Publicité
Publicité

Les voyages non essentiels pourraient reprendre avant le 1er avril

L'interdiction des voyages non essentiels sera réévaluée lors du prochain Comité de concertation, le 26 février. ©Photo News

Les voyages non essentiels seront-ils interdits jusqu'au 1er avril? En réalité, la date de fin de la mesure n'a pas encore été fermement décidée.

Début mars ou début avril? La date de fin de la mesure d'interdiction des voyages non essentiels est restée floue un moment, avant que l'on ne comprenne que ce serait plutôt pour le 1er avril, juste à temps pour les vacances de Pâques. C'est certain? Non...

"Je n'exclus pas que l'interdiction soit levée. Mais il pourrait rester 'fortement recommandé' de ne pas se rendre à l'étranger."
Elio Di Rupo
Ministre-président wallon (PS)

La Commission européenne n'avait été informée que jeudi soir de l'intention des autorités belges de permettre la prolongation jusqu'au 1er avril et avait exprimé "une certaine inquiétude". Le Premier ministre Alexander De Croo (Open Vld) avait, dans la foulée, annoncé que la mesure serait réévaluée le 26 février, lors du prochain Comité de concertation.

Deux critères décisifs

Interviewé à la télévision ce dimanche, Elio Di Rupo, ministre-président wallon, et Petra De Sutter, vice-Première ministre Groen, ont indiqué que cette interdiction pourrait être levée avant le 1er avril. "La mesure avait été prise pour éviter de voir nos concitoyens aller aux sports d'hiver avec les conséquences que nous avions connues l'année dernière", a rappelé Elio Di Rupo sur le plateau de l'émission "C'est pas tous les jours dimanche" sur RTL-TVi.

365.000
injections
Depuis le 5 janvier, 365.000 doses de vaccin ont été injectées en Belgique.

Lors du prochain Comité de concertation, "nous réexaminerons la situation". "Je n'exclus pas que l'interdiction soit levée. Mais il pourrait rester 'fortement recommandé' de ne pas se rendre à l'étranger", a-t-il nuancé.

"Il fallait une base légale pour le mois de mars et on a donc prolongé (la mesure) jusqu'au 1er avril", a encore expliqué Petra De Sutter sur RTL-TVi. Pour elle, "ce ne sera peut-être pas le 1er avril mais plus tôt".

Tout cela dépendra des chiffres et de l'avancée de la vaccination parmi les populations les plus exposées à une forme grave de Covid. Les chiffres, eux, sont plutôt bons: les moyennes quotidiennes des nouvelles contaminations et des hospitalisations s'inscrivaient à la baisse ce dimanche.

Une ouverture pour des assouplissements

Depuis le 5 janvier, 365.000 vaccinations ont été effectuées en Belgique. La semaine prochaine, sur base des prévisions actuelles, la première dose du vaccin Pfizer sera administrée à 58.750 personnes et 4.600 personnes recevront la première dose du vaccin Moderna. Parallèlement, de nombreuses secondes doses seront administrées dans les maisons de repos et de soins.

"J'apprécierais de boire une bière pendant les vacances de Pâques, mais tout cela dépend des chiffres."
Wouter Beke
Ministre flamand de la Santé et du Bien-Être

Depuis quelques jours, au vu de la stagnation des statistiques, malgré la présence de plus en plus importante du variant anglais, et la progression de la campagne de vaccins, une ouverture pour des assouplissements prochains se font entendre du côté politique.

Ainsi, Wouter Beke, ministre flamand de la Santé et du Bien-Être, a lancé ce dimanche sur la VRT: "J'apprécierais de boire une bière pendant les vacances de Pâques, mais tout cela dépend des chiffres. Les vaccinations ne sont qu'un des paramètres, nous devons continuer à compter sur les autres paramètres."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité