Le télétravail à mi-temps généralisé chez Ethias

"Nous pensons que nous allons perdurer avec un homeworking à 50%", explique Philippe Lallemand, CEO d’Ethias. ©Frédéric Pauwels / HUMA

La compagnie d'assurance entend diviser ses équipes en deux à long terme, laissant une moitié travailler à domicile quand l'autre est au bureau. L'assureur va par ailleurs faire un geste pour ses clients locataires.

Chaque crise contient une opportunité, et Ethias l’a bien compris. La compagnie d’assurance a décidé de tirer les leçons de ce qui aura bien fonctionné pendant la période de confinement. Au cours des dernières semaines, l’entreprise a fermé ses bureaux régionaux et strictement restreint l’accès de ses deux centres administratifs de Liège et Hasselt. La grosse majorité des 1.800 employés du groupe s’est ainsi retrouvée en télétravail.

Bien que le secteur assurantiel, au même titre que les banques, est considéré comme un domaine essentiel et que ses entreprises sont dès lors autorisées à garder portes ouvertes sur rendez-vous, Ethias a fait le choix de fermer sa quarantaine d’agences pour la sécurité de ses clients et de ses collaborateurs.

Dès le moment où l’épidémie a frappé l’Italie, la compagnie a pris en considération le "worst case scenario" de son modèle de risque. Les équipes de l’assureur travaillaient dès lors à domicile avant même le début du confinement. L’entreprise étant restée opérationnelle depuis lors, la direction a décidé de continuer sur sa lancée.

Sécurité, bien-être et mobilité

"Nous pensons que nous allons perdurer avec un homeworking à 50%", explique Philippe Lallemand, CEO d’Ethias. Une disposition qui est censée se prolonger dans le temps, même une fois que le déconfinement aura été totalement exécuté.

"Nous prévoyons une prime de manière à ce que ce télétravail se fasse sans conséquence financière pour les travailleurs, afin de compenser les consommations privées en eau ou en électricité."
Philippe Lallemand
CEO Ethias

Par cette mesure, Ethias veut contribuer à la santé publique, "car l’effet du virus ne va pas s’arrêter le 4 mai", ainsi qu’à un meilleur équilibre entre la vie de famille et la vie professionnelle.

C’est également une solution pour répondre aux problèmes de mobilité qui ne manqueront pas de se poser. "Ils risquent de ne pas se simplifier à court terme, en raison de l’angoisse de l’utilisation des transports en commun", prédit Philippe Lallemand, qui ajoute que la poursuite du télétravail permettra de réduire l’empreinte carbone de son entreprise.

Ce télétravail à mi-temps généralisé n’aura aucune conséquence sur l’emploi ni sur le réseau d’agences, promet Philippe Lallemand. Il concernera principalement les sièges liégeois et limbourgeois, mais les agences sont également équipées pour ce faire. " Tous les investissements dans ce sens ont déjà été réalisés."

"Nous prévoyons également une prime de manière à ce que ce télétravail se fasse sans conséquence financière pour les travailleurs, afin de compenser les consommations privées en eau ou en électricité", ajoute Philippe Lallemand.

500
euros
Les clients de l’assurance responsabilité civile locataire d'Ethias pourront bénéficier du paiement de leur loyer pendant un mois à raison d’un maximum de 500 euros.

La compagnie n’entend pas laisser ses assurés en reste. En plus de l’application de la batterie de mesures proposées par Assuralia, Ethias va également faire un geste vers ses clients locataires en situation de chômage pour cause de force majeure. "Les clients de l’assurance responsabilité civile locataire pourront bénéficier du paiement de leur loyer pendant un mois à raison d’un maximum de 500 euros", annonce le CEO. Une intervention qui se fera aux mêmes conditions que celles arrêtées pour les reports de remboursement de crédits hypothécaires.

Les détenteurs d’une police automobile en situation de chômage pour cause de force majeure recevront une réduction de prime de deux mois à valoir sur la prochaine échéance. Enfin, une compensation est également prévue pour les assurés ayant un contrat annulation.

Nouveau modèle de risque

Le dividende devient un bénéfice reporté

Ethias a réalisé un bénéfice net de 212 millions d’euros au cours de l’exercice 2019. Alors qu’un dividende de 100 millions d’euros devait être versé aux actionnaires du groupe (l’Etat fédéral et les régions flamande et wallonne possèdent ensemble 95% d’Ethias à parts égales), ce montant a naturellement été transformé en bénéfice à reporter par le conseil d’administration de ce mercredi.

"Nous allons laisser notre buffer de solvabilité à disposition de nos actionnaires, je pense que cela laissera une trace dans leur esprit et dans ceux de la population en général", estime Philippe Lallemand. Au total, le bénéfice à reporter s’élève ainsi à 284 millions d’euros, "dont une partie servira aux fonds de relance".

 

Au 20 avril, Ethias indique avoir ouvert 175 dossiers relatifs à une demande de report de remboursement de crédit hypothécaire. L’assureur n’a par ailleurs pas reçu une seule demande de report d’assurance de solde restant dû. "Cela s’explique notamment par le fait que nous avons principalement des fonctionnaires et des employés parmi nos clients, contre peu d’indépendants."

Les pandémies sont actuellement exclues des risques d’assurance, "mais force est de constater que la fréquence de celles-ci augmente", fait valoir Philippe Lallemand. "On ne peut pas imaginer que demain, ce risque-là soit non couvert", estime-t-il.

Pour ce faire, il suggère d’adopter le modèle de la "fusée à trois étages" qui intervient pour les catastrophes naturelles : les assureurs en première ligne, les réassureurs ensuite et les pouvoirs publics enfin.

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Lire également

Publicité
Publicité