Les médecins alertent sur l'état mental de leurs patients

©ISOPIX

Alors que les chiffres de contamination stagnent, les médecins francophones lancent un cri d'alarme sur l'état psychologique de leurs patients.

Les gens vont mal, alerte le Collège de médecine générale de Belgique francophone (CMG). "Pas tous, et tant mieux. Mais des gens qui allaient bien - ou qui semblaient aller bien - souffrent désormais", s'inquiètent les généralistes. Ces derniers voient entrer dans leur cabinet de plus en plus de patients "dont le moral est en berne, dont le mal-être devient évident et parfois insupportable". Ces constats sont réalisés chez tous les publics.

Pour les généralistes, les mesures prises pour lutter contre le coronavirus ont parfois été difficiles à comprendre par la population et ne semblaient pas toujours claires. En outre, "le manque d'explications des décisions a un impact sur la légitimité que les citoyens leur trouvent" et cela provoque frustrations et interrogations, pointe le Collège. "Les mesures qui changent sans cesse, les critères qui semblent arbitraires, la solitude qui nous est imposée, sont autant de sources de mal-être."

"Les mesures qui changent sans cesse, les critères qui semblent arbitraires, la solitude qui nous est imposée, sont autant de sources de mal-être."
Le collège de médecine générale de Belgique francophone

"Certains vivent cette pandémie mieux que d'autres car ils ont sans doute une meilleure capacité à faire face à des situations difficiles, à se réinventer, à faire des projets, à se découvrir un rôle ou une utilité. Mais pour d'autres, le manque de perspective pour combler le vide que laisse derrière elle la pandémie provoque une réelle souffrance", concluent les généralistes.

Les chiffres stagnent

L'épidémie de coronavirus en Belgique stagne, les indicateurs n'évoluant que peu au fil des semaines. Cela se confirme une nouvelle fois avec les données publiées samedi matin par l'Institut de santé publique Sciensano.

Entre le 13 et le 19 février, 119 malades ont été hospitalisés chaque jour en raison de leur contamination au coronavirus. Il s'agit d'une diminution de 4% par rapport à la période de référence précédente. Le nombre de lits occupés à l'hôpital par des patients Covid-19 est en augmentation, à 1.606 vendredi, contre 1.588 jeudi. Les soins intensifs traitaient vendredi 313 malades ayant contracté le coronavirus, dont 160 nécessitaient une assistance respiratoire.

Les décès s'affichent également en baisse, avec 39,4 personnes qui ont succombé au Covid-19 chaque jour entre le 10 et le 16 février (-4,8%). Au total, la Belgique déplore 21.859 morts dans cette épidémie.

Le taux de positivité, soit la proportion de tests positifs par rapport à l'ensemble des dépistages, est de 5,4%. Quant à l'incidence, à savoir le nombre de cas sur 100.000 habitants en 14 jours, elle s'établit à 236,3 (-17%).
Le taux de reproduction (Rt) s'établit à 0,98. Lorsqu'il est inférieur à 1, on considère que l'épidémie tend à diminuer.
Une première dose de vaccin a été injectée à 385.311 personnes, soit à 4,18% de la population belge âgée de 18 ans et plus. Une seconde injection a été administrée à 245.518 bénéficiaires, soit 2,66% des 18 ans et plus.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité