analyse

Les décisions du CNS en un coup d'oeil

La Première ministre, Sophie Wilmès, a présenté les nouvelles mesures, qui ont un objectif: éviter un reconfinement généralisé. ©Photo News

Alors que le nombre moyen d'infections au coronavirus poursuit son augmentation, le CNS abat de nouvelles cartes pour tenter de garder le contrôle du virus et éviter un reconfinement généralisé.

Quatre jours à peine après sa dernière réunion, le Conseil national de sécurité (CNS) était de nouveau à pied d'œuvre ce lundi . Face à la "courbe inquiétante" des contaminations, des mesures drastiques ont été annoncées. Objectif: garder l'épidémie sous contrôle et éviter un reconfinement généralisé.

Bulle sociale

On s'attendait à sa réduction, mais pas de manière si radicale: la bulle sociale, soit le nombre de personnes que l'on peut rencontrer, passe à cinq personnes par foyer, toujours les mêmes, pour les quatre prochaines semaines. Les enfants de moins de 12 ans ne doivent pas être repris dans ce décompte. "Cette recommandation a été faite par les experts et nous la suivons à la lettre", a déclaré la Première ministre, Sophie Wilmès (MR).

"Si nous n'arrivons pas à faire reculer le coronavirus, l'échec sera indéniablement collectif."
Sophie Wilmès
Première ministre

Une mesure particulièrement forte, alors  que 15 contacts différents par personne étaient autorisés par semaine depuis la fin juin.

La nouvelle règle sera d'application à partir de ce mercredi. Pour autant, pas question de "faire n'importe quoi d'ici là", a insisté la cheffe du gouvernement fédéral, répétant à l'envi l'importance du respect des règles par tous. "Si nous n'arrivons pas à faire reculer le coronavirus, l'échec sera indéniablement collectif", a-t-elle prévenu.

Evénements

Alors qu'on parlait d'augmenter les jauges pour les événements dès le mois d'août, on fait désormais l'inverse. Compte tenu de l'évolution sanitaire défavorable, la limite du nombre de personnes autorisées lors des événements en intérieur passe de 200 à 100, tandis qu'elle est fixée à 200 pour ceux en extérieur, contre 400 auparavant. Le port du masque sera obligatoire dans tous les cas.

Les autorités locales sont invitées à contrôler scrupuleusement que ces règles peuvent être respectées lors des événements prévus sur leur territoire. Si ce n'est pas le cas, le CNS recommande leur annulation.

Pour les rassemblements non encadrés, mais aussi les réceptions et les banquets, la limite est fixée à 10 personnes, au lieu de 50.

Parmi les premières victimes de cette décision: la Foire du Midi. "Il n'est plus possible de tenir cet événement vu les nouvelles mesures", a indiqué le bourgmestre de Bruxelles, Philippe Close (PS).

En ce qui concerne les rassemblements non encadrés, mais aussi les réceptions et les banquets, la limite est fixée à 10 personnes, au lieu de 50. A nouveau, les moins de 12 ans ne doivent pas être comptabilisés.

Les camps d'été pour jeunes, les stages, les activités en plaine de jeux et les autres activités encadrées ne sont pas concernés par ces limitations..

Rail Pass gratuit

La mise à disposition de trajets en train gratuits aux citoyens, prévue pour le 17 août, est quant à elle reportée au mois de septembre. L'idée étant ici de limiter une trop grande affluence dans certains endroits du pays.

Télétravail

La vie qui reprenait partiellement dans les bureaux de certaines entreprises va connaître un nouveau coup d'arrêt. En effet, le télétravail est fortement recommandé quand c'est possible. Des rotations entre équipes de travailleurs sont entre autres préconisées.

Magasins

Autre coup dur pour les citoyens: plus question de faire du shopping ou ses courses à plusieurs. Les visites dans les commerces et les supermarchés doivent à nouveau se faire seul, ou accompagné d'un mineur vivant sous le même toit. Elles doivent aussi être limitées à 30 minutes. Autrement dit, on en revient aux règles d'application au début du confinement.

Contact tracing

L'obligation de laisser un numéro de téléphone ou une adresse électronique pour assurer le suivi d'une éventuelle contamination, à l'instar de ce qui se fait dans l'horeca, va être étendue.

Les centres de bien-être et les salles de sports sont concernés par les nouvelles mesures concernant le contact tracing.

L'idée est de réaliser un contact tracing optimal aux endroits où le risque d'infection est plus élevé car les personnes sont actives, c'est-à-dire en déplacement. Les centres de bien-être et les salles de sports seront entre autres concernés.

Un arrêté ministériel précisera prochainement l'ensemble des lieux où ces données doivent être relevées.

Niveau local

Comme jeudi dernier, les autorités locales sont appelées à agir vigoureusement si la situation sanitaire dans leur commune se dégrade. Elles disposent de "la marge de manœuvre pour ce faire", a répété Mme Wilmès.

"Dans tous les cas, la situation à Anvers nécessite des mesures fortes qui peuvent être prises immédiatement. La cellule de crise provinciale rencontre actuellement les bourgmestres pour prendre des mesures supplémentaires", a-t-elle poursuivi.

Outre l'approche nationale et locale, la Première ministre a encore insisté pour que chaque individu respecte les règles. "Quand on respecte les règles, on protège aussi ceux qu’on aime", a-t-elle conclu.

Lire également

Publicité
Publicité