Le refus d'un test Covid au retour d'une zone rouge coûtera 250 euros

Le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne (Open VLD) affirme que l'on sait qui sont les personnes qui n'utilisent pas les codes qu'elles reçoivent pour se faire tester à leur retour de séjour en zone rouge. ©Photo News

Le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne veut se servir du formulaire de voyage PLF pour punir les voyageurs qui ne se font pas tester au coronavirus à leur retour de zone rouge.

Le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne (Open VLD) demande que des amendes soient infligées le plus rapidement possible aux voyageurs qui reviennent d'une zone rouge et qui refusent de se faire dépister, rapportent les titres Sudpresse, De Standaard et Het Nieuwsblad mardi.

"Nos systèmes savent qui n'utilise pas ces codes."
Vincent Van Quickenborne
Ministre de la Justice

"Toute personne qui rentre en Belgique aujourd'hui n'a pas d'autre choix que de remplir le PLF, le formulaire de localisation des passagers. Sur la base de ce formulaire, chaque voyageur reçoit un code qui donne droit à deux tests. Nos systèmes savent qui n'utilise pas ces codes", rappelle le ministre.

Vincent Van Quickenborne pense qu'il faudrait infliger à ces personnes une amende d'un montant de 250 euros. "Nous avons discuté de cela au sein du kern ce lundi matin. Comme les entités fédérées sont responsables de cette question, le Premier ministre De Croo a demandé qu'ils y travaillent le plus rapidement possible".

Le ministre-président flamand, Jan Jambon, serait favorable à cette suggestion, selon la presse flamande.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité