Le secteur des voyages demande à l'Europe de mettre fin aux quarantaines

Vingt organisations européennes, actives dans le secteur des voyages, estiment urgent d'instaurer une coordination européenne sur les avis de voyage. ©AFP

Vingt organisations européennes appellent la présidente de la Commission européenne à mettre fin à l'obligation de quarantaine. Elles souhaitent que le système soit remplacé par un protocole de test européen pour les voyageurs.

Vingt organisations européennes, actives dans le secteur des voyages, aéroports et compagnies aériennes, appellent la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, à mettre fin à l'obligation de quarantaine. Elles souhaitent que le système soit remplacé par un protocole de test européen pour les voyageurs.
Ces 20 organisations, qui représentent plus de 5.000 entreprises, ont fait part de leur message dans une lettre ouverte. Elles dénoncent "une situation chaotique" et "l'urgente nécessité" d'une coordination européenne sur les avis de voyages.

Ce mardi, de nombreuses compagnies aériennes mondiales ont à leur tour demandé que tous les passagers internationaux subissent un test avant leur départ, ce également afin de remplacer les quarantaines qui ont "aggravé la crise du transport aérien", écrivent-elles. "Nous ne voyons pas de solution alternative qui serait moins difficile ou plus efficace", déclare le CEO de l'IATA, Alexandre de Juniac.

Un tel protocole "est crucial pour permettre la libre circulation des personnes, mettre fin aux discriminations actuelles et rétablir l'activité du marché unique"
Les 20 organisations européennes signataires, dans leur lettre ouverte à Ursula von der Leyen.

Implémenter un protocole de test européen permettrait, selon le secteur des voyages, de supprimer les mesures de quarantaine pour un grand nombre de personnes. Un tel protocole "est crucial pour permettre la libre circulation des personnes, mettre fin aux discriminations actuelles et rétablir l'activité du marché unique", peut-on lire dans la lettre.

L'efficacité de la quarantaine mise en doute

27 millions
d'européens
C'est le nombre de travailleurs dans l'industrie du voyage et le secteur du tourisme.

Les signataires ajoutent que la quarantaine ne constitue pas un moyen efficace de lutter contre l'épidémie. "Le CEPCM (Centre européen de prévention et de contrôle des maladies) conseille formellement aux États de ne pas imposer de telles restrictions" car elles sont pas basées sur les risques et ne sont dès lors pas efficaces, écrivent-elles. "L'industrie du voyage et le secteur du tourisme sont les plus touchés par la crise du Covid-19", estiment encore les associations. "La situation actuelle menace la survie de nombreuses de nos entreprises" et travailleurs. Et ceux-ci représentent 27 millions d'Européens, affirment-elles.

Parmi les signataires se trouve notamment Frank Moreels, en sa qualité de président de l'ETF (Fédération européenne des travailleurs des transports). Les organisations coupoles IATA (aéronautique), HOTREC (horeca), ECA (pilotes) et ACI Europe (aéroports) l'ont également signée.

Lire également

Publicité
Publicité