Les entreprises peuvent-elles faire passer des tests sérologiques pour le Covid-19?

Le test sérologique permet de savoir si le patient a été exposé au Covid-19 et a développé des anticorps. ©REUTERS

Un chauffeur de la Stib est décédé du Covid-19 et la société de transport voudrait faire passer un test sérologique à tous les travailleurs qui le souhaitent. C'est possible? Bientôt...

Il avait fallu attendre longtemps, en Belgique, pour y voir clair en matière de tests sérologiques. Alors que ceux-ci étaient disponibles en labos, qu'une biotech belge, Zentech en l'occurrence, en fabriquait, ils ne pouvaient être utilisés parce qu'aucune norme de remboursement n'avait encore été fixée par l'Inami. Ce problème-là est réglé et les critères de remboursement ont été déterminés.  

Les groupes cibles concernent des patients, hospitalisés ou pas, pour lesquels globalement le diagnostic n'est pas clair. Mais peut aussi passer ce test tout le personnel de soins (hôpitaux, laboratoires...) et des collectivités avec haut risque de contagion (maisons de repos, prisons...). Donc, les personnes les plus exposées. Une étude de Sciensano montre que 8,3% des professionnels de la santé ont développé des anticorps contre le Covid-19, deux fois plus que le reste de la population adulte saine. 

"Les tests ont un intérêt pour les personnes souffrant d'une grande anxiété. Ils peuvent vraiment améliorer le bien-être psychologique."
Philippe Devos
Président de l'Absym

Hors des critères?

Mais l'Absym, l'Association belge des syndicats médicaux, tique. Oui, les tests existent, oui ils sont remboursés dans le cadre des critères fixés. Mais ils ne pourraient être effectués sur un patient qui ne répondrait pas à ceux-ci, même s'il payait de sa poche les 9,60 euros que coûte ce dépistage. Pourtant, il y a une demande dans la population de passer ce test, effectué par prise de sang et qui permet de vérifier la présence d'anticorps. 

Un cas précis se pose déjà. Un chauffeur de bus de la Stib est décédé dans la nuit de dimanche à lundi à son domicile. Il avait été testé positif au Covid-19 quelques jours auparavant, mais ne présentait que peu de symptômes. Le personnel a été bouleversé par ce décès. 

8,3%
des professionnels de la santé
Une étude de Sciensano montre que 8,3% des professionnels de la santé ont développé des anticorps contre le Covid-19. La proportion est de 4,3% pour l'ensemble de la population.

Pour rassurer ses troupes, la Stib veut mettre en place une campagne de dépistage pour les collaborateurs qui le souhaitent. Mais "la médecine du travail est soumise aux mêmes critères que tous les médecins", rappelle Philippe Devos, président de l’Absym et chef des soins intensifs au CHC de Liège. "Si l'entreprise n'entre pas dans une catégorie définie, elle ne peut pas faire passer ce test à tous ses travailleurs, même si elle prend tout en charge. À moins de trouver un laboratoire et de conclure avec lui un accord, qui serait illégal. Ou de passer par l'Allemagne ou le Luxembourg. On sait que des particuliers ont passé la frontière pour faire le test dans un pays voisin qui n'applique pas les mêmes règles que nous."

Pas de panique, répond le cabinet de Maggie De Block. "Il est prévu de permettre la réalisation de tests pour des patients hors de ces groupes cibles, sans remboursement de la part de l'Inami. Ce weekend, un prix plafond a d'ailleurs déjà été fixé (9,60 euros)", rassure-t-on. On attend la publication d'un arrêté royal en ce sens.

Ce test ne peut bien sûr pas être imposé aux travailleurs. Et l'employeur n'a pas à être informé du résultat, le secret médical est de mise. Les demandes des employeurs devront passer par un médecin du travail.

Pour le bien-être psychologique

Si le test sérologique renseigne sur la présence d'anticorps, il ne dit, par contre, pas dans quelle mesure le patient est protégé contre le Covid-19, et encore moins pour combien de temps. Ces informations-là, ce n'est que le recul sur la maladie qui nous les donnera. Le test n'a donc pas l'utilité qu'en espéraient certains, à savoir une information sur la protection réelle contre la maladie.

Alors, à part savoir qu'on a bien été contaminé par le virus, même si on n'a pas développé de symptômes, à quoi serviraient ces tests pour tout un chacun? "À rassurer, répond Philippe Devos. Ils ont un intérêt pour les personnes souffrant d'une grande anxiété. Ils peuvent vraiment améliorer le bien-être psychologique."

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Lire également

Publicité
Publicité