Le vaccin Johnson & Johnson moins efficace que d'autres face au variant Delta?

Une étude américaine suggère qu'une seconde injection serait utile après le vaccin pourtant unidose de Johnson & Johnson. ©Hans Lucas via AFP

Une étude américaine suggère que le vaccin de l'entreprise belge Janssen produit environ cinq fois moins d'anticorps face au variant Delta que face au virus original. Pfizer et Moderna semblent plus efficaces.

Des chercheurs de l'université de New York expliquent dans les résultats préliminaires de leur étude que le vaccin Johnson & Johnson produirait environ cinq fois moins d'anticorps protégeant contre les variants Delta (indien), Beta (sud-africain) et d'autres mutations que face au virus original. Cette étude a été menée en laboratoire, sur des échantillons de sang. Elle n'a pas encore été revue par des pairs ni publiée dans une revue scientifique, mais elle présente des aspects interpellants.

Vers une deuxième dose

"Nous ne voulons pas décourager les gens de bénéficier du vaccin Janssen, mais nous espérons qu'à l'avenir, il sera possible d'obtenir une deuxième injection, soit par Janssen lui-même, soit par Pfizer ou Moderna", a déclaré au New York Times le virologue Nathaniel Landau de l'université de New York, qui a dirigé l'étude.

Du côté de Janssen, on explique que cette étude donne "un aperçu d'un seul aspect de la réponse immunitaire induite par les vaccins Covid-19, les données ne parlent pas de la pleine nature de la protection immunitaire. Le double mécanisme de protection contre le Covid-19 généré par le vaccin Janssen Covid-19, à la fois des anticorps de liaison neutralisants et non neutralisants et de multiples types de cellules T, joue un rôle conjoint dans la lutte contre le SRAS-COV-2." 

Les vaccins Pfizer et Moderna, qui nécessitent deux doses, produisent aussi selon l'étude relativement moins d'anticorps contre le variant Delta que face aux autres souches, mais cet écart serait moindre que pour le vaccin Janssen.

En Belgique, le variant Delta représentait 66% des contaminations au coronavirus à la mi-juillet.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité