Nouveau report du Rail Pass gratuit

L'annonce du report a été faite ce vendredi par le cabinet du ministre fédéral de la Mobilité, François Bellot (MR). ©Photo News

Le Rail Pass offert à tout résident du pays devait être disponible dès le 7 septembre. Sa sortie est encore reportée, cette fois-ci au plus tôt le 5 octobre prochain.

Après un premier report fin juillet au vu de la situation sanitaire, le Rail Pass originellement prévu pour le 17 août, ne sera finalement pas disponible non plus le 7 septembre prochain. L'annonce a été faite ce vendredi par le cabinet du ministre fédéral de la Mobilité, François Bellot (MR), en marge du Conseil national de sécurité de jeudi. Le 19 juin dernier, le gouvernement Wilmès et la SNCB étaient parvenus à un accord afin d'octroyer ce pass nominatif de douze trajets à toute personne de plus de 12 ans résidant en Belgique. Il faudra finalement encore un peu de patience avant de pouvoir profiter de cette mesure censée relancer le tourisme et l'économie. Le Rail Pass ne sera pas opérationnel avant au moins le 5 octobre prochain. Il sera cependant possible de se le procurer en ligne dès le 1er septembre.

Ce sont des raisons sanitaires qui ont notamment été évoquées par la SNCB, le gouverneur de Flandre-Occidentale, Carl Decaluwé, et les bourgmestres des communes de la côte belge pour demander ce report. Ce projet, attribué à Écolo/Groen, ne fait en effet pas l'unanimité depuis son lancement.

La SNCB craint depuis le début un afflux de passagers dû à la gratuité du pass, ce qui ne concorde pas avec les précautions prises par la société nationale des chemins de fer. Le virologue Marc Van Ranst s'était, lui aussi, inquiété de cette nouvelle: "Nous essayons de soulager les transports publics et de les rendre plus sûrs en encourageant le télétravail. Dès lors, des billets de train gratuits présentent en ce moment un risque de surpeuplement des trains." Les scènes de confusions à la côte belge des dernières semaines n'auront pas rassuré les plus sceptiques. Autre motif d'opposition: le coût de cette mesure. La SNCB envisage une perte de 100 millions d'euros liée au manque à gagner des trajets offerts.

"Nous attendons davantage de clarté du ministre de la Mobilité quant aux raisons d'un report aussi lointain et à la manière pour les citoyens de se procurer le railpass, sinon la pression se reporte sur le personnel de première ligne."
Georges Gilkinet
Chef de groupe Écolo à la Chambre.

Les Verts demandent plus d'explications

Écolo s'est montré compréhensif à l'annonce du report, mais a demandé de plus amples explications. "Nous comprenons que la mise en oeuvre du railpass s'adapte à l'évolution de la pandémie et que la SNCB décide de décaler sa mise en oeuvre. Mais nous attendons davantage de clarté du ministre de la Mobilité quant aux raisons d'un report aussi lointain et à la manière pour les citoyens de se procurer le railpass, sinon la pression se reporte sur le personnel de première ligne", a indiqué Georges Gilkinet, chef de groupe à la Chambre. Les Verts ont ainsi annoncé qu'ils interrogeront François Bellot à ce sujet "dès que possible".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité