Publicité

Les contaminations au covid remontent, un Codeco est prévu

Le dernier Codeco présidé par Alexander De Croo date du 17 septembre. ©Photo News

Un comité de concertation aura lieu le 29 octobre prochain, alors que les contaminations au Covid-19 ont dépassé la barre des 3.000 par jour.

Comme prévu par les experts, les contaminations au Covid-19 poursuivent la hausse entamée il y a quelques jours. Entre le 9 et le 15 octobre, une moyenne de 3.010 personne a été contaminée quotidiennement, selon Sciensano. Il s'agit d'une hausse de 46% par rapport à la semaine précédente.

3.010
3.010 personnes ont été contaminées quotidiennement au covid entre le 9 et le 15 octobre.

Les chiffres des hospitalisations grimpent également. Entre le 12 et le 18 octobre, 73,3 admissions quotidiennes à l'hôpital de patients atteints du coronavirus ont été enregistrées (+29%). 229 patients ont été admis en soins intensifs (-7%). 

Au cours des sept derniers jours, le nombre total de lits d'hôpital occupés par des patients souffrant du Covid-19 a augmenté de 170 unités, dont 32 lits supplémentaires en soins intensifs. C'est à Bruxelles et en province de Luxembourg que le taux d'occupation des lits de soins intensifs pour des patients covid est le plus élevé, avec respectivement 22% et 23%, contre 11% à l'échelle du pays.

Le profil des personnes hospitalisées

Vendredi dernier, le virologue de Sciensano, Steven Van Gucht, avait expliqué que les personnes hospitalisées étaient majoritairement non vaccinées, avec une moyenne d'âge de 50-70 ans et avec comorbidités.

Même si cette évolution, attribuée aux assouplissements et à la météo, était attendue, les craintes reprennent face à la courbe. Le système de soins de santé n'est néanmoins pas encore en surcharge. "Nous sommes au-dessus de ce que les modèles prévoyaient à cette période, c'est vrai, mais nous avons un gilet pare-balles: le vaccin. C'est le premier hiver avec le vaccin et il existe donc une inconnue, mais je ne pense pas que l'on assiste au début d'une quatrième vague", relativise le porte-parole interfédéral Covid-19 Yves Van Laethem.

Un Codeco le 29 octobre

La situation sera analysée lors d'un prochain Comité de concertation (Codeco). Celui-ci aura lieu le 29 octobre. Pour rappel, le dernier avait été organisé le 17 septembre. L'avis des experts sera étudié, ainsi que d'éventuels ajustements de la stratégie actuelle, alors que Bruxelles a adopté un Covid Safe Ticket pour l'accès à de nombreux lieux, que la Wallonie fera de même le 1ᵉʳ novembre, mais que la Flandre a largement assoupli ses mesures. 86% des adultes en Belgique sont complètement vaccinés, mais les différences entre Régions sont importantes: 67% à Bruxelles, 81% en Wallonie et 92% en Flandre.

La fin de la phase fédérale de crise pourrait être décidée lors de ce nouveau Codeco. Le Commissariat corona doit rendre un nouvel avis à cet égard dès ce vendredi. On sait la Flandre très demandeuse de reprendre à son compte la gestion de crise. Mais la tendance à la hausse des contaminations est-elle de nature à retarder une nouvelle fois la décision? La transition est, quoi qu’il en soit, déjà en cours, et les entités concernées doivent êtes prêtes d'ici fin octobre.

"Ce ne sera de toute façon pas le dernier Codeco. Et si, à l'avenir, la coordination entre entités n'est pas bonne, le Fédéral devra activer la loi pandémie", qui lui permettra de reprendre la main.
Pedro Facon
Commissaire corona

"Pour moi, la gestion de crise peut s'opérer à un autre niveau que le Fédéral. Ce qui importe, c'est que la coordination des initiatives entre les entités se poursuive, notamment en matière de vaccination et de testing, et que les réponses apportées aux problèmes soient efficaces", estime le Commissaire corona Pedro Facon. "Ce ne sera de toute façon pas le dernier Codeco. Et si, à l'avenir, la coordination entre entités n'est pas bonne, le Fédéral devra activer la loi pandémie", qui lui permettra de reprendre la main, prévient-il.

Lors de ce Codeco, les ministres pourraient aussi se pencher sur la politique d'entrée des Britanniques en Belgique. Ceux-ci doivent actuellement présenter un certificat de vaccination et un test PCR négatif, ce qui s'avère lourd pour les touristes. L'obligation de vaccination pour le personnel soignant sera également sur la table.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité