"Les données statistiques ne sont pas à la hauteur de la crise"

Philippe Defeyt, économiste à l'Institut pour un développement durable. ©Thierry du Bois

Il faut moderniser l'appareil statistique belge, selon l'économiste Philippe Defeyt. Cela permettrait de mieux piloter la crise. La BNB y travaille.

"On ne peut se contenter du ‘train-train’ statistique." Selon l’économiste Philippe Defeyt, de l’Institut pour un développement durable, "il faut accélérer la production des informations socio-économiques nécessaires pour un meilleur pilotage de la crise".

"On ne peut se contenter du train-train statistique."
Philippe Defeyt
Economiste

Dans une note publiée ce mardi, l’économiste estime que "les données statistiques couramment disponibles ne sont pas à la hauteur pour comprendre rapidement ce qu'il se passe, sur le plan économique comme sur le plan social". Le principal problème, selon lui, est celui du délai. "Beaucoup d'informations sont disponibles avec un retard. En temps normal, passe encore", dit-il, mais en période de crise, "il est important de monitorer les évolutions au plus près".

Philippe Defeyt propose notamment que certaines données soient produites en continu, plutôt que d’être livrées à échéance fixe (mensuelle, trimestrielle), ce qui permettrait de "travailler en moyennes glissantes".

Frustrant

"L'appareil statistique belge est hautement perfectible", abonde Eric Dor, de l’IESEG (Lille). "Il y a de quoi être frustré quand on voit qu’en France, par exemple, des données plus précises et plus nombreuses sont disponibles, que ce soit auprès de l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques, ndlr) ou des fédérations sectorielles. Cela ne tient pas seulement à une question de moyens, sans doute la régionalisation du pays n’aide-t-elle pas…"

Ce besoin de données plus rapides et plus variées, la Banque nationale (BNB) l'éprouve aussi. "Pour analyser les effets de la crise du coronavirus sur l’économie, nous n’avons pas besoin d’un rétroviseur qui nous donne les chiffres d’il y a trois mois, il nous faut des données en temps réel", reconnaît-on à la BNB. "C’est pourquoi, par exemple, nous travaillons en étroite collaboration avec les fédérations sectorielles, pour que remontent les chiffres les plus précis du terrain."

En temps réel

Ce n’est pas pour rien que, au sein de l’Economic risk management group (ERMG), chargé par le gouvernement fédéral de mesurer l’impact de la crise et de lui proposer des mesures de soutien, un sous-groupe se concentre spécifiquement sur le "suivi en temps réel de l’économie". Emmenée par le macroéconomiste Geert Langenus de la BNB, cette équipe a notamment pour mission de développer de nouveaux paramètres pour coller au plus près à la réalité.

Parmi les nombreuses conséquences qu’aura cette crise du Covid-19, on peut s’attendre à un gros dépoussiérage de l’appareil statistique belge, qui semble-t-il en a bien besoin.

 

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Lire également

Publicité
Publicité