Les primes pour le télétravail durant la crise interdites dans la fonction publique bruxelloise

Le comité d'Actiris a annoncé l'octroi d'une indemnité de télétravail à tous les agents travaillant depuis chez eux en raison de la crise sanitaire. ©BELGA

Actiris voulait récompenser ses 1.500 agents en télétravail durant la crise. Mais le gouvernement bruxellois a décidé ce jeudi de ne pas autoriser l'octroi d'une telle indemnité au sein des administrations bruxelloises.

Afin d’exprimer sa "reconnaissance infinie" et pour compenser une partie des frais d’énergie à domicile, le comité de direction d'Actiris avait fait savoir la semaine passée qu’il procéderait à "un tout petit geste symbolique" en accordant une prime mensuelle de 20 euros brut à l’ensemble des agents qui travaillent désormais de chez eux, en raison de la pandémie de Covid-19. Alors qu'un million de Belges vont se retrouver en chômage économique en raison de la crise sanitaire, cet usage de l'argent public n'avait pas fait l'unanimité en interne.

20
Le comité d'Actiris a voulu octroyer à tous ses agents une indemnité symbolique de télétravail à hauteur de 20 € par mois.

Pas informé de cette décision prise par l'office régional de l'emploi, le gouvernement bruxellois a décidé ce jeudi de l'interdire. Une telle indemnité n’existe actuellement pas dans les textes réglementaires, ni dans le statut 3.0, ni dans l’arrêté du 26 janvier 2017 relatif au télétravail, ni dans les projets d’arrêtés actuellement au Conseil d’État qui n’envisagent une indemnité que pour le télétravail structurel, peut-on lire dans la note soumise par Sven Gatz (Open Vld) et Bernard Clerfayt (DéFI), respectivement ministres régionaux de la Fonction publique et de l'Emploi.

Comme le télétravail est privilégié au sein de toutes les administrations régionales durant la crise du coronavirus, le gouvernement bruxellois estime qu'une telle décision, prise dans un sens ou l'autre, doit lui revenir afin que celle-ci puisse s'appliquer de façon homogène dans l'ensemble de ses administrations. Et de rappeler que les coûts du personnel de la Région ont considérablement augmenté ces dernières années...

Travailleurs payés à 100%

"L’argent public devrait être utilisé à d’autres fins qu’une indemnité de télétravail."
Sven Gatz et Bernard Clerfayt
respectivement ministres régionaux de la Fonction publique et de l'Emploi

Au-delà du volet réglementaire, c'est l'aspect symbolique qui a vraisemblablement crispé l'exécutif bruxellois. "Les OIP et le ministère sont des institutions publiques qui peuvent payer leurs travailleurs à 100% et ne pas devoir recourir au chômage temporaire pour force majeure comme tant d’autres secteurs. Dès lors que les différentes entités publiques belges sont en train de trouver les moyens nécessaires pour venir en aide aux citoyens et aux entreprises, l’argent public devrait être utilisé à d’autres fins qu’une indemnité de télétravail", considèrent les deux ministres qui ont décidé de ne pas autoriser l'octroi d'une indemnité pour télétravail à tous les membres du personnel régional travaillant à domicile durant la crise sanitaire du coronavirus et de faire annuler les décisions déjà prises en ce sens au sein des administrations bruxelloises.

Lire également

Publicité
Publicité