Les brasseurs impactés par les fermetures des cafés

Chez Alken Maes, les brasseries tournent sauf les lignes de fûts. ©Debby Termonia

Les brasseries sont touchées par les fermetures des cafés et restaurants mais continuent à produire.

Chez le leader du marché AB InBev, les quatre brasseries belges fonctionnent normalement. "La capacité de nos unités n'est pour le moment pas modifiée en raison des commandes des supermarchés, du réassortiment de nos stocks et de nos exportations", explique la porte-parole Karolien Cloots. Les employés qui le peuvent font du télétravail. Ceux qui doivent se rendre sur le terrain respectent le "social distancing" et bénéficient de mesures d'hygiène renforcées (désinfection, fréquence de nettoyage revue à la hausse, mise à disposition de thermomètres...).

Réduire les accises

"Nous demandons des mesures de soutien supplémentaires, telles qu'une réduction des droits d'accises et de la TVA et un report des cotisations de sécurité sociale."
Sébastien Demeester
porte-parole, Alken-Maes

Chez Alken Maes, le personnel applique aussi les mesures de télétravail et de distance sociale sans problème particulier. Les cinq unités de production tournent également: outre les trois brasseries d'Opwijk, Alken et Kobbegem, il s'agit de le malterie Albert à Puurs et de la cidrerie Stassen à Aubel. Mais la filiale belge du groupe néerlandais Heineken a dû mettre à l'arrêt sa ligne de fûts. En raison de la fermeture de l'horeca. "L'impact de la fermeture des cafés, des restaurants et des salles de concert est énorme", souligne le porte-parole Sébastien Demeester.

Alken Maes compte sur le retail et les ventes en grandes surfaces pour compenser le manque à gagner côté horeca. Mais cela ne suffira pas. "Nous demandons au gouvernement de prêter attention non seulement au secteur horeca, mais aussi aux brasseurs, qui sont durement touchés", dit Demeester. "Nous demandons des mesures de soutien supplémentaires, telles qu'une réduction des droits d'accises et de la TVA et un report des cotisations de sécurité sociale."

Lire également

Publicité
Publicité