonnier et par les attentats, n'ont pas résisté à la crise du Covid-19. 13 personnes travaillaient pour Bonsoir Clara et 26 pour La Bécasse. 

  • La VUB va transformer des masques de plongée en protection pour le personnel de santé

    La Vrije Universiteit Brussel (VUB) va produire à grande échelle un adaptateur qui transforme un masque de randonnée aquatique en un masque de protection qui filtre l'air inhalé par le personnel soignant. Tous les hôpitaux belges peuvent commander les masques pour le personnel qui entre en contact avec les patients atteints du Covid-19. L'opération est réalisée en collaboration avec Ethias, Decathlon et BIC.

  • Les États-Unis n'ont pas la capacité de dépistage nécessaire pour le déconfinement

    Malgré des progrès récents, la majorité des États américains n'ont pas à ce jour la capacité suffisante de tests de dépistage pour commencer le déconfinement d'ici le 1er mai, concluent des chercheurs d'Harvard dans une analyse publiée lundi sur le site spécialisé Stat.

    L'analyse contredit l'affirmation par le président Donald Trump que les États-Unis ont suffisamment fait monter en gamme leurs capacités de dépistage. La semaine dernière, environ 1,5 million de tests ont été réalisés dans le pays, selon le Covid Tracking Project.

  • La plupart des kinés sont prêts à reprendre du service

    La plupart des cabinets de kinésithérapeutes sont prêts à reprendre les soins ambulatoires à partir du 4 mai, a indiqué l'association professionnelle Axxon lundi. Les consignes de sécurité dans le cadre de la lutte contre le coronavirus restent de mise. Le Conseil national de sécurité a décidé vendredi de permettre la reprise des soins non urgents à partir du 4 mai. Les kinés examinent depuis lors la manière dont ils vont pouvoir reprendre leurs activités. Leur association professionnelle leur transmettra des consignes claires plus tard dans la semaine.

  • Le gouvernement allemand prévoit un recul de 6,3% de l'économie

    6,3%
    du PIB
    Le gouvernement allemand prévoit un recul de 6,3% du PIB cette année, le plus important ressac depuis la création de l'Etat fédéral en 1949. Le plus important recul a déjà été atteint et la croissance devrait se stabiliser en mai et repartir à la hausse au second semestre.

    Malgré d'importantes aides de l'Etat, une vague de faillites est attendue et 3 millions de personnes sont au chômage. Le gouvernement prévoit aussi une baisse de l'encaissement des taxes de 82 milliards d'euros.

  • Liège: plus de 17.000 blouses cousues pour les hôpitaux et maisons de repos

    Alors que plus de 17.000 blouses de protection ont déjà été cousues pour les hôpitaux et maisons de repos du secteur public en région liégeoise à travers l'opération "Coudre contre le Covid", le CHU de Liège teste la possibilité de les nettoyer afin de pouvoir en disposer en suffisance jusque fin août, indique lundi l'hôpital.

    Le Belge invité à se mobiliser massivement pour l'#ActionNationaledeCouture

    Par ailleurs, les deux initiatives citoyennes faitesvotremasquebuccal.be et Impactdays.co ont lancé l'opération #ActionNationaledeCouture, annoncent-elles lundi. Le but est de mobiliser toute la Belgique pour fabriquer ses propres masques buccaux. L'initiative a été coordonnée avec le SPF Santé publique et a été approuvée par les virologues Marc Van Ranst et Steven Van Gucht. 

  • En Italie, les entreprises stratégiques rouvrent progressivement

    La troisième économie européenne reste au ralenti mais les entreprises stratégiques italiennes ont progressivement repris lundi, avec des mesures de sécurité drastiques pour éviter un rebond de l'épidémie de coronavirus. Le gouvernement italien est confronté à une difficile équation: comment juguler la pandémie, tout en évitant des dégâts "irréversibles" sur l'économie, selon les mots du chef du gouvernement Giuseppe Conte?

    Dimanche, il a fourni un calendrier de la remise en marche du pays, le plus endeuillé en Europe avec plus de 26.000 morts, avec à partir de lundi la réouverture des seules entreprises "stratégiques". Sont concernées notamment "les activités productives et industrielles plus tournées vers l'exportation", comme l'automobile ou la mode, pour éviter de les pénaliser davantage face à leurs concurrents étrangers.

  • Pouvoirs spéciaux: le PS ne demandera pas la prolongation à moins que la situation l'exige

    Le PS ne demandera pas de prolonger les pouvoirs spéciaux au-delà des trois mois en cours si l'épidémie continue à décroître, a-t-il fait savoir lundi. Si, en revanche, la propagation du virus devait reprendre, les socialistes pourraient appuyer une prolongation dès lors que la crise sanitaire l'exige. La gestion de celle-ci demeure la priorité aux yeux du PS.

    De son côté, le CD&V doute lui aussi de la nécessité de prolonger les pouvoirs spéciaux. "S'il apparaît au mois de juin qu'ils ne sont plus nécessaires, ils ne devront pas être prolongés", a expliqué le président, Joachim Coens, au quotidien De Standaard. Le CD&V fait partie du gouvernement minoritaire avec le MR et l'Open Vld. "Les trois premiers mois, les pouvoirs spéciaux étaient nécessaires mais nous observons maintenant que peu de nouveaux arrêtés de pouvoirs spéciaux sont encore pris", a fait remarquer le président des chrétiens-démocrates. Coens estime qu'il faut tout mettre en oeuvre pour disposer d'un gouvernement de plein exercice à la rentrée.

  • Le gouvernement français va présenter mardi son plan de déconfinement

    Le gouvernement français planche lundi sur les ultimes arbitrages pour peaufiner son plan de déconfinement qui sera présenté mardi devant les députés, malgré les critiques de l'opposition et au moment où les chiffres du chômage reflètent une hausse record en mars. 

  • Les organisations de mobilité appellent à l'ouverture des magasins de vélos dès le 4 mai

    Les organisations de mobilité VAB et Touring appellent lundi à l'ouverture des magasins de vélos dès le 4 mai afin d'offrir la possibilité aux Belges de se rendre au travail en étant correctement équipés. Selon les organisations, le recours à la bicyclette aurait augmenté depuis le début du confinement et, craignant la présence du virus dans les transports en commun, une partie des navetteurs cherchera à se déplacer à vélo.

  • Il y a un manque de clarté concernant les changements de pneus pour Traxio

    Le secteur automobile attend toujours une directive claire sur les changements de pneus, a fait savoir lundi la fédération du secteur automobile et des secteurs connexes Traxio. Les garages et les centres de pneus sont autorisés à effectuer des changements de pneus depuis le 22 avril et le Centre de crise souligne que cela s'applique à tout le monde et pas seulement aux personnes qui font des trajets essentiels avec leur voiture.

  • Wallonie: 40 euros d'intervention pour la facture d'eau

    Le gouvernement wallon va octroyer une intervention de 40 euros sur les factures d’eau des clients qui sont au chômage économique en raison de la crise sanitaire, selon un communiqué de la société wallonne des eaux (SWDE), le principal distributeur d’eau en Wallonie (il dessert 70% de la population wallonne, ndlr).

    Pour obtenir cette compensation, il suffit de remplir un formulaire et d’y joindre l’attestation de l’Onem attestant du chômage économique, c’est-à-dire, la "Demande simplifiée de chômage temporaire formulaire C3 – 2."

    "Manifestement, tous les distributeurs d’eau n’ont pas été informés en amont de cette disposition et des modalités pratiques et il nous faudra quelques jours pour l’implémenter", selon Raphaël Lateur, le porte-parole de l’In BW, l’intercommunale en charge de la distribution d’eau dans de nombreuses communes du Brabant wallon.

    "In BW mettra cependant tout en œuvre pour que les usagers à la distribution d’eau desservis par In BW puissent introduire, normalement à partir du 15 mai 2020, leur demande et ce de manière électronique afin d’en accélérer le traitement", a-t-il ajouté. "Les usagers auront jusqu’au 31 octobre 2020 pour introduire leur demande."(Caroline Sury)

  • AB InBev annule le loyer du mois d'avril pour ses exploitants horeca

    Cette nouvelle mesure s'ajoute aux autres mesures de soutien déjà annoncées. Le brasseur compte soutenir le mieux possible ses cafés. AB InBev – qui n’est pas propriétaire des immeubles – avait déjà annoncé que tous les cafetiers bénéficieraient d’un report de loyer pour le mois d’avril. Le brasseur est aussi en discussion avec les différents propriétaires immobiliers des immeubles en location afin de négocier d’autres mesures de solidarité possibles, ce qui a déjà mené à quelques discussions constructives.

    "Indépendamment du résultat final de toutes ces discussions, AB InBev souhaitant faire toute la clarté à l’égard de ses exploitants horeca, elle a dès lors d’ores et déjà décidé que les exploitants horeca qui n’ont pas d’arriérés de loyer préalables ou n’ayant pas d’autres litiges en cours, ne devront pas payer le loyer du mois d’avril", précise l'entreprise dans un communiqué. "Par ailleurs, AB InBev accordera également un report de loyer pour le mois de mai."

  • Apple devrait repousser d'un mois la production des nouveaux iPhone

    Selon une indiscrétion du Wall Street Journal, Apple va repousser d'environ un mois la production de masse de ses nouveaux iPhone, dont le lancement est généralement prévu à la rentrée. En cause: la pandémie de Covid-19 qui affecte la demande mondiale et perturbe le fonctionnement des usines en Asie.

    Le groupe californien prévoit cependant toujours de lancer quatre modèles d'iPhone d'ici la fin de l'année, ajoute le quotidien économique et financier américain. 

  • Grosse claque pour les travailleurs intérimaires

    Au mois de mars 2020, le nombre d’heures d’intérim prestées a diminué de -21,11% par rapport au mois précédent (en données corrigées des variations saisonnières et des effets de calendrier). "Cette baisse résulte d’une évolution négative dans les deux segments: le nombre d’heures prestées a diminué de - 21,66% du côté des ouvriers et de -20,40% du côté des employés", précise Federgon, la Fédération du secteur de l'intérim.

    -54.000 ETP
    Le nombre de jobs détruits en 2 semaines
    La forte baisse des activités d’intérim signifie qu’en à peine deux semaines, plus de 54.000 intérimaires (ETP) ont perdu – temporairement ou définitivement – leur travail.

    Par rapport au mois de mars de l’année précédente, le secteur de l’intérim affiche une baisse de -24,51%. Ce chiffre résulte d’une diminution de -25,66% dans le segment des ouvriers, et de -22,96% dans le segment des employés. Le repli concerne les trois régions du pays.

  • Plus de 206.000 morts dans le monde

    La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 206.567 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles ce lundi en début d'après-midi.

    Plus de 2.961.540 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués dans 193 pays et territoires depuis le début de l'épidémie. Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu'une fraction du nombre réel de contaminations, beaucoup de pays ne testant que les cas nécessitant une prise en charge hospitalière. Parmi ces cas, au moins 809.400 sont aujourd'hui considérés comme guéris.

    Les États-Unis, qui ont recensé leur premier décès lié au coronavirus début février, sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 54.877 décès pour 965.933 cas. Au moins 107.045 personnes y ont été déclarées guéries. Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont l'Italie avec 26.644 morts pour 197.675 cas, l'Espagne avec 23.521 morts (209.465 cas), la France avec 22.856 morts (162.100 cas), et le Royaume-Uni avec 20.732 morts (152.840 cas).

    La Chine (sans les territoires de Hong Kong et Macao), où l'épidémie a débuté en décembre, a officiellement dénombré au total 82.830 cas (3 nouveaux entre dimanche et lundi), dont 4.633 décès (1 nouveau), et 77.474 guérisons.

  • Les Américains mettent le paquet pour sauver le secteur aérien

    12,4 milliards $
    L'aide US pour le secteur aérien
    Le Trésor américain a attribué 9,5 milliards de dollars supplémentaires de prêts au secteur du transport aérien dans le cadre du plan de soutien à l'emploi "Payroll Support Program", portant à 12,4 milliards le montant total des aides aux compagnies, en échange de garanties sur le maintien de l'emploi et des salaires.

  • "Nous ne pourrons pas compenser toutes les pertes de tous les acteurs", avertit Jeholet

    La Fédération Wallonie-Bruxelles ne pourra pas compenser toutes les pertes financières que les différents acteurs et opérateurs de l'entité auront à subir en raison de la crise du Covid-19, a averti lundi son ministre-président, Pierre-Yves Jeholet (MR).

    "Nous ne pourrons pas compenser toutes les pertes de tous les acteurs. Dire le contraire aujourd'hui serait mentir. Nous ne voulons pas faire des promesses que nous ne pourrons pas tenir."
    Pierre-Yves Jeholet

  • Euroconsumers et Test-Achats demandent des mesures européennes pour le secteur des voyages

    À l'occasion de la réunion des ministres européens du Tourisme et des Transports de ce lundi, Euroconsumers et Test-Achats demandent des mesures coordonnées pour s'attaquer aux conséquences de la crise du Covid-19 sur le secteur des voyages. Les deux organisations, qui rapportent une hausse "spectaculaire" du nombre de questions et plaintes concernant les annulations de voyage et de vol, demandent des solutions tant pour les consommateurs que pour les entreprises.

    "Globalement, Test Achats tourne entre 1.500 et 2.000 demandes (tous domaines confondus) par jour, ce qui représente un surplus de 30 à 40% par rapport au début (et avant) de la crise", souligne le communiqué commun.

    En Europe, des milliers de compagnies aériennes et d'agences de voyage obligent leurs clients à accepter les bons de valeur plutôt que le remboursement, dès lors en infraction avec la réglementation européenne, dénoncent les organismes de défense des consommateurs. "En outre, ces bons sont parfois émis sans garantie contraignante que les consommateurs pourront un jour les utiliser. La crise du Covid-19 ne peut pas être utilisée pour diminuer les droits des consommateurs", justifie Test Achats.

  • Comment bien utiliser son masque

    Qu’il soit à usage unique ou en tissu, il faut respecter quelques règles simples pour que le masque reste efficace contre le coronavirus.

    Les masques "faits maison" vont devenir obligatoires à l'école à partir de 12 ans, dans les transports publics et dans les entreprises.

  • La Belgique commande des millions de filtres pour masques buccaux à Sioen et Deltrian

    Le gouvernement fédéral a attribué le gigantesque contrat de distribution de masques buccaux aux entreprises belges Sioen et Deltrian. Selon nos confrères de "De Tijd", 20 millions de filtres pour masques seront rapidement produits et distribués à la population. Ces morceaux de matériau filtrant sont appelés "poussière de filtre". Le but est de fabriquer les masques soi-même. 

    Sioen Industries, un grand acteur international des textiles techniques, obtient donc le contrat du côté flamand. Du côté wallon, il s’agit de Deltrian International, entreprise basée à Fleurus, près de Charleroi. Ce producteur de filtres à air et à eau fait déjà partir du groupe de travail wallon pour la production d’autres masques.

    Les 20 millions de filtres pour masques commandés par le Fédéral ne seront pas disponibles avant le 4 mai. Sioen et Deltrian se sont engagés à les livrer entre le 4 et le 20 mai.

  • Le bilan belge des dernières 24 heures

     

     

  • Pourquoi le nombre d'hospitalisations reste-t-il autour de 200 en Belgique?

    "Je pense qu'il faut faire une distinction entre deux épidémies, ou deux dynamiques, qui se font un peu en parallèle", explique Steven Van Gucht, virologue et porte-parole interfédéral dans la lutte contre le Covid-19. "Il y a ce qu'il se passe dans la population en général et dans les maisons de repos." Les autorités sanitaires pensent que ce qui est observé dans les chiffres est une augmentation en pourcentage des personnes âgées hospitalisées dans les hôpitaux.

    Le pourcentage des gens hospitalisés en dessous de 80 ans diminue proportionnellement alors que le pourcentage des gens plus âgés que 80 ans semble augmenter. Ce qui reflète probablement un peu la situation dans les maisons de repos. "Mais j'espère que ces chiffres vont commencer à diminuer dans les prochains jours", conclut le virologue. 

  • Des tests chez Volvo Trucks pour relancer la production

    L'usine Volvo Trucks à Oostakker (Gand) teste cette semaine une organisation adaptée pour pouvoir relancer sa production à bon rythme la semaine prochaine. L'objectif est d'arriver à assurer une distance sociale de 150 centimètres entre les 2.000 travailleurs. Des panneaux en plexiglas vont notamment être installés là où c'est possible et du gel hydroalcoolique sera mis à disposition.

    L'usine est à l'arrêt depuis la mi-mars. À partir de ce lundi, des travailleurs seront déjà présents sur le site, mais la capacité de production reste limitée: elle sera augmentée au fur et à mesure.

  • Si le virus persiste, la rentrée scolaire de septembre pourrait être réaménagée

    La ministre de l'Éducation en Fédération Wallonie-Bruxelles, Caroline Désir (PS), n'a pas exclu que la rentrée scolaire de septembre doive elle aussi être réaménagée en fonction de l'évolution de la crise sanitaire générée par le Covid-19.

    "Je ne peux pas encore assurer que le 1er septembre nous pourrons reprendre l'école comme si de rien n'était avec tout le monde présent en même temps. Les virologues et les épidémiologistes nous disent qu'on va devoir vivre avec le virus pendant de nombreux mois. Donc, aujourd'hui je ne sais pas. Mais par contre, ce que je sais, c'est que nous devons nous préparer à une rentrée différente."
    La ministre Caroline Désir
    Au micro de la Première

    Le Conseil national de sécurité (CNS) a décidé que les écoles pourraient rouvrir très progressivement et très partiellement à partir du 18 mai prochain, pour autant qu'une série de conditions sanitaires puisse être appliquée dans les établissements scolaires.

  • Pourquoi le port du masque sera "bientôt" nécessaire

    Durant la conférence de presse journalière des autorités sanitaires, le virologue Steven Van Gucht est revenu sur l'importance du port du masque dans la stratégie de déconfinement. 

    "Dans la première phase de l'épidémie, c'est-à-dire en ce moment, il est essentiel que tout le monde reste chez soi, autant que possible, pour éviter la circulation du virus. Maintenant que cela est presque sous contrôle, les mesures peuvent être progressivement supprimées. De plus, cinq principes de base doivent être respectés pour éviter une nouvelle circulation du virus. Les masques en sont un élément", explique le virologue.

    Les cinq principes de base:

    • Rester chez soi, surtout si nous sommes malades
    • Se laver les mains régulièrement, à l'eau et au savon 
    • Garder une distance suffisante de 1,5m, lorsque nous sommes à l'extérieur 
    • Limiter les contacts sociaux et physiques au maximum
    • Porter un masque buccal dans les transports en commun et dans les espaces publics très fréquentés. 
    "Le port du masque deviendra très important dans le futur car la distanciation physique de 1,5 mètre ne pourra être toujours garantie. Les masques peuvent apporter une protection supplémentaire mais ils ne remplacent pas les autres règles de base."
    Steven Van Gucht
    virologue

  • Le guide générique pour lutter contre la propagation du virus au travail

    "À partir du 4 mai et ce, pour plusieurs semaines encore, le télétravail restera la norme", rappelle Benoît Ramacker, porte-parole du Centre de Crise. Dans les entreprises pour lesquelles il n'est pas possible de faire du télétravail ou dans lesquelles il est plus difficile de maintenir une distance physique de sécurité de 1,5m, la sécurité des travailleurs pourra être garantie via une série de conseils à suivre pour la santé de tous. 

    Un guide générique a été établi et permet de limiter la propagation du virus au travail. Ce guide est à trouver ici

    Avec ces informations, les entreprises concernées pourront donc se préparer au mieux durant encore cette semaine pour pouvoir se lancer, la semaine prochaine, en toute sécurité.

  • Nouvelle hausse de nombre de décès quotidien en Espagne

    L'épidémie due au coronavirus a fait 331 morts de plus en 24 heures en Espagne, où 1.831 cas supplémentaires ont été diagnostiqués, ce qui porte le total à 23.521 décès et 209.465 cas. La veille, 288 nouveaux décès avaient été signalés. Il s'agissait du bilan quotidien le plus faible depuis un mois.

  • 553 nouveaux cas en Belgique

    Le dimanche 26 avril, 553 nouveaux cas ont été rapportés. 281 patients résident en Flandre, 189 en Wallonie et 77 à Bruxelles. Nous n’avons pas d’information concernant le lieu de résidence des 6 dernières personnes.

    > Le nombre total de cas confirmés en Belgique s’élève à 46.687.

  • Revoir la conférence de presse du Centre de Crise

    La conférence de presse du Centre de crise

  • Boris Johnson de retour aux affaires

    Le Premier ministre britannique s'est montré volontariste à l'occasion de sa première apparition post-convalescence. Il avait été hospitalisé en soins intensifs au début du mois à la suite d'une contamination par le Covid-19.

    Dans une allocution devant le 10 Downing Street, Boris Johnson a notamment assuré que le Royaume-Uni sortirait de cette crise plus fort que jamais.

  • Le nombre d'admissions stagne, de quoi retarder le déconfinement?

    Pour lancer le déconfinement, il faut que le nombre d'admissions en hôpital pour cause de Covid-19 continue de baisser. Voilà en substance ce qu'explique sur Twitter Marc Van Ranst, virologue et membre du groupe d'experts qui conseille le gouvernement. Or, ce chiffre stagne autour de 200 unités par jour depuis une semaine. De quoi retarder la première phase de déconfinement prévue pour le 4 mai? 

    Le virologue Marc Van Ranst a fait part de ses doutes quant à la capacité de la Belgique de déconfiner dans le calendrier annoncé vendredi, constatant que le nombre d'admissions à l'hôpital stagnait ces quatre derniers jours. Erika Vlieghe, épidémiologiste et présidente du groupe chargé de la stratégie de déconfinement, estime quant à elle dans Het Laatste Nieuws que les nouvelles infections et les admissions à l'hôpital "devront chuter sept jours de suite avant de pouvoir passer à l'étape suivante". 

  • D'Ieteren propose d'allouer l'augmentation du dividende à un programme de solidarité

    Le conseil d'administration du groupe D'Ieteren proposera à son assemblée générale de maintenir le dividende identique à celui de l'année dernière, soit 1 euro par action et d'allouer l'augmentation initialement prévue (0,15 euro par action) à la constitution d'un programme de solidarité venant en aide aux salariés du groupe qui subiraient des conséquences liées à la crise du Covid-19.

    Ce programme s'ouvrira aussi aux contributions personnelles des administrateurs, des dirigeants et des collaborateurs du groupe, a encore précisé l'entreprise cotée à Bruxelles.

  • Le gouvernement allemand n'a pas pris de décision pour Lufthansa

    Berlin ne se prononcera sur l'aide que l'État allemand pourrait apporter à Lufthansa qu'une fois que tous les faits auront été mis sur la table, indique le ministre allemand de l'Economie, Peter Altmaier. "Ce que nous voulons, c'est que les grandes entreprises qui jouent un rôle de premier ordre demeurent compétitives après la crise", a déclaré le ministre. 

    Il se dit aussi que la compagnie aérienne allemande, frappée comme le reste du secteur par sa quasi-mise à l'arrêt, espère boucler cette semaine avec les autorités un plan de sauvetage de 10 milliards d'euros. Le patron de Lufthansa, Carsten Spohr, a annoncé il y a deux semaines que son groupe chercherait à obtenir des aides publiques en Allemagne, en Suisse, en Belgique et en Autriche, se disant optimiste sur l'issue de ces discussions.   

  • Déconfinement: un mois de mai entre déception et casse-tête pour tous

    On avait tous la date du 4 mai en ligne de mire, on y voyait un symbole de liberté retrouvée. Mais finalement, il ne se passera pas grand-chose pour grand monde, ce jour-là... Ce ne sera pas le grand chamboulement.

    Un déconfinement qui s'annonce très lent et fort hypothétique. Ce n'est pas début mai, comme espéré, qu'on retrouvera un semblant de normalité.

  • Le retour au bureau ne se fera pas d'un claquement de doigts

    Si les bureaux se sont vidés du jour au lendemain pour faire place au télétravail, le mouvement inverse sera plus lent et nécessite une réflexion dans les moindres détails. Fini, par exemple, de s'engouffrer à plusieurs dans les ascenseurs. 

    Lire aussi | Le retour des employés au bureau ne se fera pas d'un claquement de doigts

     

  • Vers des prêts ciblés pour les entreprises fragilisées en Europe

    Les sociétés européennes fragilisées par la crise liée au Covid-19 pourront solliciter des aides d'État allant jusqu'à 5% de leur chiffre d'affaires 2019 dans le cadre d'une nouvelle disposition proposée par la Commission européenne, explique une source au fait du dossier à l'agence de presse Reuters.

    Le montant du prêt pourrait également représenter jusqu'à 40% de la masse salariale annuelle de l'entreprise bénéficiaire, a ajouté cette même source.  

  • La justice souhaite que les amendes "corona" impayées soient récupérées par le fisc

    Le montant total des règlements amiables pour les infractions liées à la pandémie de coronavirus pèse désormais 2,2 millions d'euros. Le Collège des procureurs généraux souhaite que les amendes impayées soient récupérées par le fisc, via les impôts, rapportent Het Nieuwsblad, Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg.

    Les amendes dressées pour les violations des mesures imposées durant la lutte contre la pandémie de coronavirus commencent à prendre d'énormes proportions. Erwin Dernicourt, le président du Collège des procureurs généraux, affirme qu'un plan visant les mauvais payeurs a été soumis au ministre de la Justice Koen Geens (CD&V). Il y est proposé que les contrevenants se présentent de leurs propres initiatives au tribunal pour défendre leurs causes. "Sans quoi, et si ils continuent à ignorer les amendes, celles-ci seront automatiquement transmises au fisc. Le montant exigé sera repris sur la fiche d'impôt. De sorte que personne n'y échappe", assure le président. 

  • Le bilan grimpe à 52.459 morts aux États-Unis

    Le Centre américain pour la prévention et le contrôle des maladies (CDC) a annoncé ce dimanche 32.850 nouveaux cas de Covid-19 et 2.020 décès supplémentaires, portant le total à 928.619 cas et 52.459 morts pour les États-Unis. 

  • Près de 5.800 morts en Allemagne

    L'épidémie due au Covid-19 a fait 110 morts de plus en 24 heures en Allemagne, pays où 1.018 cas ont été diagnostiqués dans le même temps, portant le bilan à 5.750 décès et 155.193 infections

  • Bonjour et bienvenue

    Ce lundi 27 avril, Corentin Di Prima, Salim Nesba, Camille Berkenbaum et François Witvrouw se relaieront pour le suivi en direct de l'actualité liée à la pandémie de coronavirus.

    Merci de nous suivre et bonne journée. 

    ©Photo News

  • Le point sur l'épidémie

    Les chiffres du Covid-19 en Belgique

    • 178 décès ont été annoncés pour la journée de samedi, la barre des 7.000 morts est ainsi dépassée, avec 7.094 décès.
    • 204 patients ont été hospitalisés samedi, 368 personnes ont pu quitter l'hôpital. 3.959 lits sont actuellement occupés par des patients Covid-19.

    La tendance

    Le nombre d'hospitalisations se stabilise mais ne baisse plus. Or, c'est l'un des indicateurs principaux pour la réalisation du déconfinement selon les phases prévues par le gouvernement et annoncées vendredi. 

  • Yves Van Laethem remplace Emmanuel André

    Yves Van Laethem, infectiologue et professeur spécialiste en Médecine interne du CHU Saint-Pierre, va remplacer le microbiologiste Emmanuel André dans la fonction de porte-parole interfédéral de la lutte contrele Covid-19. Il devrait entamer sa mission ce lundi lors de la conférences de presse de 11h donnant les chiffres d'expansion de la pandémie.

  • La Fondation Gates met toute ses forces dans la bataille contre le Covid-19

    Le fondateur de Microsoft, Bill Gates, va utiliser la totalité de son fonds de charité pour lutter contre le coronavirus. La Fondation Bill et Melinda Gates a en réserve plus de 40 milliards de dollars (37 milliards d'euros), normalement répartis entre diverses maladies, telles que le VIH, la polio, notamment en aidant la biotech carolo Univercells, et le paludisme. 

    40
    milliards USD
    La Fondation Bill et Melinda Gates promet d'investir tous ses fonds, soit 40 milliards de dollars, dans la lutte contre le Covid-19

    "Notre organisation se concentrait jusqu'ici sur l'éradication du VIH, du paludisme et de la polio. Nous avons tout déplacé sur cette casuse", a expliqué Gates. La Fondation a ainsi demandé à la KU Leuven d'analyser 15.000 molécules médicinales sur le nouveau coronavirus.

  • 260 morts supplémentaires en Italie

    L'Italie a enregistré 260 décès supplémentaires en raison de l'épidémie de Covid-19 au cours des dernières 24 heures, ce qui représente le chiffre le plus bas depuis le 14 mars quand la péninsule avait déploré 175 morts. Depuis le 14 mars, l'Italie a enregistré chaque jour plus de 300 morts, avec des pics s'approchant de 1.000 morts, pour un total de 26.644 décès.

    26.644
    morts
    26.644 personnes sont décédés du Covid-19 en Italie.

  • 22.856 décès en France

    L'épidémie de coronavirus a fait 22.856 morts en France depuis début mars. Cependant, le bilan des dernières 24 heures est en nette baisse, avec 242 nouveaux décès, contre 369 recensés sur la journée précédente.

    28.217
    hospitalisations
    28.217 patients sont hospitalisés pour un Covid-19

    L'épidémie a tué 14.202 personnes dans les hôpitaux, soit 152 décès de plus en 24 heures, le bilan quotidien le plus faible depuis cinq semaines, et 8.654 dans les maisons de retraite et autres établissements médico-sociaux (+90).

     Actuellement, 28.217 personnes sont hospitalisées pour une infection de Covid-19.

  • Un redémarrage du football belge cette saison?

    Selon le virologue Steven Van Gucht, un redémarrage du football belge serait encore possible cette saison. "Cela ne me semble pas impossible", a-t-il reconnu dans une interview à VTM Nieuws. "Je pense qu'on a surtout peur des effets secondaires. L'idée que les supporters se rassemblent dans des endroits secrets pour soutenir leur équipe, on aurait donc des rassemblements clandestins qui pourraient être des lieux de propagation du virus".

      La porte est finalement entrouverte, alors que la fin de la saison semble avoir été sonnée par le Conseil d'administration de la Pro League le 2 avril. Une première en Europe. Mais la recommandation n'a toujours pas été entérinée par l'Assemblée générale dans l'attente de décisions gouvernementales sur l'organisation des manifestations sportives en Belgique.

  • Les nouvelles hospitalisations toujours supérieures à 200 par jour. Inquiétant?

    En Belgique, le nombre de décès dus au coronavirus a franchi la barre des 7.000 et les nouvelles admissions à l'hôpital restent stables (204 samedi). Elles ne baissent plus, et cela semble inquiéter le virologue Marc Van Ranst.

    Les critères pour le début du déconfinement ne doivent pas s'appuyer sur le nombre de décès, mais bien sur le nombre de nouvelles admissions à l'hôpital, selon Marc Van Ranst. Or "il n'a pas diminué depuis une semaine et est resté supérieur à 200 par jour", a-t-il tweeté.   

    Sophie Wilmès a bien insisté sur l'aspect conditionnel des étapes annoncées vendredi.  "Rien n'est inscrit dans le marbre. Les dates annoncées sont des dates indicatives", a rappelé ce dimanche sur RTL-TVi la Première ministre. "A chaque fois que nous devrons passer d'une étape à une autre, nous allons nous assurer que la situation sanitaire le permet bien. C'est quelque chose qui doit devenir une évidence."

  • L'Allemagne choisit Google et Apple

    Le gouvernement allemand a décidé de soutenir une application de traçage de porteurs du coronavirus utilisant la technologie développée par Google et Apple, abandonnant une solution nationale critiquée pour son défaut de protection de la vie privée.

  • En France, une app de tracking...

    En France, la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) a entériné sous conditions un dispositif prévu par le gouvernement français pour retracer les contacts avec les personnes infectés par le coronavirus, afin de freiner la popagation de l'épidémie.  L'application de traçage StopCovid doit permettre, lors du déconfinement à partir du 11 mai, de répertorier les contacts avec des malades du Covid-19. L'application sur smartphone, inspirée de stratégies déployées par Singapour notamment, doit alerter les personnes l'ayant téléchargée quand elles ont côtoyé, par exemple dans un train ou un métro, des personnes diagnostiquées positives au Covid-19, et elles-mêmes équipées.

    Plusieurs autres pays européens étudient ce type de dispositif. Il sera basé en France sur le volontariat, anonyme, temporaire et transparent, a promis le gouvernement. StopCovid permettrait aussi de cartographier l'évolution de l'épidémie.

  • Contrôles dans les trains

    A partir du 4 mai, le port d'une protection du nez et de la bouche sera obligatoire dans les transports en commun, dans les gares et aux arrêts.  "Nous comptons d'abord sur le civisme et la responsabilité des uns et des autres (dans les transports en commun), mais il y aura des contrôles par la police des chemins de fer et Securail", a prévenu le ministre fédéral de la Mobilité François Bellot (MR) sur RTL-TVi.

    Les amendes prévues dans le cadre du confinement, soit 250 euros, pourront être infligées aux contrevenants.

  • Le bilan belge

    Le samedi 25 avril, 809 nouveaux cas de Covid-19 ont été rapportés en Belgique. 388 patients résident en Flandre, 351 en Wallonie et 59 à Bruxelles. Nous n’avons pas d’information concernant le lieu de résidence des 11 dernières personnes. Le nombre total de cas confirmés s’élève à 46 134.

    La situation se présente comme suit :

    • Au total, 3.959 patients sont actuellement hospitalisés. 204 nouvelles hospitalisations ont été enregistrées au cours des dernières 24h.
    • Au total, 891 patients se trouvent en soins intensifs, soit une diminution de 43 patients au cours des 24 dernières heures.
    • 10.785 patients sont sortis de l’hôpital et ont été déclarés guéris depuis le 15 mars, soit une augmentation de 368 au cours des 24 dernières heures.
    • 7.094 décès au total ont été rapportés, soit une augmentation de 178 décès au cours des dernières 24h. Des décès des dernières 24h, 75 ont eu lieu à l’hôpital, 103 dans une maison de repos et de soins. Dans ce dernier groupe, 58% a été confirmé par un test COVID-19.
    • Sur les 7.094 personnes décédées, 45% sont mortes à l’hôpital, 53% dans une maison de repos et de soins, 0% à la maison et 0% à un autre endroit. Les décès à l’hôpital sont tous des cas confirmés. Les décès ayant eu lieu dans des maisons de repos et de soins concernent des cas confirmés (10%) ou des cas suspects (90%).

  • Premières sorties pour les enfants d'Espagne après six semaines de confinement

    Enfermés depuis six semaines, les enfants espagnols se préparaient dimanche à s'offrir une bouffée d'air grâce à un premier assouplissement du plus strict confinement en Europe imposé le 14 mars quand l'épidémie éclatait au grand jour.

     "Les enfants se sont levés tôt en demandant quand nous allions descendre dans la rue", a déclaré à l'AFP Miguel Lopez, père de deux enfants de six ans et trois ans, qui vit en appartement dans un quartier du nord-ouest de Madrid. "Pour eux c'est presque comme une excursion. C'est ce qu'ils ont eu de plus distrayant depuis un mois". Mais ce papa de 40 ans, qui travaille ans une agence de publicité, n'a pas encore entrepris l'excursion. Il y a peu de lève-tôt le dimanche et les rues de Madrid étaient encore désertes peu après 09h00 l'heure de sortie autorisée. Seuls de rares passants promenaient leur chien.

      Contrairement aux autres pays européens, l'Espagne, troisième pays le plus endeuillé du monde par la maladie derrière le Etats-Unis et l'Italie avec près de 23.000 morts, avait interdit aux enfants de sortir depuis le début du confinement général du pays mi-mars.  Alors que l'épidémie marque le pas, les moins de 14 ans peuvent désormais sortir une heure par jour entre 9h et 21h pour se promener ou jouer dans la rue à moins d'un kilomètre de leur domicile, accompagnés d'un adulte de leur foyer qui pourra faire sortir trois enfants maximum. Mais pas question d'aller au parc ou de jouer avec d'autres enfants, a mis en garde le gouvernement en insistant sur l'obligation de maintenir des distances de sécurité et de respecter des mesures d'hygiène strictes.

  • Conte promet la réouverture des écoles italiennes en septembre

    Le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte a promis la réouverture des écoles en septembre seulement pour ne pas mettre "en jeu la santé des enfants", dans une interview publiée dimanche par le quotidien de gauche La Repubblica.

    "L'école est au centre de nos pensées et rouvrira en septembre. Mais tous les scénarios préparés par un comité d'experts prévoyaient des risques élevés de contagion en cas de réouverture (avant septembre, ndlr) des écoles", a-t-il dit. "C'est la santé de nos enfants qui est en jeu", a poursuivi M. Conte, alors que les établissements scolaires sont fermés depuis début mars en raison de l'épidémie de Covid-19 qui a fait déjà plus de 26.000 morts dans le pays, le plus durement touché en Europe.

    M. Conte a également confirmé que le gouvernement travaillait sur un plan de déconfinement des Italiens et de réouverture des activités industrielles à court terme, à partir du 4 mai. "Nous travaillons (...) pour permettre la réouverture d'une bonne partie des entreprises, du secteur manufacturier à la construction, à partir du 4 mai", a-t-il assuré. Ce plan sera annoncé "au plus tard au début de la semaine prochaine" mais les entreprises devront assurer "un respect rigoureux des protocoles de sécurité", comme la distanciation sociale ou le port du masque, a-t-il souligné.

  • Le bilan monte à 5.640 décès en Allemagne

    Le nombre de victimes du coronavirus en Allemagne s'élève à présent à 5.640 personnes, d'après les autorités du pays, qui ont enregistré 140 nouveaux décès. Le nombre d'infections, en baisse par rapport aux jours précédents, a augmenté de 1.737 à 154.175 cas cumulés. 

  • Le point sur la pandémie dans le monde

    • Plus de 202.000 morts

    La pandémie a fait 202.994 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine. 193 pays et territoires sont touchés.

    Les États-Unis, qui ont recensé leur premier décès lié au coronavirus début février, sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 53.934 décès pour 939.249 cas. Au moins 105.818 personnes y ont été déclarées guéries.

    Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont l'Italie, avec 26.384 morts pour 195.351 cas, l'Espagne avec 23.190 morts (226.629 cas), la France avec 22.614 morts (161.488 cas), et le Royaume-Uni avec 20.319 morts (148.377 cas).

    La Chine (sans les territoires de Hong Kong et Macao), où l'épidémie a débuté en décembre, a officiellement dénombré au total 82.827 cas (11 nouveaux entre samedi et dimanche), dont 4.632 décès (0 nouveau), et 77.394 guérisons.

    L'Europe totalise 122.846 décès pour 1.367.124 cas, les Etats-Unis et le Canada 56.450 décès (984.280 cas), l'Amérique latine et les Caraïbes 7.967 décès (161.109 cas), l'Asie 7.958 décès (199.558 cas), le Moyen-Orient 6.286 décès (152.033 cas), l'Afrique 1.379 décès (30.341 cas), et l'Océanie 108 décès (8.013 cas).

  • Impossible de fournir un masque à chaque Belge d'ici le 4 mai

    Le ministre de la Justice Koen Geens, au micro de VTM Nieuws samedi, estime qu'il n'est pas possible que chaque Belge reçoive un masque d'ici le 4 mai. Le port du masque sera pourtant obligatoire dans les transports publics à partir de cette date, afin de limiter le risque de transmission du coronavirus entre les passagers.

    Le gouvernement avait indiqué vendredi soir, dans la foulée du Conseil national de sécurité (CNS), que chaque citoyen allait recevoir un masque. Si plusieurs entreprises en Belgique peuvent confectionner ce type de masque en textile, la capacité de production ne pourra toutefois pas permettre de respecter un délai aussi court.

    Le ministre Geens a précisé samedi soir à la télévision flamande que le gouvernement avait aussi commandé, auprès de deux grands fabricants de textile belges, 22 millions de filtres. Chaque Belge devrait en recevoir deux entre le 4 et le 20 mai. Ces filtres peuvent être intégrés à un masque de protection. Ils peuvent être lavés et réutilisés. 

  • Bonjour

    Bienvenue dans ce live consacré au suivi de la pandémie de coronavirus en Belgique et dans le monde. Bonne lecture!

    ©Photo News

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés