Les syndicats réclament des mesures de soutien en faveur des travailleurs

Les organisations syndicales demandent au gouvernement de prendre de nouvelles mesures de soutien pour les travailleurs. ©BELGA

Les trois syndicats du pays (FGTB, CSC et CGSLB) pressent le gouvernement Wilmès de prendre de nouvelles mesures de soutien en faveur des travailleurs touchés par la crise du coronavirus.

Après les mesures de confinement strictes édictées mardi soir par l'exécutif fédéral, les syndicats s'inquiètent des conséquences que celles-ci auront sur les travailleurs. Tous s'accordent pour demander au gouvernement de prendre de nouvelles décisions afin de les soutenir. "Il est hors de question qu'à la crise sanitaire s'ajoute une crise sociale", martèle la FGTB.

Chômage temporaire

"Il est hors de question qu'à la crise sanitaire s'ajoute une crise sociale."
La FGTB

Le chômage temporaire, que plus de 30.000 entreprises ont invoqué depuis le début de l'épidémie, prévoit depuis peu une meilleure protection des travailleurs. En effet, les 400.000 personnes qui risquent de tomber sous ce régime bénéficieront d'une allocation de chômage représentant 70% de leur salaire brut, contre 65% auparavant.

Pour le syndicat socialiste, ce n'est toutefois pas suffisant. La FGTB plaide pour un relèvement du plafond salarial, fixé à 2.700 euros, pour le calcul de l'allocation. Elle demande en outre, à l'instar de la CSC et de la CGSLB, qu'on augmente les compléments de salaire versés par les employeurs et que ces périodes de chômage soient prises en compte pour le calcul des pécules de vacances.

"Il est impératif que des mesures extraordinaires soient adoptées afin de garantir au maximum le revenu des travailleurs."
La FGTB

A l'heure actuelle, les compléments de salaire versés par les employeurs, de minimum 2 euros par jour pour un ouvrier et de 5 euros pour un employé, ne sont d'application que pour le chômage temporaire pour raisons économiques. Les trois organisations syndicales veulent toutefois que la règle s'applique également en cas de chômage pour force majeure. Un accord à ce sujet pourrait se dessiner entre les partenaires sociaux et arriver prochainement sur la table de la ministre de l'Emploi, Nathalie Muylle (CD&V), nous assure-t-on.

"Il est impératif que des mesures extraordinaires soient adoptées afin de garantir au maximum le revenu des travailleurs. Il est hors de question qu'ils soient les oubliés de cette crise", insiste la FGTB.

Les trois syndicats s'accordent par ailleurs sur la nécessité d'élargir l'accès au chômage temporaire aux travailleurs intérimaires.

Autres mesures

L'assouplissement momentané du régime de congé parental constitue une autre piste mise en avant, tant par la CSC que la FGTB. Cette dernière suggère aussi de permettre des reports du paiement des prêts hypothécaires, tandis que le syndicat chrétien appelle par exemple à reconnaître le coronavirus comme maladie professionnelle pour le personnel des soins de santé.

Le gouvernement devait examiner ce mercredi soir de nouvelles mesures de soutien. 

 

 

Lire également

Publicité
Publicité