Publicité

Les Britanniques bénéficieront d'une 3e dose du vaccin anti-Covid dès le mois de septembre

Selon The Telegraph, les Britanniques pourraient prétendre à une troisième dose dès le 6 septembre prochain. ©AFP

Face à l'émergence du variant Delta, les résidents Britanniques auront la possibilité, dès la rentrée, de recevoir une troisième injection du vaccin contre le coronavirus.

À partir du mois prochain, les 32 millions de résidents du Royaume-Uni pourront bénéficier d'une troisième dose du vaccin contre le coronavirus, rapporte le quotidien national The Telegraph.

2,5
Millions de doses
2,5 millions de nouvelles doses pourraient être administrées chaque semaine à compter du 6 septembre.

À ce jour, le schéma vaccinal complet outre-Manche porte sur deux doses mais au vu de la propagation du variant Delta, plus contagieux, et de la diminution escomptée de l'efficacité du vaccin dans le temps, une troisième dose est envisagée.

Les Britanniques pourraient donc, dès le 6 septembre prochain, prétendre à une nouvelle injection. Selon The Telegraph, 2,5 millions de nouvelles doses pourraient être administrées chaque semaine.

Une troisième dose qui fait débat

En Allemagne, il est également question de proposer, dès le 1er septembre, une dose de rappel de vaccin contre le Covid-19 aux personnes âgées et vulnérables, selon un projet du ministère de la Santé.

Des nouvelles dispositions qui s'inscrivent dans la continuité des recommandations formulées par Pfizer/BioNtech le 9 juillet dernier. L'alliance prévoit en effet de demander, le mois prochain, à la Food and Drug Administration (FDA), l'autorité de santé américaine et à l'Europe, d'autoriser l'utilisation d'une troisième dose de son vaccin contre le Covid-19.

La question d’une troisième dose pour l’ensemble de la population continue pourtant de faire débat au sein de la communauté scientifique. Le patron de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, dénonce quant à lui la "cupidité" et le "manque de solidarité "des "pays riches", indifférents au manque de vaccins dans les pays défavorisés.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité