Le télétravail ne sera pas une solution miracle en matière de mobilité

La pratique du travail à domicile a fait un bond ce printemps avec la mise en place des mesures de confinement. ©Photo News

Un recours au télétravail pourrait régler les problèmes de congestion. Mais à long terme, le bureau d'études Stratec considère qu'il comporte aussi le risque de renforcer encore le phénomène de périurbanisation.

À l'heure du déconfinement, le travail à domicile doit rester la norme selon le Conseil national de sécurité (CNS), et ce pour des raisons sanitaires évidentes. Étant donné qu'il faut éviter une surcharge dans les transports en commun et le recours accru à la voiture personnelle, le télétravail fait aussi partie des solutions souvent avancées pour lutter contre les embouteillages lors de la reprise complète des activités.

Selon un rapport de 2017 du SPF Mobilité, le télétravail permettait à l’époque d’éviter 2,4% des déplacements domicile-travail à l’échelle de la Belgique, et 5,9% des déplacements liés au travail en relation avec Bruxelles. Essentiellement effectués en voiture (58%) sur de longues distances (21km en moyenne), ces trajets domicile-travail sont surreprésentés dans la période de pointe. Dans cette perspective, l'accélération de la pratique du télétravail serait donc une conséquence positive de la crise du coronavirus. Stratec considère pourtant qu'il est nécessaire de nuancer un tel point de vue qui repose sur une vision trop statique des enjeux de mobilité.

Pour ce bureau d'études spécialisé dans la mobilité et l'aménagement du territoire, il faut tenir compte des choix de localisation des ménages et de leur budget temps de transport, relativement stable d'une décennie à l'autre. Dans l'après-guerre, c'est la construction d’autoroutes et de lignes ferroviaires à grande vitesse qui ont permis aux actifs de s'éloigner de leur lieu de travail. Un phénomène dit de périurbanisation maintenant observé de la Mer du Nord à l’Ardenne. "Dans cet espace entre les grandes villes belges, ni urbain, ni véritablement rural, la dépendance à la voiture particulière est inévitable. Les gains de temps d’hier sont les embouteillages d’aujourd’hui", relève Georges Fuchs, expert en mobilité chez Stratec.

Des villes plus attractives

"L'essor du télétravail pourrait encore renforcer la tendance à l'étalement urbain."
Louis Duvigneaud
Administrateur délégué de Stratec

Il faudrait dès lors se demander à quel point le développement du télétravail régulier à domicile permettrait aux actifs de s’éloigner encore davantage des villes où sont installés les employeurs, les individus s’autorisant des déplacements domicile-travail toujours plus longs, car moins fréquents. "Cela pourrait encore renforcer la tendance à l'étalement urbain avec davantage de déplacements en termes de kilomètres parcourus, et avec des modes de transports pas forcément adaptés aux objectifs environnementaux", commente Louis Duvigneaud.

Pour l'administrateur délégué de Stratec, la ville dense des courtes distances est un rêve d'urbanistes qui se heurte souvent aux désirs individuels d'espace, de verdure et de calme. "En France, les journaux rapportent déjà un surcroît de demandes pour l’achat de maisons à la campagne depuis la mise en place du confinement."

En conclusion, le recours au télétravail sera bénéfique pour la mobilité s'il ne génère pas de relocalisation des ménages. En arrière-plan de ce constat se dessine un challenge: rendre les villes plus attractives. Pour Stratec, cela passe par des investissements permettant de rendre les centres urbains plus agréables. Mais aussi par des mesures plus contraignantes afin d'éviter un phénomène d'appel d'air. "Rapide et confortable, la voiture reste un outil extraordinaire pour se déplacer. Toute réduction du trafic liée au télétravail sera inéluctablement compensée à terme par de nouveaux déplacements venant occuper l’espace libéré."

Pour lutter contre la congestion, la tarification des déplacements, la réduction des vitesses de circulation et une refonte de la fiscalité sur les voitures de société gardent donc tout leur sens aux yeux des experts de Stratec.

Lire également

Publicité
Publicité