Les indicateurs du Covid sont plutôt bons, mais...

Depuis le début du déconfinement, plus de 6.000 personnes ont encore reçu un diagnostic de Covid-19 en Belgique. ©Photo News

Hospitalisations, décès, cas confirmés... La propagation du Covid-19 décline doucement. Seul un indicateur inquiète.

Il y a près de deux semaines, le 4 mai, la première phase de déconfinement allégeait un peu les mesures imposées aux Belges dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. Les commerces de tissu étaient rouverts, les secteurs actifs dans le B2B pouvaient reprendre leurs activités, plusieurs sports en extérieur étaient à nouveau autorisés... 

On savait que la levée des mesures entraînerait certainement, et logiquement, une recrudescence de l'épidémie. De quelle ampleur? Les chiffres le diront au fur et à mesure. Deux petites semaines après ce premier allègement, les statistiques sont en baisse.

1.231
patients
Plus de 1.000 personnes ont été détectées positives au Covid-19 cette semaine.

Plus de 1.000 infections cette semaine

Plusieurs indicateurs sont à surveiller: cas confirmés, nouvelles hospitalisations, occupation en soins intensifs et décès. Étant donné que le temps d'incubation du virus dans l'organisme peut être long avant l'apparition des symptômes, jusqu'à deux semaines, c'est surtout le premier de ces indicateurs qui peut indiquer rapidement une recrudescence de la propagation, et inciter les autorités à revoir éventuellement leurs plans.

Depuis le début du déconfinement, un test de dépistage PCR est effectué sur toute personne présentant des symptômes, ce qui n'était pas le cas durant le pic de l'épidémie. Entre le 4 mai et ce vendredi 22, plus de 6.000 nouveaux cas ont encore été recensés... Sur cette dernière semaine, 1.231 patients ont eu un test positif, dont 276 nouveaux cas confirmés ce jeudi. L'épidémie est toujours bien présente, mais, au vu de ces chiffres, n'a pas encore connu de recrudescence.

Le RO remonte

Un autre indicateur permet de rapidement prendre le pouls de la maladie: l'évolution des consultations pour des symptômes grippaux et infections aiguës des voies respiratoires, alors que l'épidémie de grippe traditionnelle a quitté la Belgique depuis quelques semaines. Selon les derniers chiffres (qui portent sur la semaine du 11 au 17 mai), les consultations chez les généralistes en raison de tels symptômes sont stables par rapport à la semaine précédente avec 86 visites par 100.000 habitants (consultations téléphoniques incluses).

Alors, tout va bien? Un indicateur montre des signes inquiétants: le taux de contamination est bien reparti à la hausse. Le R0, qui montre le nombre de personnes pouvant être infectées en moyenne par une personne porteuse du virus, était estimé à 0,6 le 4 mai. Il était passé à 0,8 la semaine dernière. Il est désormais de 0,86. Comment le maintenir sous la valeur de 1? En respectant les mesures (hygiène, distanciation, masque...).

 

Lire également

Publicité
Publicité