Look&Fin suspend les remboursements pour les PME les plus touchées

À l'instar d'autres plateformes en France et aux Pays-Bas, Frédéric Lévy Morelle a décidé de faire un geste envers les sociétés en crowlending les plus impactées par la crise. ©Dieter Telemans

La plateforme de crowdlending Look&Fin a pris une mesure d'urgence pour venir en aide à celles, parmi les PME financées par la foule, qui sont les plus lourdement impactées par la crise liée au coronavirus.

La plateforme de financement participatif Look&Fin, qui privilégié les prêts ("crowdlending") plutôt que les investissements en actions, a pris une mesure d'accompagnement d'urgence en faveur des entreprises de son portefeuille les plus touchées par la crise. Elle leur accordera une suspension de leurs remboursements pour une période maximale de six mois. La suspension portera sur le remboursement en capital pour la plupart, mais pourra également porter sur les intérêts dans les cas les plus difficiles.

"Il nous faut une majorité simple des prêteurs dans chaque dossier."
Frédéric Lévy Morelle
fondateur et CEO, Look&Fin

La plateforme a consulté l'ensemble de ses prêteurs: 98% d'entre eux ont voté en faveur de la mesure. "Comme on modifie les droits des prêteurs, il nous fallait leur approbation au préalable", relève Frédéric Lévy Morelle, fondateur et CEO de Look&Fin. "Il nous faut une majorité simple dans chaque dossier: concrètement, on recontactera les 2% ayant voté 'non' pour chaque entreprise où ils sont impliqués, de sorte qu'ils auront l'occasion d'encore donner leur aval, mais il y aura même sans cela beaucoup de chance qu'on ait une majorité."

15,6
%
15,6% des entreprises dans le portefeuille de la plateforme souhaitent bénéficier de la suspension des remboursements.

Look&Fin a passé au crible les 150 PME en cours de remboursement: 15,6% d'entre elles souhaitent bénéficier de la suspension, tandis qu'à l'opposé, 51,7% affirment n'être nullement impactées. Les analystes de la plateforme vérifient actuellement le bien-fondé des demandes. "Pour l'instant, on a identifié 17 entreprises qui ont besoin d'un accompagnement", précise le CEO. La mesure est dans l'intérêt de tous: des PME emprunteuses, qui pourront se redresser, et des prêteurs, qui percevront à terme leurs intérêts.

Lire également

Publicité
Publicité