Publicité

Le Fédéral demande à bpost de distribuer du tissu filtrant

Le vice-Premier ministre Koen Geens mise sur la bonne volonté des citoyens à confectionner leurs propres masques à partir de tissu filtrant qui sera mis à leur disposition. ©Photo News

Le gouvernement souhaite distribuer à la population des millions de pièces de "tissus filtrants" destinés à la fabrication de masques de protection. Des discussions sont déjà en cours avec bpost pour que l’entreprise distribue éventuellement ces tissus à tous les ménages belges.

Les masques en tissu joueront un rôle très important dans la stratégie de déconfinement. C’est ce qu’a déclaré Sophie Wilmès (MR) hier à la Chambre. La Première ministre n’a pas encore voulu confirmer si le port d’un tel masque serait obligatoire dans les transports en commun, comme ce sera par exemple le cas en France. Il faudra donc attendre les décisions concrètes qui seront prises ce vendredi par le Conseil national de sécurité, où les Régions – qui disposent de la compétence en matière de politique de prévention – sont également représentées.

Le cabinet Geens souhaite fixer une norme de sécurité minimale pour ces masques de protection "artisanaux", et ne pas se contenter de demander aux citoyens de simplement "se couvrir le visage".

La mise à disposition de ces masques pour la population belge est une question pour le vice-Premier ministre Koen Geens (CD&V). Il a été chargé de la coordination de toutes les actions portant sur le matériel de protection ne pouvant pour l’instant être importé, et pour lequel une solution nationale doit donc être trouvée. C’est certainement le cas des masques en tissu que la population devra porter.

Avec la bonne volonté de la population

Ce jeudi, nous avons appris que le ministre Geens souhaitait dans un premier temps miser sur la "bonne volonté" de la population pour fabriquer ces masques en tissu, vu qu’aucun fabricant n’est en mesure de fournir ces millions de masques pour début mai. Des sources bien informées indiquent que le cabinet Geens souhaite fixer une norme de sécurité minimale pour ces masques de protection "artisanaux", et ne pas se contenter – comme c’est le cas dans d’autres pays – de demander aux citoyens de simplement "se couvrir le visage".

"Une chose est sûre, c’est qu’à court terme, le marché traditionnel ne peut assurer la production et la distribution de ces masques à l’ensemble de la population."
Cabinet du ministre Koen Geens

C’est une des raisons pour lesquelles le cabinet Geens songe à distribuer à grande échelle du "tissu filtrant" nécessaire à la fabrication d’un masque de qualité. Il souhaite que les ateliers locaux et les particuliers puissent se lancer sans tarder dans la confection de masques à l’aide de ces tissus filtrants.

Pour distribuer ces tissus à l’ensemble de la population, le ministre a pensé à bpost, qui est à même de distribuer des millions d’enveloppes. Aucune décision définitive n’a encore été prise, mais selon une source, la question aurait déjà été discutée avec bpost. La porte-parole de bpost, Barbara Van Speybroeck, s’est refusée à tout commentaire, nous recommandant de nous adresser au gouvernement.

Fabrication par des ateliers locaux 

Le cabinet Geens aurait déjà discuté de cette problématique avec les associations des villes et communes. Plusieurs villes et communes ont déjà annoncé qu’elles aideraient leurs citoyens à trouver des masques de protection, mais il leur a été conseillé de commander des masques ou de les faire fabriquer par des ateliers locaux, où les tissus filtrants pourraient être livrés. Dans une deuxième vague, les villes et communes pourraient, en plus de bpost, aider à distribuer les tissus filtrants.

Le cabinet Geens souhaite attendre le Conseil national de sécurité avant de communiquer. Pour la première phase du déconfinement, le gouvernement a étudié plusieurs options en tenant compte des volumes crédibles, de la disponibilité des matériaux et de la qualité de ces masques "artisanaux" en tissu. "Une chose est sûre, c’est qu’à court terme, le marché traditionnel ne peut assurer la production et la distribution de ces masques à l’ensemble de la population. C’est pourquoi le gouvernement fédéral réfléchit à plusieurs solutions alternatives pouvant être mises en œuvre à très court terme. En complément et dans l’attente de la reprise prochaine du marché qui devrait être en mesure de fournir dans les semaines et mois à venir des masques en suffisance pour l’ensemble de la population."

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité