Les Belges devront se faire tester pour aller en Italie

Fortement touchée par la première vague de Covid-19, l'Italie voit l'épidémie reprendre et annonce une série de mesures pour la contrer. ©Photo News

L'Italie connaît un sérieux rebond de l'épidémie de Covid-19 et doit prendre de nouvelles mesures. La France devrait également faire de nouvelles annonces ce jeudi.

L'Italie craint de replonger à son tour. Les chiffres des contaminations ont atteint, mercredi, un niveau que la péninsule n'avait plus connu depuis la fin du mois d'avril: 3.678 nouveaux cas de coronavirus y ont été détectés. Et 31 personnes y sont décédées du Covid-19 lors des dernières 24 heures.

Des chiffres qui font craindre le pire, dans un pays frappé de plein fouet par la première vague de Covid-19, au printemps dernier. Pour rappel, face à la vitesse de propagation de l'épidémie, l'Italie avait été le premier pays européen à se confiner, d'abord partiellement, puis totalement. À ce jour, le coronavirus Sars-Cov2 y a fait 36.061 morts.

"J'ai signé un décret qui prévoit un test coronavirus obligatoire pour les voyageurs en provenance de la Belgique, des Pays-Bas, du Royaume-Uni et de la République tchèque".
Roberto Speranza
Ministre italien de la Santé

Pour donner la mesure de l'inquiétude italienne, le ministre de la Santé Roberto Speranza a donné ces chiffres devant le Parlement: "En ce moment en Italie, 58 900 personnes sont positives au coronavirus. Le 6 août, il y a deux mois, les personnes positives étaient à 12.600. Cela signifie qu'en deux mois à peine, il y a eu un bond considérable. Et nous ne pouvons pas ignorer cela."

L'état d'urgence prolongé

Face au spectre d'une nouvelle flambée incontrôlable, le gouvernement italien a annoncé que le port du masque était à nouveau obligatoire sur l'ensemble du territoire. Et l'état d'urgence est prolongé jusqu'au 31 décembre.

Par ailleurs, Rome renforce ses mesures concernant les voyageurs. Ainsi, les Belges qui veulent se rendre en Italie devront désormais se faire tester au préalable. La mesure était déjà en place pour d'autres pays comme l'Espagne ou la Grèce.

Nouvelles mesures attendues en France

L'Italie n'est pas le seul pays à renforcer son arsenal de mesures anti-Covid. On le sait, la Belgique a annoncé, mardi dernier, de nouvelles restrictions valables pour un mois. Bruxelles, 2e ville européenne la plus touchée après Madrid, les a même amplifiées ce mercredi en fermant ses bars et cafés notamment. Une mesure déjà en vigueur à Paris.

La France, justement, prévoit aussi d'annoncer de nouvelles mesures ce jeudi en début de soirée. Selon plusieurs médias français, Lille, Grenoble, Saint-Étienne et Lyon vont passer en zone d'alerte maximale. Jusqu'ici, seuls Paris et sa petite couronne, la métropole d'Aix-Marseille et la Guadeloupe sont classés en zone d'alerte maximale, ce qui a notamment entraîné la fermeture des bars et le renforcement des mesures sanitaires dans les restaurants.

En Allemagne aussi, les chiffres inquiètent. "Le nombre d'infections augmente, particulièrement aujourd'hui, dans une ampleur préoccupante", a déclaré le ministre de la Santé Jens Spahn lors d'une conférence de presse à Berlin.
Le nombre de nouveaux cas quotidiens confirmés de Covid-19 en Allemagne a dépassé mercredi 4.000 pour la première fois depuis début avril, selon les chiffres publiés par l'autorité sanitaire (RKI).

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité