Publicité
Publicité

Mattel commercialise une Barbie à l'effigie de la cocréatrice du vaccin AstraZeneca

Sarah Gilbert, la scientifique qui a contribué au développement du vaccin AstraZeneca/ Oxford, est également professeure de vaccinologie à l'Université d'Oxford. ©AFP

Sarah Gilbert détient de nombreuses distinctions scientifiques, mais elle a désormais un point commun avec Beyonce, Marilyn Monroe et Eleanor Roosevelt: une Barbie.

Le fabricant de jouets Mattel a annoncé mercredi avoir créé une poupée Barbie en l'honneur de la scientifique britannique Sarah Gilbert, cocréatrice du vaccin anti-Covid développé conjointement par l'Université d'Oxford et AstraZeneca.

Et pour cause. Si le vaccin rencontre un succès mitigé, il reste, au même titre que sa cofondatrice, une immense source de fierté au Royaume-Uni.

Sarah Gilbert, professeure de vaccinologie à l'Université d'Oxford, a dans un premier temps trouvé cette initiative "très étrange". Celle qui a été anoblie en juin par la reine Elizabeth II, pour services rendus à la santé publique et à la recherche médicale, s'est ensuite montrée plus nuancée. Elle a déclaré, par voie de communiqué, qu'elle espérait que cela"inspirerait une prochaine génération de jeunes filles pour travailler dans le domaine des sciences, de la technologie, de l'ingénierie et des mathématiques".

Mattel a révélé quatre nouveaux modèles du même type, qui mettent également à l'honneur des femmes travaillant dans le domaine des sciences.

Cinq femmes mises à l'honneur

Pas moins d'un milliard de poupées Barbie ont été vendues dans le monde depuis le lancement de Mattel, il y a 60 ans. Mais face aux critiques dont l'enseigne a fait l'objet, Mattel a décidé, depuis quelques années, de se diversifier. Il lui avait en effet été reproché de commercialiser des jouets reflétant une "image superficielle".

Outre Sarah Gilbert, Mattel a révélé quatre nouveaux modèles du même type, qui mettent également à l'honneur des femmes travaillant dans le domaine des sciences, le but étant d'"inspirer la prochaine génération, pour prendre exemple sur ces héros".

Les poupées ont été créées à l'effigie des soignantes américaines Amy O'Sullivan (infirmière aux urgences de l'hôpital Wycoff de New York) et Audrey Cruz (médecin à Las Vegas qui combat les discriminations). Les deux autres modèles mettent la docteure canadienne Chika Stacy Oriuwa (scientifique brésilienne en recherche biomédicale) et la médecin australienne Kirby White co-créatrice. Elles ne seront disponibles qu'en quantités limitées.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité