1. Dossiers
  2. Coronavirus
live

Les visites transfrontalières autorisées à partir de samedi

Fermées depuis le 20 mars dernier, les frontières belges seront à nouveau ouvertes pour les personnes désirant rendre visite à des membres de leur famille installés dans nos cinq pays voisins, les Pays-Bas, la France, l'Allemagne, le Luxembourg et le Royaume-Uni.
  • Fin du direct

    Merci de nous avoir suivis. 

    Retrouvez-nous ce samedi pour un suivi en direct de l'actualité liée au coronavirus. 


  • Le bilan de la pandémie dans le monde

    La pandémie provoquée par le nouveau coronavirus a fait au moins 362.028 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon le dernier bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles. Plus de 5.862.890 cas de contamination ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires depuis le début de l'épidémie. Au moins 2.420.600 de ces personnes sont aujourd'hui considérées comme guéries.

    Depuis le comptage réalisé la veille, 4.693 nouveaux décès et 114.436 nouveaux cas ont été recensés dans le monde. Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès sont les États-Unis (1.199), le Brésil (1.156) et le Mexique (447).
    Les États-Unis, qui ont recensé leur premier décès lié au coronavirus début février, sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 102.201 décès pour 1.731.035 cas. Au moins 399.991 personnes ont été déclarées guéries.

    Après les États-Unis, les pays les plus endeuillés sont le Royaume-Uni avec 38.161 morts pour 271.222 cas, l'Italie avec 33.229 morts (232.248 cas), la France avec 28.714 morts (186.797 cas) et l'Espagne avec 27.121 morts (238.564 cas).

  • 2,67 millions d'euros pour soutenir la chaîne du livre en FWB

    Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) a adopté différentes mesures pour venir en soutien du secteur de l'édition, particulièrement affecté par la crise engendrée par le nouveau coronavirus. Un montant global de 2,67 millions d'euros a été alloué, a indiqué l'exécutif fédératif dans un communiqué. En tout, cinq mesures d'aide ont été adoptées afin de soutenir le secteur, durement touché par les mesures de confinement.  

    La première d'entre elles est un soutien transversal à la chaîne du livre, sous la forme d'achat massif de livres belges (pour un montant d'un million d'euros) et d'un plan de promotion de la littérature belge francophone de 100.000 euros. Des bourses d'aides seront par ailleurs accordées aux auteurs dont le projet a été affecté par la crise du coronavirus voire carrément avorté. Deux enveloppes ont été définies à cet effet: la première de 400.000 euros pour les personnes physiques et la seconde de 250.000 euros pour les sociétés avec un siège social en FWB et dont le chiffre d'affaire ne dépasse pas les 500.000 euros par an.  

    Le gouvernement francophone a par ailleurs avalisé une aide aux acteurs subventionnés qui assurent la promotion de la littérature en Fédération Wallonie-Bruxelles pour un montant de 60.000 euros. Les librairies ne seront pas en reste et pourront introduire des demandes de prêts au Fonds d'aide à la Librairie (doté d'une trésorerie de 160.000 euros).

    Par ailleurs, le soutien à la plateforme LIBREL, portail numérique des libraires francophones, a été augmenté de 100.000 euros pour l'année 2020. Enfin, les éditeurs pourront de leur côté solliciter via des demandes de prêts le Fonds d'aide à l'édition (doté d'une trésorerie de 600.000 euros). 

  • Sophie Wilmès dévoile le plan fédéral de protection sociale et économique

    Le Conseil des ministres restreint (kern) s’est réuni ce vendredi dans le but de définir les contours du futur troisième volet du plan fédéral de protection sociale et économique.

    "L’objectif est de poursuivre et renforcer les mesures relatives au pouvoir d’achat et de soutien à l’emploi ainsi qu’à l’activité économique pendant les prochains mois", précise la Première ministre Sophie Wilmès dans un communiqué. 

    Quatre axes sont mis en avant: 

    1. Ces mesures transversales, adoptées ces derniers mois, seront prolongées: le chômage temporaire, le droit passerelle, le congé parental "Corona". 
    2. De nouvelles mesures transversales orientées vers le maintien de l'emploi, du pouvoir d'achat, de la cohésion sociale et de la viabilité des entreprises ont été proposées par le gouvernement fédéral. Il est question, par exemple, d’un incitant fiscal sous la forme d’une réduction de précompte professionnel qui vise à encourager le retour au travail des personnes en chômage temporaire. D’autres décisions garantiront la solvabilité des entreprises, encourageront l’investissement ou encore aideront à sauvegarder l’emploi en Belgique.
    3. Le gouvernement fédéral a l’intention de répondre plus précisément aux difficultés rencontrées par certains secteurs dont l’Horeca, la culture et l’événementiel qui – de par la nature de leurs activités – ont particulièrement souffert du confinement. Dès lors, des mesures sectorielles spécifiques seront proposées; entre autres une baisse de la TVA, la mise en place d’un "chèque Horeca" ou encore une augmentation de déductibilité pour les frais professionnels.
    4. Le gouvernement fédéral souhaite également proposer une prime unique de 250 euros aux bénéficiaires du revenu d’intégration, aux personnes porteuses d’un handicap ainsi qu’aux pensionnés qui bénéficient de la GRAPA.

    Ce troisième volet sera présenté ce samedi lors du Conseil des ministres restreint élargi aux dix partis qui soutiennent ce gouvernement en affaires courantes. 

    "L’ambition est d’aboutir à une approche globale tenant compte également des propositions de loi en discussion à la Chambre des Représentants et de trouver un soutien parlementaire à celle-ci le plus large possible", précise Sophie Wilmès.

  • Les visites transfrontalières autorisées à partir de samedi

    Les visites au-delà des frontières du pays seront à nouveau possibles à partir de samedi, a annoncé le ministre de l'Intérieur, Pieter De Crem. Ces visites n'étaient plus possibles depuis le 20 mars, lorsque les frontières ont été fermées aux déplacements non essentiels.

     Dans le cadre de la stratégie de sortie, il est autorisé, depuis le 10 mai, de rendre visite à maximum quatre personnes sur le territoire national. Le ministre a demandé au Groupe d'Experts en charge de l'Exit Strategy (GEES) un avis sur une application de la mesure aux visites transfrontalières. Il a en outre eu plusieurs entretiens avec ses confrères des cinq pays voisins (Pays-Bas, France, Allemagne, Luxembourg et Grande-Bretagne) sur ce dossier. Il en a également discuté avec ses 26 homologues européens.

    Le ministre souligne la nécessité de respecter strictement la mesure afin de limiter au maximum l'éventuel impact sur la santé publique

    La décision a été saluée au Grand Duché de Luxembourg. "Il s'agit d'un geste apprécié à la veille du week-end de la Pentecôte qui permettra aux familles de se revoir après des semaines de séparation", a souligné le ministre des Affaires étrangères, Jean Assleborn. "La décision prise par le gouvernement fédéral devrait contribuer à désamorcer une situation qui reste difficile à notre frontière avec la Belgique. Nous poursuivrons notre dialogue avec les autorités belges en vue d'une levée progressive des mesures restrictives qui restent encore en place. L'objectif ultime reste bien sûr la levée de toutes les entraves à la libre circulation", a-t-il ajouté. 

  • La CGSP-Enseignement dépose un préavis de grève et exige le report de la rentrée au 8 juin

    La CGSP-Enseignement annonce vendredi qu'elle a déposé un préavis de grève couvrant toute action de ses affiliés du 2 au 5 juin. Elle exige en outre de la ministre de l'Education en Fédération Wallonie-Bruxelles, Caroline Désir, le report de la reprise des cours au 8 juin au plus tôt. Le comité de concertation avait décidé mercredi d'autoriser le retour à l'école de toutes les maternelles dès le 2 juin et des primaires le 8 juin.

    Pour la CGSP-Enseignenement, cette décision "témoigne d'un mépris sans nom du travail accompli par les personnels de l'enseignement", qui ont "donné de leur personne afin de rencontrer chacun des critères de sécurité" pour une reprise partielle des cours en présentiel en toute confiance.

    Le syndicat socialiste s'insurge notamment contre le "manque de temps" auquel les équipes éducatives doivent faire face. "Il est impensable de s'adapter à un nouveau fonctionnement assurant la sécurité des élèves et des membres du personnel de l'enseignement en l'espace de deux jours ouvrables. L'organisation d'une rentrée prend du temps et particulièrement en période de pandémie", épingle-t-il. 

    Le SLFP et la CSC Enseignement ont également exiger le report de la reprise des cours. "Il est inopportun de programmer une rentrée à la hâte le 2 juin", estime le Syndicat libre de la fonction publique (SLFP), tandis que la CSC dénonce la "précipitation et la difficulté de pouvoir, en si peu de temps, organiser le retour correct des élèves" sur les bancs de l'école. A ce stade, SLFP et CSC n'ont pas déposé de préavis de grève, contrairement à la CGSP, mais les syndicats mettent d'ores et déjà en garde. "Si nos conditions ne sont pas rencontrées, nous couvrirons toutes les actions locales ou individuelles", prévient le secrétaire général de la CSC-Enseignement, Roland Lahaye, tandis que le SLFP se réserve le droit de "toute action syndicale mise à sa disposition pour faire respecter les acquis sociaux des affiliés si le gouvernement continue à manquer de considération pour l'ensemble des personnels".  

     

    ©Photo News

  • Les tests sérologiques disponibles pour tous et remboursés, parfois entièrement

    Les tests sérologiques, qui détectent la présence d'anticorps dans le sang et informent dès lors sur une infection antérieure, sont désormais disponibles pour tous, annonce, dans un communiqué, la ministre de la Santé publique, Maggie De Block. "Tout le monde peut se faire tester."

     Le test sera entièrement remboursé pour certains groupes-cibles. Les autres personnes devront s'acquitter d'un maximum de 9,6 euros. Les arrêtés royaux qui fixent les modalités de remboursement seront prochainement publiés au Moniteur belge.  

  • Accord sur les modalités mais pas encore de date de réouverture du secteur horeca

    Un accord a été trouvé sur les modalités de réouverture du secteur horeca, a-t-on appris vendredi auprès de la ministre de l'Emploi et de l'Economie, Nathalie Muylle.

    Les établissements devront fermer leurs portes à minuit et une distance physique d'1,5 mètre devra être respectée.

    Aucune date n'a toutefois été fixée pour la réouverture effective du secteur.

  • Le secteur de la construction demande une baisse ciblée et temporaire de la fiscalité

    L’activité dans le secteur de la construction résidentielle diminuera de 10% cette année et les ventes d’habitations neuves ont chuté de 47 % depuis le début de la crise du coronavirus.

    La Confédération Construction et sa Fédération des constructeurs de logements demandent l’introduction rapide d’une baisse ciblée et temporaire de la fiscalité lors de la construction ou de l’achat d’une nouvelle construction, que ce soit pour un usage propre ou comme investissement.  "Une telle mesure a été prise en 2008 et a été bénéfique à toute l’économie car la construction représente un puissant effet de levier sur un très grand nombre de secteurs d’activités, indique Robert de Muêlenaere, le CEO de la Confédération Construction.

  • La Grèce rouvre ses frontières à certains touristes mais pas encore aux Belges

    Les touristes et voyageurs en provenance de 29 pays pourront à nouveau se rendre en Grèce à partir du 15 juin sans devoir subir de quarantaine, a indiqué vendredi le ministre grec du Tourisme. La Belgique n'est toutefois pas reprise dans cette liste. Les autorités sanitaires procéderont à des contrôles aléatoires.

    Les 29 pays concernés par l'absence de quarantaine sont l'Allemagne, l'Autriche, la Suisse, l'Albanie, l'Australie, la Macédoine du Nord, la Bulgarie, le Danemark, l'Estonie, le Japon, Israël, la Chine, la Croatie, Chypre, la Lettonie, le Liban, la Lituanie, Malte, le Monténégro, la Nouvelle-Zélande, la Norvège, la Corée du sud, la Hongrie, la Roumanie, la Serbie, la Slovaquie, la Slovénie, la République tchèque et la Finlande.

    Athènes réexaminera le 1er juillet la situation et étendra éventuellement sa liste à d'autres pays.

  • Des caméras intelligentes contrôleront le respect de la distanciation sociale à Anvers

    L'Université d'Anvers, Robovision et Securitas vont faire appel à l'intelligence artificielle pour analyser le respect des mesures de distanciation sociale sur le Meir, principale artère commerciale d'Anvers. Il s'agit d'un projet scientifique pilote qui n'est en aucun cas destiné au maintien de l'ordre public, soulignent les partenaires dans un communiqué vendredi. Bien qu'elle soit en vigueur depuis des semaines, la règle qui consiste à garder 1,5 mètre de distance avec les autres n'est pas toujours facile à respecter, surtout dans des lieux publics très fréquentés.

  • La Flandre décide de compensations pour les institutions de soins

    Le gouvernement flamand a décidé de compenser les institutions de soins pour les coûts exceptionnels supportés durant la crise du coronavirus, comme ceux liés au réaménagement de l'infrastructure et à l'achat de matériel, a indiqué le ministre du Bien-être, Wouter Beke.

    La mesure devrait coûter maximum 95 millions d'euros. La mesure concernera aussi bien les hôpitaux que les maisons de repos et de soins ou les hébergements pour personnes handicapées, indique le ministre. Un montant forfaitaire sera proposé, qui pourra être dépassé si l'institution peut prouver des coûts excédents.

  • Durobor abandonne son projet de redéploiement sur sa base historique

    L'entreprise Durobor ne se redéploiera finalement pas sur sa base historique. "Toutes les parties ont été fortement mobilisées pour pouvoir préserver ce patrimoine économique et ce savoir-faire wallon. Nous devons malheureusement constater aujourd'hui l'impossibilité de redéployer l'entreprise sur sa base historique", a annoncé vendredi le ministre wallon de l'Economie, Willy Borsus. "Plusieurs pistes sont à l'étude pour assurer une activité industrielle sur le site", a-t-il toutefois assuré. Depuis la faillite de Durobor Glassware en mai 2019, plusieurs projets de reprise, partielle ou totale, des activités ont été évoqués. Mais au fil des mois, seul le projet porté par d'anciens travailleurs était resté d'actualité.

    Depuis plusieurs mois, ces derniers, accompagnés par un consultant mandaté par la Sogepa, travaillaient à un projet de redéploiement des activités sur le site de Soignies. Ce projet visait à remettre en conformité une partie de l'outil et de relancer la production de verre creux. Un besoin financier de l'ordre de 10 à 12 millions d'euros était estimé. "Mais après des mois de travail et de nombreuses pistes explorées, les éléments nécessaires à la création d'un avantage concurrentiel décisif pour Durobor dans le secteur n'ont pas été réunis", a expliqué le ministre Borsus.

  • Le coronavirus a rendu le Belge plus angoissé mais aussi plus solidaire (NN et UGent)

    La crise du coronavirus a rendu le Belge plus angoissé mais a aussi renforcé ses liens avec les autres, procurant un sentiment de solidarité bénéfique, ressort-il vendredi de l'Enquête nationale sur le bonheur menée par la compagnie d'assurance-vie NN et l'Université de Gand (UGent). Ces dernières formulent une série de recommandations pour remédier aux effets négatifs de la crise et renforcer le positif.

    NN et l'UGent se sont penchées sur le bien-être mental des Belges, en particulier six semaines avant et six semaines durant le confinement. Le Belge était pourtant bien parti avant la crise puisqu'il évaluait sa satisfaction de vie à 6,73 sur 10, contre 6,55 lors de la première évaluation en 2018. Prolongée cette année de mars à fin avril, l'étude a toutefois montré que le coronavirus avait assené un coup au moral des Belges, qui ont réévalué leur satisfaction à 6,62 sur 10.

    L'étude a distingué huit "clefs pour une vie heureuse": des facteurs plus "classiques" comme la qualité du sommeil, la sécurité, la santé, une bonne situation financière et professionnelle, les besoins psychologiques de base (autonomie, appartenance, compétence), mais aussi la tranquillité d'esprit et le besoin de mener une vie qui a du sens.

  • La réouverture de l'horeca risque de ne pas être rentable (SNI)

    Selon une enquête du Syndicat neutre pour indépendants (SNI) auprès de 950 gérants d'horeca, les exploitants s'attendent à environ un tiers des niveaux d'avant la crise. "Or, la grande majorité d'entre eux disent qu'ils ont besoin des trois quarts de leur clientèle pour être rentables", souligne le SNI.

    L'organisation d'indépendants demande d'un côté aux villes et communes de donner aux exploitants la possibilité de mettre des tables et des chaises à l'extérieur et, de l'autre, au Conseil national de sécurité de communiquer clairement sur la manière de consommer en toute sécurité.

    "Il est temps de dire aux consommateurs qu'ils peuvent sortir de chez eux en toute sécurité pour manger ou boire quelque chose", dit le SNI.

  • Le Setca veut des actes concrets dans les hôpitaux et mènera des actions mardi prochain

    Les travailleurs et leurs représentants syndicaux du Setca tiendront des actions dans les hôpitaux pour rappeler qu'il faut maintenant passer aux actes, "concrets et durables", prévient le syndicat socialiste ce vendredi.

    "Ces actions se passeront vraisemblablement sur le temps de midi et n'affecteront aucunement l'organisation des soins. Nous commencerons par une minute de silence pour les victimes du coronavirus et les travailleurs du secteur", explique Nathalie Lionnet, secrétaire fédérale Setca. "Ces derniers "ont été applaudis durant la crise du coronavirus mais il faut passer aux actes concrets. Les travailleurs sont stressés car ils ont peur d'être encore une fois oubliés."

  • Moins de 5% des donneurs de sang possèdent des anticorps au coronavirus

    Seules 4,7% des personnes donnant leur sang ont développé des anticorps au coronavirus, ressort-il des échantillons analysés depuis fin mars par l'Institut belge de santé Sciensano. Ce taux n'a plus augmenté depuis les données recueillies fin avril, ce qui signifie qu'il n'est toujours pas question d'immunité collective.

    Depuis le 30 mars, la Croix-Rouge fournit deux fois par semaine des échantillons à Sciensano. Les analyses permettent de voir l'évolution de l'immunité collective dans la population en bonne santé. Il ressort de l'analyse de 3.284 échantillons que seuls 4,7% ont développé des anticorps. "Depuis, le nombre d'anticorps n'a plus augmenté. Cela reflète l'impact des mesures de confinement", a commenté le porte-parole interfédéral Yves Van Laethem vendredi.

  • Record du nombre d'infections par le coronavirus en Inde

    L'Inde a annoncé, ce vendredi, la plus forte augmentation de nouveaux cas de Covid-19 en une journée sur son territoire, soit 7.466 nouvelles infections en 24 heures, alors que le pays assouplit ses mesures de restrictions. Le pays a dénombré, pour la première fois, plus de 7.000 cas en une journée, après sept jours consécutifs à plus de 6.000 infections quotidiennes. Le nombre de cas rapportés en Inde s'élève à 165.799, selon les autorités sanitaires. 

    4.706
    décès
    En 24 heures, 175 personnes sont décédées des suites du Covid-19 dans le pays, ce qui porte le total à 4.706 décès. Le bilan indien dépasse désormais celui de son voisin chinois, où la pandémie s'est déclarée.

  • "La population à risque face à la chaleur est la même que pour le Covid-19"

    "La population à risque face aux températures élevées de l'été est la même que pour le Covid-19, ce sont essentiellement les personnes âgées", a expliqué le porte-parole interfédéral Covid-19 Yves Van Laethem ce vendredi, lors de la conférence de presse hebdomadaire du Centre de crise et du SPF Santé publique.

    Avec les grandes périodes d'ensoleillement et les températures élevées prolongées en été, Yves Van Laethem attire l'attention sur le risque de complications pour une partie de la population. "Les conseils sont d'éviter la chaleur tant que possible, de privilégier les moments frais pour sortir et aller faire ses courses et de ne pas s'exposer au soleil. D'autant que s'exposer ne permet pas de détruire le virus", a-t-il insisté, ajoutant naturellement la nécessité de s'hydrater, en évitant la caféine ou l'alcool.

    Le porte-parole interfédéral a souligné la nécessité d'éviter de se rassembler, que ce soit près d'une fontaine à eau ou d'un ventilateur. En cas de fièvre, "si la température persiste au-delà de trente minutes après avoir été au frais, il faut appeler son médecin. Le fait d'appeler son médecin et éventuellement d'être testé et fondamental", a conclu Yves Van Laethem.

  • Le déconfinement a l'air de s'accélérer, n'est-ce pas trop rapide?

    Les autorités sanitaires ne pensent pas que la Belgique agisse trop rapidement dans ce déconfinement. Actuellement, nous avons déjà un recul suffisant, de l'ordre de 17 jours, par rapport au début de la phase 1b. "Ce qui nous permet de dire que les Belges ont aussi, après la phase 1a, réussi cet examen-là quant à la qualité de la manière dont ils ont pu faire ce confinement", explique Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral dans la lutte contre le Covid-19. 

    Nous sommes déjà à 10 jours du début de la phase 2, tant que les indicateurs, et les indicateurs précoces en particulier, n'ont pas bougé, les autorités sanitaires n'ont rien pour dire que nous allons trop vite. En voyant qu'il n'y a, par exemple, pas d'afflux à la Côte, il est possible d'analyser que la population reste prudente et pratique une certaine distanciation. 

    "Il est bien clair qu'un suivi des données doit continuer au jour le jour et de rectifier les choses si c'était malheureusement nécessaire", précise le virologue. 

  • Le bilan belge des dernières 24 heures

    Ce vendredi, les autorités sanitaires ont tenu une conférence de presse afin d'annoncer les chiffres du jour et les nouvelles tendances. 

    Les tendances sont toujours en légère baisse. 

    Le jeudi 28 mai, 212 nouveaux cas ont été rapportés. Parmi eux, 123 vivent en Flandre, 72 en Wallonie et 17 à Bruxelles. Cela porte le nombre total de personnes infectées à 58.061. C'est une baisse de 3% par rapport à la veille.

    Durant les dernières 24 heures, 18.072 tests ont été pratiqués

    • Au total, 937 patients sont actuellement admis dans les hôpitaux. Il y a eu 27 nouvelles admissions au cours des dernières 24 heures. Une diminution de 6% par jour est à noter.
    • Il y a un total de 187 patients en soins intensifs, soit une nouvelle diminution de 22 patients au cours des dernières 24 heures. Nous sommes donc passés sous la barre symbolique des 200.

    • 15.682 patients ont pu quitter les hôpitaux et ont été déclarés guéris depuis le 15 mars, soit une augmentation de 109 au cours des dernières 24 heures.
    • Au total, 9.430 décès ont été signalés, soit une augmentation de 42 au cours des dernières 24 heures. Sur ces 42 personnes, 17 sont mortes à l'hôpital et 20 dans les maisons de repos et centres de soins. Dans ce dernier groupe, 35% des décès ont été confirmés par un test Covid.

  • Revoir la conférence de presse des autorités sanitaires

    La conférence de presse du 29 mai

    ©AFP

  • À Paris, les Galeries Lafayette, fermées depuis près de trois mois, rouvriront samedi

    Les Galeries Lafayette rouvriront samedi matin dans la capitale française, a annoncé, ce vendredi, le grand magasin parisien, fermé depuis près de trois mois à cause de l'épidémie de coronavirus. Cette décision fait suite à un arrêté de la préfecture de police de Paris, pris ce vendredi et abrogeant celui du 13 mai qui avait ordonné la fermeture au public des Galeries Lafayette Haussmann, "en vue de prévenir la propagation" du virus.

  • Le PIB s'est finalement contracté de 3,6% au premier trimestre

    -3,6%
    le PIB belge
    Le produit intérieur brut a reculé de 3,6% - et non de 3,9% comme indiqué dans une première estimation fin avril - au premier trimestre 2020 par rapport au trimestre précédent.

    Comparé à la période correspondante de l'année précédente, le PIB a baissé de 2,5%, annonce la Banque nationale de Belgique. Par rapport au trimestre précédent, la valeur ajoutée a régressé de 2,7% dans l'industrie, de 5,1% dans la construction et de 3,2% dans les services. L'incidence de l'épidémie de Covid-19 s'est clairement manifestée sur la demande intérieure, laquelle a considérablement fléchi, note la BNB. 

  • "Park + Bike" se renforce, avec des places gratuites dans le nord-ouest de Bruxelles

    La solution "Park + Bike", lancée le 18 mai dernier pour encourager les citoyens à marcher et faire du vélo, s'étendra encore un peu à partir de lundi, avec 100 nouvelles places gratuites dans le nord-ouest de Bruxelles, sur les toits du Basilix et du Carrefour de Berchem-sainte-Agathe, annonce Bruxelles Mobilité ce vendredi.

    "Nous avions un manque de parking de délestage dans le nord-ouest de Bruxelles, particulièrement avec le tunnel Leopold II qui est en rénovation."
    Elke Van den Brandt
    ministre de la mobilité

    Avec la réouverture des écoles et la poursuite du déconfinement, une solution de mobilité a été imaginée pour éviter l'engorgement des routes à Bruxelles et que les transports publics de la capitale ne soient submergés. "Park + Bike" propose au navetteur de garer sa voiture gratuitement dans un parking de dissuasion et de poursuivre sa route à vélo ou en trottinette dans Bruxelles.

  • Le Brésil enregistre sa plus forte augmentation de nouvelles infections

    26.417
    nouvelles infections
    Le Brésil a recensé en un jour 26.417 nouvelles infections au coronavirus, soit la plus forte augmentation depuis le début de l'épidémie, a fait savoir jeudi (heure locale) le ministère de la Santé.

    Au total, 438.238 contaminations ont déjà été confirmées dans ce pays d'Amérique du Sud, le deuxième nombre le plus élevé au monde après les États-Unis. Le coronavirus y a tué, par ailleurs, au moins 26.754 personnes, ce qui fait du Brésil le sixième pays au taux de mortalité le plus élevé au classement mondial de l'université Johns Hopkins. Le nombre d'infections et de décès est cependant probablement beaucoup plus élevé dans ce pays aux 210 millions d'habitants.

  • Reprise des cours: la CSC demande des moyens pour le personnel ouvrier des écoles

    Le personnel ouvrier dans les écoles, chargé notamment de veiller à l'entretien des locaux et sanitaires, ne doit pas être "laissé pour compte" dans le cadre de la reprise totale des cours dans les écoles maternelles et primaires, insiste, ce vendredi, la CSC Alimentation et Services. Le syndicat chrétien demande que les autorités s'engagent à débloquer des moyens suffisants pour que les établissements puissent organiser leur travail correctement "sans les tuer à la tâche".

  • Le Conseil d'État confirme la prolongation de la validité des chèques (repas, cadeaux etc)

    Le Conseil d'État a confirmé la prolongation exceptionnelle de six mois de la validité des chèques-repas, des éco-chèques et des chèques-cadeaux expirant entre le 1er mars et le 30 juin 2020, indique, ce vendredi, l'association VIA, qui rassemble les émetteurs de titres (chèques) matérialisés ou dématérialisés. La validité des chèques Sport & Culture est, quant à elle, prolongée jusqu'au 31 décembre 2020. Les bénéficiaires des titres qui expirent normalement à date fixe au 30 septembre auront donc trois mois supplémentaires pour les utiliser.

  • La SNCB fait un geste pour les commerçants des gares

    La SNCB, qui fait face à une dramatique baisse de ses recettes, va prendre des mesures pour soutenir les plus de 400 commerces situés dans ses gares. La plupart ont fermé mi-mars et ceux qui sont restés ouverts ont accusé une baisse de fréquentation voisine de 90%, écrit La Libre.

    Au début de la crise, la SNCB avait déjà arrêté de facturer aux commerçants des gares certains acomptes et prolongé le délai d'envoi de rappel pour les factures impayées. À cela s'ajoutent de nouvelles mesures "telles que des remises jusqu'à 30% sur la partie fixe des redevances, des plans de paiement sans intérêt et la possible prolongation des contrats de concession commerciale", détaille la société des chemins de fer. Les concessionnaires auront également le choix d'opter pour d'autres propositions en fonction de leur situation propre.

    Les bénéficiaires s'engageront à rouvrir dès le mois de juin (sous réserve pour l'Horeca) et à maintenir leurs activités en service. Alors que l'entreprise fait face à une chute colossale de ses recettes, la part de resquilleurs a augmenté, par ailleurs, de 33% depuis le début du confinement.

  • Plus de 1.000 morts et record de cas au Brésil

    Le Brésil, considéré désormais comme l'épicentre de la pandémie du coronavirus, a enregistré plus de 1.000 morts jeudi et un record national d'infections sur les dernières 24 heures. Quelque 26.417 nouvelles contaminations ont été répertoriées, pour un total de 438.238, selon le ministère de la Santé du deuxième pays le plus infecté au monde, derrière les États-Unis (plus d'1,7 million).

    Le Brésil a connu jeudi son troisième pire bilan quotidien en termes de décès, avec 1.156 morts, pour un total de 26.754. Le géant sud-américain, sixième pays le plus endeuillé de la planète, est désormais proche de l'Espagne et de la France (respectivement 27.119 et 28.662), selon un comptage de l'AFP arrêté jeudi.

    Rapportés à sa population de 210 millions d'habitants, les chiffres du Brésil sont moins funestes que ceux d'autres pays, avec 125 morts par million d'habitants, contre plus de 300 aux États-Unis et 580 en Espagne. Mais les scientifiques estiment que les chiffres officiels pourraient en réalité être quinze fois inférieurs à la réalité, étant donné que les tests ne sont pas pratiqués de manière massive.

  • États-Unis: 1.297 décès en 24 heures

    Les États-Unis ont recensé jeudi 1.297 nouveaux décès dus au coronavirus, selon le comptage quotidien de l'université Johns Hopkins, qui fait référence. Cela porte à 101.573 le nombre total de morts déplorés dans le pays, de loin le plus endeuillé par la pandémie, la barre symbolique des 100.000 morts ayant été franchie la veille.

    Après avoir tweeté et retweeté plus d'une quarantaine de fois sur d'autres sujets depuis le franchissement de ce seuil, sans y faire allusion, le président Donald Trump a présenté ses condoléances aux proches des personnes décédées du virus.

  • Accord sur la prolongation des mesures corona

    Le Groupe des 10 est parvenu à un "accord minimaliste" sur la prolongation jusqu'au 31 août des mesures corona proposées par le gouvernement pour aider les entreprises et leurs employés à surmonter la crise liée au coronavirus, a fait savoir le président de la FGTB Robert Vertenueil.

    L'accord porte avant tout sur la prolongation du chômage temporaire pour force majeure. Syndicats et employeurs ont convenu de se retrouver le 15 juin afin de déterminer si ce paquet de mesures peut être prolongé jusqu'à la fin de l'année. "Les patrons sont demandeurs d'une telle prolongation, mais si le chômage temporaire est maintenu aussi longtemps, nous pourrions alors demander de revoir à la hausse les indemnités de chômage versées aux travailleurs", explique Robert Vertenueil. 

    D'ici la mi-juin, le Conseil national de sécurité aura émis de nouvelles recommandations et la Banque nationale (BNB) aura publié de nouvelles analyses, ajoute Robert Vertenueil. "Il est important de ne pas se prononcer à trop long terme afin de prendre des mesures qui soient appropriées au mieux à la situation en temps réel de la pandémie", justifie Marie-Hélène Ska, secrétaire générale de la CSC. La décision du Groupe des 10 va être communiquée au gouvernement fédéral qui décidera s'il suit l'accord trouvé par les interlocuteurs sociaux.  

    La question des pécules de vacances à verser aux employés n'a pas été tranchée, par contre. "Les employeurs souhaitent être aidés au travers de baisses de cotisations sociales qui se feraient par le biais de la Sécurité sociale, ce que nous refusons", ajoute le président du syndicat socialiste. 

    ©BELGA

  • Bonjour et bienvenue dans ce direct

    Merci de nous suivre.

    Le kern (Première ministre et vice-Premiers) se réunit ce vendredi. Au menu, notamment: la prolongation du chômage temporaire pour raison liée au coronavirus et celle du droit passerelle pour les indépendants. La date du 31 août circule. Elle fait l'objet d'un accord au sein du Groupe des 10. Le plan de déconfinement de l'horeca, dont voici les principales pistes, est également sur la table. 

    Pour rappel, voici le calendrier du déconfinement:

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés