analyse

Livraison record de vaccins en Belgique et clarification pour AstraZeneca et Johnson & Johnson

La vaccin d'AstraZeneca sera désormais administré aux Belges à partir de 41 ans. ©REUTERS

La façon dont le vaccin contre le Covid de Johnson & Johnson sera employé en Belgique a été décidée ce samedi: il n'y aura pas de limitation d'âge. La stratégie pour celui d'AstraZeneca change: il sera administré aux 40+.

Les ministres belges compétents en matière de santé publique se sont penchés ce samedi sur le dossier du vaccin Johnson & Johnson. La question: comment l'utiliser en Belgique, sur quel type de personne?

Les ministres ont aussi évoqué l'adaptation de la stratégie pour le vaccin AstraZeneca, que la Belgique avait limité aux 56 ans et plus. Les vaccins d'AstraZeneca et Johnson Johnson contre le Covid-19 utilisent la même technologie, le vecteur viral, et sont suspectés de provoquer un type très rare de caillots sanguins.

"Vaxzevria est efficace pour prévenir les hospitalisations, les admissions aux unités de soins intensifs (USI) et les décès dus au COVID-19."
Agence européenne du Médicament

Décisions

Le vaccin Johnson & Johnson sera injecté sans limitation d'âge en Belgique, a annoncé Wouter Beke, ministre de la Santé en Flandre, sur Twitter. Celui d'AstraZeneca pourra être administré dès l'âge de 41 ans. Toute personne ayant déjà reçu une première dose de ce vaccin recevra la deuxième. En outre, les femmes enceintes deviennent prioritaires pour la vaccination, dans le cadre de la phase 1b, mais on ne sait pas encore à quel moment exactement.

Sur quelles bases la Belgique s'appuie-t-elle pour décider cela? Elle avait demandé, comme d'autres pays, à l'Agence européenne des médicaments (EMA) d'effectuer de nouvelles analyses.

AstraZeneca dès 41 ans

L'EMA avait apporté quelques éclaircissements ce vendredi après une nouvelle étude démontrant que les bénéfices du vaccin AstraZeneca contre le Covid-19, le Vaxzevria, augmentaient avec l'âge et continuaient de l'emporter sur les risques, tels que des cas de caillots sanguins.

"Il est apparu que cette limite était fixée à 40 ans."
Sabine Stordeur
Coresponsable de la Taskforce vaccination

"Il a fallu tenir compte des données épidémiologiques dans notre pays, du nombre d'événements indésirables graves évitables par la vaccination( (hospitalisation, admission en soins intensifs, décès) et le risque, différent par catégorie d'âge, de développer des effets secondaires avec le vaccin AstraZeneca", a expliqué Sabine Stordeur, de la task force vaccination, qui admet que cela a constitué un "difficile exercice d'équilibre".

Aucune personne ayant reçu une dose du vaccin AstraZeneca en Belgique n'a manifesté d'effets secondaires graves tels que ceux qui ont suscité des inquiétudes.

"La Conférence Interministérielle de la Santé a tenu compte des avis et arguments scientifiques du conseil supérieur de la santé et de la santé, mais aussi de l'impact potentiel des décisions sur la vitesse de la campagne de vaccin, pour décider que la poursuite de la campagne avec AstraZeneca pouvait être réalisée, mais en modifiant la limite d'âge à laquelle le vaccin est recommandé. Il est apparu que cette limite était fixée à 40 ans", selon Sabine Stordeur. Aucune personne ayant reçu une dose du vaccin AstraZeneca en Belgique n'a manifesté d'effets secondaires graves tels que ceux qui ont suscité des inquiétudes.

Quel impact sur la campagne?

"Vaxzevria est efficace pour prévenir les hospitalisations, les admissions aux unités de soins intensifs (USI) et les décès dus au COVID-19", avait affirmé l'EMA vendredi. "Les effets secondaires les plus courants sont généralement légers ou modérés et s'améliorent en quelques jours", a-t-elle ajouté. Malgré des rapports selon lesquels les cas de caillots sanguins étaient plus fréquents chez les femmes, l'EMA a déclaré qu'il n'y avait "pas suffisamment de données disponibles dans toute l'UE" pour affirmer que les risques sont liés au sexe.

Ce changement de l'âge aura un impact dans la campagne belge. Pas encore en mai, puisque c'est la catégorie des 65+ et les patients avec comorbidités (par âge décroissant) qui sont concernés. Ensuite, le retard devrait être d’une à trois semaines, mais les livraisons d'autres vaccins pourraient compenser ce retard. Il est toujours prévu que 70% des Belges soient vaccinés en juillet.

J&J: pour tous

Le niveau de risque du vaccin J&J semble actuellement inférieur à celui rencontré avec AstraZeneca. L'événement d'effets secondaires graves constatés est extrêmement rare, ce qui a poussé la Belgique, à la suite des États-Unis qui avaient donné ce vendredi leur feu vert à la reprise de la vaccination avec le sérum, de permettre l'administration de ce produit à toute personne. Il va donc pouvoir être injecté dès les prochains jours puisque des doses avaient déjà été livrées à la Belgique, mais étaient bloquées en attendant une décision.

900.000
vaccins
900.000 vaccins arriveront en Belgique la semaine prochaine

Ce vaccin, qui ne demande qu'une dose, servira notamment pour les personnes plus difficiles à atteindre dans le cadre de la campagne, notamment pour la vaccination à domicile.

L'impact de la suspension temporaire de ce vaccin devrait se limiter à une semaine, si les livraisons se poursuivent comme attendu.

Quid des livraisons à venir?

Près de 900.000 vaccins seront livrés en Belgique la semaine prochaine. Actuellement, plus de 3,643 millions de doses de vaccins ont déjà été livrées en Belgique. 2,600 de Belges ont reçu une première dose et 746.700 personnes sont totalement vaccinées. Les incertitudes de livraisons d'AstraZeneca et J&J pour les prochaines semaines restent très incertaines, mais entre le 26 avril et la fin juin, plus de 6,7 millions de doses au minimum sont attendues.

Pour les premières doses administrées, la Belgique est 6e au niveau européen, et "gagne" donc deux places.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité