Neckermann demande une aide assortie de garanties régionales

Neckermann fait appel à des aides régionales pour s'en sortir. ©BELGAONTHESPOT

Les agences de voyages survivantes de la faillite de Thomas Cook n’ont pas eu le tremplin assez solide pour rebondir avant la crise. Malgré la solidité du groupe Wamos.

Avec la suppression des vols, la fermeture des frontières et le confinement, les agences de voyages souffrent et, comme déjà dit, ne sont quasi plus que des "agences d’annulations". Neckermann avait déjà souffert avant la crise en raison de la faillite de son groupe, Thomas Cook. Le groupe espagnol Wamos avait repris 62 agences et les résultats étaient au rendez-vous: "Nous avons très bien travaillé en janvier et février, mais pas assez pour survivre lors d’un arrêt total; les loyers courent toujours!", nous expliquait ce mercredi un de ses responsables.

D’où l’idée d’un prêt bancaire (au montant non dévoilé). Mais face au monde du tourisme et la situation telle qu’elle se dessine, la fourmi n’est pas prêteuse. "Sauf avec 100% de garanties", dit-on chez Wamos. Neckermann est donc allé frapper à la porte de la SRIW, Finance&Invest.Brussels et PMV et les promesses sont plutôt rassurantes. Si les discussions se concrétisent (ce vendredi en principe), Neckermann pourrait annoncer un plan solide de relance.

"Quelles que soient les conditions de vol, on voit bien que les Belges ont envie de partir."
Neckermann

Il faut dire que le groupe Wamos est protéiforme et que ses finances sont saines, malgré la situation du tourisme espagnol. Sa filiale Wamos Air, constituée uniquement de long-courriers, n’a cessé de voler durant le confinement en convertissant pas exemple ses Boeing 747 pour le transport de matériel médical. Et il ne va pas lâcher Neckermann sur un marché certainement plus porteur en clientèle que d’autres. Maintenant, tout le monde attend l’ouverture des portes des agences: "Quelles que soient les conditions de vol, on voit bien que les Belges ont envie de partir. Nous serons prêts."

Lire également

Publicité
Publicité