Publicité

Madrid annonce un déconfinement "flexible" dans le désordre européen

Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez a annoncé mardi un plan de déconfinement progressif. ©EPA

L'Espagne a annoncé ce mardi un plan de déconfinement "progressif", "asymétrique" et "flexible". Il débutera le 4 mai pour s'achever "fin juin". Madrid a été poussé dans le dos, alors que la plupart des autres pays ont déjà annoncé leurs propres mesures, sans réelle coordination.

Les États de l'Union européenne ont entamé un déconfinement progressif comme ils avaient réagi au début de la pandémie de Covid-19, sans se coordonnerLe Danemark, l'Allemagne et l'Autriche ont déjà appliqué les premières mesures, sortant les écoles et l'économie de la quarantaine depuis quelques jours. La Belgique, la France et l'Espagne mettront en œuvre un déconfinement à partir de la semaine prochaine.

Plan "flexible"

L'Espagne, un des pays les plus touchés par la pandémie, a dévoilé son plan de désescalade ce mardi, plus tôt que prévu. Madrid a été poussé dans le dos par sa population impatiente et les mesures déjà adoptées dans les autres États européens.

"La désescalade sera progressive, asymétrique et coordonnée. Nous allons la faire par étapes."
Pedro Sanchez
Premier ministre espagnol

"La désescalade sera progressive, asymétrique et coordonnée", a déclaré le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez, en précisant que le déconfinement débuterait le 4 mai pour s'achever "fin juin". "Ce plan est flexible, car nous pouvons perdre ce que nous avons accompli, le virus est toujours là". 

Contrairement aux autres pays, le gouvernement espagnol ne donne pas de dates précises. Commerces, hôtels et lieux de travail rouvriront progressivement. Le plan se déroulera en quatre phases et devrait durer entre six et huit semaines, selon l'évolution de la pandémie. Les îles espagnoles suivront un rythme différent. Les écoles ne devraient rouvrir qu'en septembre. 

23.822
morts
L'Espagne, avec 23.822 morts, est un des pays les plus touchés au monde par la pandémie de covid-19.

L'Espagne, avec 23.822 morts, est un des pays les plus touchés au monde par la pandémie.

Déconfinement dans le désordre

Les gouvernements européens, confrontés à un difficile équilibre entre les mesures sanitaires et la relance de l'économie, optent pour des stratégies différentes.

L'Allemagne et l'Autriche ont rouvert depuis quelques jours une grande partie des commerces, en appliquant des normes de distanciation sociales strictes. L'Italie rouvrira ses usines le 4 mai prochain, mais les écoles resteront fermées jusqu'en septembre.

Des écoles sont déjà rouvertes au Danemark et en Allemagne. Elles rouvriront le 4 mai en Belgique, le 11 en France.

Plusieurs pays imposent le port du masque dans certaines conditions. C'est le cas de l'Allemagne (transports en commun, commerces), l'Autriche (commerces), l'Italie (transports, commerces, travail), la Pologne (lieux publics), la Tchéquie (lieux publics), la France (transports) et la Belgique (transports et écoles à partir de 12 ans).

Les Pays-Bas, quant à eux, poursuivent un confinement "souple" et rouvriront les écoles primaires le 11 mai. 

La Commission européenne a publié le 15 avril dernier des lignes directrices pour tenter un déconfinement harmonisé en Europe. Sans se faire d'illusions, car les matières sanitaires sont de la compétence nationale et le développement de la pandémie varie d'un pays à l'autre.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité