Publicité

Le portail de restauration en ligne belge Deliverect lève 16 millions

Pour le co-fondateur Zhong Xu, la tendance de fond poussant les restaurants à accroître la part de leurs ventes en-ligne était déjà bien présente avant la crise et va se poursuivre à l'avenir. ©Kristof Vadino

La jolie success-story de cette start-up belge devenue leader européen tranche avec la morosité ambiante: le modèle mis au point par Deliverect a séduit un des principaux fonds de pension canadien. La scale-up aide aussi les restaurants frappés par la crise à passer en ligne.

En pleine crise pandémique, la scale-up belge Deliverect a réussi à lever 16,25 millions d’euros auprès d’investisseurs emmenés par Omers Ventures, filiale d’Omers, un des plus gros fonds de pension canadiens avec un actif net équivalant à 72 milliards d’euros. Les autres investisseurs sont Newion, un fonds néerlandais spécialisé dans les start-ups et scale-ups actives dans les logiciels en business-to-business, et SmartFin, un fonds belge de private equity qui cible les jeunes pousses de la technologie. Les fondateurs de Deliverect ont également participé à cette opération.

C’est déjà sa troisième levée de fonds alors que l’entreprise a été créée en 2018! Ce qui explique sa popularité auprès des investisseurs, c’est la croissance extrêmement rapide de cette société qui apparaît déjà comme leader dans son créneau en Europe.

Ubert Eats et Deliveroo pour clients

Un créneau bien de saison: Deliverect offre un service sur abonnement qui intègre des plateformes de commandes en ligne tierces, comme Uber Eats, par exemple, dans les systèmes de points de vente des restaurants. Cela permet d’automatiser les flux des commandes en ligne entrantes en passant par un point unique.

Concrètement, grâce à ce portail, le personnel du restaurant client ne doit plus saisir manuellement les commandes en ligne dans le système de l’établissement. Le système prend aussi en charge la facturation, la gestion des stocks, une mise à jour des menus, etc.

Deliverect compte déjà parmi ses clients Uber Eats, Deliveroo ou Glovo du côté des livraisons de repas en ligne, et des établissements renommés comme Paul, Vapiano (cuisine italienne) ou Mezzencore (cuisine libanaise) du côté des restaurants.

Le produit plaît manifestement, puisque Deliverect compte déjà parmi ses clients Uber Eats, Deliveroo ou Glovo du côté des livraisons de repas en ligne, et des établissements renommés comme Paul, Vapiano (cuisine italienne) ou Mezzencore (cuisine libanaise) du côté des restaurants. Elle sert aussi des géants de l’agro-alimentaire qui livrent des produits à domicile: elle a notamment signé avec Unilever qui, avec le concours de Deliveroo et d’Ubert Eats, livre des glaces aux clients finaux.

L’entreprise basée à Gand s’est tout de suite portée à l’international. Elle a des bureaux à Londres, Madrid, Toronto et New York, et va en ouvrir un prochainement à Paris. "Nous sommes actifs un peu partout en Europe, ainsi qu’en Amérique du Nord (États-Unis, Canada), en Australie et en Nouvelle-Zélande", explique Zhong Xu, qui a fondé la société avec Jan Hollez, Jelte Vrijhoef et Jérôme Laredo. "Mondialement, c’est un très gros marché. Nous avons des concurrents aux États-Unis, alors qu’en Europe, nous sommes déjà la solution leader."

Aider les restos à passer la crise

Les fonds récoltés serviront à la fois à approfondir la présence de Deliverect en Europe, à développer de nouveaux produits et à améliorer les services aux clients. Pour l’heure, ses dirigeants ne songent pas encore à dégager du profit. "On investit le moindre euro dans notre scaling, souligne Zhong Xu. L’essentiel aujourd’hui est de grandir."

"Depuis le début du confinement, nous avons aidé des centaines de restaurants à monter en ligne."
Zhong Xu
Co-fondateur de Deliverect

La crise du coronavirus a impacté Deliverect, mais dans un sens inattendu. "Nous aidons les restaurants qui ne l’étaient pas encore à passer en ligne", détaille Zhong Xu. La société le fait en renonçant aux frais de mise en service de sa solution et, durant les six premières semaines, à ceux du module de commandes en ligne, ou encore en offrant des abonnements mensuels plutôt qu’annuels. "La tendance globale est que les restaurants tirent 20 à 30% de leurs revenus des ventes en ligne, mais avec le lockdown, cette part est passée à 100%. Depuis le début du confinement, nous avons ainsi aidé des centaines de restaurants à monter en ligne."

La crise a accéléré le processus, mais le mouvement était enclenché avant celle-ci, insiste le co-fondateur. "Aujourd’hui, quand on explique notre produit à un restaurateur, il nous suffit d’un quart d’heure pour le convaincre de travailler avec nous."

3,5 millions
de commandes
Depuis sa création en 2018, Deliverect a déjà traité plus de 3,5 millions de commandes en ligne.

Quelque chose de spécial

À ce jour, Deliverect a traité plus de 3,5 millions de commandes. L'entreprise emploie 57 personnes. Les quatre fondateurs ont conservé le contrôle du capital après la levée de fonds.

"L'équipe de Deliverect a compris comment la croissance de la livraison en ligne a engendré le besoin d'innovation numérique dans l'industrie de la restauration."
Jambu Palaniappan
Associé directeur chez Omers Ventures

"L'équipe de Deliverect a compris comment la croissance de la livraison en ligne a engendré le besoin d'innovation numérique dans l'industrie de la restauration", déclare Jambu Palaniappan, qui représentera désormais le canadien Omers Ventures dans son conseil d'administration. "Observer la façon dont l'équipe a intensifié ses efforts pour aider de nombreux restaurants à se transformer en entreprises numériques en ligne en quelques heures, n'a fait que renforcer notre conviction que cette start-up a quelque chose de spécial."

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité