Publicité
Publicité

Les maladies chroniques, victimes collatérales de l'épidémie?

Après un afflux au début de la crise, la fréquentation des pharmacies belges tend à se normaliser. Et hormis quelques tensions sur certains produits stratégiques, l'approvisionnement ne pose pas de soucis. Ce qui inquiète, par contre, c'est la baisse observée de la délivrance des médicaments pour maladies chroniques – à l'instar des urgences qui ont vu fondre leurs cas habituels. Tendance qui s'installe ou conséquence d'un surstockage initial? Le phénomène est en tout cas scruté.