Le rythme des contaminations semble ralentir

Le porte-parole interfédéral Covid-19 Yves Van Laethem a fait le point sur la situation sanitaire ce mardi lors d'une conférence de presse de Sciensano. ©EPA

Selon le porte-parole interfédéral Covid-19, les contaminations augmentent toujours, mais le rythme ralentit. Les hospitalisations restent "préoccupantes".

"Dehors il fait beau, mais nous traversons une zone orageuse et nous ne savons pas encore quand le ciel va s'éclaircir", c'est par cette punchline bien sentie que le porte-parole interfédéral Covid-19 a débuté sa conférence de presse pour faire le point sur la situation sanitaire liée au coronavirus.

Durant cette présentation, Yves Van Laethem a distribué de bonnes nouvelles, notamment au niveau du rythme des nouvelles contaminations et du taux de décès.

La cadence ralentit

"Les contaminations augmentent toujours, mais à un rythme qui semble se ralentir." Avec 2.394 nouvelles infections quotidiennes en moyenne lors des 7 derniers jours (+12%), la hausse est moins forte que les jours précédents, où elle avoisinait les 25%. La hausse des cas est constatée dans toutes les tranches d'âge, sauf chez les plus de 80 ans (-3%) et les plus de 90 (-27%).

Bonne nouvelle également pour ce qui est du taux de décès. Lors des 7 derniers jours, 23 décès par jour en moyenne (-36%) étaient à déplorer. "Cette diminution est essentiellement liée à la diminution des décès dans les maisons de repos, liée en grande partie à la campagne de vaccination", explique Yves Van Laethem.

Les hospitalisations en hausse

Les hospitalisations, elles, augmentent dans tout le pays. On compte désormais une moyenne de 149 admissions par jour, ce qui représente une augmentation de 20% en une semaine. Toutefois, nous nous situons sur un plateau de 100 à 150 hospitalisations quotidiennes depuis de nombreux mois. "Un pic de 204 admissions a été observé vendredi dernier, ce qui est un nombre élevé, mais heureusement, les derniers chiffres ne montrent pas une poursuite de cette augmentation", a analysé Yves Van Laethem.

La hausse des hospitalisations suit en réalité l'augmentation des nouveaux cas observée ces derniers temps. Environ 6% des contaminations mènent à une hospitalisation.

Le porte-parole interfédéral a également balayé d'un revers de la main l'idée que cette hausse des admissions puisse être uniquement expliquée par les foyers détectés au sein des hôpitaux: "Plusieurs facteurs jouent", a-t-il souligné.

Au total, 1.936 lits sont occupés dans les hôpitaux par des patients souffrant du Covid-19 (+12% en une semaine), dont 410 dans les services de soins intensifs (+18%). 21% des patients hospitalisés en raison du coronavirus se trouvent aux soins intensifs. Ce taux était de 18% au début février.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité