Lockdown en vue? Voici les mesures attendues

Le Conseil national de sécurité se réunit, ce lundi, autour de Sophie Wilmès pour prendre de nouvelles mesures face à la propagation rapide du virus. ©BELGA

Un nouveau Conseil national de sécurité avait lieu ce lundi, avec un petit goût de reconfinement. Des mesures plus restrictives pourraient être décidées pour certaines zones. Réponse à 15h45.

Nouveau Conseil national de sécurité ce lundi . Et on ne parle plus du tout de déconfinement. Juste quatre jours après le précédent, le but est clair: instaurer des mesures supplémentaires suite à la recrudescence de l'épidémie de Covid-19. En effet, depuis deux bonnes semaines, les chiffres délivrés chaque matin par Sciensano montrent une nette hausse des cas de contaminations. Comment endiguer cela? Un reconfinement global tel qu'on l'a connu n'est pas à l'ordre du jour, les conséquences humaines et économiques seraient trop importantes. Alors, que doit-on attendre de ce nouveau CNS? Faisons le point avant la conférence de presse, prévue à 15h45 et que vous pourrez suivre en direct.

Les mesures envisagées

La réduction de la bulle sociale. Il s'agit de la mesure la plus attendue. Actuellement, nous pouvons voir 15 personnes par semaine. Il semble que cela ne soit pas suffisamment respecté. Or, la diffusion du virus se fait principalement lors de ces contacts rapprochés, dans les cercles familiaux notamment. Sophie Wilmès pourrait annoncer la réduction de la bulle sociale à dix personnes (comme c'est désormais le cas à Anvers) et insister sur l'importance de respecter la règle. Le Celeval conseillerait, lui, une limite à la famille plus 5 personnes par semaine. Problème: les contrôles sont très difficiles.

"Si le problème n'est pas contenu à Anvers, on aura un très gros problème."
Egbert Lachart
Président de l'Open Vld

L'obligation du port du masque étendue. Depuis ce samedi, le port du masque est obligatoire dans l'horeca (sauf à table), dans les services publics, dans les lieux fort fréquentés comme les artères commerçantes, sur décision du bourgmestre. Il l'était déjà dans d'autres lieux, comme les commerces. Il se pourrait que cette obligation soit encore étendue, à tout l'espace public par exemple. Estaimpuis et Courcelles ont déjà pris cette mesure.

Le public lors des événements. Actuellement, des événements jusqu'à 400 personnes (en extérieur) peuvent avoir lieu. Il se pourrait que la présence du public soit restreinte, voire interdite, notamment lors des compétitions sportives. L'assistance pourrait aussi être réduite lors des manifestations culturelles.

Le télétravail. Pour rappel, le télétravail reste la règle, mais de plus en plus de patrons ont rappelé à eux leurs travailleurs. Un tour de vis pourrait être donné en demandant que tous ceux qui peuvent travailler de chez eux le fassent.

Les commerces. Certains commerces peinent à appliquer les règles sanitaires. Les clients s'y côtoient de trop près, la marchandise est touchée et retouchée sans scrupule... Les contrôles seront-ils accentués ou les magasins devront-ils appliquer de nouvelles mesures? Devra-t-on se rendre exclusivement seul pour faire ses courses?

Les voyages. Pour les voyages des Belges à l'étranger, le formulaire à remplir par tous, juste avant le retour, devrait être présenté dans les prochaines heures. Y aura-t-il des restrictions d'entrées sur notre territoire, la fermeture de nos frontières? Cela ne semble pas à l'ordre du jour.

L'horeca. Les horaires pourraient être limités en soirée pour les cafés.

Reconfinement local?

Devra-t-on parler de reconfinement? Des mesures plus strictes pourraient être prises pour certaines zones à haute contamination. En ligne de mire: Anvers. "J'espère que nous ne devrons pas aller jusqu'à un lockdown", précise Egbert Lachaert sur VTM. Mais une simple réduction de la "bulle sociale" de rigueur, par exemple de 15 à 10, ne sera pas suffisante pour remettre la situation sur les rails dans la métropole anversoise, craint-il.
Or, "si le problème n'est pas contenu à Anvers, on aura un très gros problème". Faut-il isoler Anvers? Pour Denis Ducarme, sur Matin Première ce lundi matin, il est en effet nécessaire de reconfiner certaines zones.

"J'espère que nous ne devrons pas aller jusqu'à un lockdown."
Egbert Lachaert
Président de l'Open Vld

Les gouverneurs d'Anvers et de Flandre occidentale, province elle aussi très touchée par une recrudescence des cas, ont été invités à participer au CNS.

Dépistage de masse?

La question du dépistage est aussi sur la table du CNS. De nombreux experts voudraient étendre le testing à grande échelle. Qu'on n'attende plus l'apparition des symptômes, d'autant que le virus est particulièrement transmissible juste avant l'apparition des premiers signes de la maladie et dans les premiers jours. Et qu'il est aussi actif chez les personnes asymptomatiques, qui constituent plus de la moitié des personnes touchées par le covid-19. Faut-il se faire tester dès qu'on a connaissance d'un contact avec une personne contaminée? Le CNS doit réfléchir au peaufinage de la stratégie de test de la Belgique.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité