Les restaurateurs s'inscrivent en masse aux services de livraison à domicile

Malgré le confinement, les services de livraison de nourriture à domicile restent opérationnels. ©BELGA

Face au confinement, les restaurateurs se tournent vers la livraison à domicile pour rester à flot. Takeaway et Deliveroo enregistrent de nombreuses nouvelles inscriptions alors que les commandes n'augmentent pas spécialement.

La Première ministre Sophie Wilmès (MR) l'a dit: les livraisons à domicile de nourriture continuent pendant le confinement. L'occasion pour les restaurants de poursuivre leurs activités en cette période particulière et pour les services de livraison de grossir leur portefeuille clients.

Si on se refuse de communiquer des chiffres, on admet tout de même, à demi-mot, que le confinement a du bon chez Takeaway et Deliveroo. "Enormément de nouveaux restaurants s'inscrivent sur notre plateforme", déclare Philippe Corbisier, porte-parole de Takeaway Belgique. Même constat chez Deliveroo, où Rodolphe Van Nuffel, le porte-parole, ajoute: "Nous faisons le maximum pour traiter les centaines de demandes que nous recevons dans des délais plus courts qu'en temps normal."

Demande stable

"Les chiffres sont stables, il n'y a pas de hausse ni de baisse des commandes effectuées par nos clients."
Philippe Corbisier
Porte-parole de Takeaway Belgique

Du côté des clients par contre, les commandes n'explosent pas. "Les chiffres sont stables, il n'y a pas de hausse ni de baisse des commandes effectuées par nos clients", explique encore Philippe Corbisier. 

Les coursiers non plus n'ont pas encore vu grossir leurs rangs. "Nous nous adapterons en fonction de l'évolution de la courbe des commandes", annonce encore Philippe Corbisier en rappelant au passage que, contrairement à la concurrence, les coursiers de Takeaway bénéficient du statut d'employé.

Du reste, les deux entreprises annoncent avoir adapté le protocole à suivre lors des livraisons. Aussi, gants et gels hydroalcooliques ont été distribués et des consignes strictes sont imposées afin de garantir des livraisons "sans contact physique".

Lire également

Publicité
Publicité