Liege Airport servira de hub à l'OMS pour distribuer le matériel médical vital

Aux côtés de sept autres de par le monde, le hub aérien liégeois servira d'intermédiaire dans la distribution, chaque mois, de quelques 100 millions de masques et gants médicaux. ©Photo News

L'aéroport cargo a été retenu par l'agence internationale aux côtés de sept autres aéroports à travers le monde pour l'acheminement des fournitures critiques à destination du personnel soignant.

"On peut être fier", se félicite Luc Partoune, CEO de Liege Airport. Et pour cause, l'aéroport cargo vient tout juste d'être choisi par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour servir de plaque tournante dans l'acheminement des fournitures critiques au personnel soignant dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, a-t-on appris. Avec d'évidentes retombées pour les compagnies aériennes et logisticiens sur place.

"280 millions de dollars seront nécessaires simplement pour couvrir les frais de stockage et de déplacement du matériel."
Tedros Adhanom Ghebreyesus
Directeur général de l'OMS

Aux côtés de sept autres de par le monde (Afrique du Sud, Chine, Emirats arabes unis, Ethiopie, Ghana, Malaisie et Panama), le hub aérien liégeois servira d'intermédiaire dans la distribution, chaque mois, de quelques 100 millions de masques et gants médicaux, 25 millions de respirateurs, blouses et visières de protection et 2,5 millions de kits de tests, selon les prévisions du directeur général de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus, cité par le média spécialisé Stat Trade Times. Et ce, sans parler des concentrateurs d'oxygène et autres équipements médicaux requis en clinique.

Montant total de la facture? 280 millions de dollars, et ce, simplement pour couvrir les frais de stockage et de déplacement des fournitures. Les coûts d'approvisionnement seront, eux, "beaucoup plus élevés", souligne l'agence internationale de l'ONU.

Interconnexion très dense

Ce qui a joué dans le choix de l'aéroport liégeois? "Le fait qu'on est opérationnel 24h sur 24 - ce qui est rare -, notre capacité de traitement, notre très bonne situation géographique et, enfin, notre très dense interconnexion (de nombreuses compagnies étrangères, si elles ont choisi Liège comme hub, rayonnent en effet partout dans le monde à partir de cette base, NDLR)", pointe Luc Partoune.

87
millions de masques
Depuis le début de la crise, quelques 87 millions de masques ont déjà transité par le tarmac de l'aéroport liégeois.

Et puis, l'aéroport ne démarre pas de rien. "Depuis le début de la crise, 87 millions de masques sont déjà passés par ici, dont la moitié à destination de la Belgique et une autre moitié à destination de pays tiers", évoque le patron.

Un rythme qui va désormais pouvoir être revu à la hausse. Et ce, grâce... à un effet d'aubaine dont l'aéroport a bénéficié au moment opportun. En effet, alors que le groupe russe Volga-Dnepr s'apprêtait à voir enclencher la deuxième phase de construction de ce qui devait peser 25.000 m2 de capacité d'entreposage à Liège, la crise est passée par-là. Postposant à juin la fin de la réalisation de ses rêves d'expansion et laissant inexploités 12.500 m2 de surface déjà développée. "C'est vraiment tombé à point nommé", sourit Luc Partoune, les lieux ayant pu être mis à disposition pour faire face à la crise.

"On a besoin de tout le monde"

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Pour le reste, l'activité tourne à plein régime à Liège. "On a besoin de tout le monde en ce moment vu l'augmentation des volumes", témoigne Luc Partoune. Une tendance qui devrait se poursuivre "encore pendant un certain temps" suite à la mise à l'arrêt de nombreux vols passagers qui transportaient souvent, aussi, des cargaisons en soute.

Mais ce n'est pas tout. Ce boom est d'autant plus important qu'outre l'aspect purement logistique, l'aéroport bénéficie aussi d'un appel d'air dans un autre créneau: l'e-commerce. Et ce parce qu'il sert depuis un peu plus d'un an de base au bras logistique du géant chinois Alibaba, Cainiao. Un atout qui lui a par exemple permis, entre janvier et octobre 2019, de voir passer plus de 272 millions de colis e-commerce sur ses pistes. Et qu'une période de confinement vient désormais doper. Car il va de soi que cette forme de consommation a plus que jamais le vent en poupe, nombre de magasins physiques étant fermés. Conséquence: "C'est clair qu'on profite de la dynamique d'Alibaba", conclut Luc Partoune.

Lire également

Publicité
Publicité