Le port du masque amené à se généraliser

Les Belges circuleront donc de plus en plus masqués dans les espaces publics, surtout à partir du 4 mai, lorsque le confinement sera progressivement levé. ©Photo News

La Première ministre a officialisé la position commune prise par une série d'instances sanitaires belges qui recommandent le port du masque dans les endroits où il y a du monde.

La Première ministre Sophie Wilmès (MR) s’est voulue claire lors de sa conférence de presse ce mercredi: "Le port du masque jouera un rôle important, à mesure que le déconfinement sera mis en œuvre. (…) Le masque en tissu sera recommandé là où la distanciation sociale n’est pas tenable."

Les Belges circuleront donc de plus en plus masqués dans les espaces publics, surtout à partir du 4 mai, lorsque le confinement sera progressivement levé. Tout en gardant à l’esprit bien entendu que "le masque ne constituera jamais une sécurité à part entière et ne remplacera jamais l’hygiène des mains et la distanciation sociale", a précisé Sophie Wilmès.

Transports publics et supermarchés

"Le port du masque jouera un rôle important, à mesure que le déconfinement sera mis en œuvre."
Sophie Wilmès
Première ministre

La Première ministre a ainsi officialisé la position commune prise la veille par différentes instances sanitaires belges: Sciensano, le Conseil supérieur de la santé, l'AFMPS, le SPF Santé publique et les organisations germanophone et flamande de la santé. Ces instances se sont accordées dans un document sur un certain nombre de directives communes.

Parmi celles-ci, on notera que les masques en tissu peuvent être utilisés par des personnes ne présentant pas de symptômes comme un moyen pour prévenir la transmission, ou dans des circonstances où la distanciation sociale est difficile, par exemple pour les résidents des collectivités, les agents de police ou les pompiers.

Un masque en tissu peut également former une barrière physique contre les éclaboussures, mais il doit être enlevé dès qu'il est souillé.

"Le port d'un masque en tissu a pour but essentiel de protéger l'entourage beaucoup plus que le porteur."

Lorsque les mesures de confinement seront levées progressivement, les masques en tissu sont conseillés pour toute situation où un contact à moins de 1,5 mètre est nécessaire et dans les endroits où il y aura beaucoup de monde (transports en public, supermarchés, etc.).

Les autorités sanitaires soulignent que le port d'un masque en tissu a pour but essentiel de protéger l'entourage beaucoup plus que le porteur.

Elles donnent aussi quelques conseils d'utilisation: les mains doivent être lavées avant de le mettre, le masque doit couvrir le nez et la bouche, il faut éviter de toucher sa face antérieure et se laver les mains après l'avoir retiré. Les masques lavables doivent aussi être nettoyés chaque jour à minimum 60° et être complètement secs avant le prochain usage.

Pour des raisons de précaution, les masques ne sont pas recommandés pour les enfants dans les crèches et les écoles primaires.

Fabrication artisanale

Les auteurs du document appellent par ailleurs à mettre des directives claires à disposition du grand public pour la fabrication de ces masques en tissu. De nombreux particuliers se sont en effet déjà mis à fabriquer leur propre masque.

113
millions de masques
Le secrétaire d'État Philippe De Backer a confirmé la commande par la Belgique de 113 millions de masques chirurgicaux.

De son côté, la Première ministre a précisé que "un ou plusieurs producteurs nationaux" sont en train de plancher sur la production de masques. Mais il s’agira en priorité de masques chirurgicaux et de type FFP2.

En attendant, on continuera d'importer. Interrogé mercredi en commission de la Santé à la Chambre, le secrétaire d’État Philippe De Backer (Open Vld) a confirmé les commandes de 113 millions de masques chirurgicaux, 105 millions de masques FFP2, 12 millions de blouses et 53 millions de paires de gants chirurgicaux. Ces marchandises subissent un contrôle de qualité à Peutie (près de l’aéroport de Zaventem) avant d’être livrées à leurs destinataires. Histoire d’éviter la déconvenue de la semaine dernière lorsque 3 millions de masques FFP2 en provenance de Chine avaient été jugés inutilisables.

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité