1. Dossiers
  2. Coronavirus
live

Les visites autorisées dans les maisons de repos flamandes à partir du 18 mai

Les visites dans les maisons de repos pourront partiellement reprendre en Flandre dès le 18 mai. Un résident pourra ainsi recevoir la visite d'une seule personne, si possible toujours la même. La fréquence et la durée des visites seront déterminées par les établissements.
  • Ce qu'il faut retenir de la journée

    Les visites dans les maisons de repos pourront partiellement reprendre en Flandre dès le 18 mai, a indiqué jeudi la task force Covid-19 Zorg (Soins). Un résident pourra ainsi recevoir la visite d'une seule personne, si possible toujours la même. La situation dans les Maisons de Repos et de Repos et de Soins (MR et MRS) de la capitale "semble doucement se stabiliser", a affirmé pour sa part, prudemment, le ministre bruxellois de la Santé, Alain Maron (Ecolo). D'après le ministre, le taux d'absentéisme du personnel qui y atteignait 16% au début du mois d'avril est redescendu à 8%.

    ► Parmi les pays les plus touchés par la pandémie du coronavirus, la Belgique figure dans le "top 3" en ce qui concerne le nombre de tests effectués, a affirmé le ministre en charge de l'approvisionnement en matériel médical, Philippe De Backer, en se fondant sur une "comparaison internationale".

    ► Depuis le début de la crise du Covid-19, le marché belge de la distribution a engrangé au total 506 millions d'euros de revenus supplémentaires, selon les derniers chiffres du bureau d'études Nielsen. >> Lire Ahold Delhaize porté par l'explosion des ventes en ligne et par le Covid-19

    ► Les hôpitaux universitaires de la Fédération Wallonie-Bruxelles (Cliniques universitaires Saint- Luc, Hôpital Erasme, CHU de Liège et CHU Mont-Godinne) vont bénéficier d'une aide de 7,8 millions d'euros.

    Le bilan belge du jour: moins de cent patients ont été hospitalisés mercredi pour un Covid-19 et 80 personnes sont décédées. La tendance à la baisse se confirme.

    En France, l'épidémie de coronavirus a fait 178 morts de plus en 24 heures, portant le bilan total à 25.987 décès depuis le 1er mars. En outre, les restrictions aux frontières avec les pays de l'espace européen (Union européenne, Shengen, Royaume-Uni) seront "prolongées jusqu'au 15 juin au moins" et les frontières avec les pays non-européens "resteront fermées jusqu'à nouvel ordre", a annoncé le ministre de l'Intérieur français Christophe Castaner.

    ► Les commerçants attendaient impatiemment le guide promis pour une réouverture sécurisée des magasins ce 11 mai, alors que le Covid-19 sévit toujours. -> Le voici. Il reprend les mesures de base pour assurer des contacts sécurisés entre les commerçants (gérant, personnel) et leurs clients.

    ► La crise sanitaire pèse lourd sur les exportations flamandes. Selon une enquête menée par le Voka, les échanges vers l’étranger sont actuellement 30% en dessous du niveau normal. La situation n’est d’ailleurs pas près de s’améliorer, selon le réseau d’employeurs flamands.

    ► À partir du 11 mai, la police ne mènera plus séparément les contrôles liés au coronavirus, tels que ceux concernant les déplacements non essentiels, mais les intégrera dans les contrôles de police habituels, a indiqué, ce jeudi, Nico Paelinck, de la coupole de la police locale.

    ► Des chefs cuisiniers bruxellois sont venus déposer leur veste blanche sur la Grand-Place, ce jeudi matin, pour rappeler à quel point le secteur horeca souffre à la suite des mesures de confinement qui ont conduit à la fermeture des restaurants, cafés et hôtels.

    ► L'entreprise de sécurité G4S propose de recourir à des caméras intelligentes qui décompteront le nombre de clients autorisés pour garantir la distanciation sociale dans les magasins qui rouvriront le 11 mai, a-t-elle annoncé jeudi.

    ► Le nombre de touristes internationaux pourrait reculer de 60 à 80% en 2020 sous l'effet de la pandémie de nouveau coronavirus, a annoncé, ce jeudi, l'Organisation mondiale du tourisme (OMT), qui tablait, fin mars, sur une chute de 20 à 30%.

    ► Le célèbre artiste de rue Banksy s’est une nouvelle fois illustré durant cette crise sanitaire. Après avoir déjà mis en vente plusieurs œuvres pour récolter des fonds et refait toute la déco de sa salle de bain, il vient de faire don d’une nouvelle œuvre a une clinique britannique.

  • "Les bourgmestres de la côte doivent suivre les directives fédérales"

    Le gouverneur de Flandre occidentale, Carl Decaluwé, souligne que tous les bourgmestres de la côte doivent suivre les mesures du Conseil national de sécurité, a-t-il déclaré jeudi en réaction aux déclarations faites par différents bourgmestres de la côte. Ils affirment que l'interdiction de la venue des résidents secondaires à la côte ne peut être appliquée. Les bourgmestres côtiers avaient prévu d'accueillir les résidents secondaires à la côte à partir du 18 mai. Cependant, le Conseil national de sécurité a décidé de reporter cette décision au 8 juin au plus tôt.

    Entre-temps, plusieurs bourgmestres de la côte ont fait remarquer que cette règle ne peut plus être appliquée. Le bourgmestre de Middelkerke, Jean-Marie Dedecker, a même appelé à la désobéissance civile. "Nous voulons tous sortir de cette crise le plus rapidement possible. C'est pourquoi tout le monde doit obéir aux règles fédérales", a expliqué le gouverneur Decaluwé. Il ne nie pas qu'il est difficile de faire la distinction entre les visites familiales et les visites des résidents secondaires. "C'est certainement difficile, et je n'appelle pas à une chasse aux sorcières. Mais annoncer dès maintenant qu'il n'y aura pas de contrôles ou même appeler les résidents secondaires à venir à la côte est carrément irresponsable. Les règles fédérales doivent être respectées par tous, y compris par les bourgmestres des zones côtières."

    Si nécessaire, le gouverneur pourra intervenir et demander l'aide de la police fédérale. "Les zones de police locales ont fait un bon travail de surveillance jusqu'à présent et je suppose qu'elles vont continuer à le faire." 

  • 6% des Belges ont des anticorps contre le coronavirus

    6% des Belges ont des anticorps contre le coronavirus, a déclaré l'épidémiologiste Pierre Van Damme de l'Université d'Anvers dans "De Afspraak" sur Canvas. Une première étude menée par l'université d'Anvers il y a deux semaines a montré que 3% des Belges avaient des anticorps, ce qui indique que le système immunitaire lutte contre le virus. D'après la deuxième mesure, basée sur environ 3.400 échantillons de sang, il semble que ce soit maintenant 6% des Belges.

    Les échantillons de sang ont été prélevés entre le 20 et le 26 avril, soit durant le confinement. Il n'est donc pas surprenant que le pourcentage n'augmente pas rapidement, étant donné que tout est mis en œuvre pour empêcher la propagation du virus. "La prochaine mesure sera intéressante car l'assouplissement des mesures sera en cours. Et puis nous devrons voir si nous pouvons traduire cela en pourcentages", a expliqué M. Van Damme.

    Dans une situation idéale, nous devrions voir encore une augmentation similaire à celle observée pendant le confinement, ce qui signifierait que les citoyens resteraient prudents et respecteraient la distanciation sociale. Cependant, nous sommes encore loin d'une immunité de groupe, dans laquelle au moins la moitié de la population doit avoir des anticorps. "Même les pays européens qui comptaient sur elle, comme la Suède ou le Royaume-Uni, ont abandonné cette idée et devront trouver un autre moyen", a conclu M. Van Damme.

  • Uber, heurté par la pandémie, creuse ses pertes à près de 3 milliards de dollars

    Uber a perdu 2,9 milliards de dollars au premier trimestre, soit quasiment le triple d'il y a un an, à cause de la pandémie de Covid-19 qui a "durement frappé" la réservation de voitures avec chauffeur, selon les mots du patron Dara Khosrowshahi.

    Par contraste, son service de livraisons de repas à domicile profite du "Grand confinement", avec un chiffre d'affaires en hausse de 53% à 819 millions, une portion encore maigre des 3,5 milliards de recettes accumulées en tout.

  • Le Covid-19 a fait plus de 10.000 morts en Asie

    Avec un total de 10.001 morts (pour 269.025 cas), l'Asie est loin de l'Europe (151.576 décès) et des Etats-Unis et du Canada (79.328 à eux deux), les plus durement touchés par la pandémie de Covid-19. Celle-ci a tué 266.919 personnes dans le monde. La Chine (4.633 décès), qui n'a recensé qu'un nouveau mort depuis trois semaines, l'Inde (1.783) et l'Indonésie (930) sont les pays asiatiques les plus atteints.

  • La Chambre réclame une mise en commun au niveau mondial des connaissances sur le Covid-19

    La Chambre a adopté en séance plénière une proposition de résolution d'Ecolo-Groen. Celle-ci demande la mise en commun, au niveau mondial, des données, des connaissances et des technologies utiles à la prévention, à la détection et au traitement de la pandémie de Covid-19. Le 23 mars dernier, le Costa Rica a pris l'initiative de demander à l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) la mise en commun au niveau mondial de l'ensemble des connaissances liées au Covid-19. Le pays d'Amérique centrale a reçu le soutien d'une trentaine d'ONG internationales et a obtenu une réponse positive de l'OMS, conduisant à la création de l'"Access to COVID-19 Tools (ACT)".

    Cette plateforme de coopération mondiale vise à accélérer et intensifier la recherche, le développement, l'accès et la distribution équitable du vaccin et d'autres traitements thérapeutiques et diagnostiques vitaux. La résolution votée ce jeudi à la Chambre appuie la démarche du Costa Rica. Le texte demande également à l'Europe de prendre à son tour l'initiative d'une démarche commune auprès de l'OMS "pour garantir que la recherche et la production de vaccins soient une priorité absolue et que la charge financière pesant sur les systèmes de santé dans le monde soit la plus faible possible."

    Elle exhorte enfin le gouvernement fédéral à soutenir la plateforme de l'OMS "Access to COVID-19 Tools". "Nous avons trouvé un accord pour que la Belgique se place du côté de la collaboration plutôt que de la concurrence ou de la contrainte dans la lutte contre le Covid-19", a salué Laurence Hennuy (Ecolo), auteure de la proposition de résolution. "Il est normal et salutaire que les pays s'allient dans la recherche." Le MR et le CD&V notamment se sont abstenus. Magalie Dock (MR) a ainsi affirmé marquer son soutien au système de propriété intellectuelle. La N-VA n'a pas non plus soutenu le texte.

  • Des procédures assouplies pour les institutions de retraite professionnelle

    La Chambre a adopté ce jeudi à l'unanimité une proposition de loi du MR visant à assouplir plusieurs procédures légales pour les institutions de retraite professionnelle (IRP), notamment les fonds de pension d'entreprises, dans le contexte de la pandémie de coronavirus. La proposition de loi prévoit que les IRP pourront communiquer à l'Autorité des services et marchés financiers (FSMA) leurs comptes et rapports annuels relatifs à l'exercice 2019, au plus tard le 31 août 2020.

    Le dépôt des documents requis, dont les comptes et bilans, auprès de la Banque Nationale est autorisé jusqu'au 30 septembre. En outre, les IRP sont autorisées à reporter leur assemblée générale ordinaire jusqu'au 31 août 2020 au plus tard, même si elle a déjà été convoquée. Celle-ci pourra se tenir en vidéoconférence avec votes à distance. Les conseils d'administration sont également autorisés à tenir des réunions à distance.

  • Amazon va prolonger la suspension de ses activités en France jusqu'au 13 mai

    Amazon va prolonger jusqu'au 13 mai inclus la suspension de l'activité de ses centres de distribution en France, après une décision de justice lui imposant d'évaluer les risques liés à l'épidémie de Covid-19.

    Le géant américain de la logistique a également annoncé se pourvoir en cassation pour "contester la décision de la cour d'appel de Versailles" du 24 avril donnant raison aux syndicats.

  • Jusqu'à 190.000 décès en Afrique si rien n'est fait pour contrôler le virus

    Jusqu'à 190.000 personnes pourraient mourir du coronavirus pendant la première année de la pandémie en Afrique si la maladie n'est pas contrôlée. De même, 26% du milliard d'habitants du continent pourraient être infectés par le Covid-19, a indiqué le responsable pour l'Afrique de l'Organisation mondiale de la Santé, Matshidiso Moeti, lors d'une conférence de presse.

    "Cela peut arriver si les mesures prises pour endiguer le virus ne fonctionne pas", poursuit le responsable. De nombreux pays ont déjà pris de telles mesures et certains comme l'Afrique du Sud, les renforcent encore. L'OMS redoute que le coronavirus se propagera plus lentement au sein des 47 pays africains qu'ailleurs dans le monde ce qui fait que le continent pourra être confronté plus longtemps au virus.

    Les pays africains doivent également se montrer proactifs. "Nous devons tester, dépister, isoler et traiter." Les autorités sanitaires ont recensé jusqu'à présent plus de 52.100 contaminations au coronavirus confirmées et plus de 2.000 décès en Afrique. La pandémie a également de graves conséquences économiques pour de nombreux Africains.

  • 178 décès en 24 heures en France, baisse de 186 patients en réanimation

    L'épidémie de coronavirus a fait 178 morts de plus en 24 heures en France, portant le bilan total à 25.987 décès depuis le 1er mars. 

    La pression sur les services de réanimation continue de s'alléger, avec 186 patients Covid-19 en moins depuis mercredi, et un total qui repasse pour la première fois sous la barre des 3.000 malades dans ces services (à 2.961).

  • Trente artistes européens rythmeront samedi un "Music Europe Day"

    Trente artistes issus de 30 pays européens rythmeront la journée de samedi de 14h à minuit pour un "Music Europe Day" avec, au coup d'envoi, le chanteur français Etienne Daho. Parmi les musiciens qui se produiront en ligne, les Belges de Glauque et Blu Samu seront aussi de la partie. En direct, en différé, avec les moyens du bord et l'imagination en surchauffe, les artistes emmèneront les internautes en balade chez eux, raconteront leur musique, leur ville et leur pays, leurs souvenirs de tournée en Europe et offriront des concerts inédits.

    Alternance de styles et de personnalités, bouffées d'émotion garanties, promettent les organisateurs du Music Europe Day, un projet de l'Union européenne pour promouvoir la diversité musicale du Vieux Continent. Après une ouverture du bal signée Etienne Daho, les amateurs pourront notamment retrouver les accents électro-poétiques du groupe belge Glauque et la chanteuse anversoise Blu Samu qui, en français, en néerlandais et en anglais, entremêle funk, R'n'B, hip hop, jazz et notes brésiliennes. La programmation sera diffusée sur les réseaux sociaux.

  • La Belgique à la pointe en termes de tests effectués, assure De Backer

    Parmi les pays les plus touchés par la pandémie du coronavirus, la Belgique figure dans le "top 3" en ce qui concerne le nombre de tests effectués, a affirmé le ministre en charge de l'approvisionnement en matériel médical, Philippe De Backer, en se fondant sur une "comparaison internationale".

    Ces derniers jours, en moyenne 19.000 tests par jour ont été prélevés en Belgique, a-t-il indiqué dans un communiqué. Par million d'habitants, quasiment 41.000 tests ont été effectués en Belgique et seuls l'Espagne et le Portugal ont dépassé ce nombre avec respectivement 41.332 et 44.132 tests par million d'habitants. Selon M. De Backer (Open Vld), les pays voisins effectuent beaucoup moins de tests: l'Allemagne 30.400, les Pays-Bas 13.768 et la France 16.800 par million d'habitants. Il se fonde sur des chiffres du bureau d'analyses et d'études Statista.

    En comparaison avec les pays moins impactés, la Belgique pays reste parmi le top mondial. Avec 40.000 tests par million d'habitants ou 40 tests par 1.000 habitants, la Belgique figure au top 10 des pays qui ont effectué le plus de tests. Hormis le Portugal et l'Espagne, il s'agit uniquement de très petits pays, a souligné le ministre libéral. Selon lui, entre le 29 avril et le 4 mai, en moyenne 19.000 tests par jour ont été prélevés en Belgique. La position de tête sur le total des tests est la conséquence de la capacité de testing fortement augmentée. Actuellement, la capacité de testing est pleinement utilisée. "Cela fait que la Belgique se trouve au sommet en matière de la rapidité de testing de notre pays. La semaine passée, uniquement les petits pays comme le Luxembourg, la Lituanie, l'Islande, le Danemark et Bahreïn ont dépassé le rythme de testing de notre pays", a assuré De Backer.

  • La situation dans les maisons de repos "semble doucement se stabiliser", selon Maron

    La situation dans les Maisons de Repos et de Repos et de Soins (MR et MRS) de la capitale "semble doucement se stabiliser", a affirmé prudemment, le ministre bruxellois de la Santé, Alain Maron (Ecolo). D'après le ministre, le taux d'absentéisme du personnel qui y atteignait 16% au début du mois d'avril est redescendu à 8%.

    Sur les 137 MR et MRS dépendant de la Commission Communautaire Commune de Bruxelles, 122 sont maintenant sorties des problèmes les plus importants, tant en matériel qu'en personnel, et ne nécessitent plus un suivi quotidien. Elles continuent cependant à être suivie sur base des données qu'elles introduisent tous les jours dans Sciensano et peuvent rappeler la coordination des équipes de soutien en cas de rechute.

    Toujours selon Alain Maron, deux équipes de Médecins Sans Frontières et la Croix Rouge continuent à aider quinze maisons de repos en difficulté. Trois institutions sont en toujours situation critique. L'armée n'est toutefois plus active dans aucune maison de repos à Bruxelles. Au niveau des hôpitaux bruxellois, Alain Maron a confirmé que la situation était sous contrôle. Les activités médicales suspendues depuis mars ont été relancées Le nombre de lits en soins intensifs réservés aux patients Covid est passé de 60% à 25%. La plupart des treize centres de tri de patients liés à des hôpitaux prenant en charge des patients Covid deviendront centres de test à partir de lundi.

  • Le président de l'UEFA salue la reprise de la Bundesliga

    Le président de l'UEFA, Aleksander Ceferin a salué la reprise de la Bundesliga programmée pour le 16 mai. "C'est un exemple pour le football. C'est la suite d'un dialogue constructif entre le sport et le politique dans le but de trouver conjointement une solution responsable et sage", a-t-il déclaré.

    "Il est clair pour nous que le football, avec toutes ses émotions, son imprévisibilité et ses joies, doit revenir dans notre vie. Je suis sûr aussi que cette initiative va redonner du courage au gens".

  • Le Waterbus à nouveau accessible dès lundi entre Bruxelles et Vilvorde

    Le Waterbus sera à nouveau accessible dès lundi après l'assouplissement des mesures imposées pour freiner la propagation du coronavirus, a confirmé le transport en commun interrégional sur son site internet. Il assure une liaison dans la zone du "canal de la Senne" entre Bruxelles, Schaerbeek, Neder-over-Heembeek et Vilvorde. L'espace disponible sur le bateau permettra d'assurer le maintien d'une distance d'un mètre et demi. Le port du masque sera obligatoire pour les passagers âgés de 12 ans et plus. Le nombre maximum de passagers à bord sera limité à 50.

    "Les mesures de sécurité devront toutefois être strictement respectées à bord", a indiqué le Waterbus. "En tant que moyen de transport régulier, nous nous concentrons principalement sur les résidents et les navetteurs de la zone du canal pour assurer les trajets quotidiens. Les arrêts, stratégiquement situés, sont reliés aux transports publics conventionnels et offrent aux passagers la possibilité d'embarquer et de débarquer près des bureaux et des zones résidentielles", précise le Waterbus.

    Le Waterbus navigue huit fois par semaine du lundi au vendredi de 9h à 18h entre Bruxelles et Vilvorde jusqu'au 31 octobre 2020. En été, entre le 1er juillet et le 15 août, il naviguera même tous les jours. Toutes les informations concernant les horaires et les billets sont disponibles sur www.waterbus.eu.

  • Les CPAS appellent la Première ministre à prendre des mesures pour éviter la crise sociale

    Les fédérations des CPAS ont demandé ce jeudi des mesures immédiates afin de faire face à la crise sociale qui se profile et menace de faire basculer des millions de Belges dans la précarité. Elles plaident notamment pour l'octroi automatique d'un complément exceptionnel, renouvelable mensuellement durant le confinement, à tous les bénéficiaires d'allocations sociales. Elles demandent également un remboursement du revenu d'intégration à hauteur de 90% et l'élargissement de l'accès au tarif social du gaz et de l'électricité.

    Un plan social ambitieux doit accompagner le déconfinement de notre pays, affirment jeudi l'Union des villes et communes de Wallonie (UVCW) et ses associations sœurs Brulocalis et la VVSG, dans une lettre ouverte adressée à la Première ministre Sophie Wilmès. Les organisations déplorent un manque d'attention accordée à la crise sociale menaçante. "L'austérité ne pourra pas être une réponse à ce que notre pays traverse aujourd'hui et ainsi faire des personnes les plus précarisées les victimes à long terme du Covid-19."

    Les fédérations rappellent qu'avant la pandémie, près de deux millions de Belges vivaient déjà dans des conditions de précarité avérée et que 150.000 d'entre eux avaient pour seul revenu celui octroyé par les CPAS. Si elles saluent les mesures qui ont déjà été prises concernant ce public (moratoire des expulsions de logement, prolongation de la période hivernale, etc.), elles soulignent que ces décisions sont loin d'être suffisantes.

  • Déjà près de 400 personnes dépistées au drive-in dédié à Jambes

    Près de 400 personnes suspectées d'être atteintes du Covid-19 ont été testées au centre de dépistage de Jambes. Sur les 62 premiers frottis réalisés lundi, cinq se sont avérés positifs. Le "drive-in" de Jambes est situé chaussée de Liège, où est habituellement installée la garde médicale namuroise. Il a été ouvert lundi midi et est l'un des cinq centres de dépistage en cours de déploiement dans la province de Namur.

    Seules les personnes envoyées par un médecin généraliste du réseau Gamena peuvent s'y rendre, entre 9h et 15h. D'autres y seront dirigées via le dispositif de tracing mais il est demandé de ne pas s'y rendre spontanément. Pour effectuer le dépistage, les occupants ne quittent par leur véhicule. Après présentation des documents nécessaires, la procédure ne prend que quelques minutes.

    Les résultats des analyses, menées par les laboratoires des hôpitaux et le réseau fédéral, sont attendus dans les deux à quatre jours. En attendant, les patients suspects reçoivent un certificat de quarantaine. Les analyses des premiers échantillons sont assez encourageantes, puisque seuls cinq cas positifs ont été détectés sur 62 frottis réalisés. Le centre de dépistage de Jambes devrait rester en place durant plusieurs semaines, au même titre que les autres de la province. Trois ont été ouverts dans le courant de la semaine à Fosses-la-Ville, Bièvre et Rhisnes. Un cinquième sera ouvert à Dinant vendredi.

  • Plus de responsabilité aux citoyens: une bonne chose, selon le psychiatre Dirk De Wachter

    Les citoyens disposent d'une grande part de responsabilité dans le contexte des nouvelles mesures d'assouplissement et c'est une bonne chose, indique le psychiatre Dirk De Wachter. Le gouvernement a autorisé l'élargissement des contacts sociaux et la nouvelle mesure permettant d'inviter jusqu'à quatre personnes chez soi soulève certaines questions, comme pour la sélection des invités ou la situation des personnes seules.

    "Je ne trouve pas que ce soit une mauvaise chose qu'on donne beaucoup de responsabilité aux citoyens", a souligné Dirk De Wachter, psychiatre et psychothérapeute au Centre Psychiatrique Universitaire (UPC) de la KU Leuven. "La décision relative à la sélection des invités ne peut pas venir de plus haut. C'est très personnel et les gens doivent donc décider cela eux-mêmes. Les citoyens ont déjà démontré qu'ils pouvaient s'en tenir aux règles. Nous verrons donc si nous sommes à la hauteur de cette nouvelle responsabilité."

    "Chaque situation est différente, c'est ce qui est complexe. Donner plus de liberté est un risque, mais ne pas en donner l'aurait aussi été car la motivation commence à diminuer à vue d'œil. Espérons que ce nouvel assouplissement convienne aux gens. Ne rien faire n'était pas vraiment une option, mais c'était compliqué. En entrouvrant légèrement la porte, on peut déjà voir vers quoi nous allons. Il n'y avait, en fait, aucune alternative."

    Le psychiatre ne pensait pas, en revanche, que le gouvernement prendrait cette mesure dès maintenant. "Contrairement aux magasins, on ne peut pas contrôler ce qui se passe dans les jardins, sans parler des chambres à coucher. J'étais personnellement relativement pour, mais je ne pensais pas qu'ils oseraient. Ils ont fini par céder, notamment sous la pression du secteur de la santé mentale. Les signaux étaient clairs: les citoyens ne tiennent plus et cela va mener à des problèmes."

  • 506 millions de revenus supplémentaires pour la distribution depuis le début de la crise

    Depuis le début de la crise du Covid-19, le marché belge de la distribution a engrangé au total 506 millions d'euros de revenus supplémentaires, selon les derniers chiffres du bureau d'études Nielsen.

    Outre les achats compulsifs constatés surtout en début de confinement, les experts de Nielsen avancent une autre explication: la fermeture des frontières. "Un tiers des consommateurs vont régulièrement faire des achats hors de nos frontières", explique Tom Penninckx, expert chez Nielsen.

  • France: les frontières resteront fermées jusqu’au 15 juin au moins

    Les restrictions aux frontières de la France avec les pays de l'espace européen (Union européenne, Shengen, Royaume-Uni) seront "prolongées jusqu'au 15 juin au moins" et les frontières avec les pays non-européens "resteront fermées jusqu'à nouvel ordre", a annoncé le ministre de l'Intérieur français Christophe Castaner. Avec les pays européens, la libre circulation des travailleurs frontaliers sera préservée, a-t-il ajouté.

    En outre, les mesures de quatorzaine "pour toute personne française ou étrangère entrant en France", permises par le projet de loi prolongeant l'état d'urgence sanitaire, "à ce stade ne seront pas appliquées à l'intérieur de l'espace européen, "sauf Outre-mer et, si nous le décidons, en Corse", a-t-il ajouté. Enfin, pour franchir les frontières avec les pays européens voisins, "certaine dérogations supplémentaires seront rendues possibles" comme celles concernant "la garde, la visite ou la scolarité d'un enfant" ou "un motif économique impérieux" y compris les travailleurs saisonniers agricoles, a-t-il ajouté.

  • Pas d'ordre de paiement automatique pour celui qui n'honore pas une transaction pénale

    Aucun ordre de paiement automatique ne sera envoyé aux personnes qui n'ont pas honoré une transaction pénale à la suite d'une infraction aux règles visant à ralentir la propagation du Covid-19. La Commission Justice de la Chambre a rejeté une proposition en ce sens. Une personne qui refuse le paiement sera convoquée devant le tribunal de police. Selon les derniers chiffres issus de la base de données de la police, 84.000 infractions ont été enregistrées depuis le début des mesures prises pour lutter contre le coronavirus.

    Un système de transaction pénale a été mis en place avec des amendes de 250 euros pour les particuliers et 750 euros pour les entreprises. Beaucoup de personnes ne s'acquittent toutefois pas de cette amende. Sur les 15.000 envoyées depuis de début de la crise, seules 1.666 ont été effectivement payées. L'objectif était d'introduire un ordre de paiement automatique pour ces personnes. Ce point faisait partie d'une proposition de loi plus large déposée par le CD&V et l'Open Vld en matière de justice dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus. Il a été rejeté.

  • Schaerbeek a entériné le plan d'accompagnement de ses commerces en vue de leur réouverture

    La commune de Schaerbeek a entériné le plan d'accompagnement de ses commerces en vue de leur réouverture le 11 mai prochain, a indiqué jeudi dans un communiqué l'échevine de la Dynamisation économique, Lorraine de Fierlant, en concertation avec la bourgmestre faisant fonction Cécile Jodogne. "Le principal enjeu à Schaerbeek se situe au niveau de la rue de Brabant et de la chaussée d'Helmet, qui drainent habituellement un nombre important de clients", a souligné Lorraine de Fierlant.

    Parmi les mesures en place dès le 11 mai, il y aura notamment la constitution de trois équipes d'accompagnement de la commune sur le terrain (une équipe fixe à Brabant, une autre à Helmet et une mobile sur l'ensemble du territoire de la commune). Elles devront informer les commerçants sur les mesures à respecter - un client par 10 mètres carrés, 30 minutes max de visite - et vérifier principalement le respect de la distanciation sociale de 1,5 mètre tant dans les commerces que dans les artères commerçantes.

  • L'édition 2020 du salon Paris Games Week annulée

    La 11e édition de la Paris Games Week, le plus grand salon français consacré au jeu vidéo, qui devait avoir lieu du 23 au 27 octobre, est annulée en raison de la crise sanitaire, ont prévenu jeudi ses organisateurs.

    "Le contexte actuel et la nécessaire anticipation des complexités techniques et logistiques (...) nous contraignent à annuler cette édition", explique le communiqué du Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs (Sell) qui donne rendez-vous aux joueurs l'année prochaine.

  • Une aide de 7,8 millions pour les hôpitaux universitaires francophones

    Les hôpitaux universitaires de la Fédération Wallonie-Bruxelles (Cliniques universitaires Saint- Luc, Hôpital Erasme, CHU de Liège et CHU Mont-Godinne) vont bénéficier d'une aide de 7,8 millions d'euros.

    Ces moyens sont destinés à compenser les coûts engendrés par l’achat de matériel médical supplémentaire (brancards, appareils de monitoring, respirateurs) ou d’équipements logistiques indispensable dans le cadre de la crise sanitaire, a précisé le gouvernement de la FWB.

  • France: Edouard Philippe confirme la levée "progressive" du confinement lundi 11 mai

    "La levée progressive du confinement peut être engagée ce lundi 11 mai", au vu de la situation sanitaire, a confirmé jeudi le Premier ministre Edouard Philippe en présentant le plan de déconfinement du gouvernement. 

    Il a cependant averti que la France était "coupée en deux" selon les situations sanitaires entre départements "verts" et "rouges", et a appelé au maintien strict des gestes de protection. Dans ces départements rouges, "le déconfinement est possible" à partir du 11 mai mais "avec certaines restrictions: pas d'ouverture des collèges, ni des parcs et jardins", a ajouté le chef du gouvernement. Un retour en classe pour les élèves de 6e et 5e est envisagé en revanche à compter du 18 mai dans les départements classés "vert".

  • Un visiteur autorisé par résident dans les maison de repos flamandes dès le 18 mai

    Les visites dans les maisons de repos pourront partiellement reprendre en Flandre dès le 18 mai, a indiqué jeudi la task force Covid-19 Zorg (Soins). Un résident pourra ainsi recevoir la visite d'une seule personne, si possible toujours la même.

    La fréquence et la durée des visites seront déterminées par les établissements, en fonction de leurs facilités d'organisation et du personnel dont ils disposent.

    ©Photo News

  • La Fédération belge de la viande demande du soutien pour le secteur porcin

    La Febev, la Fédération belge de la viande, qui représente les abattoirs et les ateliers de découpe, appelle jeudi le gouvernement à prendre des mesures de soutien au secteur porcin, confronté à une chute de la demande et des prix.

    En pleine crise du coronavirus, "l'approvisionnement en porcs est désormais systématiquement reporté car les abattoirs ne trouvent plus de débouchés appropriés pour leurs produits." "La disparition de la demande des secteurs de la restauration et des services alimentaires, tant en Belgique qu'à l'étranger, aggrave encore les pertes accumulées", alerte la Febev.

  • Sophie Wilmès à propos des masques: "Faire semblant que l'offre et la demande n'existe pas, c'est mentir"

    "Faire semblant que la loi de l'offre et de la demande n'existe pas (sur les masques), c'est mentir à la population", a lancé la Première ministre Sophie Wilmès (MR) jeudi en séance plénière de la Chambre. Elle y était longuement interrogée sur les décisions prises par le Conseil National de Sécurité (CNS) de mercredi. La question des masques, de leur qualité et de leurs prix a suscité le débat.

    La Première ministre a été attaquée par la gauche PS et PTB. "On observe des prix démentiels sur les masques et sur le gel hydroalcoolique parce que le gouvernement n'a pas souhaité encadrer les prix", s'est emporté Patrick Prévot (PS). "Des masques ne sont pas disponibles parce que votre gouvernement a manqué de prévoyance et rejeté la responsabilité sur les bourgmestres", a-t-il poursuivi. "Et dans les supermarchés, la qualité est déjà remise en cause par les professionnels et les premiers acheteurs. Vous devez remettre de l'ordre dans ce capharnaüm."

  • La ministre Valérie Glatiny ne confirme pas les dates du plan de relance du sport

    La ministre des Sports de la Communauté Wallonie-Bruxelles Valérie Glatigny a confirmé, jeudi, la tenue d'une réunion de coordination et de concertation avec ses collègues flamand et germanophone. Elle a été l'occasion d'échanger sur la relance de la pratique sportive avec l'objectif d'arriver à un projet de plan identique pour l'ensemble du territoire à soumettre aux experts et au Conseil national de sécurité (CNS).

    "Le projet de plan évoqué dans la presse flamande ce matin n'est pas destiné au public puisqu'il n'a pas encore été approuvé par les experts scientifiques et que les dates mentionnées sont purement indicatives" a-t-elle fait savoir.

  • Une probable réouverture des marchés le 18 mai

    "L'objectif est d'avoir les conditions remplies pour la réouverture des marchés à partir du 18 mai (lors du passage à la prochaine phase du déconfinement)", a indiqué la Première ministre Sophie Wilmès (MR). Elle était interrogée jeudi en séance plénière de la Chambre sur la décision du Conseil National de Sécurité de mercredi de ne pas autoriser la réouverture des marchés.

    "Je comprends cette question sur les marchés. Seuls les marchands ambulants isolés seront en effet autorisés à rouvrir à leur emplacement habituel moyennant une autorisation des autorités locales", a indiqué la Première ministre. "Nous sommes dans un processus pas à pas. Je comprends que ceux qui doivent attendre trouvent cela injuste. Cette activité ne comporte en elle-même pas plus de risque. La question était aussi d'évaluer l'opportunité de multiplier les possibilités de contacts", a justifié Mme Wilmès.

    "Je pense qu'on a raté une occasion", a regretté François De Smet (DéFI). "Par vases communicants, les marchés auraient pu désengorger les autres commerces et les supermarchés."

  • Des feux de signalisation intelligents pour garantir la distanciation dans les magasins

    L'entreprise de sécurité G4S propose de recourir à des caméras intelligentes qui décompteront le nombre de clients autorisés pour garantir la distanciation sociale dans les magasins qui rouvriront le 11 mai, a-t-elle annoncé jeudi.

    Les feux de signalisation passent au vert ou au rouge selon le nombre de clients déjà présents dans le magasin. Si les feux passent au rouge, les clients doivent attendre à l'extérieur afin que les distances sociales puissent être respectées à l'intérieur du magasin, explique l'entreprise de gardiennage.

  • La Suède dépasse les 3.000 morts

    La Suède a officiellement dépassé les 3.000 morts provoquées par le coronavirus, ont annoncé jeudi les autorités sanitaires. Dans ce royaume de 10,3 millions d'habitants, qui a pris des mesures plus souples que la plupart des autres pays européens pour tenter de contenir la pandémie, 99 nouveaux décès ont été enregistrés ces dernières 24 heures, portant à 3.040 le nombre total des morts dues au Covid-19 pour 24.623 cas confirmés.

  • Une aide aux entreprises d'agriculture urbaine et d'aquaculture touchées par la crise

    Les agriculteurs urbains dont l'activité a été impactée par le crise du coronavirus pourront solliciter une aide individuelle de 3.000 euros, a indiqué jeudi le ministre bruxellois Alain Maron. Un budget de 200.000 euros y sera consacré. La Commission européenne avait donné son feu vert à ce coup de pouce temporaire, il y a deux semaines.

    Sont visées par la mesure, les entreprises actives dans la production primaire de produits agricoles et dans l'aquaculture. L'agriculture urbaine recouvre à Bruxelles un vaste champ d'activités. C'est la raison pour laquelle le ministre bruxellois de l'Environnement, Alain Maron a fait réaliser dès le début de la crise un monitoring du secteur, a-t-il précisé jeudi.

  • Le Syndicat des locataires exige un coup de pouce en Wallonie, à l'image de Bruxelles

    Les locataires wallons ne bénéficient pas du même soutien face à la crise liée au coronavirus qu'en Région bruxelloise, a déploré jeudi le Syndicat des locataires dans un communiqué. Celui-ci lance dès lors une pétition pour faire pression sur les gouvernement et parlement wallons.

    Pour rappel, le gouvernement bruxellois a notamment décidé fin avril d'octroyer une prime unique de 214,68 euros à certains locataires touchés par la pandémie du coronavirus. Si le syndicat juge cette aide "imparfaite" (il aurait pour sa part privilégié une exonération partielle du loyer plutôt qu'une allocation), ce soutien a toutefois le mérite d'exister et pourrait être appliqué en Région wallonne, estime-t-il.

  • Demande pour une protection suffisante pour les utilisateurs d'une app de tracing

    Si une application de tracing devait voir le jour, l'utilisateur devrait être suffisamment protégé, particulièrement sur le plan de la vie privée, demande la Commission consultative Spéciale Consommation, un organe d'avis du Conseil central de l'Économie.

    Lorsque les mesures corona auront été supprimées, le gouvernement envisage la mise en place d'une application numérique de tracing. Une telle application pourrait aider à connaître les contacts de personnes contaminées par le Covid-19. L'utilisateur pourrait se faire tester ou être placé en quarantaine si nécessaire, selon l'organe consultatif dans lequel les organisations de consommateurs sont représentées, ainsi que les organisations de l'agriculture, de la distribution, des petites entreprises et des producteurs.

  • Pays-Bas: le nombre de décès augmente de 84 unités, pour un total de 5.288

    La pandémie due au nouveau coronavirus a fait 84 morts supplémentaires en l'espace de 24 heures aux Pays-Bas, portant le total à 5.288 décès, selon les chiffres communiqués jeudi par l'institut national de la Santé publique et de l'Environnement (RIVM).

    Le nombre de nouvelles admissions à l'hôpital a, lui, augmenté de 39 unités pour atteindre 11.192. Ces chiffres ne reflètent toutefois pas complètement la réalité, certains décès et admissions étant signalés après plusieurs jours.

  • Aux États-Unis, 3,169 millions de nouveaux inscrits au chômage en une semaine

    Plus de trois millions de personnes se sont inscrites pour la première fois au chômage la semaine passée aux États-Unis, et le nombre total de chômeurs indemnisés a atteint son plus haut niveau de l'histoire, selon les chiffres publiés jeudi par le département du Travail. Les analystes étaient un peu moins pessimistes, et attendaient 2,9 millions de nouveaux inscrits.

  • Un "cimetière de vestes blanches de cuisiniers" sur la Grand-Place

    Des chefs cuisiniers bruxellois sont venus déposer leur veste blanche sur la Grand-Place, ce jeudi matin, pour rappeler à quel point le secteur horeca souffre à la suite des mesures de confinement qui ont conduit à la fermeture des restaurants, cafés et hôtels.

    Les chefs tirent la sonnette d'alarme, après 57 jours de fermeture obligatoire de leurs établissements. Le secteur s'étouffe, selon eux, et des mesures urgentes doivent être prises pour éviter les faillites qui, pour certaines enseignes, se profilent déjà.

    "Je suis horeca et aimerais le rester", c'est le slogan qu'ils ont affiché, rappelant que leur secteur est le troisième plus important employeur du pays, avec 180.000 emplois à plein temps, 200.000 emplois indirects et 60.000 indépendants et entreprises. 

  • Le bilan belge des dernières 24 heures

    Le mercredi 6 mai, 639 nouveaux cas ont été rapportés. 374 patients résident en Flandre, 157 en Wallonie et 101 à Bruxelles. Les autorités sanitaires n'ont pas d’information concernant le lieu de résidence des 7 dernières personnes. Le nombre total de cas confirmés s’élève à 51.420.

    La situation se présente comme suit:

    • Au total, 2.688 patients sont actuellement hospitalisés. 98 nouvelles hospitalisations ont été enregistrées au cours des dernières 24 heures. 

    • Au total, 538 patients se trouvent en soins intensifs, soit une diminution de 116 patients au cours des dernières 24 heures. 

    • 12.980 patients sont sortis de l’hôpital et ont été déclarés guéris depuis le 15 mars, soit une augmentation de 244 sur un jour. 

    • 8.415 décès au total ont été rapportés, soit une augmentation de 80 décès au cours des dernières 24 heures. De ces nouveaux décès, 37 ont eu lieu à l’hôpital, 43 dans une maison de repos et de soins. Dans ce dernier groupe, 74% des décès ont été attribués au Covid-19 par un test. Sur les 8.415 personnes décédées au total, 48% sont mortes à l’hôpital, 51% dans une maison de repos et de soins, 0,3% à la maison et 0,4% à un autre endroit. Les décès à l’hôpital sont tous des cas confirmés. Les décès ayant eu lieu dans des maisons de repos et de soins concernent des cas confirmés (19%) ou des cas suspects (81%).

     

    Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

    La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

    Par thématique:

  • Près de 264.000 morts dans le monde

    263.779
    morts
    L'épidémie a fait au moins 263.779 morts dans le monde depuis son apparition en décembre 2019 en Chine, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles ce jeudi à 13 heures. Plus de 3,76 millions de cas ont été officiellement diagnostiqués dans 195 pays et territoires. Les États-Unis sont le pays le plus touché, avec 73.431 décès. Les autres pays les plus touchés sont le Royaume-Uni (30.076 morts), l'Italie (29.684), l'Espagne (26.070) et la France (25.809).

  • Le nombre de nouvelles hospitalisations repasse sous la barre des 100

    Au cours des dernières 24 heures, 98 personnes ont été admises à l'hôpital en raison de leur contamination au nouveau coronavirus, selon les chiffres publiés ce jeudi par le SPF Santé publique. 244 patients ont été autorisés à quitter un établissement hospitalier.

    Au total, 2.688 lits d'hôpitaux sont occupés par des patients souffrant du Covid-19. 538 malades se trouvent aux soins intensifs (-116), dont 357 nécessitent une assistance respiratoire (-10). 

  • Le virologue belge Peter Piot devient "conseiller spécial" pour la Commission européenne

    Le virologue belge Peter Piot a été désigné conseiller spécial de la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen sur les questions relatives au coronavirus et à la pandémie de Covid-19, communique l'exécutif européen.

    Il faisait déjà partie d'un groupe d'experts créé par la Commission pour la guider scientifiquement dans cette crise du coronavirus. Sa tâche dans ce cadre sera de conseiller la Commission pour "soutenir et diriger la recherche et l'innovation dans la lutte globale contre la pandémie".

    "L'expérience précieuse du Professeur Piot va aider à guider nos actions, pour accélérer le développement et le déploiement de vaccins, diagnostics et traitements contre le coronavirus, et pour développer une stratégie pour nous préparer à toute future épidémie."
    Ursula von der Leyen
    Présidente de la Commission européenne

    Peter Piot, détenteur d'un doctorat en microbiologie de l'université d'Anvers, à l'issue d'études à l'université de Gand, est un ancien directeur d'Onusida. Il a codécouvert le virus Ebola. Sommité dans son domaine, il est actuellement directeur de la London School of Hygiene & Tropical Medicine. Âgé de 71 ans, il a lui-même été malade en mars après avoir été contaminé par le coronavirus, révélait cette semaine le magazine Knack. 

  • Légère baisse du nombre de décès quotidiens en Espagne

    L'Espagne a enregistré, ce jeudi, 213 décès supplémentaires liés à la pandémie de nouveau coronavirus, un chiffre en légère baisse par rapport à la veille, où 244 morts avaient été signalés.

    Depuis le début de la pandémie, le bilan du nombre de morts est de 26.070 en Espagne. Celui des cas confirmés de contamination est de 221.447, soit une hausse de 1.122 par rapport à mercredi.  

  • La Régie des Bâtiments met la gomme pour relancer les chantiers

    La Régie des Bâtiments, le "gestionnaire immobilier" de l'État fédéral, a reçu pour mission du Conseil des ministres de payer le plus rapidement possible les entrepreneurs et autres sous-traitants et fournisseurs auxquels elle fait appel pour ses chantiers, si possible dans des délais plus courts que le délai réglementaire de 30 jours, communique, ce jeudi, le ministre compétent, Koen Geens. 

  • La Chine réagit à l'attaque de Donald Trump

    "La pandémie actuelle est pire que l’attaque sur Pearl Harbor en 1941 et que les attentats du 11 septembre". La comparaison faite hier par Donald Trump pour décrire la situation sanitaire actuelle n’est pas piquée des vers.

    Elle a eu le don d’exaspérer la Chine qui y a réagi. Il faut d'ire qu'en parallèle de cette comparaison, Donald Trump s’en est également pris une nouvelle fois à la Chine en indiquant que le pays aurait dû stopper l’épidémie. "De nombreux pays, experts et savants ont tous fait des commentaires positifs à l'égard de la prévention et du contrôle du virus par la Chine", a expliqué une porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois. "Seuls les États-Unis produisent des sons discordants, mensongers et hypocrites", a-t-elle ajouté.

    Pour rappel, selon les chiffres officiels présentés par la Chine, le nombre de contaminés serait limité à un peu moins de 83.000 avec 4.633 morts du virus. "L'ennemi auquel sont confrontés les États-Unis s'appelle le nouveau coronavirus", a ajouté la porte-parole, appelant les Américains à "combattre aux côtés de la Chine en tant que camarade plutôt qu'en ennemi". "Il est dommage de constater que certains aux États-Unis rejettent la faute sur les autres au lieu de prendre leurs responsabilités", a-t-elle martelé.

  • Zoom sur une épidémie qui fléchit

    Moins de cent patients ont été hospitalisés pour un Covid-19 mercredi et 80 personnes en sont décédées. La tendance à la baisse se confirme. 

    -> En graphiques | L'épidémie fléchit

  • La France en saura plus sur son déconfinement cette après-midi

    Après la Belgique hier, c’est au tour de la France, ce jeudi, d’en savoir un peu plus sur le déconfinement. Edouard Philippe, le Premier ministre français, s’exprimera cette après-midi pour en dire davantage sur la manière dont le pays va sortir du confinement.

    Comme chez nous, la vie normale n’y est toutefois pas pour tout de suite. Il est déjà assuré que les bars et les restaurants garderont encore portes closes. Concernant les déplacements, ceux-ci restent limités dans un rayon de 100 km autour du domicile.

    Le chef du gouvernement devrait s’exprimer sur plusieurs points sensibles comme la réouverture des écoles, l’utilisation des transports en commun et le retour au travail. Le déconfinement devrait également être adapté suivant les régions qui sont classées en trois zones suivant la manière dont elles sont touchées par l’épidémie.

    Avec presque 26.000 morts du Covid-19, la France est située dans le haut du classement des pays les plus touchés.

    Selon un haut fonctionnaire français, un plan de reconfinement sera également prêt, si nécessaire. "Mais ce n’est pas notre objectif", a-t-il précisé.

  • Benoît Lutgen en route vers la Pologne pour chercher une commande de masques pour Bastogne

    Le bourgmestre cdH de Bastogne et, par ailleurs, député européen Benoît Lutgen a pris la route, ce jeudi matin, pour se rendre en Pologne et aller y chercher lui-même une cargaison de masques réutilisables en tissu destinée aux habitants de sa commune et de deux communes voisines (Bertogne et Vaux-sur-Sûre).

    Le maïeur a expliqué sa démarche ce jeudi matin, interrogé à distance par la chaîne LN24 alors qu'il faisait une pause au bord d'une autoroute allemande.

    "On doit dire la vérité: si les masques ne sont pas imposés mais seulement 'fortement conseillés' par le gouvernement fédéral, c'est que ce dernier n'a pas eu la possibilité d'en livrer à chaque habitant. Ce n'est pas grave, mais il suffit de le dire."
    Benoît Lutgen

  • Les contrôles de police liés au Covid-19 intégrés aux contrôles normaux à partir du 11 mai

    À partir du 11 mai, la police ne mènera plus séparément les contrôles liés au coronavirus, tels que ceux concernant les déplacements non essentiels, mais les intégrera dans les contrôles de police habituels, a indiqué, ce jeudi, Nico Paelinck, de la coupole de la police locale.

    "Nous devions d'abord donner un signal clair au citoyen, ce qui n'était pas toujours apprécié, car il y avait beaucoup de malentendus. De plus, nous n'avions pas encore les masques nécessaires", a déclaré M. Paelinck. "Nous sommes maintenant dans une nouvelle phase. Nous comptons sur le bon sens des concitoyens".

  • Le tourisme international pourrait reculer de 60% à 80% en 2020 (OMT)

    Le nombre de touristes internationaux pourrait reculer de 60 à 80% en 2020 sous l'effet de la pandémie de nouveau coronavirus, a annoncé, ce jeudi, l'Organisation mondiale du tourisme (OMT), qui tablait, fin mars, sur une chute de 20 à 30%.

    "C'est de loin la crise la plus grave à laquelle le tourisme international ait été confronté depuis le début des relevés" en 1950, souligne cette agence de l'Onu basée à Madrid dans un communiqué.

  • Les salons de toilettage rouvriront leurs portes à partir du 11 mai

    Les salons de toilettage rouvriront leurs portes à partir du 11 mai, une décision du Conseil de sécurité confirmée par le cabinet de la ministre de l'Emploi, de l'Économie et des Consommateurs Nathalie Muylle (CD&V) et saluée, ce jeudi, par l'association de défense des droits des animaux Gaia.

    Ces dernières semaines, Gaia avait reçu des dizaines de plaintes, non seulement de la part de professionnels inquiets pour les animaux dont ils s'occupent, mais également de la part de nombreux propriétaires concernés.

  • Des exportations en baisse de 30% pour la Flandre

    La crise sanitaire pèse lourd sur les exportations flamandes. Selon une enquête menée par le Voka, les échanges vers l’étranger sont actuellement 30% en dessous du niveau normal. La situation n’est d’ailleurs pas près de s’améliorer, selon le réseau d’employeurs flamands. Les exportations devraient encore se situer en dessous des chiffres habituels durant les quatre prochains mois. Au final, selon le Voka, le bilan pour toute l’année devrait être 10% inférieur aux chiffres en temps normal.

    "C'est franchement alarmant pour un pays où 30% des emplois dépendent des exportations."
    Hans Maertens
    Administrateur délégué du Voka

    La situation s’explique forcément par la crise sanitaire planétaire et la demande internationale en forte baisse. Selon l’étude menée par le Voka, la plupart des entreprises interrogées ne s’attendent pas à une amélioration avant l’été.

    Toujours selon le Voka, "un exportateur sondé sur quatre a même vu ses exportations diminuer de trois quarts ou plus. Une entreprise sur cinq indique qu'elle souffre d'une circulation internationale restreinte pour ses travailleurs." De quoi pousser son administrateur délégué à demander plus de souplesse pour assurer un bon fonctionnement de l’économie au sein de l’Union européenne.

    La Flandre n’est évidemment pas la seule touchée. La Wallonie s’attend, de son côté, à une baisse de 40% de ses exportations, rendant la situation "bien pire que celle observée en 2008", a expliqué Jean-Christophe Dehalu, économiste à l'Union wallonne des entreprises (UWE).

  • On ne fera plus nos achats comme avant: suivez le guide!

    Les commerçants attendaient impatiemment le guide promis pour une réouverture sécurisée des magasins ce 11 mai, alors que le Covid-19 sévit toujours.

    -> Le voici. Il reprend les mesures de base pour assurer des contacts sécurisés entre les commerçants (gérant, personnel) et leurs clients.

  • Les radios indépendantes tirent la sonnette d'alarme: leur survie est menacée

    La crise sanitaire du nouveau coronavirus menace la survie des radios indépendantes, s'alarme, ce jeudi, la Fédération RadioZ, qui regroupe une trentaine de radios indépendantes en Fédération Wallonie-Bruxelles. Pertes de revenus publicitaires, subsides qui risquent d'être réduits à peau de chagrin... Certaines radios craignent pour leur pérennité.

    Le Covid-19 fait "apparaître de graves difficultés qui vont jusqu'à mettre en péril la viabilité d'un très grand nombre" de radios indépendantes, prévient la Fédération RadioZ. Leurs revenus annuels – qui varient entre 10.000 et 400.000 euros – dépendent grandement de la vente d'espaces publicitaires, d'organisation d'événements, de vente de cartes de membres... Or, toutes ces rentrées financières sont mises à mal par le confinement imposé pour endiguer l'épidémie de coronavirus. Dans certains cas, elles peuvent aussi compter sur des subsides communaux, provinciaux ou universitaires.

  • Un Banksy comme déco pour un hôpital britannique

    Le célèbre artiste de rue Banksy s’est une nouvelle fois illustré durant cette crise sanitaire. Après avoir déjà mis en vente plusieurs œuvres pour récolter des fonds et refait toute la déco de sa salle de bain, il vient de faire don d’une nouvelle œuvre a une clinique britannique.

    La peinture en question est actuellement affichée dans l’un des couloirs de l’hôpital de Southampton. L’œuvre représente un garçon à genoux en train de jouer avec une figurine d’infirmière représentée sous forme de héros. À côté de lui, ses figurines Batman et Spiderman sont délaissées dans une corbeille.

    Sa dernière création est intitulée "Game Changer", elle était accompagnée d'une note de remerciement au personnel hospitalier. "Merci pour tout ce que vous faites. J'espère que cela illuminera un peu l'endroit, même si c'est en noir et blanc".

    Le petit garçon ne restera toutefois pas affiché éternellement à l’hôpital. Une fois le confinement levé, l’œuvre sera exposée au public dans un premier temps, puis mise aux enchères. Les précédentes ventes ont déjà permis de récolter plusieurs millions de dollars. "Les fonds récoltés seront reversés au système de santé britannique, le NHS", a indiqué une porte-parole de Banksy.

  • "Si on demande que ce soit 4, c'est que l'on a une bonne raison" (Alexander De Croo)

    La nouvelle mesure annoncée par le Conseil national de sécurité permettant la visite de quatre personnes sous un même toit est évidemment celle qui fait la plus parler d’elle. Dans l’émission radio matinale de la RTBF, le Vice-Premier ministre Alexander De Croo est revenu sur cette décision et le nombre spécifique de visiteurs autorisés. "Si on demande que ce soit 4, c'est que l'on a une bonne raison. Si on disait 6 au lieu de 4, ça aurait un effet multiplicateur... On l'a établi aussi avec les experts", a notamment expliqué le ministre Open Vld.

    "Je n'ai pas peur parce que nous avons montré que nous pouvons le faire et que nous pouvons prendre nos responsabilités."
    Alexander De Croo
    Vice-Premier ministre Open Vld

    Il a également rappelé que le gouvernement comptait sur la responsabilité des citoyens pour ne pas enfreindre les recommandations établies par le gouvernement. "Est-ce que l'on va demander à la police de venir contrôler chez vous si 4 ou 5 personnes sont en visite? Non!", a-t-il précisé. Le Vice-Premier reste toutefois confiant et s’attend à ce que la mesure soit globalement respectée. "Je n'ai pas peur parce que nous avons montré que nous pouvons le faire et que nous pouvons prendre nos responsabilités", a expliqué le libéral flamand dans l’émission "De Ochtend" sur Radio 1.

    ©Photo News

  • Une chute de 14% du PIB au Royaume-Uni en 2020 (prévisions)

    La Banque d'Angleterre s'attend à voir le PIB britannique fondre de 14% en 2020 à cause du choc économique provoqué par la pandémie de coronavirus. La BoE a maintenu, parallèlement, son taux directeur à 0,1%, soit son plus bas niveau historique. Dans son rapport trimestriel, elle indique aussi s'attendre à un vif rebond du PIB en 2021 projeté à +15%.

  • Le sport avec public, ce sera après les vacances d'été

    Selon Het Laatste Nieuws, le ministre flamand en charge du Sport Ben Weyts (N-VA) et ses collègues au sein des autres communautés auraient un plan prêt pour que des événements sportifs de masse soient à nouveau possible à partir du 1er septembre

    Le Conseil national de sécurité a décidé que toutes les compétitions sportives seraient suspendues jusqu'au 31 juillet, mais le ministre Weyts et ses collègues pour les autres communautés auraient donc déjà un plan pour la suite.  Selon eux, des événements de masse seraient possibles à partir du 1er septembre, comme le Tour de Flandre ou le Mémorial Van Damme, mais aussi des compétitions de football sans public, sous certaines garanties.

      Le plan, soutenu par toutes les fédérations sportives, serait mis en place par phases. Les virologues doivent encore donner leur approbation, ce qui pourrait survenir la semaine prochaine.

  • Au Royaume-Uni, le coronavirus tue davantage les minorités ethniques

    Les personnes noires, asiatiques ou d'autres minorités ethniques habitant au Royaume-Uni ont deux à trois fois plus de risques de mourir du nouveau coronavirus que la moyenne, selon une étude qui s'ajoute à d'autres publications allant dans ce sens. L'analyse a été menée par l'University College London (UCL) à partir des données officielles délivrées par les autorités sanitaires britanniques. 

    "Ce travail montre que, loin de frapper de façon égalitaire, le Covid-19 est disproportionnellement plus mortel pour les minorités. Il est essentiel de s'attaquer aux facteurs sociaux, économiques et aux freins dans l'accès aux soins qui conduisent à ces morts injustes".
    Delan Devakumar
    Co-auteur de l'étude

    Les chercheurs de l'université se sont concentrés sur les patients testés positif au virus et décédés dans les hôpitaux anglais entre le 1er mars et le 21 avril, des cas recensés par le service public de santé britannique (NHS). 

    Ainsi, une personne d'origine pakistanaise a 3,29 fois plus de risques de mourir que la moyenne, soit un petit peu plus qu'une personne d'origine africaine (3,24 fois plus de risque). Les communautés bangladaises sont aussi très touchées (2,41 fois plus de risques), tout comme celles venues des Caraïbes (2,21 fois plus de risque). Les Indiens ont, eux, 1,7 fois plus de risque de mourir que la moyenne. 

    Ces recherches font suite à d'autres études britanniques similaires. Le Bureau national des statistiques britannique avait ainsi montré, début mai, que le nouveau coronavirus tuait deux fois plus dans les quartiers défavorisés au Royaume-Uni, généralement plus peuplés par des minorités ethniques. Une autre étude de l'Institut d'études fiscales (IFS), publiée le même jour, avait déjà relevé le fait que les minorités ethniques décédaient plus que les populations blanches à l'hôpital. 

  • La barre des 7.000 décès franchie en Allemagne

    Le nombre de cas de contamination confirmés au coronavirus en Allemagne a grimpé à 166.091, et l'épidémie a désormais causé 7.119 décès dans le pays, selon les données publiées ce jeudi par l'Institut Robert Koch (RKI) pour les maladies infectieuses. Cela représente 1.284 cas de contamination supplémentaires et 123 nouveaux décès en l'espace de vingt-quatre heures. 

  • Ce qu'il faut retenir de la journée de mercredi

    ► Le Conseil national de sécurité a décidé des modalités de la phase 1b. Les commerces rouvriront lundi prochain, avec des mesures d'hygiène et de distanciation. Et dès ce dimanche, les Belges pourront inviter quatre personnes à la maison. >> Lire nos articles Feu vert pour l'ouverture des commercesDeux décisions du Conseil de sécurité qui vont réjouir les BelgesPas de compétition sportive avant le 31 juillet"Plus de 90% des commerces de Docks Bruxsel vont rouvrir lundi" et Déconfinement: toujours aucune perspective de réouverture pour les maraîchers

    Un guide de bonnes pratiques sera mis en ligne dès jeudi sur le site du SPF Economie pour aider les commerçants autorisés à rouvrir à partir de lundi prochain, a annoncé le ministre des PME et des Indépendants Denis Ducarme. >> Lire Les règles à respecter dans les commerces à partir du 11 mai

    ► Le président de la Pro League de football Peter Croonen a annoncé l'arrêt définitif de la saison en Jupiler Pro League (D1A) et en Proximus League (D1B). "La décision ne pouvait être autre", a-t-il expliqué. "Pour ce qui est de la Coupe de Belgique, c'est en théorie encore possible de la jouer."

    ► Pour Emmanuel Bottieau, infectiologue à l'Institut de médecine tropicale, on peut avancer dans le processus de déconfinement, à condition que la distanciation sociale soit préservée. >> Lire Emmanuel Bottieau: "Il fallait relâcher quelque peu la bride"

    ► La commission des finances de la Chambre a adopté mercredi une série de mesures assouplissant le régime du tax shelter. >> Lire Bouffée d'oxygène pour l'audiovisuel et les arts de la scène

    Bilan sanitaire en Belgique: 272 nouveaux cas ont été rapportés ces dernières 24 heures. Le nombre total de cas confirmés s’élève à 50.781. Au total, 2.849 patients sont actuellement hospitalisés. 116 nouvelles hospitalisations ont été enregistrées au cours des dernières 24h. Au total, 646 patients se trouvent en soins intensifs, c’est-à-dire autant qu’hier. 8.339 décès au total ont été rapportés, soit une augmentation de 110 décès au cours des dernières 24h et 229 décès supplémentaires en hôpital notifiés entre le 24 mars et le 4 mai compris.

    ► L'épidémie de coronavirus a fait 278 morts de plus en 24 heures en France, portant le bilan total à au moins 25.809 décès depuis le 1er mars.

    ► La commission de l'Économie de la Chambre a approuvé une proposition de résolution qui encadre l'usage éventuel d'une application pour smartphone permettant de tracer les contacts d'une personne contaminée par le Covid-19. >> Lire La gestion des données du traçage remise en cause

    ► La commission des Finances de la Chambre a approuvé un projet de loi qui contient plusieurs mesures fiscales dans le cadre de la crise du coronavirus, a annoncé le ministre des Finances Alexander De Croo. Elles visent à soutenir les entreprises tout en évitant que les bénéficiaires ne versent des dividendes à leurs actionnaires ou soient liés à des paradis fiscaux.

    ► Le parc animalier Pairi Daiza a licencié 23 collaborateurs en raison d'une situation financière "devenue extrêmement difficile". 

    ► La commission de l'Économie de la Chambre a approuvé mercredi une proposition de loi du PS et du CD&V visant à reporter les mensualités de remboursement d'un crédit à la consommation pendant la période de crise due à la pandémie de coronavirus (Covid-19). >> Lire Le moratoire sur les crédits à la consommation passe en commission

  • Bonjour et bienvenue

    Merci de nous suivre.

    Ce jeudi 7 mai, Salim Nesba, Camille Berkenbaum et François Witvrouw suivront les dernières infos sur l'épidémie de Covid-19 en direct.

    Bonne journée.

    Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

    La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

    Par thématique:

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés