Publicité

"Les PMI ne nous n'apprennent pas grand-chose"

©REUTERS

L'activité économique n'a jamais autant ralenti en zone euro si l'on en croit les sondages auprès des directeurs d'achat. Pour autant, les investisseurs gardent espoir.

Des chiffres "sans précédent". Les mesures de confinement pour lutter contre la pandémie du Covid-19 ont lourdement touché l'activité économique en zone euro. Selon les données de l'institut IHS Markit publiées ce jeudi, l'indice des directeurs d'achats (PMI) composite - qui combine le secteur manufacturier et celui des services - s'est effondré à 13,5 en version flash ce mois-ci. Du jamais vu.

"Comme attendu, les PMI d'avril dans la zone euro ont encore reculé, confirmant l'ampleur de la contraction", a commenté Bert Colijn, économiste d'ING. "Mais que nous dit réellement l'enquête que nous ne sachions pas déjà en regardant par la fenêtre des rues vides et des boutiques fermées? Pas grand-chose, en fait." 

"La confiance va se rétablir lentement en mai et juin."
Une note de Belfius Resarch

Certains observateurs continuent d'ailleurs de voir le verre à moitié plein. "Maintenant que certains gouvernements de la zone euro réduisent au compte-gouttes les mesures contre la propagation du Covid-19, la confiance va se rétablir lentement en mai et juin", lit-on dans une note de Belfius Research.

On comprend dès lors pourquoi sur les marchés actions, les investisseurs n'ont pas réagi, préférant se tourner vers la réunion des dirigeants européens. L'indice Stoxx 600 a grimpé de 0,94%, le Cac 40 de 0,89% et le Dax allemand de 0,95%. À la Bourse de Bruxelles, le Bel 20 a même gagné 2,28%. Seul l'euro   a accueilli tristement la nouvelle, perdant jusqu'à 0,62% par rapport au dollar avant de limiter ses pertes à -0,08%.

Comme on le craignait, le coup dur infligé au sentiment économique dans la zone euro est sans précédent.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité