Négociations âpres chez Carrefour, préaccord chez Colruyt

Le personnel de Carrefour Belgique doit se prononcer ce vendredi sur les propositions de la direction. ©AFP

Après l'accord conclu chez Delhaize, la fumée blanche se fait toujours attendre dans les autres enseignes. Chez Carrefour, les syndicats s'en remettent au personnel. Chez Colruyt, un préaccord a été conclu.

Les négociations dans les différentes enseignes progressent lentement, non sans cahots. L'accord chez Delhaize ayant été entériné, les regards se tournent vers les concurrents, Colruyt et Carrefour en tête. Le spectre d'un mouvement social, aux conséquences imprévisibles en cette période particulière, semble s'estomper.

Du côté de Colruyt, les pourparlers de jeudi matin ont débouché sur un protocole d'accord qui doit être soumis ce vendredi au personnel. Une réunion finale est prévue lundi, après les négociations concernant les ouvriers, prévues ce vendredi.

Même topo chez Mestdagh, où des discussions sont encore prévues vendredi. Les choses évoluent bien, dit-on de source syndicale. Chez Match aussi, les pourparlers sont en bonne voie.

Chez Aldi, la direction a fourni quelques précisions sur les modalités pratiques. Un accord définitif est là aussi en vue.

Réserves à la CSC

Chez Carrefour, les choses sont moins évidentes. Les syndicats n'ont pas eu de contact direct avec la direction, mais ont reçu ses propositions par mail. La direction leur a demandé une réponse pour jeudi soir. Du côté de la CSC, on préfère attendre la consultation prévue ce vendredi matin dans les magasins avant de formuler une réponse.

3,55
Outre 5 jours de congé supplémentaires, la direction de Carrefour Belgique propose un relèvement des chèques-repas de 3,55 euros par jour jusque fin novembre.

Le paquet proposé par la direction prévoit notamment, outre les 5 jours de congé supplémentaires accordés par quasiment toutes les enseignes, un relèvement des chèques-repas de 3,55 euros par jour jusque fin novembre, soit un supplément de pouvoir d'achat de quelque 600 euros pour un temps plein.

La CNE cale encore: elle aimerait que l'effort soit prolongé jusqu'en décembre. Côté SETCa et CGSLB, les efforts consentis par la direction de Carrefour sont vus d'un œil plutôt favorable.

Reste le cas Lidl, où selon nos informations, on est encore loin d'un accord. La direction, qui se borne pour l'instant à proposer des bons de réduction supplémentaires à ses salariés, était censée remettre une nouvelle proposition jeudi soir aux syndicats. Wait and see...

Lire également

Publicité
Publicité