Coronavirus: attention à la climatisation pendant la canicule

Le nombre de nouveaux cas de Covid pour 100.000 habitants grimpe de 200% ©BELGA

Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 pour 100.000 habitants est à la hausse, tout comme le nombre moyen d'infections et d'hospitalisations... Néanmoins, le taux de reproduction du virus est passé sous la barre de 1.

Le nombre moyen d'infections au coronavirus est passé à 535,4 par jour entre le 26 juillet le 1er août, selon Sciensano. Cela représente une augmentation de 58% par rapport à la semaine précédente. Il y a eu 3.748 nouveaux cas les sept derniers jours. Samedi, le jour où nous disposons des renseignements complets, il y a eu 288 personnes diagnostiquées positives. Le nombre d'infections en Belgique s'élève désormais à 70.648, contre 70.314 mardi.

Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 pour 100.000 habitants poursuit la même tendance à la hausse. Pour la période s'étalant sur deux semaines, et jusqu'au 1er août inclus, 53,2 cas ont été recensés (contre 51,2 mardi), soit une augmentation de 200% d'une semaine à l'autre.

Le nombre d'admissions à l'hôpital est désormais de 22,7 par jour (22 mardi), une faible diminution de 4%. Il y a actuellement 265 personnes hospitalisées, dont 63 en soins intensifs.
Sciensano fait également part d'une moyenne de 2,4 décès par jour. Depuis le début de l'épidémie, 9.852 personnes ont perdu la vie des suites du Covid-19.

Le taux de reproduction du virus, par contre, est repassé, ce mardi, sous la barre du 1, à 0,99. Cela signifie qu'une personne porteuse du virus contaminera 0,99 autre personne. La différence est symbolique, bien sûr, mais la baisse de ce taux qui évoluait juste au dessus de 1 depuis plusieurs jours, dans le contexte de propagation actuel, est un bon signal. C'est la raison d'être de l'instauration du système de la bulle sociale réduite à cinq personnes: moins de contacts, moins de contaminations...

Le taux de positivité

Le taux de positivité (nombre de tests revenus positifs par rapport aux tests réalisés) est actuellement de 2,7%. Il monte cependant à 5,3% à Anvers, 3,7% à Bruxelles et 3,4% à Liège. Quant à savoir si l'on observe déjà un effet des nouvelles mesures, il y a toujours une augmentation à Anvers mais un peu moins importante, on a l'impression qu'elle se ralentit. Pour le reste du pays, l'augmentation reste importante, surtout à Bruxelles et à Liège.

Cette augmentation n'est cependant "pas du tout comparable" à celle observée aux mois de mars et avril, souligne Frédérique Jacobs. Mais le nombre de personnes testées positives est préoccupant. "Si on ne respecte pas les mesures en cours, on risque d'arriver à une deuxième vague."

Attention à la climatisation

Des journées très chaudes sont annoncées. Rappelons que le principal mode de contamination du virus se fait par l'intermédiaire de gouttelettes lorsque l'on tousse, parle ou éternue. Ces contaminations sont possibles lorsque l'on se retrouve à moins de 1m50 de distance. On peut être aussi contaminé par contact des mains sur des surfaces lorsqu'on les porte ensuite au niveau des muqueuses.

"Le ventilateur sur pied doit être exclusivement utilisé dans votre foyer, et non à l'extérieur."
Frédérique Jacobs
Porte-parole interfédérale du centre de crise

On ne peut pour l'instant pas exclure une forme de transmission par aérosols, le virus peut flotter dans l'air dans de très fines particules pour un temps plus long et une plus longue distance, mais ce mode de transmission est encore en discussion, il ne semble pas très important. Il peut avoir lieu dans des pièces mal ventilées quand on parle fort, chante ou crie. Il faut donc ventiler naturellement ces pièces (fenêtres et portes ouvertes).

Concernant le ventilateur sur pied, le centre de crise recommande de l'utiliser exclusivement dans votre foyer avec des personnes qui ne sont pas connues pour avoir contracté le virus.

Le système de climatisation pourrait lui au contraire diminuer le risque de contamination car l'air est plus souvent renouvelé, à condition que de l'air frais de l'extérieur soit insufflé pour ne pas faire recirculer le même air et donc augmenter le risque de contamination.

Point sur le code couleur

Le 15 juin, l'Union européenne (UE) a rouvert ses frontières en y mettant une condition: mettre en place un système international efficace de suivi des contacts. Cette condition n'étant pas toujours remplie, le CNS a décidé d'un code couleur par région avec des mesures de sécurité associées.

Lorsque la zone est verte, il y a une propagation limitée du virus (moins de 20 cas par 100.000 habitants sur deux semaines). Une zone orange voit une propagation accrue (entre 20 et 100 cas) et une zone rouge au-delà de 100 cas pour 100.000 habitants. Ce code couleur reprend également les tendances à la hausse et à la baisse de ces chiffres.

Rappelons aussi que dans les zones vertes, la libre circulation sans plus de conditions est permis. Il est par contre déconseillé de se rendre dans les zones orange, et il est recommandé de se faire tester et d'observer une quarantaine de deux semaines au retour en Belgique. Il n'est pas autorisé de se rendre dans les zones rouges et le test et la quarantaine sont obligatoires au retour.

La cellule d'évaluation Celeval évalue la situation dans la zone Schengen deux fois par semaine. Dans ce but, l'Europe est divisée en zones de 1 à 3 millions d'habitants (ce qui correspond plus ou moins à une province belge). Cela correspond généralement au niveau NUTS (Nomenclature d'Unité Territoriale Statistique). La France, le Portugal, l'Espagne et bientôt la Suisse et la Croatie font eux l'objet d'une évaluation au niveau NUTS 3: par zones de 150.000 à 800.000 habitants.

Pour la Suisse, cela signifique que les cantons du Valais et du Vaud peuvent changer de couleur, passer au vert, tandis que Genève reste au rouge. Le site du SPF Affaires étrangères met ces zones à jour tous les jours vers 16h, vous pouvez vous y tenir informés. Attention toutefois: des pays peuvent mettre en place des mesures supplémentaires pour les Belges, ces restrictions sont également répertoriées sur le site du SPF Affaires étrangères.

Lire également

Publicité
Publicité