1. Dossiers
  2. Coronavirus

Les mesures de confinement évaluées ce vendredi en Conseil de sécurité

Une évaluation des mesures prises dans le cadre de la crise du coronavirus aura lieu ce vendredi lors d’un Conseil National de Sécurité. C'est ce que la Première ministre a indiqué sur Twitter. Cette réunion pourrait déboucher sur un renforcement des mesures de confinement.
  • Merci de nous avoir suivi

    Suivez la journée de ce mercredi en direct ici.

  • Ce qu'il faut retenir de la journée

    ► Le SPF Santé publique lance une enquête afin de comprendre pourquoi la commune de Saint-Trond, située dans la province de Limbourg, est si gravement touchée par le Covid-19. 

    ► La barre des 1.000 morts a été franchie en France, tandis que 2.516 patients sont en réanimation.

    ► La situation se normalise dans les supermarchés: chez Aldi, Lidl et Colruyt, "la tempête s'est calmée".

    ► A l'instar de la Flandre, la Fédération Wallonie-Bruxelles compte elle aussi offrir une solution de garde durant les deux semaines de vacances de Pâques pour les enfants de personnel soignant, fort sollicité pour faire face à la pandémie de Covid-19.

    ► Les Etats-Unis comptent ce mardi 600 morts et près de 50.000 cas officiellement déclarés de Covid-19, selon le comptage de l'université Johns Hopkins, qui fait référence. Les Etats-Unis sont le troisième pays en nombre de cas recensés, derrière la Chine et l'Italie.

    ► Le gouvernement fédéral prévoit d'organiser dans les prochains jours, quelques vols supplémentaires pour rapatrier, au départ de Ténérife (Espagne), du Sénégal, de Gambie et d'Égypte des ressortissants belges bloqués à l'étranger.

    ► Le gouvernement fédéral et les gouvernements régionaux ont lancé un appel aux communes à réserver les masques aux professionnels de la santé. Les médias ont fait état ces derniers jours de communes qui avaient entrepris de réquisitionner des masques ou d'en commander afin de les distribuer à la population.

    ► Quatre-vingt-sept personnes sont décédées en l'espace de 24 heures des suites du coronavirus au Royaume-Uni, portant le nombre total de morts à 422, ont indiqué les autorités. En Italie, le nombre de personnes tuées est reparti à la hausse avec 743 morts, après deux jours de baisse, mais la contagion semble confirmer son ralentissement.

    ► En raison d'un manque exceptionnel d'effectifs dans les services de collecte et de nettoiement lié à à la crise du coronavirus, Bruxelles-Propreté annonce ne pas être en mesure d'assurer la collecte des sacs jaunes (papier-carton) ces jeudi 26 et vendredi 27 mars dans les communes où ils sont collectés ces deux jours-là.

    ► Les Jeux olympiques de Tokyo ont finalement été reportés. Ils auront lieu au plus tard à l'été 2021. Pour le président du Comité olympique belge (COIB), Pierre-Olivier Beckers, joint par L'Echo, "cette décision a été prise en conscience dans l’intérêt des athlètes, de leur encadrement et des spectateurs". La décision de les reporter d'un an, et non à l'automne prochain, est due à des considérations logistiques.

    ► Bruxelles assouplit ses règles de paiement du précompte immobilier. L'administration fiscale bruxelloise a décidé de faire preuve de souplesse dans le paiement du précompte immobilier suite à la crise du coronavirus: vous aurez deux mois supplémentaires pour le payer.

    ► Les Belges ne sont pas suffisamment respectueux des consignes de confinement. Mais les autorités attendent, les yeux rivés sur la courbe d'expansion de l'épidémie, avant de renforcer les mesures pour contenir l'épidémie de Covid-19. Les mesures de confinement seront évaluées ce vendredi en Conseil de sécurité. > La Belgique se prépare à un confinement renforcé

    ► Le lundi 23 mars, 526 nouveaux cas ont été rapportés. Le nombre total de cas confirmés s’élève désormais à 4.269. 1.859 patients sont hospitalisés. 381 patients se trouvent en soins intensifs et 410 patients sont sortis de l’hôpital et ont été déclarés guéris depuis le 13 mars. 122 décès sont à déplorer au total.

    ► Le stock stratégique de masques de protection de la Belgique a été détruit (car périmé) sans être remplacé… Pour des raisons budgétaires? La gestion de Maggie De Block sous le feu des critiques

    ► L'aéroport national a perdu 95% de ses revenus passagers, a indiqué Arnaud Feist, le CEO de Brussels Airport. Le trafic passagers a fondu de "91% au moins", nous confirme-t-on à l'aéroport.

    ► Jusqu'à 1,075 million de personnes sont actuellement sous le système du chômage temporaire. Quels revenus en cas de chômage économique?

    ► Le célèbre saxophoniste Manu Dibango est mort des suites du Covid-19. Il était âgé de 86 ans.

    ► Environ un cinquième de la population mondiale est placée en quarantaine. En graphiques | La propagation du coronavirus en Belgique et dans le monde

    ► La crise du coronavirus devrait priver le secteur mondial du transport aérien de 252 milliards de dollars de revenus cette année, a prévenu ce mardi l'Association internationale du transport aérien (Iata), faisant plus que doubler une précédente estimation de 113 milliards.

    ► Le gouvernement fédéral a décidé fermer les salons de coiffure jusqu'au 5 avril. 

  • Le SPF Santé publique lance une enquête sur le Covid-19 à Saint-Trond

    Le SPF Santé publique lance une enquête afin de comprendre pourquoi la commune de Saint-Trond, située dans la province de Limbourg, est si gravement touchée par le Covid-19. L'hôpital Sint-Trudo a admis 37 patients atteints du coronavirus, dont neuf sont hospitalisés aux soins intensifs. "Proportionnellement, cela fait de Saint-Trond et de notre hôpital la région et le service hospitalier les plus touchés.", indique la bourgmestre.

    L'hôpital, la Ville de Saint-Trond et les autorités fédérales examinent si des foyers de contamination au Covid-19 peuvent être détectés, ce qui n'est jusqu'à présent pas encore le cas, contrairement à d'autres régions gravement touchées. Pour l'instant, il est donc conclu que le virus a atteint les Trudonnaires par différents moyens. La situation à l'hôpital Sint-Trudo est actuellement sous contrôle.

  • Forte augmentation du nombre de patients admis dans les hôpitaux limbourgeois

    Les hôpitaux de la province du Limbourg connaissent une augmentation significative du nombre de patients hospitalisés en raison de leur contamination au coronavirus. La moitié des lits des deux plus gros hôpitaux de la province sont occupés. L'hôpital Jessa à Hasselt compte mardi 74 patients infectés par le Covid-19, contre 60 précédemment. Le nombre de patients aux soins intensifs a grimpé à 18, contre 17 auparavant. L'hôpital devrait disposer au total de 120 à 140 lits et 44 lits aux soins intensifs ont été réservés aux personnes contaminées par le coronavirus.

    Le ZOL à Genk compte 42 patients, dont 24 admis lundi. Six sont aux soins intensifs, dont quatre ont été transférés lundi. L'hôpital compte 80 lits dédiés à la prise en charge des patients infectés par le Covid-19. Les deux hôpitaux prennent également en charge des patients venant de l'hôpital Sint-Trudo, de Saint-Trond. La ville est fortement touchée par l'épidémie et l'hôpital local atteint ses limites.

  • La barre des 1.000 morts franchie en France

    Le coronavirus a causé 1.100 morts à l'hôpital depuis le début de l'épidémie et 2.516 patients sont en réanimation, a annoncé le directeur général de Santé français Jérôme Salomon.

    Ces bilans traduisent une augmentation de 240 décès et de 434 patients supplémentaires en réanimation en 24 heures, sur un total de 10.176 patients hospitalisés selon M. Salomon.

  • France: des experts estiment "indispensable de prolonger le confinement"

    Le conseil scientifique sur le Covid-19 mis en place par le président français Emmanuel Macron a estimé ce mardi "indispensable de prolonger le confinement" en France au-delà des deux semaines initialement prévues, prônant une durée d'"au moins six semaines". Le Conseil a dit également "considérer nécessaire un renforcement du confinement", sans en préciser les modalités.

    Depuis la mise en place des mesures de restrictions en France, de nombreuses voix, particulièrement chez les médecins et spécialistes, réclament un confinement plus strict, voire total, à l'instar des mesures prises en Chine pour juguler l'épidémie. "Le confinement est actuellement la seule stratégie réellement opérationnelle, l'alternative d'une politique de dépistage à grande échelle et d'isolement des personnes détectées n'étant pas pour l'instant réalisable à l'échelle nationale", estiment les membres du Conseil. 

  • La situation se normalise dans les supermarchés

    • "Le week-end a été assez calme et la journée de lundi était habituelle", témoigne Lidl. "Avec les nouvelles règles, le nombre de clients par magasins est limité. Nous pouvons recharger à nouveau les rayons. Les courses peuvent se dérouler en toute tranquillité."
    • Aldi observe aussi une "normalisation" des achats et du nombre de clients dans les magasins.
    • "La tempête s'est calmée", a également déclaré Colruyt lundi.
  • La FWB planche sur une garde pour les enfants de personnel soignant à Pâques

    A l'instar de la Flandre, la Fédération Wallonie-Bruxelles compte elle aussi offrir une solution de garde durant les deux semaines de vacances de Pâques pour les enfants de personnel soignant, fort sollicité pour faire face à la pandémie de Covid-19. C'est ce qu'a indiqué ce mardi soir le ministre-président de la FWB Pierre-Yves Jeholet (MR).

    "Le ministre-président, avec les différents ministres compétents, étudie actuellement les modalités pratiques pour mettre en oeuvre ce service. Il y aura donc une garde pour ces enfants", a précisé son porte-parole. La ministre de l'Education, Caroline Désir (PS), abondait dans le même sens: "Les secteurs professionnels essentiels dans la gestion de cette crise sanitaire sont, à juste titre, demandeurs de solutions de garde pour leurs enfants pendant les vacances (de Pâques). Nous nous préparons pour proposer différentes pistes, en concertation avec les différents niveaux de pouvoir", selon son porte-parole.

    Cette confirmation intervient après l'annonce par le ministre flamand de l'Education Ben Weyts (N-VA) que les enfants dont les parents exercent un métier crucial face à la crise, de même que les enfants vulnérables socialement ou médicalement ou se trouvant dans une situation difficile à la maison, pourront être accueillis également pendant les vacances de Pâques en Flandre.

  • 600 morts aux Etats-Unis, près de 50.000 cas officiellement déclarés

    Les Etats-Unis comptent ce mardi 600 morts et près de 50.000 cas officiellement déclarés de Covid-19, selon le comptage de l'université Johns Hopkins, qui fait référence. Les Etats-Unis sont le troisième pays en nombre de cas recensés, derrière la Chine et l'Italie.

    La majorité des morts sont enregistrés à New York, devenue l'épicentre de l'épidémie de nouveau coronavirus aux Etats-Unis.

    De son côté, Donald Trump a mis en garde contre un confinement prolongé aux Etats-Unis, qui a plongé l'économie dans la crise et pourrait selon lui "détruire" le pays. Le président américain a également assuré qu'il "adorerait" lever les restrictions contre le nouveau coronavirus d'ici le 12 avril, pour Pâques. "On peut détruire un pays en le fermant de cette façon", a-t-il expliqué sur Fox News, estimant qu'une "grave récession" pourrait faire plus de victimes que le coronavirus.

    "On perd des milliers et des milliers de personnes chaque année à cause de la grippe, et on ne met pas le pays à l'arrêt", a affirmé Trump. La grippe fait environ 37.000 morts en moyenne chaque année aux Etats-Unis. "On peut perdre un certain nombre de personnes à cause de la grippe. Mais on risque de perdre plus de personnes en plongeant le pays dans une récession grave ou une dépression", a-t-il dit, évoquant la possibilité de "milliers de suicides".

    "Il faut retourner au travail, beaucoup plus tôt que les gens ne le pensent", a-t-il ajouté. "Les gens peuvent retourner travailler et ils peuvent aussi faire preuve de bon sens" en pratiquant la distanciation sociale et en suivant les conseils sanitaires, a-t-il expliqué. Les mesures de confinement recommandées par le gouvernement, qui doivent durer jusqu'au début de la semaine prochaine, seront alors réévaluées, a assuré Trump.

  • Le gouvernement va organiser des vols de rapatriements supplémentaires

    Le gouvernement fédéral prévoit d'organiser dans les prochains jours, quelques vols supplémentaires pour rapatrier, au départ de Ténérife (Espagne), du Sénégal, de Gambie et d'Égypte des ressortissants belges bloqués bloqués à l'étranger en raison de la pandémie de Covid-19, annonce le ministre des Affaires étrangères, Philippe Goffin.

    Ces derniers jours, des centaines de touristes belges ont été ramenés en Belgique, notamment des Iles Canaries. Environ 27.000 Belges se sont inscrits sur la plate-forme dédiée gérée par son département, le site travellersonline.diplomatie.be. "Cela ne signifie pas que l'ensemble de ces 27.000 personnes doivent être rapatriées", a déclaré M. Goffin (MR) dans un communiqué. "Beaucoup s'enregistrent en effet dans l'attente de l'évolution de la situation ou sont déjà rentrés seuls en Belgique", explique le chef de la diplomatie.

    Il a réitéré qu'il appartenait principalement aux voyagistes et compagnies aériennes de ramener les voyageurs bloqués. "Si cela ne fonctionne plus, nous examinerons ce qui est possible en fonction de l'inscription sur Travellers Online et la situation locale", indique le ministre des Affaires étrangères et de la Défense.

  • Interpellée dans une lettre ouverte, Wilmès défend l'action de son gouvernement

    Interpellée dimanche dans une lettre ouverte par deux médecins du CHU Saint-Pierre qui dénonçaient le manque criant de matériel de protection pour le personnel amené à soigner les malades du Covid-19, la Première ministre Sophie Wilmès leur a répondu ce mardi après-midi par le même procédé, avec la volonté affichée de les rassurer sur l'engagement plein du gouvernement.

    "Nous mettons tout en oeuvre pour gérer cette crise au quotidien. Et parmi nos préoccupations se trouve la protection des professionnels de la santé dans l'exercice de leur métier. C'est essentiel. Non seulement parce qu'ils sont des citoyens comme vous et moi mais aussi parce que les protéger équivaut à protéger notre système de santé dans sa globalité. Que ferons-nous demain, si ceux-là mêmes qui nous soignent ne sont plus en capacité de le faire? ", écrit ainsi la cheffe du gouvernement.

    Rappelant que les problèmes d'approvisionnement se posent pour tous les pays, Mme Wilmès indique que, au cours de ces dix derniers jours, un total de 11,5 millions de masques chirurgicaux et 459.000 masques de type FFP2 sont arrivés en Belgique. "Les livraisons d'autres commandes en cours devraient permettre rapidement de grossir ces chiffres. Et c'est sans compter les commandes qui ont été passées directement par d'autres acteurs publics ou privés (hôpitaux, centres de soins, provinces, etc.) et qui ont été livrées", poursuit-elle.

    Affichant la volonté de la Belgique d'être en mesure de pouvoir procéder prochainement au dépistage "de manière massive" de la population, le Première ministre indique que le Risk Assessment Group mis sur pied cherche actuellement tous les moyens de résorber la pénurie de réactifs pour effectuer ces tests. "Nous avons de plus décidé en Conseil des ministres, le 22 mars, de décupler notre capacité de testing en recourant aussi à des laboratoires externes publics (universités, instituts de recherche, etc.) comme privés (laboratoires pharmaceutiques, de biotechnologie, etc.), en complément des laboratoires existants", rappelle encore Mme Wilmès.

    "Nos entreprises de Bio-pharma R&D doivent aussi participer de manière coordonnée à l'effort collectif. Je réunirai cette semaine la plateforme dédiée à cet effet afin d'accélérer encore la recherche sur des tests permettant de dépister rapidement un plus grand nombre de personnes avec des résultats à brève échéance".

    Quant aux moyens financiers nécessaires pour aider les services de soins à faire face à la crise sanitaire actuelle, la cheffe de l'exécutif rappelle qu'un milliard d'euros a déjà été prévu. Et "celui-ci pourra être complété en cas de besoin", promet-elle. "S'agissant plus spécifiquement du financement des hôpitaux: quoi qu'il arrive, les considérations budgétaires ne viendront pas s'ajouter à leurs préoccupations journalières. Nous prendrons toutes les dispositions nécessaires pour nous assurer que le financement des hôpitaux soit à la hauteur de la crise. Plus qu'un engagement, c'est notre devoir", assure la Première ministre.

  • Les autorités fédérale et régionales appellent à réserver les masques aux professionnels

    Le gouvernement fédéral et les gouvernements régionaux ont lancé un appel aux communes à réserver les masques aux professionnels de la santé. Les médias ont fait état ces derniers jours de communes qui avaient entrepris de réquisitionner des masques ou d'en commander afin de les distribuer à la population dans le but d'empêcher la propagation du covid-19. En Wallonie, le bourgmestre de Mont-de-l'Enclus (Hainaut) a annoncé une telle initiative sur la page Facebook de la localité. Il en a commandé 4.000 exemplaires auprès d'une société privée. Le personnel communal devrait en distribuer 2 par famille dans le courant de la semaine.

    "Il est important de réserver les masques pour nos professionnels de santé. Distribuer des masques à la population n'a pas de sens. Le plus important, c'est d'adopter une bonne hygiène de base tout en respectant les mesures supplémentaires. Rester le plus possible à la maison et garder un mètre et demi de distance est le meilleur remède pour contenir la propagation du virus", a commenté le président du comité scientifique coronavirus, Steven Van Gucht, dans un communiqué.

    Les ministres fédéraux Philippe De Backer, Maggie De Block et Pieter De Crem ainsi que les ministres-présidents Elio Di Rupo, Rudi Vervoort et Jan Jambon se sont joints à l'appel. "Nous demandons avec insistance à tout le monde d'arrêter immédiatement de réquisitionner des masques de protection auprès des entreprises. Les mesures sont claires, prévoir un masque pour tous les habitants n'en fait pas partie. Si tout le monde se tient aux mesures prescrites, comme se laver les mains avec de l'eau et du savon et garder une distance d'un mètre et demi, les masques sont inutiles pour la population. Nous devons les préserver pour nos professionnels de santé et les personnes qui font tourner notre économie", ont souligné De Backer et De Block en charge du matériel sanitaire et de la Santé publique.

  • Royaume-Uni: le bilan grimpe à 422 morts

    Quatre-vingt-sept personnes sont décédées en l'espace de 24 heures des suites du coronavirus au Royaume-Uni, portant le nombre total de morts à 422, ont indiqué les autorités.

    Quelque 8.000 Britanniques ont été contaminés par le virus.

  • Le Standard met 80% de son personnel administratif au chômage temporaire

    Le Standard a mis 80% de son personnel administratif en chômage temporaire pour force majeure, seule une activité réduite au strict nécessaire étant maintenue, a-t-il annoncé dans un communiqué. La mesure concerne également les staffs sportifs, médicaux et logistiques, pros et jeunes. Une "très large majorité" de joueurs ont par ailleurs accepté de renoncer à une "partie très importante" de leur salaire pour la durée de la période d'inactivité. "Sans match, il n'y a plus d'activité. Sans activité, il n'y a plus de rentrées financières et donc la survie de l'entreprise peut rapidement être mise en péril. Face à ce constat, nous avons dû prendre des mesures exceptionnelles qui concernent tous les membres du club."

    Concernant les joueurs ayant accepté de faire un geste, un salaire mensuel fixe plafonné leur sera versé par le club puisqu'il ne s'agit pas, dans leur cas, d'un chômage temporaire pour force majeure. Une partie du montant épargné serait versé à la Fondation du Standard de Liège pour financer l'achat de matériel médical en lien étroit avec les hôpitaux de la région liégeoise, assure le club.

    Le RSC Anderlecht avait fait une annonce similaire dès lundi. Le football belge est à l'arrêt jusqu'au 1er mai au moins.

  • Le bilan quotidien repart à la hausse en Italie avec 743 morts ce mardi

    Le nombre de personnes tuées par le coronavirus est reparti à la hausse en Italie, avec 743 morts, après deux jours de baisse, mais la contagion semble confirmer son ralentissement, selon le bilan de la protection civile.

    Ce bilan fait état d'une hausse de 8% des cas (près de 70.000 au total), comme lundi, soit les plus faibles taux depuis l'arrivée de la pandémie en Italie.

    La Lombardie, au nord du pays, reste la région la plus touchée avec 4.178 décès sur un total de 6.820 enregistrés dans le pays à ce jour, suivie par l'Emilie-Romagne avec 985 décès. La Lombardie est également la région avec le plus grand nombre de cas, 30.703 sur 69.176 pour l'ensemble du pays, selon les chiffres de la protection civile.

  • La Wallonie définit des mesures strictes pour les obsèques

    Face aux craintes du secteur des pompes funèbres, le ministre wallon des Pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne (PS), a demandé aux gouverneurs de provinces et aux autorités communales de faire appliquer une série de mesures strictes quant à l'organisation des obsèques et des visites au funérarium.

    Il leur est ainsi demandé de prendre les arrêtés nécessaires pour interdire totalement le retour des défunts à domicile en raison de l'impossibilité de faire respecter, dans ces conditions, les mesures de distanciation sociale.

    Par ailleurs, afin d'éviter des allées et venues au sein des funérariums, il est également proposé d'organiser une seule période de recueillement, sur rendez-vous, limitée à un maximum de cinq personnes simultanément, issues du cercle strictement familial, dans le plus grand salon dont disposent les entreprises de pompes funèbres. Des mesures particulières et régulières de désinfection des lieux devront, en outre, être mises en œuvre, autant pour les visiteurs que pour les membres du personnel.

    Enfin, le nombre de participants aux funérailles d'un défunt devra être limité à un maximum de quinze personnes, en ce compris le personnel communal et des pompes funèbres. En outre, la cérémonie, confessionnelle ou non, devra être organisée en un lieu non confiné, autrement dit en plein air.

  • Saint-Josse organise un accès aux douches de la piscine communale pour les SDF

    La commune de Saint-Josse a décidé d'ouvrir aux Sans Domicile Fixe l'accès aux douches des "Bains de Saint-Josse" à raison de deux fois par semaine. Les travailleurs de première ligne chargés de veiller au bon déroulement de cette initiative seront équipés de masques et d'un thermomètre thermique.

    Les douches seront accessibles les mardi et jeudi de 9h à 10 h aux hommes et les mercredi et vendredi, à la même période, aux femmes.

    Selon le bourgmestre Emir Kir, la commune étudie, comme celle d'Etterbeek, la possibilité de réquisitionner un hôtel pour l'hébergement des sans-abri.

  • Les syndicats demandent une concertation commune pour le secteur du contrôle automobile

    Les syndicats chrétien, libéral et socialiste dénoncent des différences de traitement entre les Régions vis-à-vis des employés du secteur du contrôle automobile. Dans un communiqué commun, ils déplorent, d'une part, l'incapacité des pouvoirs publics à se prononcer sur la fermeture du secteur et, d'autre part, l'attitude des employeurs qui n'ont pas voulu prendre de décisions concertées et coordonnées.

    Les centres de contrôle technique sont fermés dans les trois Régions. Mais les mesures concernant la rémunération des employés diffèrent selon les entreprises, d'après le front commun. Malgré l'avis du SPF Intérieur, qui considère le secteur comme essentiel, les syndicats affirment que le contrôle technique ne fait pas partie des services vitaux à assurer à court et moyen terme. "Les travailleurs de ce secteur sont clairement exposés au risque de contamination", alertent-ils. "Le refus des trois Régions de se coordonner relève de l'aberration, au vu des mesures nationales imposées par le gouvernement."

    Les collectivités sont également préoccupées par la réouverture annoncée du service en Flandre à partir de lundi prochain, "sans aucune concertation avec les syndicats. Nous ne comprenons pas la logique de cette décision", fustigent-elles. Le front commun syndical appelle donc à un dialogue social urgent et coordonné "tant au niveau national que régional, pour éviter le nivellement par le bas de mesures de précaution et des modalités salariales". Il demande également "une décision conjointe et coordonnée des autorités de tutelle pour la fermeture de ce secteur et une concertation fédérale commune avec les différents employeurs du secteur afin d'avoir un socle commun quant aux conditions d'indemnisation".

  • Bruno Colmant: "Il faut voir ce que nous allons changer par rapport au monde d'avant"

    Bruno Colmant est optimiste et confiant. Il entend profiter de cette crise pour repenser une nouvelle banque. Le CEO de Degroof Petercam entend tirer les leçons de la crise. Pour lui, cette crise va changer notre rapport au temps.

  • Un arrêt de travail chez Ceva Logistics à Courcelles

    Plus d'une centaine de travailleurs de l'entreprise Ceva Logistics à Courcelles ont marqué un arrêt de travail ce mardi pour alerter sur les mesures de sécurité et de distanciation sociale sur le site depuis le début de la pandémie. Celles-ci sont trop légères, selon eux, et doivent être adaptées.

    L'entreprise Ceva Logistics est présente à Courcelles sur le site de l'entreprise pharmaceutique Johnson & Johnson, qui y a déployé son centre européen de distribution.

    Depuis le début de la crise, ce dernier fonctionne et continue d'acheminer des produits vers les hôpitaux. Selon la direction, des mesures ont été prises pour s'adapter à la situation sanitaire particulière. Toutefois, l'entreprise doit selon elle continuer à approvisionner normalement les hôpitaux. Cet arrêt de travail avait l'objectif de conscientiser, a indiqué Michel Gretzer, permanent CSC. D'après lui, les membres de la direction sont parfois peu présents actuellement pour gérer les questions que se posent les travailleurs.

  • La collecte des poubelles perturbée à Bruxelles

    En raison d'un manque exceptionnel d'effectifs dans les services de collecte et de nettoiement lié à à la crise du coronavirus, Bruxelles-Propreté annonce ne pas être en mesure d'assurer la collecte des sacs jaunes (papier-carton) ces jeudi 26 et vendredi 27 mars dans les communes où ils sont collectés ces deux jours-là. Lundi 30 mars, ce sont les sacs bleus (PMC) qui ne seront pas collectés. Il est demandé aux habitants concernés de garder ces sacs chez eux. Ils pourront les présenter à la collecte dès que le service sera pleinement rétabli.

    Tous les autres sacs (blancs, verts et orange) seront ramassés normalement. L'agence régionale analyse la situation au jour le jour et communiquera lundi prochain au sujet des nouvelles perturbations attendues.

  • 2,6 milliards
    de personnes confinées
    Le confinement de l'Inde, qui entrera en vigueur à minuit (18H30 GMT), porte à plus de 2,6 milliards le nombre de personnes appelées par leurs autorités à rester confinées chez elles pour lutter contre la propagation du Covid-19, selon un comptage réalisé mardi à partir d'une base de données de l'AFP.

  • L'ULB va produire des visières de protection pour les soignants

    À la demande du CHU Saint-Pierre, le laboratoire de l'Université libre de Bruxelles (ULB) s'est attelé à la production de visières de protection, destinées à renforcer l'équipement de base du personnel hospitalier. Ce matériel consiste en une paroi en plastique transparent de la taille d'une feuille A4 installée sur une monture similaire à celle de lunettes.

  • Un site web centralise les initiatives de soutien aux maisons de repos

    Le site www.nosresidents.be permet de localiser la maison de repos et de soins la plus proche. Les gens peuvent y proposer leurs messages, attentions et initiatives. L'équipe centrale prend ensuite contact avec l'établissement concerné pour lancer l'initiative et en assurer le suivi.

  • Les PV pour les infractions aux mesures seront traduits par des sanctions sévères et rapides

    Le Collège des procureurs généraux a émis une nouvelle circulaire, mardi, qui met en place différentes mesures sur le plan judiciaire pour que le non-respect des mesures de confinement observées par la police ne restent pas sans suite. "La période de sensibilisation est terminée", estime le Collège, qui vient de décider de directives uniformes pour l'ensemble du pays, afin de rechercher et de poursuivre les infractions à l'Arrêté ministériel du 23 mars dernier (interdiction des rassemblements, fermeture des commerces, déplacements limités).

    Les parquets appliqueront donc une même politique criminelle ferme et contraignante à l'égard de ceux qui contreviennent aux mesures d'urgence décidées pour ralentir la propagation du Coronavirus. La justice entend ainsi frapper au portefeuille pour contraindre les citoyens à se conformer rapidement aux mesures de confinement.

    Ainsi, par exemple:

    • en cas de premier constat d'infraction pour des commerçants qui ouvrent leur établissement, une transaction pénale de 750 euros leur sera proposée. 
    • La transaction sera de 250 euros pour les autres contrevenants.
    •  En cas de récidive, une citation directe devant un tribunal sera lancée à l'encontre du contrevenant. 
    •  Concernant les entreprises dont le fonctionnement est actuellement non essentiel et qui n'auraient pas fermé, la transaction pénale proposée s'élèvera à 1.500 euros. 
    • En cas de récidive, les responsables de ces entreprises seront également cités à comparaître directement devant un tribunal.
  • Le travail intérimaire en forte hausse dans les secteurs essentiels

    L'épidémie de coronavirus a entraîné une baisse moyenne de 50% de l'activité intérimaire dans l'ensemble des entreprises belges mais également une hausse importante de l'activité dans plusieurs secteurs essentiels, indique lundi la fédération sectorielle Federgon. Selon ses dernières statistiques, cette augmentation dépasse parfois les 50%.

  • Le secteur du transport réclame des bandes pour les camions aux postes frontière

    Le secteur du transport réclame davantage de facilité pour le passage des frontières. Les camions perdent actuellement beaucoup de temps en raison des contrôles mis en place pour lutter contre la propagation du coronavirus, déplore mardi la fédération Febetra.

    La demande se base sur une recommandation de la Commission européenne, rappelle le secteur. Celle-ci appelle les États membres à mettre en place des bandes dédiées aux camions de marchandises et des contrôles qui n'excèdent pas 15 minutes.

  • Seuls les voyageurs autorisés à Brussels Airport, plus d'attente pour les arrivées

    Seules les personnes qui voyagent elles-mêmes seront désormais autorisées à entrer dans l'aéroport de Zaventem. Il n'est en outre plus possible d'attendre quelqu'un dans le hall des arrivées, prévient mardi Brussels Airport. En accord avec l'exploitant, les contrôles policiers y ont été renforcés afin de vérifier le respect des mesures de distanciation sociale et d'éviter les déplacements non essentiels.

  • Les salons de coiffure fermés jusqu'au 5 avril

    Le gouvernement fédéral a décidé mardi de la fermeture des salons de coiffure jusqu'au 5 avril, a annoncé le cabinet de la Première ministre Sophie Wilmès. "L'arrêté ministériel du 23 mars 2020 ne fait donc plus exception pour les coiffeurs", a décidé le gouvernement lors d'un conseil des ministres électronique. Jusqu'à présent, ceux-ci pouvaient rester ouverts à condition de recevoir leur clientèle uniquement sur prise de rendez-vous, un seul client à la fois et tout en respectant au maximum les consignes de distanciation sociale. 

    L'annonce selon laquelle les coiffeurs devaient à leur tour fermer leurs portes pour lutter contre l'épidémie de coronavirus a été bien accueillie par le secteur. "Enfin de la clarté", réagit Jef Vermeulen, vice-président de la fédération sectorielle Coiffure.org.

  • 63
    nouveaux décès
    Aux Pays-Bas, 63 personnes sont décédées du Covid-19 en une journée, portant le nombre de morts à 276 dans le pays. Les victimes ont entre 55 et 97 ans. De plus, 811 personnes ont été testées positives en 24 heures, portant à 5.560 le nombre de cas confirmés.

  • Une biotech liégeoise propose un test de dépistage rapide du Covid-19

    La biotech liégeoise ZenTech va proposer un test de dépistage rapide du Covid-19 destiné aux professionnels au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Liège, annonce-t-elle mardi. Le kit a été développé en Chine, où il a déjà été utilisé pour faire face à l'épidémie de coronavirus, et 1.000 exemplaires seront fournis dans les prochaines heures à l'établissement liégeois pour validation. À terme et en fonction de l'attitude des autorités par rapport à sa solution, l'entreprise belge pourrait les fabriquer sur son site du Sart-Tilman.

    Le test ne vise pas à détecter si le coronavirus est présent dans le corps mais bien à voir si la personne testée a réagi immunitairement au virus, explique Jean-Claude Havaux, patron de ZenTech. Le kit développé -qui n'est plus en phase de développement mais peut être utilisé immédiatement sur la population, insiste-t-il- va détecter la présence d'anticorps. "Cela permet de voir qui est protégé et qui ne l'est pas, ce qui peut être très intéressant dans le cadre de la future reprise économique et utile au corps médical", analyse-t-il.

  • Bruxelles assouplit ses règles pour le paiement du précompte immobilier

    L'administration fiscale bruxelloise a décidé de faire preuve de souplesse dans le paiement du précompte immobilier suite à la crise du coronavirus: vous aurez deux mois supplémentaires pour le payer.

  • Le Japon a proposé un report d'un an des JO de Tokyo, le CIO a accepté

    Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a annoncé ce mardi le report d'un an des Jeux olympiques de Tokyo, qui devaient se tenir du 24 juillet au 9 août, en raison de la pandémie de coronavirus. C'est la première fois en temps de paix que les JO sont reportés.

    Shinzo Abe a demandé au président du Comité international olympique Thomas Bach, avec lequel il s'est entretenu au téléphone, de repousser l'événement d'un an.

    Le CIO a pleinement accepté cette décision et les Jeux d'été auront lieu au plus tard pendant l'été 2021, a déclaré le Premier ministre japonais à la presse. 

    Depuis la première édition en 1896, il s'agit du premier report des Jeux Olympiques en dehors d'une période de guerre.

    Pour l'intérêt des athlètes

    Pour le président du Comité olympique belge (COIB), Pierre-Olivier Beckers, joint par L'Echo, "cette décision a été prise en conscience dans l’intérêt des athlètes, de leur encadrement et des spectateurs". La décision de les reporter d'un an, et non à l'automne prochain, est due à des considérations logistiques, ajoute-t-il. 

    Le COIB espère la compréhension de ses partenaires financiers (sponsors...) face à cette annulation qui n’est pas de son ressort. Il en appelle à leur solidarité qui est une des valeurs olympiques. En prévision de cette éventualité, le COIB avait d'ailleurs limité ses engagements financiers ces dernières semaines.

    ©Photo News

  • Plus d'un million de personnes en chômage temporaire en Belgique

    Jusqu'à 1,075 million de personnes sont actuellement sous le système du chômage temporaire, tel qu'assoupli durant la période de confinement destinée à freiner la propagation du coronavirus (Covid-19), a expliqué la ministre fédérale de l'Économie Nathalie Muylle ce mardi à la VRT.

    Il y a moins d'une semaine, on n'était qu'à un demi-million de personnes. Le système du chômage temporaire vise à éviter un nombre important de faillites. Les travailleurs reçoivent 70% de leur salaire. Et une prime de 150 euros par mois s'y ajoute. Une précédente estimation faisait état de 800.000 à 1 million de personnes concernées. Nathalie Muylle estime que le coût pourrait grimper jusqu'à 1,8 milliard par mois.

  • L'Italie a augmenté de 64% le nombre de lits en soins intensifs

    L'Italie, pays le plus touché par le coronavirus au monde, a augmenté de 64% le nombre de lits disponibles en soins intensifs, a annoncé ce mardi un haut responsable gouvernemental, appelant à parvenir à l'autosuffisance dans la production de masques. "Les lits en soins intensifs dans toute l'Italie sont passés de 5.343 à 8.370, soit une hausse de 64%", a déclaré lors d'une conférence de presse à Rome le haut-commissaire délégué au coronavirus Domenico Arcuri. Le nombre de lits en pneumologie et en maladies infectieuses est passé "de 6.625 à 26.169, soit quatre fois plus", a-t-il ajouté.

    "Il nous faut plus de matériel, plus de lits, plus de personnel: nous devons mettre en œuvre une révolution de notre système sanitaire", a estimé le responsable, alors que l'Italie a enregistré plus de 6.000 morts depuis le début de la pandémie. Il a également estimé à 90 millions le nombre de masques nécessaires par mois pour satisfaire la demande intérieure. "Le secteur textile nous garantira 50 millions par mois, mais il nous en faudra au moins 90 millions", a-t-il détaillé.

  • Le Covid-19 pourrait coûter 252 milliards de dollars au transport aérien en 2020

    La crise du coronavirus devrait priver le secteur mondial du transport aérien de 252 milliards de dollars de revenus cette année, a prévenu ce mardi l'Association internationale du transport aérien (Iata), faisant plus que doubler une précédente estimation de 113 milliards. "Il s'agit de la crise la plus profonde jamais traversée par notre industrie", a commenté le directeur général du Iata, Alexandre de Juniac, au cours d'une conférence téléphonique, appelant les gouvernements à l'aide face à l'arrivée d'"une crise de liquidités".

  • Ce qui change pour votre mutualité

    Peu importe la mutuelle, toutes les agences sont désormais fermées. Pourtant, les mutualités ont été reconnues par le gouvernement fédéral comme service essentiel dans le cadre de l’épidémie au coronavirus. Alors, certificat médical, médecin-conseil, téléconsultation, non-couverture Mutas, etc.: voici les mesures temporaires exceptionnelles mises en œuvre par les mutuelles.

  • Un hôtel réquisitionné à Forest pour permettre aux sans-abris de se confiner

    Le bourgmestre de Forest Stéphane Roberti a réquisitionné un hôtel pour proposer une solution pour les plus vulnérables, indique ce mardi son cabinet. L'objectif est de protéger ces personnes et de leur permettre de respecter les règles de confinement imposées. L'hôtel, qui dispose d'une quarantaine de chambres, accueillera des sans-abris dès cette semaine. Les personnes ainsi hébergées pourront rester dans les chambres jour et nuit.

    Le personnel de l'hôtel continuera d'assurer l'entretien du bâtiment et des repas chauds seront servis. Un suivi social et un accompagnement médical seront assurés grâce à la collaboration d'autres acteurs, notamment du service Prévention de la commune, de son CPAS et de ses partenaires de la Coordination sociale de Forest. Le secteur associatif et la Région de Bruxelles-Capitale sont aussi partenaires du projet.

  • Les comportements des Belges dans les supermarchés

    Les clients des supermarchés belges ne veulent plus du vrac et préfèrent désormais acheter des surgelés plutôt que des pâtes et du papier toilette. C'est ce qu'a constaté la start-up Amoobi qui traque les mouvements des consommateurs et conseille la grande distribution.  

  • Les masques buccaux fournis lundi ont été distribués, indique le SPF Santé

    La cargaison de masques, arrivée à l'aéroport de Liège lundi matin, a été ré-emballée (en fonction des besoins) et distribuée dans les hôpitaux (masques de type FFP2) et dans d'autres institutions (masques chirurgicaux), selon la répartition entre la Wallonie et la Flandre, a fait savoir le Service public fédéral de Santé mardi.

  • Natan et Liebaert se lancent dans la production de masques

    Le mouvement de production de masques à destination du personnel soignant continue de prendre de l'ampleur. C'est désormais au tour d'Edouard Vermeulen, de la maison Natan, de rentrer dans la danse. Ses ateliers travailleront en direct pour fournir les hôpitaux bruxellois, de même que l'hôpital d'Ypres, d'où le couturier belge est originaire.

    En parallèle, l’usine des Textiles Liebaert, à Deinze (près de Gand), annonce que 10.000 masques seront fabriqués dans les prochains jours en ses murs. L'entreprise est connue pour ses tissus élastiques mode destinés, notamment, aux produits de lingerie (Marie Jo, Prima Donna,...) et aux maillots de bain.

    Au passage, la production de la marque de vêtements de sport Recto Verso, portée par Camille Liebaert, est retardée pour rendre ce développement possible. (Simon Souris)

  • Va-t-on vers un confinement renforcé?

    Les Belges ne sont pas suffisamment respectueux des consignes de confinement. Mais les autorités attendent, les yeux rivés sur la courbe d'expansion de l'épidémie, avant de renforcer les mesures pour contenir l'épidémie de Covid-19.  

  • Le groupe Ryanair s'attend à n'opérer de vols ni en avril ni en mai

    Le groupe irlandais Ryanair s'attend à ne pouvoir opérer de vols ni en avril ni en mai à cause de la pandémie actuelle de coronavirus, indique-t-il ce mardi dans une lettre ouverte adressée à ses clients. Il s'appuie sur l'expérience en Chine qui suggère qu'une période de trois mois est nécessaire pour contenir et réduire la propagation du virus. La reprise des vols dépendra en tout cas de l'avis des autorités gouvernementales et Ryanair assure qu'il s'y conformera.

  • 2.696
    décès
    L'Espagne a enregistré un nouveau record de morts en 24 heures avec 514 décès supplémentaires entre lundi et mardi, ce qui porte le bilan total à 2.696. Le nombre total de cas confirmés s'approche lui des 40.000 avec 39.673 alors que les autorités multiplient les tests.

  • La Belgique rationne l'hydroxychloroquine, potentiel traitement contre le virus

    L'Agence fédérale des médicaments (AFMPS) réserve l'hydroxychloroquine pour les malades qui en ont vraiment besoin, selon une information du Vif/L'Express ce mardi. Le médicament, commercialisé sous le nom de Plaquenil, est entré en essai clinique en France et aux États-Unis. Ses résultats contre le Covid-19 sont prometteurs. L'AFMPS a demandé aux distributeurs du produit de le réserver aux hôpitaux qui traitent des patients atteints par le Covid-19 et aux pharmacies, où les personnes munies d'une prescription médicale pourront s'en procurer.

  • Pour le cdH, la Wallonie "doit mobiliser ses ressources" pour anticiper le déconfinement

    Pour le cdH, la Wallonie doit mobiliser toutes ses ressources pour anticiper le déconfinement, "une période pendant laquelle il faudra être extrêmement prudent et au cours de laquelle nous aurons notamment besoin de grandes quantités de liquide désinfectant", a expliqué François Desquesnes, le chef de file des humanistes au parlement régional.

    Ce liquide, qui devra être utilisé pour désinfecter les maisons de repos et les transports publics, entre autres, pourrait être produit par le site de Solvay à Jemeppe-sur-Sambre. "L'usine produit du peroxyde d'hydrogène. Je ne suis pas chimiste mais je sais que dilué avec de l'eau minéralisée, ça donne un désinfectant efficace et écologique", a pointé M. Desquesnes. 

    Ce dernier a donc envoyé un courrier lundi soir au ministre-président wallon demandant à ce que la Région "constitue des stocks stratégiques de désinfectant dès aujourd'hui afin de ne pas être perdus le jour où nous devrons en utiliser de grandes quantités". "Nous avons une usine; nous avons des besoins qui vont en augmentant. Anticipons, par rapport à nos propres compétences, et mobilisons toutes nos ressources", a conclu le député régional.

  • L'OMS craint que les États-Unis deviennent prochainement l'épicentre de l'épidémie

    L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) constate une "très forte accélération" du nombre de cas aux États-Unis, qui pourraient devenir l'épicentre de l'épidémie. Selon le rapport quotidien de l'OMS, 85% des cas de coronavirus recensés au cours des dernières 24 heures sont concentrés en Europe et sur le sol américain. L'organisation sanitaire s'attend à voir le bilan humain de la pandémie "augmenter considérablement". 

  • 4
    %
    En Belgique, 4% des cas d'infection confirmés concernent des personnes qui travaillent dans le secteur des soins de santé

  • 526 nouveaux cas de coronavirus et 34 décès supplémentaires en Belgique

    Le lundi 23 mars, 526 nouveaux cas ont été rapportés. 381 patients résident en Flandre, 87 en Wallonie et 38 à Bruxelles. "Nous n’avons pas d’information concernant le lieu de résidence des 20 dernières personnes", indique le SPF Santé publique.

    Le nombre total de cas confirmés s’élève désormais à 4.269. La situation se présente comme suit:

    1.859 patients sont hospitalisés, soit une augmentation de 256 patients en 1 jour.

    381 patients se trouvent en soins intensifs, soit une augmentation de 59 patients.

    410 patients sont sortis de l’hôpital et ont été déclarés guéris depuis le 13 mars. C'est 60 de plus qu'il y a 24 heures.

    122 décès sont à déplorer au total, soit 34 de plus qu'il y a un jour.

     À quel point le personnel soignant est-il contaminé? D'après le Centre de crise, une "analyse préliminaire" montre que 4% des infections confirmées concernaient des personnes travaillant dans le secteur des soins.

  • La gestion de la crise par Maggie De Block largement critiquée

    Le stock stratégique de masques de protection de la Belgique a été détruit (car périmé) sans être remplacé… Pour des raisons budgétaires?

  • Brussels Airport a perdu 95% de ses revenus du trafic passagers

    L'aéroport national a perdu 95% de ses revenus passagers, a indiqué Arnaud Feist, le CEO de Brussels Airport.

    Le trafic passagers a fondu de "91% au moins", nous confirme-t-on à l'aéroport.

    95
    %
    Brussels Airport a perdu 95% de ses revenus liés à ses passagers.

    Les revenus passagers sont de loin les plus gros revenus de l'aéroport, même si celui-ci peut également compter sur ceux du fret.

    L'aéroport dit avoir les reins assez solides pour passer la crise, mais appuie les demandes d'aides d'État des compagnies aériennes qui y opèrent de nombreux vols, comme Brussels Airlines. (Benjamin Everaert)

  • Les soignants présentant des symptômes, mais pas de fièvre, peuvent continuer à travailler

    Le personnel soignant qui présente des symptômes faibles liés au coronavirus, mais pas de fièvre, est autorisé à travailler. Il doit alors se protéger grâce à un masque chirurgical et en observant une bonne hygiène des mains, ressort-il de la dernière procédure édictée par l'institut de santé publique Sciensano.

    "Si le patient est un professionnel de la santé appartenant aux groupes suivants: médecins, infirmiers, personnel dans une maison de repos en contact avec les résidents et paramédicaux en contact avec des personnes à risque (comme les ambulanciers, kiné respi, ...), le travail est autorisé en portant un masque chirurgical et en observant les mesures d'hygiène des mains si le patient présente des symptômes faibles sans fièvre."
    Sciensano

  • Des contrôles de police créent des embouteillages à la frontière belgo-néerlandaise

    Des contrôles routiers de la police belge à la frontière entre les Pays-Bas et la Belgique engendrent quelques kilomètres d'embouteillages, ce mardi matin. Les patrouilles vérifient que les automobilistes souhaitant entrer sur le territoire belge ont une raison valable de le faire.

  • "Une décision sur un report des JO sera prise dans quelques jours"

    Une décision quant à un report des Jeux olympiques de Tokyo devrait être prise dans les jours qui viennent, selon l'agence Reuters, qui cite des sources olympiques. D'après l'agence de presse japonaise Kyodo, le Premier ministre japonais Shinzo Abe et le président du Comité international olympique (CIO) Thomas Bach se sont entretenus par téléphone, ce mardi, de l'avenir des Jeux, prévus du 24 juillet au 9 août, mais menacés par la pandémie de coronavirus.

    Après que le CIO se soit donné dimanche soir quatre semaines pour étudier divers scénarios, dont un report des Jeux, Shinzo Abe a déclaré lundi que la décision de reporter les Jeux "pourrait devenir inévitable" si la pandémie de coronavirus rendait impossible de les organiser dans des conditions sûres. La pression est de plus en plus forte pour un report. Lundi, c'était au tour du Comité olympique américain (USOPC) de le demander.

  • Environ un cinquième de la population mondiale est placée en quarantaine

    Dans la région de Wuhan, berceau de l'épidémie, les mesures de confinement sont progressivement levées alors qu'ailleurs dans le monde, elles n’ont pas encore commencé pour certains pays.

    Le Royaume-Uni est le dernier pays à imposer des restrictions strictes à ses habitants.

    Selon les décomptes officiels, on dénombre plus de 380.000 infections dans plus de 170 pays et territoires et environ 16.500 personnes sont mortes à cause du virus. L'Italie compte le plus de décès (5.476), suivie de la Chine (3.270), de l'Espagne (2.182), de l'Iran (1.685), de la France (674) et des États-Unis (471 morts).

    En Belgique, on dénombre à ce jour 88 décès et 3.743 cas confirmés.

    ©EPA

  • Demandez le report de votre crédit hypothécaire

    Un accord a été conclu entre le secteur financier et le gouvernement fédéral afin de faire face aux conséquences économiques de la crise du coronavirus.

    Voici les démarches à entreprendre pour reporter le remboursement de votre emprunt hypothécaire jusqu'au 30 septembre 2020 en cas de besoin.

  • La France en "état d'urgence sanitaire"

    La France est entrée ce mardi en "état d'urgence sanitaire" pour deux mois, un régime qui encadre le confinement et d'autres mesures restrictives des libertés. Le gouvernement français prévoit ce nouveau régime d'"état d'urgence sanitaire", sur le modèle de l'état d'urgence prévu par une loi de 1955, et activé après les attentats de novembre 2015 à Paris, qui avaient fait 130 morts. Des parlementaires d'opposition ont critiqué des restrictions "larges" des libertés et un "pouvoir colossal" accordé au gouvernement, face au coronavirus qui a tué au moins 860 personnes en France.

    Le nouveau régime d'exception prévoit des mesures limitant la liberté d'aller et venir, de réunion et d'entreprendre. La violation des règles de confinement est punie d'une amende de 135 euros et de 1.500 euros en cas de récidive "dans les 15 jours". Dans le cas de "quatre violations dans les trente jours", le délit est "puni de 3.700 euros d'amende et six mois de prison au maximum".

    Le président Emmanuel Macron avait imposé, il y a une semaine, que les déplacements des Français soient "fortement réduits pour 15 jours au moins" afin de "limiter au maximum les contacts" et lutter contre l'expansion du coronavirus.

  • Du théâtre dans votre salon? C'est possible grâce à Auvio

    "La Convivialité", "Fritland", "Rumeurs et petits jours", "Discours à la nation", "Tristesses", "Money", "Sylvia", "Laïka", "Ceux que j’ai rencontrés ne m’ont peut-être pas vus" et bien d’autres: depuis quelques jours, le portail Auvio de la RTBF offre gratuitement une petite trentaine de spectacles belges au public.

  • AB Inbev retire ses objectifs pour 2020

    Pour 2020, AB InBev tablait sur une croissance entre 2% et 5% de son Ebitda. Compte tenu de la pandémie, le brasseur retire ses prévisions pour l’exercice en cours mais ne touche pas à son dividende. À ce stade.

  • Les hôpitaux carburent

    Le front est triple du côté hospitalier. Les plans d'extension de capacité vont bon train, afin d'éloigner le spectre du débordement. Mais le manque de matériel se fait sentir ici et là, amenant parfois à emprunter des voies originales. Surtout, il faut que le personnel soignant tienne le coup sur la longueur.  

  • Les dons médicaux aux hôpitaux exemptés de TVA

    Les entreprises qui offrent des stocks de matériel médical aux hôpitaux et aux établissements de soins ne devront pas payer de TVA sur ces donations, a annoncé ce mardi le ministre des Finances Alexander De Croo. La production et la donation de matériel médical pourront être imputées comme frais professionnels.

    "On assiste à un élan de solidarité incroyable. Des entreprises font don des stocks de matériel médical dont elles disposent aux hôpitaux ou se lancent dans la production de matériel pour pallier les pénuries. Je pense, par exemple, aux distilleries qui ont commencé à produire de l'alcool désinfectant. Grâce à cette décision, elles ne devront pas craindre des coûts supplémentaires", fait valoir le vice-Premier ministre Open Vld.

  • L'UMons peut désormais aussi dépister le Covid-19

    L'université de Mons (UMons) dispose désormais d'une plate-forme opérationnelle pour entamer le dépistage du Covid-19, a-t-elle annoncé par communiqué ce mardi. Elle a concrètement transposé la méthode élaborée à l'université de Namur pour mettre au point la possibilité de réaliser plus de 400 tests par jour. Ce dispositif va permettre aux hôpitaux hennuyers d'identifier plus rapidement les porteurs du virus parmi les patients hospitalisés, mais aussi au sein du personnel soignant, a déclaré l'UMons dans son communiqué.

    Concrètement, cette nouvelle capacité permettra aux équipes de l'université de porter à plus de 2.000 le nombre de total de tests quotidiens en Belgique en matière de dépistage du coronavirus.

  • Le saxophoniste Manu Dibango est décédé

    Le célèbre saxophoniste Manu Dibango est mort des suites du Covid-19. Il était âgé de 86 ans.

    ©AFP

  • Les affiliations aux syndicats en plein boom

    Les affiliations aux syndicats ont augmenté sensiblement au cours des derniers jours, conséquence directe de la hausse des personnes qui se retrouvent au chômage temporaire.

    670.000
    Demandes de chômage temporaire
    Vendredi dernier, plus de 670.000 travailleurs étaient concernés par une demande de chômage temporaire pour force majeure. À terme, ils devraient être entre 800.000 et un million à être placés sous ce régime.

  • Éclaircie à Wuhan

    La Chine va lever les restrictions aux déplacements à Wuhan et dans sa région, berceau de l'épidémie du nouveau coronavirus. Cette levée des restrictions prendra cours à partir du 8 avril à Wuhan. Mais le reste de la province du Hubei bénéficiera de cette mesure dès ce mercredi 25 mars. Seuls les habitants considérés comme sains pourront, dans un premier temps, se déplacer librement.  

  • Ce qui s'est passé ce lundi

    ► Le Premier ministre britannique Boris Johnson a décrété un confinement de la population du Royaume-Uni pour au moins trois semaines afin de freiner la propagation du coronavirus. Dans le cadre de cette mesure, qui s'applique depuis lundi soir, les Britanniques ne sont autorisés à sortir de chez eux que pour des cas très limités, comme faire ses courses, aller travailler, se faire soigner ou faire de l'exercice une fois par jour.

    ► Au septième jour de confinement, la France se prépare à prolonger de "quelques semaines" les mesures exceptionnelles prises pour lutter contre le coronavirus, qui a fait 186 décès supplémentaires en une journée, dont des médecins. "Le temps normal n'est pas pour demain. (...) Ce temps du confinement peut encore durer quelques semaines", a affirmé le Premier ministre Edouard Philippe, qui a également annoncé de nouvelles mesures de durcissement du confinement, comme la fermeture des marchés ouverts.

    ► Le stock stratégique fédéral de masques de protection FFP2 qui a été détruit était devenu inutilisable. Un plan a bien été lancé ensuite pour constituer un nouveau stock, en gérant la chose de manière différente. C'est ce qu'a précisé le cabinet de la ministre de la Santé publique Maggie De Block, en pleine tourmente. Pour en savoir plus: La gestion de Maggie De Block sous le feu des critiques

    ► La chloroquine pourra être administrée aux malades souffrant de "formes graves" du coronavirus, mais ne doit pas être utilisée pour des formes "moins sévères", a statué le Haut conseil de santé publique français.

    ► Les communes bruxelloises durcissent le ton pour faire respecter la distance sociale.

    ► Le PS, Ecolo/Groen, le cdH et la N-VA réclament l'organisation, dès que possible, d'une campagne massive de dépistage du coronavirus, alors que la Belgique, confrontée à une pénurie de réactifs, ne pratique actuellement ces tests que sur les patients en proie à des complications.

    ► Pour le deuxième jour consécutif, l'Italie a enregistré des statistiques laissant penser que la diffusion du coronavirus ralentit. Dans son bulletin quotidien, l'Agence de protection civile rapporte 601 nouveaux décès, contre 651 dimanche et un record de 793 samedi. Le nombre total de morts s'élève désormais à 6.077.

    ► La récession mondiale consécutive à la pandémie du coronavirus pourrait être pire que celle qui a suivi la crise financière de 2008, a mis en garde la directrice générale du FMI Kristalina Georgieva lundi, au cours d'une téléconférence avec le G20.

    ► Les ministres des Finances de l'UE ont marqué leur accord à la proposition de la Commission de suspendre temporairement les règles budgétaires de l'Union, afin de donner aux États membres la possibilité d'investir lourdement dans la lutte contre le coronavirus et dans la réponse aux conséquences socio-économiques de la crise.

    ► Le Conseil des recteurs francophones a annoncé que l'ensemble des universités francophones "ont unanimement décidé de poursuivre leur enseignement sous forme virtuelle jusqu'à la fin du quadrimestre", soit le 30 juin. 

    ► En Belgique, 342 nouveaux cas ont été détectés positifs. Ce qui mène le total à 3.743 cas. Notre pays déplore à ce jour 88 décès, 13 de plus durant les 24 dernières heures. À ce jour, 350 patients ont pu sortir de l'hôpital. 1.643 personnes sont toujours hospitalisées (+290 en 24 heures); 322 personnes sont aux soins intensifs (+32). Il reste encore 621 lits et respirateurs disponibles dans nos hôpitaux."

    ► L'avion transportant 6 millions de masques chirurgicaux et 147.000 masques de type FFP2 a atterri ce lundi matin à l'aéroport de Liège.

    ► Un accord a été conclu samedi soir entre le secteur financier et le gouvernement fédéral afin de faire face aux conséquences économiques de la crise du coronavirus. Les détails de l'accord ici.

    ► La SNCB et Infrabel organisent, depuis lundi, un "service de trains d'intérêt national", qui doit garantir à la clientèle une offre de transport sur l'ensemble du territoire malgré la crise sanitaire du nouveau coronavirus.

    ► Le gouverneur de la Banque nationale et coprésident de l’Economic Risk Management Group se félicite de l’accord conclu ce weekend avec les banques. Il importe à présent, selon Pierre Wunsch, de faire fonctionner les entreprises et de faire la jonction entre l’avant et l’après-crise. L'appel de Pierre Wunsch (BNB) aux Belges: "Allez travailler"

    ► Pour faire face au Covid-19, les hôpitaux lancent un appel aux dons, de l'argent qui servirait notamment à financer la recherche et l’achat de respirateurs. Voici toutes les indications concernant les dons possibles 

    ► Selon les données du Centre for Mathematical Modelling of Infectious Diseases (Cmmid), la Belgique n'aurait détecté qu'environ 12% des cas réels de Covid-19La Belgique peut mieux faire!

    ► L'Agence fédérale des risques professionnels (Fedris) a indiqué ce lundi que "les personnes atteintes du Covid-19 (diagnostiquées par le test d'un laboratoire) qui travaillent dans le secteur des soins de santé" où, en outre, elles couraient "un risque nettement accru d'être infectées par le virus" peuvent prétendre à une indemnisation pour maladie professionnelle.

  • Bonjour et bienvenue

    L'Echo vous propose de suivre l'actualité liée au coronavirus tout au long de la journée sur ce Live. Pour retrouver les infos de lundi, rendez-vous ici.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés