Le vaccin d'AstraZeneca aussi pour les plus de 55 ans

Les experts du Conseil supérieur de la santé estiment qu'il existe suffisamment de preuves que le vaccin d'AstraZeneca fonctionne aussi auprès des classes d'âges les plus élevées. ©Photo News

Pour les experts du Conseil supérieur de la santé, le vaccin d'AstraZeneca peut à présent être administrés aux personnes de plus de 55 ans.

À la demande du ministre de la Santé Frank Vandenbroucke (sp.a), le Conseil supérieur de la santé (CSS) s'est penché sur différentes façons dont la campagne de vaccination peut être accélérée.

Il existe suffisamment de preuves que le vaccin d'AstraZeneca fonctionne aussi auprès des classes d'âge les plus élevées.

Une première question était de savoir si le vaccin d'AstraZeneca pouvait se montrer efficace dans tous les groupes d'âges. Jusqu'à présent, à défaut de données concluantes, les doses n'étaient pas administrées aux plus de 55 ans.

Selon de CSS, qui a entre-temps pu se pencher sur des données plus étayées, il existe suffisamment de preuves que le vaccin fonctionne aussi auprès des classes d'âges les plus élevées. Les experts estiment donc que l'interdiction pour les plus de 55 ans peut à présent être levée, d'après les informations de VTM Nieuws confirmées à notre rédaction.

Un délai plus long entre les doses

Deuxième question: combien de temps peut-on laisser entre les deux doses du vaccin de BioNTech/Pfizer? Pour l'instant, le délai est de trois semaines, comme prescrit par le producteur.

Les ministres de la Santé se pencheront mercredi sur l'avis du CSS.

D'après le CSS, il est possible de passer à cinq semaines. Dans un contexte où l'épidémie reprendrait de la vigueur, stocker moins de doses et se montrer plus souple avec la notice d'utilisation pourrait sauver des vies.

La troisième question à trancher concernait l'utilité de la seconde dose et la possibilité de vacciner plus de monde en n'injectant qu'une dose. Les experts ne sont pas convaincus par ce scénario, qui pourrait compromettre la protection à plus long terme contre la maladie.

Les ministres de la Santé se pencheront mercredi sur l'avis du CSS. Selon toute vraisemblance, ils devraient suivre les recommandations des experts.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité