analyse

Les six assouplissements espérés du Codeco

La tâche ne sera pas facile pour le Premier ministre Alexander De Croo et les autres responsables du Fédéral et des entités fédérées qui participeront au Codeco de ce vendredi. ©EPA

Entre pression populaire et courbes épidémiologiques en hausse, la marge pour accorder des libertés supplémentaires est faible. Le Codeco y réfléchit ce vendredi, à partir de 14 h.

Le Comité de concertation de ce vendredi sera particulièrement suivi, même s'il ne devrait pas déboucher sur d'importants assouplissements. Le Premier ministre Alexander De Croo (Open Vld) et ses quatre experts ont été clairs lundi, dans leur communication appuyée de graphiques montrant les risques sur les courbes de l'épidémie de Covid en cas de déconfinement rapide.

1ᵉʳ mars
Tous les métiers de contacts pourront reprendre ce 1er mars.

Mais la porte n'est pas fermée et au-delà des risques sanitaires, un élément forcera sans doute un peu la main du politique: le ras-le-bol de la population, qui s'est illustré sous le soleil de ces derniers jours, avec des rassemblements de plusieurs centaines de personnes au mépris des règles sanitaires.

Où lâcher du lest?

Il va falloir donner de l'air aux Belges. La réouverture des métiers de contact est déjà prévue pour ce 1ᵉʳ mars, mais la confirmation de ce seul élément ne suffira pas à apaiser le profond mécontentement de la population. Quoi d'autre pour les prochains jours?

Le Codeco réunit des membres du gouvernement fédéral et des entités fédérées et ceux-ci s'inspirent des recommandations des experts. Or, le Gems n'est pas chaud du tout pour lâcher du lest. Et les données épidémiologiques inquiètent à nouveau: le nombre de contaminations est en hausse, les hospitalisations aussi, le taux de reproduction du virus est au-dessus de 1.

15 mars
Les excursions scolaires d'un jour devraient reprendre à la mi-mars.

Du côté des voyages non essentiels, interdits depuis la fin janvier, la Commission européenne ajoute un coup de pression supplémentaire pour abandonner cette mesure. Si cela est acté, un arsenal de règles, comme le double testing et la quarantaine, devrait tenter de dissuader les voyageurs.

Davantage de contacts

Pour les étudiants du supérieur, la Fédération Wallonie-Bruxelles et la Flandre ont préparé un plan pour une présence sur les campus à hauteur de 20%, soit un jour par semaine. Sera-ce accepté par le Codeco, et à partir de quand? La bulle de kot devrait, elle, être actée.

Les excursions scolaires d'un jour seront à nouveau autorisées dès la mi-mars, dans le primaire et le secondaire flamands. Les francophones devraient suivre sans que le Codeco ne s'y oppose. Pour le retour à un rythme de 100% de présentiel dans le secondaire, il ne faut visiblement rien attendre avant la fin des vacances de Pâques.

La pression est forte pour élargir la bulle en extérieur, limitée à 4.

La grosse inconnue de ce Codeco porte sur les contacts sociaux. La pression pour élargir la bulle en extérieur, limitée à 4, est forte. À 8 ou 10 pour les sorties privées ou dans le cadre d'activités organisées? Et dans quelles conditions cela sera-t-il envisageable, sachant que la Wallonie et Bruxelles décideront ce vendredi de la prolongation du couvre-feu?

Hospitalisations et contaminations en hausse

• Le nombre de nouvelles contaminations au coronavirus est en hausse, avec 2.293,7 cas détectés en moyenne par jour (+24%) entre le 16 et le 22 février, selon les chiffres communiqués ce vendredi.

 • Les admissions à l'hôpital augmentent aussi, avec en moyenne 125,6 (+4%) hospitalisations par jour entre le 19 et le 25 février. Jeudi, 1.761 lits étaient occupés à l'hôpital par des patients Covid-19 (+1%), dont 368 en soins intensifs (+2%).

 • Le taux de reproduction du coronavirus s'établit à 1,03. Lorsqu'il est supérieur à 1, cela signifie que la transmission du virus progresse.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité