Publicité
Publicité

Les entrées en maisons de repos ont fortement baissé depuis la pandémie

Les Mutualités libres chiffrent l'augmentation des décès en maisons de repos à 39% à Bruxelles et 31% en Wallonie (chiffres 2020 par rapport à 2019). ©BELGA

Selon une étude des Mutualités libres, les maisons de repos attirent moins les personnes âgées qu'avant l'épidémie. Deux facteurs expliquent cette tendance.

La pandémie de coronavirus a eu un impact non négligeable sur l'occupation des maisons de repos de Wallonie et de Bruxelles, d'après une étude des Mutualités libres, relayée lundi par le journal Le Soir.

-33%
L'étude indique qu'il y a eu, de février à décembre 2020, 29% de nouveaux résidents en moins en Wallonie par rapport à la même période en 2019 et 33% en moins à Bruxelles.

Le nombre de résidents a ainsi "baissé de 6,5% entre 2019 et 2020", communiquent les Mutualités. Plus précisément, il s'agit de la baisse du nombre de leurs membres qui résident en maison de repos (à Bruxelles et en Wallonie), entre janvier 2019 et décembre 2020.

La surmortalité marquée liée aux vagues de Covid-19 en est une des causes. Comme le rappelle l'étude en préambule, les données de Sciensano précisent que 51% des personnes décédées du Covid-19 en Belgique étaient des résidents de maisons de repos. On observe aussi qu'il y avait, en 2020, beaucoup moins de nouveaux résidents qu'en 2019. "Les nombreuses infections au coronavirus et les décès enregistrés en maison de repos ont peut-être induit une réticence à rentrer en maison de repos", observent les Mutualités Libres dans un communiqué.

+ 39% de décès à Bruxelles

À Bruxelles la surmortalité était plus élevée qu’en Wallonie. L'étude indique qu'il y a eu, de février à décembre 2020, 29% de nouveaux résidents en moins en Wallonie par rapport à la même période en 2019, et 33% en moins à Bruxelles. En chiffres absolus, cela correspond respectivement à 998 et 545 entrées en moins. Ce sont surtout les personnes "non dépendantes" qui sont moins nombreuses à se diriger vers une maison de repos, comme si la pandémie avait poussé les personnes âgées à attendre un état de dépendance avancé avant de franchir ce pas. 

Les Mutualités libres chiffrent l'augmentation des décès en maisons de repos à 39% à Bruxelles et 31% en Wallonie (chiffres 2020 par rapport à 2019). Elles notent également que la pandémie ne semble pas avoir eu de conséquence visible sur la proportion de résidents utilisant des antidépresseurs, ce chiffre restant relativement stable ces dernières années.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité