Publicité
analyse

Mais d'où vient la fuite du rapport des experts sur le déconfinement?

Sophie Wilmès a tenté de reprendre la main sur une communication officielle perturbée par une fuite dans la presse. ©Photo News

La fuite dans la presse des options retenues par le groupe d'experts chargé de conseiller le gouvernement quant à la stratégie de sortie de confinement crée des remous. Pas de décision avant vendredi recadre la Première ministre.

Cette semaine encore, la confusion règne plus que la clarté autour des décisions du Conseil national de sécurité (CNS). Celui-ci doit se réunir vendredi afin de décider quelles suites donner à la phase de confinement qui s’achèvera le 3 mai. Et voici que fuitent dans les colonnes du Soir les principales options du groupe d'experts chargé de la stratégie de sortie de confinement (GEES) et dont les conclusions doivent alimenter les discussions du CNS qui, rappel, associe le Fédéral, les Régions et Communautés.

Dans un contexte d’attente d’une population marquée par plusieurs semaines de confinement, mais aussi de pressions venues des milieux économiques, cette fuite crée de la tension et alimente une méfiance grandissante entre deux mondes: celui de la science et celui de la politique. Marc Van Ranst, virologue et membre du GEES, a directement réagi dans les médias flamands.

"Non, cette fuite vient du politique. Certaines personnes veulent contrecarrer une communication claire, qui est néanmoins vitale, et préfèrent la confusion à une gestion décente."
Marc Van Ranst
Virologue membre du GEES

"Le fait que le rapport ait été divulgué est clairement un moyen de rendre notre travail impossible et de boycotter les mesures à l'avance", dit-il. Il estime que "la fuite ne vient certainement pas des experts", car tous, explique le virologue, se sont entendus pour ne divulguer aucun élément de leur discussion. "Non, cette fuite vient du politique. Certaines personnes veulent contrecarrer une communication claire, qui est néanmoins vitale, et préfèrent la confusion à une gestion décente", assène Van Ranst.

Côté politique, justement, la Première ministre, Sophie Wilmès (MR), a regretté ce nouvel épisode qui n’est guère apprécié non plus au niveau des Régions. Dans l’entourage du gouvernement fédéral, certains estiment que la fuite vient plutôt des experts. "Quel politique aurait intérêt à rendre public un tel document?", se demande une source.

Un groupe fragilisé

Ce qui est sûr, c'est que certains experts sont excédés de servir de paravent au pouvoir politique. On reproche au CNS de mettre sur le dos des scientifiques des décisions qui sont politiques."Il arrive qu’on leur demande de revenir sur leurs recommandations", confesse une source proche du CNS. Les tensions sont telles que l’existence même du GEES est fragilisée par des menaces de démission. 

Cette fuite est en tout cas qualifiée de dangereuse car elle diffuse dans la population des options qui sont tout sauf tranchées. Sophie Wilmès l'a dit, c'est vendredi que cela se jouera. "Le document diffusé par le Soir n'est qu'un draft, il est déjà dépassé", entend-on dans l'entourage du gouvernement. Le parti Groen s'est fait remarquer en réclamant une enquête approfondie sur l'origine de la fuite. 

"Les autorités sanitaires nous demandent des avis basés sur des évidences dans une situation où tout est nouveau", témoigne Sophie Quoilin, cheffe épidémiologiste à l'agence interfédérale Sciensano et membre du Risk Management Group qui conseille également le gouvernement. "On doit pouvoir oser dire qu’on ne sait pas. Chacun doit être à sa place. On consulte les experts et le politique prend les décisions. Il m’arrive de ne pas être d’accord avec ces décisions mais mon rôle s’arrête à l’avis qui m’est demandé. Certains experts disent beaucoup de choses dans la presse, ce qui a pour effet de faire pression sur le politique. Certains d'entre eux manquent de nuance, cela n’aide pas. Les propos extrêmes ou catégoriques mettent tout le monde mal à l’aise car ils peuvent désorienter un public qui n’est pas au fait du domaine de l’épidémiologie ou du risque lié aux maladies infectieuses. Ce n’est pas éthique. Notre responsabilité est d’avoir un propos mesuré et nuancé."

Balle au centre. 

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité