Publicité

Les ventes dans la grande distribution alimentaire continuent à croître

Selon Nielsen, 80% des Belges ne voient pas la fin de la crise à court terme. Tout profit pour les grandes surfaces. ©Photo News

Elles ont encore augmenté de 2,4% la semaine dernière par rapport à la période correspondante en 2019.

Malgré les craintes pour leur pouvoir d’achat, les Belges continuent de consommer allègrement dans les grandes surfaces et les magasins de proximité des grandes enseignes. Selon l’enquête hebdomadaire du bureau d’études de marché Nielsen, les ventes y ont encore augmenté de 2,4% à l’issue de la semaine dernière (chiffre arrêté au 19 avril) par rapport à la même époque de 2019.

2,4%
de croissance
Les ventes dans la grande distribution alimentaire en Belgique ont augmenté de 2,4% la semaine dernière

"Ce qui est intéressant, c'est que ces ventes sont comparées à la dernière semaine de Pâques de l'année dernière, et que nous constatons généralement une légère baisse des ventes après la semaine de Pâques", relève Johan Vrancken, directeur général de Nielsen Benelux Connect. À titre de comparaison, les ventes dans les supermarchés aux Pays-Bas ont baissé de près de 10%.

Hélas Nielsen n’était pas en mesure de chiffrer en euros cette hausse en Belgique. Pour rappel, une semaine plus tôt, le 12 avril, la hausse de chiffre d’affaires des enseignes de grande distribution depuis le début du mois de février était de 322 millions d’euros par rapport à la période correspondante en 2019.

"Ce qui est intéressant, c'est que ces ventes sont comparées à la dernière semaine de Pâques de l'année dernière, et que nous constatons généralement une légère baisse des ventes après la semaine de Pâques"
Johan Vrancken
directeur général de Nielsen Benelux Connect

Certes, on n’est plus dans les mêmes augmentations que lors des semaines précédentes (avec un pic de +45% de chiffre d’affaires en plus mi-mars), mais la tendance reste à la hausse. Selon une étude du même institut, 80% des consommateurs belges ne voient pas la fin de la crise à court terme. Ils ne sont donc pas prêts à retourner dans les restaurants qui seront parmi les derniers à être "déconfinés". Tout profit donc pour les grandes surfaces, même si les drive-in des fast-foods sont à nouveau accessibles depuis quelques jours.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité