Les commerçants d'Auderghem vont retoucher une partie du précompte immobilier

Le bourgmestre Didier Gosuin estime que le remboursement partiel du précompte immobilier aux commerçants ayant dû fermer leurs portes durant la crise coûtera environ 350.000 euros à la commune. ©Photo News

La commune d'Auderghem va rembourser aux commerces ayant eu l'obligation de fermer leurs portes durant la crise une partie du précompte immobilier payé en 2019.

C'est une première en Région bruxelloise! Afin de soutenir les commerçants touchés de plein fouet par la crise sanitaire, le collège des bourgmestre et échevins de la commune d'Auderghem vient de décider de leur rembourser une partie du précompte immobilier payé en 2019.

"Plusieurs communes bruxelloises s'apprêtent à délivrer des chèques aux ménages pour encourager les achats dans les commerces locaux. Mais pour les commerçants, ce n'est pas du bénéfice net. C'est le principe de la monnaie hélicoptère mais pour qu'il y ait un véritable effet de relance économique, il faudrait pouvoir donner un montant de 1.000 euros à tout le monde. Il faut aussi déterminer dans quel commerce on peut dépenser ou pas ses chèques. C'est une organisation qui me laisse sceptique et j'ai donc préféré opter pour un système plus équitable", commente le bourgmestre Didier Gosuin (DéFI).

Tous les commerces auderghemois dont la fermeture a été rendue obligatoire par le Conseil national de sécurité (CNS) pourront donc bénéficier du remboursement partiel du précompte immobilier. Calculé uniquement sur la part communale du précompte, ce remboursement sera calculé au prorata du nombre de mois de fermeture et tout mois entamé sera compté comme entier.

3.000
euros
Le remboursement du précompte immobilier est plafonné à 3.000 € par commerce et sans intervention minimale.

Le budget global de la mesure s'élève à plus ou moins 350.000 euros. "On ne peut pas être plus précis à ce stade car la Région ne tient pas des statistiques différenciées pour les activités résidentielles et professionnelles et encore moins pour la ventilation entre les commerces et les services", explique Didier Gosuin.

Par précaution, le règlement du collège fixe un plafond de 3.000 euros de remboursement par établissement. Et pour privilégier les petits commerçants locaux, les exploitants disposant d'un ou plusieurs établissements dans d'autres communes ne percevront pas cette aide.

Alors que Comeos préconisait une exonération générale en 2020 du précompte immobilier, Auderghem a jugé plus efficace de rembourser partiellement le précompte payé en 2019 afin que les commerces rencontrant actuellement des problèmes de trésorerie puissent obtenir rapidement du cash.

Lire également

Publicité
Publicité